Les éditions De Courberon

  • Lhéritage littéraire que nous a légué la figure de Merlin depuis le milieu du VIe siècle a propulsé le personnage, dans lesprit occidental, au rang de figures mythologiques telles que Tristan, Faust, Don Juan et Don Quichotte. Son rôle primordial dans la légende arthurienne explique en partie ce succès populaire.
    Mais il y a plus : la figure du prodigieux enchanteur est de tout temps fascinante et les mythes et contes de fées ne seraient ce quils sont sans ces puissances, bonnes ou mauvaises, qui influencent à leur guise la destinée des hommes. Au fil des siècles, le personnage de Merlin sest cristallisé en un emblème dautorité qui nest pas sans rappeler le père symbolique de la psychanalyse. Cette fascination quexerce cette figure sur les esprits contemporains porte à croire quelle possède un contenu à forte charge subconsciente qui prend naissance dans nos désirs secrets.

  • À sa mort en septembre 1999, l'écrivain Gilles Leclerc lègue une production inédite monumentale: romans, nouvelles, essais, poèmes, pièces de théâtre. Ses écrits sont dispersé dans de nombreuses boites, parmi lesquelles se distingue un petit classeur vert contenant dix-sept cahiers lignés numérotés de 2 à 18 (le cahier 1 demeure introuvable à ce jour): ses « carnets noirs ». Dans ce second tome de Miniatures se retrouvent les cahiers 7 à 13 de ce journal rédigé entre le 14 juillet 1956 et le 17 avril 1963. L'auteur y poursuit sa réflexion avec une sincérité crue, une lucidité tranchante et un indéniable talent d'écrivain.

  • Neuf ans après avoir reçu le prix Victor-Barbeau (meilleur essai) pour Fractions 2, Jean Marcel revient à l'essai avec le troisième tome de ses réflexions. Écrits sur un ton unique, les textes de Fractions 3 entraînent le lecteur par petits bonds dans une vision du monde qui est celle de la culture, de l'art, de la littérature et de la vie en général. En abordant avec la même passion la simplicité du détail quotidien et la question existentielle, ce recueil propose une étonnante mosaïque formée de cette matière et ces sujets qui font l'être humain. Fractions 3 est une pensée en mouvement qui place sans contredit Jean Marcel auprès des plus grands essayistes québécois.

    Jean Marcel est médiéviste, essayiste et romancier. Après une prolifique carrière universitaire au Québec comme enseignant et chercheur, il a fait de la Thaïlande son pays d'adoption, où il continue aujourd'hui sa réflexion et son oeuvre. À la fois riche et captivant, son style parvient à esquisser sans imposer, à faire sourire sans simplifier, à questionner sans embrouiller et à toucher sans jamais forcer le mot ou la phrase. Bref, sa plume est de celles qui font les grands écrivains. C'est sans doute pourquoi ses écrits ont souvent été salués par la critique : Fractions 2 lui a valu le prix Victor-Barbeau (2000), son roman Hypathie ou la fin des des dieux, le prix Molson de l'Académie des lettres du Québec (1989), et Le joual de Troie, le prix France-Québec (1973).

  • « Avec ce quatrième volume de fractions s'entame un nouveau jeu. » Ainsi débute Fractions 4, et il va de soi que les grands gagnants de ce jeu seront les lecteurs. L'essayiste Jean Marcel poursuit ici ses libres considérations, du trait bref et pertinent au texte réflexif et approfondi. Le lecteur se voit ainsi transporté par une pensée en mouvement dans le monde des arts, de la littérature, de la musique, de la politique, de l'histoire, bref, de la culture : celle de l'auteur, qui est phénoménale. De Miron à Nabokov, de Bouddha à Jésus-Christ, de la littérature siamoise au ginkgo, en passant par la passion de l'encens et la réécriture du Ramakien, rien ne semble échapper à cet esprit curieux qui, de toute évidence, s'intéresse plus que tout à l'être humain et à son indescriptible cheminement dans l'humanité.

empty