Les Presses Littéraires

  • Voir le pire ; l'altérité dans l'œuvre de Bret Easton Ellis remède à l'épidémie de supériorité morale Nouv.

    La fragmentation profonde des États-Unis qui touche les différences ethniques, générationnelles et de genre, a des répercussions en France comme dans toutes les sociétés occidentales.
    Voir le pire analyse les romans de Bret Easton Ellis à travers le prisme du principe d'altérité pour répondre à cette problématique dans une époque dominée par ce que l'écrivain américain appelle une « épidémie de supériorité morale ».
    Ce qui est Autre a longtemps été considéré comme une source d'affrontement et de rejet.
    Si le sens de l'histoire a permis à l'altérité de faire accepter les différences de l'alter ego (cet autre moi-même), c'est pourtant au nom de ce principe que se définit aujourd'hui un discours unique et politisé qui exclut et censure avec l'hystérie de la dénonciation publique de la Cancel culture.
    Victime précoce de ce mouvement avec l'appel au boycott de son roman American Psycho en 1991, Bret Easton Ellis n'a eu de cesse de défendre l'altérité et la liberté d'expression à travers ses écrits.

  • « Je vois que votre livre va être publié et va connaître un grand succès »... « Je vois que votre livre sera en effet publié et je perçois même qu'il rencontrera un franc succès, mais après un démarrage de vente un peu lent »... « Il faut vous préparer et faire preuve de patience »...
    Il est des moments rares et étonnants dans la vie d'un artiste, d'un auteur ou d'un éditeur. Quand les dés sont jetés d'avance, quand l'avenir est tout tracé, quand le hasard est incorporé à la nécessité, quand le présent devient futur.
    D'avance il était dit que ce livre serait accueilli par un succès d'estime, d'avance il était dit que le chemin serait long et difficile pour trouver une maison d'édition susceptible de publier ce drôle d'objet, hybride à mi-chemin entre le livre d'artiste, la recherche conceptuelle et l'essai science-fictionnel.
    Alexandra Guillot déborde une nouvelle fois son objet. Celle que l'on qualifie désormais de « sorcière contemporaine » avait jeté le trouble dans l'univers prédictif de la voyance en ligne, elle avait su susciter une attente de ce qui était attendu, elle avait tenté de déjouer l'inéluctable. Une année s'était écoulée, les maisons d'édition, souvent intéressées, restaient en réserve. Après tout, elles savaient par avance que le livre ne serait jamais un best-seller, pour autant le livre allait-il rencontrer le succès ?

empty