Ibis Rouge Editions

  • Cet ouvrage souhaite apporter aux étudiants de droit et au public francophone concerné un accès méthodique à un espace légal peu connu, en-dehors des recherches spécialisées de langue anglaise, le Commonwealth caraïbe. Il est divisé en trois sections.



    La SECTION I retrace l'origine de la Common law de l'Angleterre et du Pays de Galles, et en présente les grands traits spécifiques qui marquent l'ensemble des pays qui en ont hérité. La SECTION II est consacrée aux Etats-Unis, qui constituent dans le monde actuel la plus grande nation pratiquant une forme adaptée de Common law, et qui exercent, de par la proximité géographique et la puissance d'attraction, une influence de plus en plus marquée dans l'évolution juridique actuelle de la région. C'est à partir de ces fondements historico-géographiques que la SECTION III décrit les aspects les plus marquants des systèmes juridiques du Commonwealth caraïbe.



    Calqués, jusqu'aux indépendances, sur le modèle britannique, ceux-ci n'en présentent pas moins un certain nombre de particularités, soit issues d'un passé colonial mouvementé, soit liées, depuis les indépendances, à des volontés politiques de plus grande souveraineté juridique, ou à des impératifs de réalisme économique. Il en ressort que l'une des caractéristiques principales de la "caribéisation" en cours du système juridique hérité dans le Commonwealth caraïbe est la contradiction entre, d'une part, la nécessité de plus en plus pressante de se mettre en conformité avec une législation toujours davantage internationalisée et homogénéisée, et, d'autre part, cette exigence juridique fondamentale de la diversité des peuples, qui est de se reconnaître à travers les lois qui les gouvernent.

  • Les départements d'outre-mer en dépit de leurs problèmes économiques et sociaux sont une valeur sûre pour l'Etat français. L'auteur s'attache à le démontrer à travers l'exemple de la Guyane.



    A partir des outils de la géopolitique moderne, l'auteur analyse la situation d'un territoire non indépendant français et outre-mer. La Guyane offre à la puissance française une position très enviable à la fois dans la Caraïbe et dans la zone sud-américaine. Elle étend l'influence française dans des lieux stratégiques et facilite les échanges entre la France et certains Etats étrangers.



    L'auteur démontre ainsi que c'est à travers l'étude des enjeux géopolitiques que l'on saisit mieux la valeur du département et la raison pour laquelle la France souhaite conserver ce territoire et les causes qui poussent aujourd'hui les Guyanais à solliciter un nouveau statut tout en demeurant dans la République française.

  • La période que nous venons de vivre est, sans aucun doute, exceptionnelle dans l'histoire de nos sociétés. Depuis la loi de départementalisation de 1946, la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique n'avaient pas connu un débat aussi nourri que celui qui s'est tenu entre 1999 et 2003 à l'occasion de ce que l'on a qualifié de changement institutionnel et statutaire. Contrairement à une idée reçue, le débat n'a pas été confisqué par la classe politique ou d'autres cercles d'initiés. Des municipalités, des associations, des partis, des syndicats, des clubs services, des organisations de femmes, des lycées, des étudiants, des paroisses et l'Eglise de Guadeloupe, ont organisé de nombreuses discussions sur l'évolution statutaire sans que l'on puisse évaluer avec précision les catégories sociales et les classes d'âge touchées.



    Cet ouvrage est le fruit à la fois d'une observation de la vie politique locale et de la participation du Centre d'analyse géopolitique et internationale (cagi) aux conférences organisées dans le cadre de ce débat. Il cherche ainsi à concilier deux ambitions. La simplicité parce qu'il s'adresse à un large public et la rigueur parce qu'il contient des définitions partagées par la communauté scientifique. Une des originalités de ce petit dictionnaire est de replacer ces définitions dans le contexte local de leur production. A celles-ci s'ajoutent les réponses aux questions posées par les populations. L'adjonction de quelques références bibliographiques après certains mots, permettra à ceux qui le souhaitent d'approfondir la réflexion.

empty