Fayard

  • Un historien célèbre pour ses études comparatives interroge sur le Coran un savant spécialiste de l'histoire de l'islam. Ensemble, ils retracent les grands moments de cette histoire et mettent au jour les disputes, particulièrement méconnues, qui ont présidé à la formation, à l'organisation et à la destinée de la dernière religion monothéiste.  Répondant aux questions de Perry Anderson, Suleiman Mourad dépeint ainsi l'efflorescence des écoles d'exégèse coranique et les controverses auxquelles n'a cessé de donner lieu l'interprétation des textes fondateurs de l'islam. Au fil de leur entretien, il expose les logiques de légitimation et de pouvoir sous les cinq premiers califes ; il rappelle la genèse des doctrines du djihad dans les circonstances particulières des Croisades et de l'invasion mongole sous les Abbassides ; enfin, il éclaire la difficile entrée du monde musulman dans la modernité. Marqués par la coupure de l'islam avec les traditions, le wahhabisme et le salafisme ont forgé le projet du panislamisme, dont l'organisation de l'État islamique (EI) est le dernier rejeton.  Loin de l'image largement fantasmée d'un islam monolithique, c'est une riche mosaïque de traditions et d'interprétations diverses qui est ainsi dévoilée. Connaître cette richesse et cette diversité est un antidote aux fondamentalismes de tout bord.  Traduit de l'anglais par Matthieu Forlodou.

  • Après les attentats terroristes de 2015 et 2016, il a fallu comprendre pourquoi des jeunes, français surtout, s'étaient retournés contre leurs propres concitoyens. On a regardé du côté de l'islam. On a interrogé l'origine sociale et économique des djihadistes. On a essayé d'analyser l'impact des réseaux sociaux dans la propagation de leurs discours. Mais on a oublié un point crucial. Ou plutôt, on n'a pas voulu le regarder de trop près. Ce qui se joue dans l'organisation de l'islam de France, mieux vaut ne pas trop le dire. Et, pour cause : ingérence étrangère, formation des imams, querelles de chapelles, désintérêt pour la jeunesse ; l'irresponsabilité politique de ces institutions aurait éclaté au grand jour et, avec elle, l'incapacité de l'État à agir en raison de la sacro-sainte laïcité. Il était temps que l'on s'y arrête un peu, et Mohammed Chirani l'a fait. Pour la première fois, il éclaire l'angle mort des attentats, la face que l'on a trop longtemps essayé de cacher : celle de l'islam de France, de ses failles et de sa vacuité idéologique à cause de laquelle le salafisme djihadiste à prospéré. Mohammed Chirani est consultant en prévention de la radicalisation religieuse. Il a été délégué du préfet pour les quartiers sensibles de la Seine-Saint-Denis de 2009 à 2013. Il est l'auteur de Réconciliation française. Notre défi du vivre ensemble (François Bourin, 2014).

empty