Librinova

  • Cet essai critique sur les mémoires de Daniel Cordier Alias Caracalla (2009) questionne à partir de nombreuses sources inédites son témoignage sur ce qu'il nomme « son secrétariat et ses radios », deux services centraux créés par Jean Moulin à partir de janvier 1942.

  • Nonchalamment allongée sur le voilier de Romaric en direction de Quiberon, Aurore défait négligemment ses blondes ondulations. Abandonnées sur le pont, elles vagabondent spontanément vers son ami. Leurs distraites oscillations en lévitation rencontrent les songes extraordinaires d'un capitaine visionnaire. Il contemple Aurore. Réconfortée et conquérante, elle constelle consciencieusement son aide-mémoire de réflexions imaginaires.

    Sensuelle, elle appelle avec naturel quelques voyelles intemporelles. Comme sur une aquarelle, son exceptionnelle gestuelle modèle sa sensorielle nouvelle. Les syllabes originelles s'équilibrent à merveille.

    Tout en nuances, sa spontanéité aérienne voyage vers un royaume incroyable. Réinvente-t-elle un roman ? Crée-t-elle un univers nouveau ? Elle jongle avec les idées. Elle jette les fondements de son ouvrage. Elle éveille l'émotivité. Elle espère l'inédit.

    Émerveillé par l'étonnante esthétique de l'épopée d'Aurore, Romaric joue de bonheur...

  • Cet ouvrage a été conçu pour celles et ceux qui souhaitent comprendre l'Art de la guerre de Sun Tzu moins comme un simple manuel militaire que comme une oeuvre de la pensée stratégique.
    À ce jour, la plupart des versions de cette oeuvre sont restituées de manière "brutes" dans sa version "archéologique" en treize chapitres linéaires, ce qui, trop fréquemment laisse aux lecteurs un sentiment confus d'une rédaction décousue et déstructurée, voire parfois contradictoire dans ses propos. Il en résulte pour cela une relative complexité de lecture du Sun Tzu dans sa version première.
    C'est la raison pour laquelle cette version de l'Art de la guerre est proposée sous un format structuré et didactique pour en faciliter l'appréciation. Préservé dans sa substance, la quasi-totalité du traité a ainsi été remanié par thématiques clefs afin d'en préciser avec le plus d'efficacité possible les idées maîtresses de la pensée stratégique chinoise sous leurs différentes facettes philosophiques. Chaque paragraphe a été regroupé selon sa portée "politique" ou "militaire", "stratégique" ou "tactique" selon les circonstances ; chacune des thématiques étant elles-mêmes ordonnées en deux parties majeures : Gouvernance (lecture politique) et Commandement (lecture militaire).
    Cette première restitution intitulée Maîtres & Dirigeants : Sun Tzu - Les arcanes de la pensée stratégique est le premier opus d'une série en plusieurs ouvrages consacrés aux cultures et pratiques liées à l'intelligence stratégique.

  • " Aimez-vous largent "? Si cette question vous était posée très candidement, quelle réaction serait la vôtre ? Une réponse franche et massive ou un silence prudent tant il est vrai que la relation personnelle à cet objet est un sujet très complexe. Mais songez-vous seulement en avoir une? Pourtant, qui naime pas gagner de largent ? Qui na jamais caressé le souhait dêtre (un peu) plus riche et de profiter des perspectives radieuses quil offre ? Parfois, entre "aimer gagner de largent" et "aimer largent", un gouffre se creuse. Parmi  ces deux propositions, se cachent toutes nos pensées les plus secrètes, forgées dès lenfance, aboutissant à lélaboration de la place que nous lui octroyons : simple moyen ou  symbole ultime de réussite. Ainsi émerge un lien qui influence notre existence, pour le meilleur et pour le pire. Cette réflexion très libre propose un voyage au pays de notre relation intime avec cette chose en sattachant à trois pistes  : Aimer largent est-il un sujet pertinent? De quel amour pourrait-t-il s'agir ? Quel en serait le sujet?

  • En mai 2004, j'ai cru que j'allais mourir subitement. J'ai survécu et décidé d'étudier prospectivement, à la lumière de mes expériences passées et de ce dont on parlait à l'époque dans les médias pour préjuger sur la vie et la mort qui m'attendaient alors que j'étais en plein Troisième Âge à 67 ans. J'ai recensé les troubles de ma santé physique, mentale et sociale pour une évaluation lucide. Je suis diabétique et bipolaire. Mourrais-je par suicide? par accident ? par maladie? Et si je survis, serait-ce lucide ou dément? Je publie ceci sans changer le contenu rédigé en 2005. Je termine par une postface pour introduire le volume 2 à paraitre plus tard: "10 ans après vers quel Quatrième Âge?".
    />

  • Moby-Dick est un monument de la littérature, pareil à une île fameuse mais à l'abord difficile, aux rives inhospitalières, et à l'intérieur montagneux et couronné par un volcan toujours perdu dans les nuages... L'invitation du livre est de naviguer autour de cette île, sans parti-pris, mais en multipliant au contraire les angles d'observation.
    Non académique, mais instruit de nombreuses lectures critiques, ce livre se réfère fréquemment au texte d'origine (toujours accompagné d'une traduction), de façon à faire toucher du doigt la richesse - et souvent l'ambiguïté - de la langue de Melville. En cela, ce livre est sans équivalent à ce jour en langue française.
    Les trois premières parties proposent une revue des innombrables interprétations auxquelles l'oeuvre a donné lieu ; une analyse de la « fabrique » de l'oeuvre, dans son grain, sa structure, sa composition ; une vision personnelle, justifiant pour l'auteur de voir en Moby-Dick un « oratorio des temps modernes ». La dernière partie présente et analyse quelques «morceaux choisis» particulièrement révélateurs de l'art ou de la philosophie de Melville - et aussi de son humour.
    L'intérêt pour Moby-Dick ne se dément pas, aux Etats-Unis bien sûr, où les résonances de l'oeuvre dans l'actualité semblent plus pertinentes que jamais, mais aussi ailleurs dans le monde, confirmant que l'oeuvre reste et pour longtemps une haute terre dans l'archipel épars des oeuvres majeures de la littérature mondiale.

  • Un recueil de témoignages vécus par des enfants dans un lieu particulier de l'école qui est la cour de récréation. Leur bien-être peut être amélioré et la lecture de ce texte attirera l'intérêt des enseignants, assistantes maternelles, des parents et plus encore.

  • « Mélomane, à la recherche du temps vécu » : un livre numérique pour lire, écouter, voir : 
    Lire comment la musique nous parle en nous procurant ces moments intenses d'émotion, de joie, de sérénité, de transe, de paix intérieure, d'excitation, de réflexion ? Quelles sont les oeuvres les plus remarquables ? Quels sont parfois aussi les blocages vis-à-vis de telle ou telle musique et les moyens d'y remédier ?
     Écouter instantanément les oeuvres citées grâce aux très nombreux (plus de 180) liens hypertexte insérés directement dans le corps du texte.
      Voir les plus grands interprètes jouer ces oeuvres (vidéos) ou parfois diaporama accompagnant la musique.
     Au-delà de la simple lecture, ce livre est donc à déguster toute l'année à travers toutes ces musiques et vidéos directement accessibles et dont beaucoup vous surprendront.

    Ce livre, écrit par un mélomane passionné a un double objet : témoigner du bonheur et de la richesse spirituelle que peut apporter la musique au quotidien et, par voie de conséquence, espérer communiquer cette expérience à d'autres personnes.

    Plan du livre 
    PRÉLUDE
    I- COMMENT LA MUSIQUE NOUS « PARLE »
    II- UNE NOURRITURE SPIRITUELLE
    III- L'INTERPRÉTATION
    IV- L'ÉCOUTE DE LA MUSIQUE
    V- LA MUSIQUE DANS NOTRE SOCIÉTÉ
    VI- ALLEGRO CON SPIRITO
    VII- SOUVENIRS
    VIII- CHEFS-D'OEUVRE, GÉNIES
    IX-  SÉLECTION DE QUELQUES JOYAUX PARMI BIEN D'AUTRES

  • Préoccupé par le risque majeur de crises sanitaires qui menace toute l'Humanité, Sébastien Bresson, avec un style très original, nous rappelle nos égarements comportementaux puis nous exhorte à révolutionner vertueusement nos modes de vie et à construire urgemment et collectivement une nouvelle France aux valeurs bien meilleures.

  • Un vent de liberté

    David Laveau

    « [...]. À travers cet essai, l'auteur dresse un tableau des rapports humains dans le monde actuel, rapports inscrits dans une totale aliénation de l'homme à l'intellect, à la raison « raisonnante » qui le conduit sans discontinuer à vouloir imiter la nature, à la « singer » sans jamais l'égaler, à vouloir la posséder sans jamais pouvoir la contrôler. Et cette volonté de possession et de contrôle s'exerce dans tous les espaces et à tous les niveaux de tous les systèmes hiérarchiques planétaires. Profits et contrôle des masses dirigent la politique « libérale » de l'humanité qui s'oriente fatalement vers un enfermement psychique généralisé, individuellement et collectivement. [...].»

    « [...]. La dernière partie expose en quoi le matérialisme n'est que pure spéculation philosophique : « La théorie matérialiste selon laquelle la conscience émerge de la matière de par son énergie ne s'appuie, en réalité, sur absolument rien de scientifique. [...].»

    « [...]. L'homme, donc le corps humain, représente la forme de conscience terrestre dont le niveau « connu » est le plus évolué à ce jour. Est-ce à dire que c'est l'ultime niveau de conscience que la Terre puisse produire ? Une telle affirmation au regard des quatre milliards d'années de l'évolution terrestre apparaît totalement absurde, et gonflée d'un orgueil et d'une vanité sans bornes. Car, de fait, l'intellect humain n'est pas en capacité de « mesurer » par des formules mathématiques l'évolution de la conscience. [...].»

  • Maxima

    Yoann Gianini

    Un petit garçon a grandi un peu partout sur terre. Il a observé et pris son temps avant de vous adresser ses idées. Il s'appelle Yoann, et n'est pas comme tout le monde. Un brin penseur, un brin rêveur, et beaucoup d'amour, mais il perd peu à peu son audition à l'age de 10 ans et depuis il joue avec les mots et leurs sonorité comme d'autre joue avec les notes de musique. Voici quelques unes de ses maximes et autres renforcements personnels. De possibles réflexions et de l'audace. Un brin de folie et d'espoirs compilés ce que le temps a fait mettre a jour dans sa vie.

  • L'hyper-financiarisation que nous connaissons depuis plus de trente ans cause des dégâts considérables à l'économie réelle et aux entreprises. Aujourd'hui, de nouvelles aspirations sont apparues dans la société pour un retour vers des valeurs essentielles. Les récents événements liés au Covid 19 n'ont fait que les accentuer. De leur côté, les disponibilités financières dans le monde sont pléthoriques. De nouveaux investisseurs, plus orientés sur ces valeurs retrouvées et sur l'accompagnement des entreprises se sont installés dans le paysage économique. Cet "alignement de planètes" peut permettre aux entreprises de se libérer des diktats de la rentabilité à outrance. Il leur offre l'opportunité de remettre la finance à la place qui est la sienne : celui de moyen et non d'objectif.

    /> Remontant aux sources de l'ADN des entreprises et analysant les dérives financières que nous connaissons, ce livre montre comment nous pouvons, dès à présent, modifier les choses et redonner aux entreprises une plus grande liberté d'action, pour le bien commun.

  • Face au réchauffement climatique, nous devons réduire massivement nos émissions de gaz à effet de serre, mais nous n'en prenons pas le chemin. Il est nécessaire de proposer un objectif très ambitieux. Ce haut niveau d'exigence est décisif car il va permettre de découvrir des solutions auxquelles nous ne pensons pas.

    L'auteur fournit une méthode avec les éléments chiffrés sur l'énergie et les quantités d'émissions de gaz à effet de serre. Il explique les solutions concrètes proposées dans tous les secteurs d'activité. Par exemple, dans le secteur des transports, l'aménagement des infrastructures routières rend possible la généralisation des véhicules électriques.

    La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible de réussir à contrer le réchauffement climatique sans remettre en cause notre système et notre mode de vie. Par exemple, chacun de nous pourra continuer à disposer d'une voiture individuelle.

    L'auteur définit ainsi un projet de transformation énergétique sans précédent. Nous pourrions ainsi être les pionniers en montrant comment franchir un pas important vers le refroidissement climatique. Ce livre offre une vision claire du problème et s'adresse à tous les citoyens.

  • L'Immigration inconnue

    ADAM MIHER

    L'immigration déchaîne les passions, y compris sur le plan politique. Les débats sur le sujet ne risquent pas de s'atténuer après la crise sanitaire du Covid-19, d'autant plus que les fractures multiples de la société Française sont de plus en plus visibles, face un communautarisme séparatiste naissant.

    L'essai « L'IMMIGRATION INCONNUE » se veut surtout un message portant une vision objective sur des réalités de la société, qui doit être guidée par les valeurs de la république et tirée les enseignements du vécu de la France, dans l'optique de faire face aux menaces et se préparer aux prochains défis de la nation.

  • Monsieur-Chien

    Jules Ferran

    Si le roman policier est là, construit comme un discours pour nous faire croire en sa logique, tous ses signes bien articulés n'auraient-ils pas pour but principal de nous faire oublier le rôle que nous tenons en les observant ? 
    La clé de lecture est ainsi donnée dès la première page du livre. Fragments d'histoire et points de vue divers s'installent ensuite dans la narration afin de contraindre le lecteur à recomposer le puzzle des vérités présentées.
    Durant les cent vingt premières pages, nous suivons les pérégrinations d'un chiot, du chenil de sa naissance à son arrivée chez sa « logeuse », vieille dame aux contours psychologiques ambigus.
    Ce petit road-movie, nous mène ainsi par l'absurde à percevoir nombre de données troublantes du quotidien, des éléments nous permettant de pressentir le(s) crime(s) perpétré(s) ; pour découvrir en un premier grand rebondissement combien la mémoire, peu fiable bien que puisant sa force dans l'effectivement ressenti, peut s'apparenter au mensonge.
    En traitant des rapports entre la mémoire et l'oubli, le récit et le discours, la conception d'un temps non linéaire, ou plus généralement la pluralité des points de vue...
    Ce roman pose les bases d'une démarche d'amnistie, étape essentielle vers une nouvelle séquence de vie. Telle une éponge de Menger, la vérité y est présentée comme un objet dynamique et fractal renvoyant à toujours plus de réflexion au fur et à mesure que l'on s'enfonce dans le creusement-recherche de nos certitudes.

  • Pour continuer

    Clement Delage

    Je me souviens très bien du jour où je suis mort. Je me souviens du reste aussi, de la vie, des hommes, de la planète et du reste de l'immensité. Je me souviens de tout ce qui m'a donné envie de laisser ce témoignage. J'espère juste qu'il tombera entre de bonnes mains. C'est une sorte de bouteille à la mer, mais elle est si petite, noyée dans les immensités interstellaires, que je crains un peu qu'elle ne soit pas facile à récupérer... Je suis donc un peu inquiet, c'est normal, c'est humain... Aussi, je compte sur votre bonne volonté, chers lecteurs, pour que mon expérience soit utile et, peut-être, permette de sauver ce qui peut l'être... Peut-être que cela en vaut la peine... Peut-être...

  • Fiche de lecture & analyse de l'oeuvre
    Néréus 2050
    Tome 1 Le son du silence
    De Val Gray

    Cette fiche de lecture & analyse de l'oeuvre Néréus 2050 Tome 1 le son du silence, de Val Gray, vous propose de cerner rapidement les enjeux essentiels de l'oeuvre et une analyse détaillée. Vous trouverez : Une présentation de l'oeuvre / Un résumé complet / Une présentation des personnages principaux / Des clés de lecture et une analyse des thématiques

  • « La guerre ! c'est une chose trop grave pour la confier à des militaires » nous citait Georges Clémenceau. Pour le démentir, je dirais : ni aux militaires, ni aux politiques.
    Car cette guerre contre ce virus qu'est la covid-19 (puisque c'en est une), nous a prouvé que les politiques, avec l'impréparation dont ils font preuve, leur incapacité à gérer un conflit, sanitaire dans le cas présent. Mais sans oublier aussi leur incompétence par le passé, dans d'autres affrontements.
    L'impréparation notoire et le manque de réactivité du gouvernement nous ramènent à 80 ans plus tôt, à la débâcle du printemps 1940. Beaucoup de similitudes, bien que l'ennemi ne soit pas « physique ». Mais les déclarations en boucle devant les médias, dont certaines grotesques et les décisions à contresens, ne peuvent que nous rappeler des jours sombres.
    Bien sûr, la critique est facile diront certains, mais elle est nécessaire si l'on sait en tirer les leçons car souvent, l'histoire se répète et l'on recommence les mêmes erreurs.

  • Ce livre s'inscrit comme une ébauche de prise de conscience face à l'évolution de nos sociétés. La protection de l'environnement est l'une des causes les plus importantes de notre monde actuel mais aussi l'une des plus complexes à mettre en oeuvre. Dès lors, comment prendre conscience du monde qui nous entoure en considérant les conséquences systémiques de nos actes et s'affranchir de toute dépendance nuisible pour les générations futures ? Et pourquoi est-il si compliqué d'agir dans ce sens ? Nous sommes de toute évidence face à un problème multifactoriel qui nécessite d'adopter une pensée systémique et de mobiliser plusieurs domaines de compétence. Cet essai est justement une invitation à tendre vers la déconstruction (et la reconstruction) de notre conception actuelle de la protection de l'environnement pour essayer d'avancer dans ce sens.

  • À 80 ans, Gabriel rencontre pour la troisième fois de sa vie Michel B.C. Chacune de ces rencontres a été le prélude à un tournant de son existence. Celle-ci ne manquera pas de l'être, elle va l'entraîner dans une aventure extraordinaire pour sauver l'humanité et la planète.

  • Quelle est la différence entre un chien et un enfant ? ... Entre un cheval et un élève ? Et s'il n'y en avait pas... Ce récit d'histoires vécues invite à la réflexion. Ni traité d'éthologie, ni essai de pédagogie, ni manuel, ni roman, ni recueil de nouvelles ou peut-être tout à la fois, ce texte court décrit les attitudes de l'enseignant. Situations concrètes, citations de philosophes, pédagogues, écrivains..., concepts inspirants présentés dans un style simple et sur un ton léger, suscitent l'introspection. Un poil de curiosité, une touffe de questions, une crinière d'idées... pour des relations de qualité.

    Ce livre présente une approche originale du métier d'enseignant : la comparaison entre les histoires vécues par une jeune fille et son cheval d'une part et celles vécues par une enseignante et ses élèves d'autre part, histoires appuyées de références d'experts en éthologie et en pédagogie afin de mettre en évidence les attitudes de l'enseignant.
    Le texte court et simple est accessible à tous. Même s'il s'adresse surtout aux professionnels de l'éducation, il intéressera aussi les cavaliers et tout lecteur soucieux d'établir des relations saines et sereines avec les jeunes.

  • Pensées essentielles

    Valentin Daguisy

    Les "Pensées essentielles" sont un manuel de sagesse à l'attention des humains cheminant à travers les brumes incertaines de ces temps de révélation.

    Recueil de textes radicaux et éclectiques en vers et en prose, il traite des aspects essentiels de la vie et des obstacles à son épanouissement, dans la société moribonde du spectacle contemporain. Les "Pensées" sont la cristallisation en français de fulgurances d'esprit reçues entre avril et septembre 2020 ; elles exploitent les concepts et les visions les plus pures, des traditions spirituelles et intellectuelles les plus variées, pour en faire le plus beau et le plus audacieux des bouquets d'inspiration. LXI Dans la nuit la plus totale, la plus modeste des lumières, paraît être un soleil. Dans les ténèbres crépusculaires du monde ancien en décomposition, ces 323 pensées se veulent humbles flammes de bougie, relais de prise de conscience et d'espoir, pour le grand réveil des hommes qui s'annonce, avec la renaissance prochaine de la Terre.

  • Foncé de souche Nouv.

    Foncé de souche

    Daren

    Qu'est-ce qui m'a pris d'écrire cet essai ? L'envie de sauver ma peau tout simplement même si certains trouveront anachronique ce genre de propos dans une époque actuelle aussi « collectif métissé » soit-elle. Car il est tout à fait possible de croiser à présent des gens de sensibilité d'extrême-droite amateur de « rap français anti-blanc » ou de l'autre côté des fils d'immigrés de tempérament plus xénophobe que le xénophobe de souche lui-même. Et justement, je comprends parfaitement ces derniers. C'est pour cette raison que je souhaite également une nouvelle arrivée massive d'immigrés dans ce beau pays pour pouvoir témoigner à mon tour du délitement de la France éternelle. Oui, tous les jours je prie pour que cela se produise afin de me faire oublier de leur radar identitaire au plus vite. Sauf qu'en attendant je ne suis pas tranquille. La racaille me fait du mal. Oh oui ! Elle me tue dans l'oeuf. Non seulement je la côtoie tous les jours en allant acheter ma baguette de pain sans gluten, mon saucisson halal  et mon pinard casher mais en plus on me confond sans arrêt avec elle ! Je ne sais plus quoi faire... Alors j'ai écrit ce livre pour me dédouaner de toute responsabilité.
    Car le ciel bleu, blanc, rouge commence à devenir couleur cigarette et la terrible crise économique qui nous guette réclamera à tout prix de couper des têtes. Et comme le Roi est déjà mort et que les banquiers du haut de leurs tours nous sont tous inaccessibles : la victime sera le peuple.

  • Les Chroniques du facteur urbain Nouv.

    Les chroniques du facteur urbain sont les élucubrations d'un esprit en constante ébullition. Stimulé par la marche, son sang pompé vers le cerveau produit des molécules messagères desquelles émanent des constats parfois stupéfiants. Son cerveau, cet incubateur de mots, travaille sans cesse au sommet de cette machine mangeuse de trottoirs que constitue son corps de facteur urbain. Un système complexe, une sorte de manufacture à concevoir des chroniques colorées et contemporaines. Traversant les rues d'un quartier multiethnique de Montréal avec son carnet de notes pas trop loin dans une poche, il le dégaine dès qu'une idée l'assaille, griffonne quelques mots puis le ressert comme le ferait un cowboy avec son arme. Puis il met cette matière première sur papier au gré de ses humeurs du moment, le tout produisant un vif amalgame de propos sur la vie en général, mais surtout sur celle du facteur. Il tente tant bien que mal de mettre ces fragments de vie parfois flous sous forme digeste afin de pouvoir ultimement les partager avec ses semblables, le commun des mortels. Voici les premiers résultats de ses manipulations.

empty