Tallandier

  • Toulet est un sentiment, un état d'âme. Son français est une grâce. Son oeuvre est une confidence. Ceux qui la reçoivent ne l'oublient pas. Contemporain de Proust, d'Apollinaire, il fut une figure du Paris 1900, un opiomane notoire et le chef de file de l'école fantaisiste. Certains de ses poèmes comptent parmi les plus beaux de la littérature française. On ignore souvent qu'il en est l'auteur. Qui était Toulet ? Quels furent ses amis, ses amours ? Ce livre est une invitation au voyage. Vous le suivrez en Béarn, à Paris, sur l'île Maurice, en Algérie, en Indochine et au Japon , vous prendrez des taxautos et les paquebots des Messageries maritimes. Ce n'est pas une biographie. C'est l'histoire d'un poème.

  • Prosper Mérimée

    Pierre Pellissier

    "Je n'aime de l'histoire que les anecdotes ", déclarait Prosper Mérimée (1803-1870). À découvrir la vie de cet autre enfant du siècle, il semble pourtant malaisé de séparer la première des secondes. La myriade d'aventures du père de Carmen, qui inspira le célèbre opéra du même nom, le lie intimement à tous les personnages et événements marquants de son temps. Tour à tour écrivain de génie, inspecteur général pour la protection des monuments historiques, prisonnier à la Conciergerie, académicien français, séducteur sans pareil, sénateur à 50 ans, et confident avisé des grand(e)s du siècle, Prosper Mérimée offre au lecteur une place de choix pour contempler ce fascinant XIXe siècle. Ainsi, lire Mérimée, c'est voyager au côté des auteurs les plus marquants de la littérature du siècle, Stendhal, George Sand et Victor Hugo pour ne citer qu'eux. Suivre Mérimée, c'est être engagé au plus près de l'intimité du second Empire. Fréquenter Mérimée, c'est tout connaître de Paris, de ses salons et de ses intrigues. Voyager avec Mérimée, c'est partir pour la province et les monuments qu'il a la charge de sauver de la décrépitude. Vezelay, Saintes ou encore Orange en seront à jamais changés. Partir avec Mérimée, c'est visiter l'Europe, qui subit la secousse des guerres et des révolutions. L'année 1870 sonnera le glas des destins parallèles de l'empire et de cet homme admirable. La guerre ferme une fois pour toutes la parenthèse impériale. Mérimée décède peu après dans l'indifférence quasi générale. L'auteur de La Vénus de l'Ille et de Colomba mérite pourtant un autre sort que celui que lui réserveront la modernité et l'oubli qui lui est associé.

  • Chrétien de Troyes

    Estelle Doudet

    La quête du Graal, le roi Arthur, la Table ronde, les chevaliers Yvain, Lancelot, Perceval : ces emblèmes du Moyen Âge habitent notre imaginaire et le nourrissent d'aventures, d'amour courtois et de bravoure. Leur créateur, Chrétien de Troyes, source du roman français, occupe la curieuse position « d'un écrivain pour tous et pour personne ». Tout le monde connaît ses histoires, mais la lecture de ses oeuvres originales est plus rare. Estelle Doudet enquête sur la vie d'un auteur prolixe mais discret, qui reste une ombre derrière la page, un nom qui ne fait pas deviner celui qui l'écrit. Pourtant, les héros qu'il a créés et les intrigues qu'il a tissées sont autant d'indices sur la trame d'une vie. À travers elle se dessine la société du XIIe siècle, ses particularités linguistiques, sociales et culturelles, ses violences et ses idéaux. Dans un parcours entre réalité et imaginaire, l'ouvrage interroge une oeuvre en son temps : pourquoi, comment devient-on romancier au Moyen Âge ?

  • Voltaire

    Trousson Raymon

    Si le XVIIe sicle fut le sicle de Louis XIV, le XVIIIe appartient au roi Voltaire . De 1718, date du succs exceptionnel d'OEdipe, 1778, l'anne de sa mort et du triomphal succs d'Irne, Voltaire a rgn sur la scne franaise en successeur de Racine et de Corneille. Dramaturge ingal en son temps, il est aussi, avec La Henriade, le premier pote pique de la France. Ses crits historiques, de l'Histoire de Charles XII l'Essai sur les moeurs, ont renouvel la conception de l'histoire en l'orientant vers l'tude des moeurs et des mentalits. Le conteur, avec Candide ou Zadig, demeure un matre incontest. Philosophe diste, ds les Lettres philosophiques il a lutt contre ce qu'il nommait l'Infme - le fanatisme, les superstitions et les prjugs de toute sorte - et prch inlassablement la tolrance. Aujourd'hui encore, son Trait sur la tolrance, publi en 1763, n'a rien perdu de son actualit. Champion de la rforme judiciaire, adversaire de la torture et de la peine de mort, dfenseur de la libert de penser, ses combats pour les Calas, les Sirven, les La Barre et autres, ont fait de lui le symbole de la rsistance toutes les oppressions, le dnonciateur infatigable des crimes contre l'humanit et la pense, celui qui, contre toutes les rsistances, n'a cess de pousser le cri du sang innocent . Seigneur de Ferney, il a transform, en quelques annes, une bourgade misrable en une petite ville florissante o cohabitaient paisiblement catholiques et protestants. Tel est l'homme que la foule acclame en 1778 Paris, o il vient mourir aprs vingt-huit annes d'exil, et celui que la Rvolution, le 11 juillet 1791, porte au Panthon. Deux sicles plus tard, il demeure une rfrence universelle et l'anctre des intellectuels engags, l'un de ceux qui ont contribu difier le monde moderne. Admir ou excr, Voltaire l'insoumis ne laisse personne indiffrent, et sa gloire demeure la mesure des passions qu'elle veille et des haines qu'elle nourrit. Sa longue carrire a t un incessant combat et nous sommes les hritiers de ses victoires.

  • La Nouvelle Revue française, fondée par André Gide et quelques amis il y a tout juste un siècle, relève désormais du patrimoine national. En explorant une période méconnue de son histoire (1914 à 1925), ce livre comble une lacune. Il constitue aussi une contribution à l'histoire culturelle de la Grande Guerre. L'analyse du discours politique, littéraire et critique de la revue, sa confrontation avec des sources inédites, l'étude des itinéraires et des réseaux permettent de comprendre comment André Gide, Jacques Rivière, Jean Schlumberger, ainsi que les meilleurs écrivains français de la période - Proust, Claudel, Valéry et tant d'autres - ont basculé deux fois. En 1914, renonçant à la paix, ils sont séduits par la guerre. À partir de 1919, pour certains plus tôt, pour d'autres plus tard, ils feront le chemin inverse, passant de la guerre à la paix. Au-delà du contexte particulier de la NRF et de la Grande Guerre, Yaël Dagan pose la question, toujours brûlante, du rapport des intellectuels à la politique en temps de guerre, de la portée et de la pertinence de leurs engagements, ou de leurs silences.

  • Toute sa vie, Louis Aragon n'eut de cesse de reconstruire sa jeunesse. La récente révélation de sa correspondance avec André Breton et la publication des écrits intimes d'Eyre de Lanux, sa première maîtresse, bouleversent sa biographie. Aujourd'hui, il convient de rétablir la vérité. Médecin volontaire au front à l'été 1918, Aragon révèle en 1971 que son courage poussa son père, homme politique, à assumer sa paternité jusque-là dissimulée derrière des mensonges. Enfoui par un obus allemand, Aragon gagne une citation et écrit Anicet, un roman, qui lui vaut les foudres de Breton. Démobilisé, il le retrouve en train de créer Les Champs magnétiques en « écriture automatique ». Sans lui­! Enfin, c'est le temps où Aragon et Drieu la Rochelle deviennent intimes, avant qu'une rivalité amoureuse suscitée par une jeune Américaine, Eyre de Lanux, ne brise ce lien. Tous ces éléments jettent un jour nouveau sur Louis Aragon et éclairent sa jeunesse, celle d'un écrivain en guerre.

empty