Le Pommier

  • De l'extérieur comme de l'intérieur, ces dernières décennies, l'Islam a été déformé, diffamé, violenté, mal pensé. Il est devenu un problème, jusqu'à être qualifié par les plus hostiles de « puissance des ténèbres ». Et pourtant, dans le même temps, les mentalités évoluent, aidées en cela par les révolutions de l'information et de la communication. Les croyants aspirent à davantage de liberté, davantage de démocratie, davantage de sens...

    Peut-on envisager une pensée islamique véritablement nouvelle et en prise avec son temps pour sauver une culture religieuse de ses propres démons et des manipulations et autres profanations dont elle fait continuellement l'objet (politisation, militarisation, marchandisation) ? Pour Reda Benkirane, la réponse est oui .

    Cette renaissance passe par la production de nouvelles idées. Or, à une époque où l'accès au savoir s'est généralisé, l'Islam a tout à gagner à croiser sa vision avec celle véhiculée par les sciences contemporaines - ces sciences de la complexité qui, justement, échappent à tout réductionnisme.

empty