Littérature germanophone

  • Oeuvres complètes t.1 ; la panne ; le juge et son bourreau ; le soupçon ; la promesse Nouv.

    Auteur iconoclaste à l'humour dévastateur, Friedrich Dürrenmatt (1921-1990) est unanimement reconnu comme l'un des maîtres de la prose allemande contemporaine. D'abord célébré comme dramaturge, il se révèle également un romancier singulier, jouant avec les codes du roman noir pour creuser les thèmes de la corruption et de la culpabilité qui hantent toute son oeuvre.Ses héros anticonformistes s'engagent dans des combats sans merci pour dévoiler la vérité, tels l'inspecteur Matthieu qui quitte la police et se lance sur les traces d'un meurtrier d'enfants dans La Promesse ou le commissaire Baerlach qui se fait interner dans une maison de santé pour démasquer un médecin soupçonné d'être un ancien nazi dans Le Soupçon. A l'occasion du centenaire de la naissance de Dürrenmatt, ce recueil, préfacé par Amélie Nothomb, réunit quatre de ses plus grands romans - La Promesse, La Panne, Le Juge et son bourreau et Le Soupçon -, des petits chefs-d'oeuvre explosifs d'une extraordinaire modernité. 

  • Gloire tardive

    Arthur Schnitzler

    La vie du vieux fonctionnaire Edouard Saxberger bascule le jour où un inconnu frappe à sa porte. C'est un jeune poète venu lui dire son admiration et celle de ses camarades pour l'unique oeuvre lyrique que publia jadis Saxberger... il y a si longtemps que le vieux monsieur l'a quasiment oubliée. Ramené au souvenir de ses lointaines ambitions artistiques, grisé par ces jeunes qui l'adulent et l'invitent à rejoindre leur cercle, Saxberger oscille entre le rêve de débuter une nouvelle carrière littéraire et la tentation de retrouver la « sourde et molle quiétude » de son existence bourgeoise.Dans ce texte inédit récemment découvert, Schnitzler fait le portrait d'un vieil homme tourmenté par l'impossible désir de rajeunir, en même temps qu'il brosse le tableau drôle et impitoyable d'un microcosme artistique plus actuel qu'il n'y paraît, où règnent la prétention, la vacuité, la mesquinerie et l'obsession de la publicité.

  • « Les histoires n'arrivent pas, les histoires se racontent. »De l'Arctique aux Tropiques en passant par tous les continents et par les îles les plus lointaines, le grand écrivain autrichien Christoph Ransmayr propose soixante-dix escales qui sont autant de petits tableaux du monde tel qu'il l'a perçu au fil de ses pérégrinations. Dramatiques ou insolites, les anecdotes alternent avec les réflexions suscitées par des lieux chargés d'histoire, ou les instants d'éternité face aux merveilles de la nature.Atlas du monde extérieur, ce livre est aussi une carte émotionnelle où l'auteur de La Montagne volante livre l'essence de son art. La puissance poétique de l'écriture, la hauteur de vue du philosophe combinée à une attention extrême au détail font de ce livre un joyau.

  • « Sans Canetti, monde dépourvu de sens, avec Canetti, interminable supplice » : ces mots de Marie-Louise von Motesiczky dans une lettre à une amie résument à eux seuls la relation amoureuse qu'elle entretint avec le Prix Nobel de littérature. Une relation clandestine d'un demi-siècle, vécue dans l'ombre de son célèbre « amant sans adresse ».Marie-Louise von Motesiczky et Elias Canetti se rencontrent à Londres en 1941. Issue de l'aristocratie intellectuelle juive, peintre de premier plan, elle a dû fuir Vienne. Contraint au même sort, Elias Canetti, qui vient de publier Auto-da-fé, a quitté l'Autriche nazie aux côtés de sa femme Veza.Cette correspondance inédite témoigne d'une relation cruelle et poignante, où les espoirs déçus de Marie-Louise rivalisent avec la soif de reconnaissance de Canetti. S'il ne cessera d'encourager son talent de peintre, l'écrivain ne mentionnera jamais l'existence de sa maîtresse, ni dans ses récits, ni dans ses mémoires. Marie-Louise von Motesiczky ne doutera quant à elle jamais du génie de celui qu'elle désigne avec une terrible lucidité dans son journal intime comme sa « catastrophe personnelle ».

  • Berlin secret

    Franz Hessel

    Auteur du magnifique Promenades dans Berlin, traducteur de Proust, Stendhal et Balzac, Franz Hessel est l'une des voix les plus originales de la littérature allemande. Traduit pour la première fois en français, préfacé par Walter Benjamin, ce roman pourrait être l'esquisse du célèbre Jules et Jim d'Henri-Pierre Roché dont Hessel fut, avec sa femme Helen, la figure inspiratrice. Wendelin, Karola et Clemens : dans le Berlin bohème qui bat au rythme des Années folles malgré le poids de la crise, les destins de trois personnages s'entrelacent. Wendelin, jeune séducteur, rêve de quitter Berlin. Karola, l'épouse de Clemens qui est l'ami de Wendelin, voudrait le suivre, mais l'amour de son fils la retient? En vingt-quatre heures, Franz Hessel noue et dénoue la relation tourmentée de ce trio amoureux, entre tragédie et marivaudage. Mais le roman est avant tout un fascinant portrait de Berlin dont Hessel dévoile, dans une très belle langue et par petites touches, tout le mystère.

  • En juillet 1923, Franz Kafka séjourne avec sa soeur à Müritz, petite station balnéaire de la Baltique. C´est là qu´il rencontre Dora Diamant. Il vient d´avoir quarante ans et il est gravement malade ; elle en a vingt-cinq, et elle est la vie même. Elle sera son dernier amour, probablement le plus accompli, certainement le plus poignant.
    Michael Kumpfmüller s´est imprégné des journaux, de la correspondance et des carnets au point de se fondre dans l´âme et dans le style de Kafka, dont ce bouleversant roman d´amour nous révèle un visage que nous ne connaissions pas.
    Un hommage à l´un des plus grands écrivains du XXe siècle, un livre d´une portée universelle.
    « Un roman d´amour d´une tragique beauté. »Frankfurter Allgemeine Zeitung

  • Les Quarante Jours du Musa Dagh est un des chefs-d'oeuvre du roman historique moderne. II a pour cadre la Première Guerre mondiale. L'Empire ottoman est l'allié de l'Allemagne. En 1915, dans un climat alourdi par leurs revers dans le Caucase, les Jeunes Turcs procèdent à la liquidation des élites urbaines arméniennes et des conscrits arméniens qu'ils ont préalablement désarmés. On organise alors systématiquement sur l'ensemble du territoire la déportation des populations arméniennes qui sont exterminées en chemin, au cours du premier génocide du XXe siècle.
    Au nord-ouest de la Syrie ottomane, les villageois arméniens groupés aux flancs du Musa Dagh ("la Montagne de Moïse") refusent la déportation et gagnent la montagne. Ils résistent plus d'un mois durant aux assauts répétés des corps d'armée ottomans ; l'arrivée providentielle des navires français et anglais au large d'Alexandrette met fin à leur épreuve.
    A partir de ces épisodes authentiques, Franz Werfel a bâti un grand roman épique. C'est en 1929, lors d'un séjour à Damas, qu'il l'a entrepris. Le spectacle désolant d'enfants de réfugiés qui travaillaient dans une manufacture de tapis, mutilés et minés par la faim, fut le point de départ qui décida Werfel à ressusciter "l'inconcevable destinée du peuple arménien". L'oeuvre est achevée en 1933, peu après la montée au pouvoir de Hitler.
    C'est l'honneur de Franz Werfel que d'avoir - avec une sombre prémonition - ressenti de la compassion pour l'une des tragédies majeures de notre temps et de lui avoir donné son miroir le plus achevé.

  • Sauver Daisy

    Björn Berenz

    Simon Berger, directeur d'une succursale de banque, s'ennuie ferme. Il est même carrément dépressif depuis la mort accidentelle de sa fiancée Sandra, cinq ans plus tôt.Jusqu'au jour où il tombe en arrêt devant Daisy, la grosse femelle hippopotame du zoo de la ville, et se persuade qu'elle est la réincarnation de sa bien-aimée. Lorsque le directeur du zoo, un ancien légionnaire au coeur sec, annonce son intention de tuer Daisy, devenue trop vorace, stérile et agressive, pour la donner en pâture aux lions, Simon sait ce qu'il lui reste à faire : sauver Daisy en la kidnappant et en la ramenant dans une réserve au Kenya. Accompagné d'un soigneur du zoo un peu bouddhiste et de la charmante propriétaire d'une entreprise de transport qui met à sa disposition un camion soviétique hors d'âge et couleur fuchsia, Simon se lance alors dans une cavale semée de péripéties rocambolesques.

  • Dusseldorf. Une avocate est retrouvée sauvagement assassinée chez elle. Le meurtrier a glissé une minuscule poupée nue dans le ventre de sa victime, comme un message à déchiffrer.
    Ce modus operandi n'est pas sans rappeler une récente affaire au commissaire Georg Stadler, qui sollicite l'aide de Liz Montario, psychologue et profileuse reconnue.
    Liz accepte de collaborer. Mais très vite, elle devient la cible de menaces et de lettres anonymes émanant de quelqu'un qui en sait apparemment long sur elle. Lorsqu'une de ses amies subit le même sort que les précédentes victimes, Liz doit se rendre à l'évidence : l'homme qui la poursuit et le tueur recherché sont une seule et même personne.
    Un thriller vertigineux, best-seller en Allemagne, qui révèle un duo à suivre.

  • Stella mène une existence sans histoire dans un paisible quartier résidentiel de banlieue, avec son mari et sa fillette de quatre ans. Un jour, un inconnu sonne à sa porte. Elle ne l'a jamais vu, il veut lui parler, il insiste. Pour Stella, c'est le début d'un cauchemar. Mais à la peur légitime se mêlent des sentiments plus troubles. Peu à peu, insidieusement, cet homme remet en question les fondements mêmes de sa vie. Avec Au début de l'amour, Judith Hermann, l'une des grandes voix de la littérature allemande d'aujourd'hui, publie son premier roman après trois recueils de nouvelles. Tendu par un véritable suspense, marqué par sa voix grave et profonde, il rassemble avec maestria tous les thèmes chers à l'auteur de Maison d'été, plus tard, et analyse avec une acuité fascinante les ambiguïtés de l'amour, le deuil impossible de la jeunesse et le nécessaire apprentissage de la sagesse.

  • Alice

    Judith Hermann

    Quand un proche disparaît, on oublie son apparence, sa manière de parler, de sourire, de déambuler dans la vie. Même si l'on croit parfois l'apercevoir dans la dernière voiture d'un tramway, sur un escalier roulant, au feu rouge sur le trottoir d'en face ...Alice est l'héroïne du nouveau livre de Judith Hermann (Maison d'été, plus tard ;Rien que des fantômes), qui évoque en cinq épisodes ces moments transitoires où l'on attend, où l'on cherche à retenir, où l'on accepte de lâcher prise.
    Chez Judith Hermann, pas de plaintes, pas de pleurs. Sans aucun artifice, elle réussit à saisir cet étrange mélange de soudaineté et de temps suspendu qui caractérise la mort et son surgissement au sein du quotidien - et aussi la lumière, l'éclat particulier que peuvent avoir ces journées-là. « Judith Hermann a le don de faire surgir devant les yeux du lecteur des lieux et une atmosphère qui existent au point qu'on croirait pouvoir les saisir entre les mains. » Die Welt

  • Bianca, une petite femme de chambre que tout le monde appelle Bica - le nom d'un café portugais bien serré - a deux rêves : faire un enfant pour que sa mère Maria Teves, récemment décédée, aille au ciel, et découvrir l'identité de son père, qu'on lui a toujours cachée. Mais rien ne se passe comme prévu : Maria réapparaît, morte et pourtant fraîche comme un gardon, et l'homme que Bica a choisi comme père de son enfant se dérobe. Il est trop beau, trop riche, et beaucoup trop marié. Les péripéties qui s'ensuivent, et qui mèneront Bica jusqu'à Lisbonne, se mêlent au récit d'une enfance nomade, où sa mère l'entraînait de ville en ville au rythme de ses amours improbables...
    Poétique et tendre, cette histoire à la fantaisie débridée, où la saudade ne résiste pas à l'arôme d'un bon café, possède un charme et une légèreté proches de l'univers d'Amélie Poulain. Avec ses personnages décalés, son récit rythmé et piquant, ce premier roman est un vrai plaisir de lecture.
    « Merveilleux. » Nürnberger Zeitung

  • La mission

    Levi-J

    Karl, jeune musicologue allemand parti approfondir ses études sur un instrument archaïque dans le dernier endroit du monde où l'on continue à en jouer, y fait une surprenante découverte qui va changer le sens de sa mission et bouleverser sa vie. Dans une

empty