Presses de Sciences Po

  • L' Affordable Care Act de 2010 a permis à vingt millions de citoyens américains de bénéficier d'une couverture maladie. Réforme la plus ambitieuse en matière de santé depuis les années 1960 aux États-Unis, l'Obamacare est aussi une réussite politique. Même Donald Trump n'est pas parvenu à la faire abroger.
    Ce succès tient au travail de fond, à l'abri des regards, d'un petit groupe de « gardiens des politiques de santé », habitués de longue date aux arcanes washingtoniennes et fins connaisseurs des rouages du système de santé américain. En périphérie du pouvoir sous la présidence de George Bush Jr. puis au sein de l'administration fédérale sous celle de Barack Obama, ces insiders échaudés par l'échec de la réforme Clinton au début des années 1990 ont usé de leurs ressources politiques pour faire évoluer un système devenu obsolète. S'ils n'ont pu mettre en place une couverture universelle, du moins ont-ils accru les capacités de régulation de l'État fédéral dans le domaine de la santé, créant par là-même la possibilité de futures améliorations.
    L'enquête de William Genieys met au jour le rôle de ces nouvelles élites politiques américaines qui oeuvrent pour que l'État fédéral soit au service non pas des lobbyistes, mais de l'intérêt général.
    William Genieys est directeur de recherche CNRS au Centre d'études européennes et de politique comparée de Sciences Po.

    Willam Genieys est directeur de recherche CNRS. Il est notamment l'auteur d'une Sociologie politique des élites (Armand Colin, 2011).

  • Pourquoi les États-Unis ont-ils attendu 2010 pour se doter d'une couverture maladie universelle, pourtant présente dans tous les autres pays occidentaux ? Depuis, quels ont été les effets de l'Affordable Care Act, ou Obamacare, sur l'accès aux soins et sur la performance générale du système de santé américain ? Après des débuts hésitants, controversés et une mise en oeuvre hyperpolitisée, la réforme commence-t-elle à produire les résultats escomptés par les démocrates ? Analyse historique, institutionnelle et politique du système de santé américain depuis un siècle, cet ouvrage retrace les moments clés de son évolution jusqu'aux transformations entraînées par l'Obamacare. Une évolution qui refl ète les contraintes inhérentes à un système politique construit pour préserver les minorités de la tyrannie de la majorité et qui témoigne des hésitations de la société américaine elle-même, en particulier quant au rôle de l'État. Adoptant une approche centrée sur le Congrès et sur les questions de protection face à la maladie, Anne-Laure Beaussier montre à quel point les mutations du pouvoir fédéral depuis les années 1970 et la polarisation idéologique accrue entre démocrates et républicains ont affecté les politiques sociales de ce pays.

empty