Littérature asiatique

  • « Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.

  • Après Les Délices de Tokyo, porté à l'écran par Naomi Kawase, Durian Sukegawa signe un second roman tout aussi poétique, lumineux et original. Le jeune Ryôsuke manque de confiance en lui, un mal-être qui puise son origine dans la mort prématurée de son père. Après une tentative de suicide, il part sur ses traces et s'installe sur l'île où celui-ci a passé ses dernières années. Une île réputée pour ses chèvres sauvages où il va tenter de réaliser le rêve paternel : confectionner du fromage. Mais son projet se heurte aux tabous locaux et suscite la colère des habitants de l'île... Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour réaliser nos désirs ? à travers les épreuves de Ryôsuke, Durian Sukegawa évoque la difficulté à trouver sa voie, soulignant le prix de la vie, humaine comme animale.

  • A travers la vie d'un seul quartier et de son petit peuple de cour des miracles habité par des personnages venus de tous horizons - les deux tailleurs, Ishvar et Omprakash, des "intouchables", Dina Dalal, la jeune veuve qui, pour survivre, se lance dans la confection à domicile, Maneck, descendu de ses lointaines montagnes pour suivre des études, Shankar, le cul-de-jatte exploité par le Maître des mendiants..., Rohinton Mistry réussit une fresque bigarrée et sensible qui est tout à la fois une parabole de la condition humaine et l'odyssée d'une nation. Révélation de la littérature anglo-indienne en plein essor, consacré par le succès et la critique internationale, Rohinton Mistry démontre un talent romanesque digne d'un Dickens ou d'un Hugo. Scènes de tendresse, épisodes d'une drôlerie pathétique, séquences de violences et d'horreurs, problèmes politiques en arrière-plan : L'Equilibre du monde est bien plus qu'une fiction, il est un monde à lui seul. Un roman-fleuve charriant dans ses remous tout un flot de sentiments, d'émerveillements et de révoltes, une immense saga aux vertus stimulantes et magiques.

  • Première neige sur le mont Fuji rassemble six nouvelles inédites du Prix Nobel de littérature, Yasunari Kawabata. On y retrouve l'inspiration poétique et sensuelle qui caractérise les chefs-d'oeuvre de l'auteur des Belles endormies.Qu'il évoque un couple

  • Entre source et nuage n'est pas une simple anthologie, mais la transcription d'un héritage poétique et spirituel auquel François Cheng donne ici une vie renouvelée, avec toute la ferveur née de son expérience intérieure de poète naviguant entre deux langues et deux cultures.Ce recueil se compose principalement de poèmes de la dynastie des Tang (618-907) et de celle des Sung (960-1279), qui font partie de l âge d'or dela poésie classique chinoise. Li Po, taoïste, chante la communion totale avec la nature et les êtres ; Tu Fu, confucéen, exprime le destin douloureux de l'homme, mais aussi sa grandeur ; Wang Wei, l'adepte du bouddhisme Ch an, fixe ses méditations dans des vers d'une parfaite simplicité. À côté de ces géants, d'autres voix dans la Chine contemporaine participent de la même aventure. Malgré une histoire souvent tragique, les poètes de la Chine d'hier et d'aujourd'hui ont su porter témoignage d'une spiritualité toujours vivante.

  • Vers le vide

    Saigyo

    « Les mots arrangés en versets ne sont-ils pas tous la Vraie Parole ? En chantant une fleur, la pensée ne s'arrête pas à la fleur, en chantant la lune, la pensée ne se fixe pas sur la lune. Mais la composition suit l'infinie variété des circonstances et se plie à l'état de l'émotion. » Ainsi s'exprime Saigyô (1118-1190), sans doute le poète le plus révéré du Japon ancien. Les cent quatorze poèmes regroupés ici sont pour la plupart extraits du Sanka shû, « Recueil de la demeure dans la montagne », oeuvre presque millénaire et extrêmement populaire aujourd'hui encore. Les vers habités de ce fils d'une grande famille de guerriers, qui prit l'habit monastique à vingt-trois ans pour se consacrer à la poésie, sont ici proposés en version bilingue, traduits par les poètes Hiromi Tsukui et Abdelwahab Meddeb. Les oeuvres calligraphiques qui accompagnent le texte font résonner le timbre délicat de cette poésie du corps, de l'esprit, du coeur.

  • Chine

    Pierre-Jean Rémy

    Un roman qui serait l'histoire de tous ceux qui, de près ou de loin, ont vécu pour ou par la Chine - en Chine et ailleurs : dans le monde entier, hier et aujourd'hui ; un roman qui raconterait mille histoires d'amour, de haine, de mort, où le rêve et la réalité, le faux et le vrai, la politique, l Histoire avec une majuscule et les destins de tous ceux qui la composent seraient confondus, mêlés, retrouvés ; un récit poétique et politique, haletant, rempli d'espoir et de désespoir : telle est cette Chine que nous offre Pierre-Jean Remy vingt ans après Le Sac du Palais d'Eté qui le fit connaître.Vingt ans après, Pierre-Jean Remy raconte le destin d'un groupe d'hommes et de femmes pour qui la Chine est tout à la fois l'aventure, l'évasion, la recherche, l'exil le plus absolu qui se puisse imaginer, une poésie, une métaphore. Dans les années 1988-1989, continue le récit de leur tête-à-tête avec l Histoire : un espoir en même temps qu'un complot politique, un exercice de diplomatie-fiction où le Quai d Orsay affronte le Foreign Office, une pièce de théâtre, des amours impossibles, des ambitions, des guerres...

  • Un si long voyage

    Mistry-R

    Révélé par le succès de son roman L'Equilibre du monde, l'écrivain Rohinton Mistry occupe une place de premier plan dans la littérature anglo-indienne d'aujourd'hui. On retrouve dans ce récit multiforme son exceptionnel talent de conteur, mêlant avec bonheur l'humour, la tendresse et le sens du tragique pour illustrer à travers l'histoire d'une famille ordinaire la grandeur et la misère de l'humaine condition. Bombay, 1971. Nous sommes à la veille du conflit au Pakistan qui va aboutir à la création du Bangladesh. Gustad Noble, un employé de banque modèle, bon père de famille et honnête citoyen, va voir sa modeste existence bouleversée par une série de tourmentes qui le laisseront pauvre comme Job. Des troubles familiaux d'abord, puis une lettre d'un vieil ami qui lui demande de l'aider à réaliser une mission qu'on pourrait croire héroïque... Des événements dont Gustad ne soupçonne pas l'ampleur et qui marquent pour lui le début d'un long voyage : celui d'un coeur vertueux dans un monde en pleine turbulence.

  • Zen et samouraï

    Shosan Suzuki

    Samouraï combattant dans l'armée Tokugawa avant de devenir moine zen à 42 ans et être reconnu comme un grand maître spirituel, tel fut le destin hors du commun de Suzuki Shôsan (1579-1655). Son enseignement eut une portée considérable car il sut synthétiser la voie de l'action et celle de la contemplation en intégrant l'art du recueillement dans la vie quotidienne : en cela, il toucha des gens de toutes classes dans la société japonaise du XVIIe siècle.
    Son livre essentiel, le Roankyo, traduit ici sous le titre Zen et Samouraï, est considéré comme un des chefs-d'oeuvre de la littérature zen japonaise et garde une surprenante actualité.

empty