Biographie / Témoignage littéraire

  • Inédit en France, le Journal du grand écrivain hongrois Sándor Márai éclaire l'homme et l'oeuvre d'une lumière nouvelle.Romancier, chroniqueur, Sándor Márai fut également le témoin et l'acteur d'une époque dont il a consigné les événements dès 1943 dans un Journal qui l'a accompagné jusqu'à la fin de ses jours, devenant un de ses chefs-d'oeuvre.Ce premier volume couvre la période historique la plus riche - la guerre, l'arrivée des Soviétiques, le départ en exil - et dévoile des passages plus personnels de l'oeuvre où se déploient la causticité et la clairvoyance de l'homme de lettres.Sous la direction de la traductrice Catherine Fay, avec la collaboration d'András Kányádi, maître de conférences à l'INALCO, cette édition du Journal apparaît comme la pièce maîtresse de l'oeuvre de Márai : au fil de pages superbes, où le moindre détail  prend une ampleur romanesque, on assiste à la pensée en mouvement d'un homme conscient que sa seule façon d'être au monde est l'écriture.

  • Lettres & mémoires

    Maria Callas

    « Un jour, j'écrirai mon autobiographie, je voudrais l'écrire moi-même afin de mettre les choses au clair. Il y a eu tellement de mensonges dits sur moi...» Grâce à cet ouvrage exceptionnel, qui réunit plus de 350 lettres inédites couvrant trois décennies (1946-1977) et ses mémoires inachevés, le voeu de Maria Callas devient enfin réalité.De son enfance modeste à New York aux années de guerre à Athènes, de ses discrets débuts à l'opéra aux sommets d'une carrière planétaire entachée par les scandales et les épreuves personnelles, de l'amour idéalisé pour son mari à sa passion enflammée pour Onassis, ce récit unique nous fait découvrir pour la première fois l'histoire vraie derrière la légende. Se dévoile tantôt Maria, la femme vulnérable, déchirée entre sa vie sur scène et sa vie privée, tantôt Callas, l'artiste victime de son exigence et en perpétuelle bataille avec sa voix, et qui, malgré la solitude parisienne des dernières années, continuera de travailler sans relâche jusqu'à son dernier souffle, à l'âge de 53 ans.L'autoportrait bouleversant et fascinant de la plus grande voix du XXe siècle.

  • Inscrit dans les gènes de tous les animaux sociaux, le soutien mutuel est reconnaissable aussi bien chez les chimpanzés qui s'épouillent les uns les autres que chez les enfants qui construisent un château de sable ou les hommes et les femmes qui amassent des sacs de terre pour parer à une inondation soudaine : tous coopèrent pour accomplir ce qu'ils ne peuvent faire seuls.Cette tendance naturelle, innée, est pourtant moins un trait génétique qu'un art, une capacité sociale, qui requiert un rituel pour se développer. Dans un monde structuré par la concurrence, où la compétition prime toujours sur l'entente, savons-nous encore ce que c'est qu'être ensemble, par-delà le repli tribal du « nous-contre-eux » ?Dans ce deuxième volet de la trilogie qu'il consacre à l'Homo faber, Richard Sennett, se fait tour à tour historien, sociologue, philosophe ou anthropologue pour étudier cet atout social particulier qu'est la coopération dans le travail pratique. De la coordination des tâches dans l'atelier de l'imprimeur aux répétitions d'un orchestre, il nous fait découvrir de nombreuses expériences de communauté et d'action collective qui permettent de proposer une vision critique des sociétés capitalistes contemporaines. La richesse des références, l'originalité des points de vue, la liberté du style et la volonté de rester toujours au niveau de l'expérience quotidienne font la force de ce livre singulier et engagé. Et si, pour sortir de la crise, il suffisait de réapprendre à coopérer ?

  • Brillante écrivaine d'origine russe, redécouverte avec Suite française paru à titre posthume et lauréat du prix Renaudot 2004, Irène Némirovsky connut le succès dans les années 1930 avec ses romans publiés pour la plupart chez Albin Michel, avant de voir sa vie basculer tragiquement. Juive étrangère en France, elle fut déportée en 1942 à Auschwitz où elle mourut.
    Cette biographie intellectuelle s'intéresse, pour la première fois, au destin de la famille survivante qui assura la sauvegarde et la transmission de ses écrits, et apporte un éclairage neuf sur la vie de l'écrivaine, son oeuvre et sa réception controversée. Susan R. Suleiman resitue avec brio les textes d'Irène Némirovsky et ses choix de vie et de carrière, ainsi que son statut d'auteure triplement exclue, comme femme, comme Juive, comme étrangère, dans le contexte littéraire et politique de l'entre-deux-guerres.
    Pour tenter de comprendre la position de l'écrivaine par rapport aux Juifs et à la judéité, Susan R. Suleiman place au centre de son enquête la question de la haine de soi et de l'antisémitisme que certains ont pu voir dans les écrits d'Irène Némirovsky. à rebours de la thèse qui fait d'elle une écrivaine juive antisémite, Susan R. Suleiman établit que, en explorant les identités multiples et conflictuelles qui ont façonné au cours du XXe siècle les vies des Juifs sécularisés d'Europe et d'ailleurs, c'est bien au malaise existentiel de ces éternels « étrangers », parmi lesquels elle se comptait, qu'Irène Némirovsky a consacré une partie importante de son oeuvre.

  • Best-seller international, traduit dans plus de trente langues, L'Enfant cheval racontait un voyage insensé : celui d'un père et de son fils autiste à travers les steppes de Mongolie. Le petit Rowan s'était éveillé à la vie au terme de cet incroyable périple, aidé par le pouvoir des chamans et le contact avec les chevaux. Mais, un an après, il se met à régresser. Son père se souvient alors des mots d'un chaman : il faudra encore trois voyages pour le relier définitivement au monde. L'Enfant et le cheval de vent donne vie à cette nouvelle aventure, de leur rencontre avec les Bushmen de Namibie et les Aborigènes du Queensland en Australie à celle des indiens Navajos du sud-ouest des états-Unis. Nourri par la magnifique énergie de l'amour d'un père pour son fils, un récit poignant, unique et plein d'espoir, tout autant qu'un document passionnant sur l'enfance et le handicap. « Tout, dans cette histoire, laisse à penser que quelque chose qu'il s'agisse de la puissance de l'esprit, des rites traditionnels, ou peut-être de la magie pure peut aider un enfant autiste coupé de tout à s'éveiller pleinement au monde. » The Daily Mail

  • De tout temps, dans l'histoire de l'Occident, certains groupes ont fait l'objet de haines profondes : les juifs, les catholiques, les protestants, les Africains, les Slaves, les Roms, les homosexuels, et ainsi de suite, malheureusement. Aujourd'hui, les principales cibles de ce rejet sont les musulmans.Les motifs d'un tel besoin de désigner un « ennemi » peuvent rester obscurs à la raison. Une chose est sûre cependant : l'islam est devenu un ennemi idéal. Et si l'intolérance se pare souvent des atours de l'argumentation informée et raisonnable, ce sont toujours les malentendus et l'ignorance qui nourrissent le soupçon et la haine. Il est donc urgent de mettre fin à quelques-unes des méprises les plus frappantes au sujet de l'islam et des musulmans, devenues monnaie courante aussi bien en Europe qu'aux États-Unis.Les idées ont des effets. Il nous revient de ne pas nous satisfaire des tableaux brossés à la hâte et de veiller en priorité à ce que les arguments mobilisés dans le débat public soient de bons arguments. C'est la raison d'être de ce livre.

  • Ce récit saisissant est l'histoire d'une renaissance. Celle de Salvatore Striano, dit « Sasa », voleur, receleur, leader à quatorze ans d'un gang de gamins devenus camorristes pour se protéger de la violence des bas quartiers de Naples. Une vie dans la rue, la guerre dans la tête, la cocaïne dans le sang. à trente ans à peine, il atterrit dans une geôle espagnole avant d'être transféré en Italie. Un destin tout tracé. Fin de l'histoire.Mais c'est au coeur de l'enfer et du désespoir que son existence prend un tournant inattendu. « Sasa » découvre les livres, la littérature. Shakespeare commence à lui courir dans les veines comme une drogue qui ne tue pas mais qui sauve. Lui qui n'était jamais allé à l'école se passionne pour le théâtre, joue, renaît à la vie.
    Un récit poignant qui parle de nous, de nos forces insoupçonnées, du pouvoir salvateur des mots et de la littérature qui ont fait aujourd'hui de Sasa, que tout condamnait, l'un des acteurs les plus étonnants et les plus estimés d'Italie.
    « Un livre sur le courage et l'espoir. » La Repubblica

  • Lors d'un voyage en Australie, Marlo Morgan, une femme américaine comme tant d'autres, a rencontré une tribu d'aborigènes préservée du monde moderne et vivant en parfaite communion avec les animaux, les plantes et toutes les forces de la Nature, selon les principes spirituels ancestraux de leur peuple. Avec ces hommes, elle a traversé le désert jusqu'à la "Colline sacrée", marchant pieds nus sous le soleil brûlant, presque sans boire et sans manger. Après une série d'épreuves rituelles, les hommes vrais l'ont jugée digne d'être initiée aux secrets de leur philosophie et de leur sagesse vieilles de 50 000 ans. Transformée, convertie par leur façon si harmonieuse d'être au monde, Marlo Morgan est devenue une autre femme.
    Avec les mots du coeur, elle nous transmet le message de ces hommes du bout du monde. Son récit est une offrande à notre humanité en perdition, pour retrouver les Valeurs perdues, pour comprendre que la Vérité est en nous. Écoutons ces Voix de sagesse primitives venues du désert. Laissons-nous guider par leur enseignement, il nous ouvre les portes d'un Univers aux forces insoupçonnées.

empty