Presses de l'ENSSIB

  • Beaucoup de lectures s'effectueront dans quelques années sur des dispositifs numériques, quels que soient les champs à l'oeuvre. La sensibilisation aux spécificités du texte numérique est donc un enjeu important pour la recherche, la lecture et l'écriture.
    Cet ouvrage a pour but d'analyser comment le texte préfigure les pratiques, et comment le lecteur y répond en mobilisant ses imaginaires personnels. Il identifie, pour la première fois de façon exhaustive, les procédés rhétoriques de l'hyperlien et de l'animation textuelle, et propose à la fois des outils de défense contre certains effets de manipulation du texte numérique, et des repères pour permettre au lecteur de goûter à un nouveau plaisir du texte.
    L'objectif de Rhétorique du texte numérique est de sensibiliser lecteurs, chercheurs, auteurs et éditeurs aux possibles expressifs du texte numérique, et de leur permettre ainsi de mieux connaître et maîtriser ses procédés d'argumentation, de persuasion, de narration, de métaphorisation et de séduction. La connaissance de ce champ des possibles favorisera l'émergence d'une nouvelle culture de l'interprétation, réflexive et critique.
    Alexandra Saemmer est professeure des universités en sciences de l'information et de la communication à l'université Paris 8, Laboratoire d'excellence des arts et médiations humaines (Labex Arts-H2H). Elle est par ailleurs auteure de littérature numérique.

  • Le modèle s'essouffle-t-il ? Quel modèle ? Faut-il un modèle ? De quoi parle-t-on ? Voilà quelques-unes des questions que cet ouvrage aborde. Le « modèle de bibliothèque publique à la française » est à la fois une évidence et un trou noir. Une évidence indiscutée qui a structuré, accompagné, encouragé le développement récent des bibliothèques publiques. Un trou noir précisément parce qu'il est une évidence indiscutée, en voie de fossilisation, voire de nécrose. Cet ouvrage collectif rassemble neuf contributions (et une postface) qui interrogent à la fois le concept même de modèle de bibliothèque publique, ses composantes, ses contradictions, la place qu'il réserve aux usagers, aux collections ou aux services. Il fait la part belle aux inspirations étrangères de ce modèle ou aux comparaisons avec d'autres héritages. Loin de répondre, il questionne. Et c'est très bien ainsi.

  • Les changements politiques et socioculturels amènent au xixe siècle une demande croissante de lecture, qu'elle soit instructive ou récréative. Les bibliothèques dites « populaires » sont alors mises en place pour tenter de répondre à ces besoins. Trop laïques pour certains, trop cléricales pour d'autres, trop « populaires » enfin, leur histoire a fait l'objet d'un profond oubli pendant la longue première moitié du xxe siècle. Qui étaient les lecteurs de la France rurale, comment les publics cohabitaient-ils, pourquoi le service de prêt de livres s'est-il progressivement répandu, comment les autorités considéraient-elles ces nouvelles institutions... ? Pour la première fois, dans la continuité des travaux de Noë Richter puis du colloque, en 1984, porté par la Bibliothèque des Amis de l'Instruction du IIIe arrondissement de Paris, cette nouvelle étude scientifique rend compte de ce corpus méconnu des bibliothèques. À la fois analyse historique approfondie et investigations sociologiques sur les publics, à partir de l'examen des archives de plusieurs établissements français, cet ouvrage explore la naissance et le développement des bibliothèques dites populaires en Belgique et en Grande-Bretagne et présente une déclinaison de ce type d'établissement dans l'Argentine d'aujourd'hui. À l'heure des interrogations sur l'évolution du modèle des bibliothèques publiques, des questionnements sur leur rôle social, cet ouvrage, dirigé par Agnès Sandras, historienne et conservatrice des bibliothèques à la Bibliothèque nationale de France, rassemble les contributions d'auteurs de tous horizons (historiens, sociologues, personnels scientifiques des bibliothèques, doctorants et chercheurs confirmés...), en posant les jalons d'une recherche sur la généalogie de la lecture publique contemporaine.

empty