JePublie

  • Nombreux sont les écrivains contemporains hantés par un « passé qui ne passe pas ». Patrick Modiano en France comme Monika Maron en Allemagne sont représentatifs d´une génération marquée par l´histoire. Le présent ouvrage s´attache à dégager le rapport entre filiation et mémoire chez ces deux écrivains. En effet, leur « roman familial » représente un accès privilégié à l´histoire. Plus qu´un thème, la quête mémorielle devient l´enjeu de l´écriture et influence jusqu´à la forme du récit.

    La question de l´identité se pose alors en termes d´héritage familial et historique. En cela, Patrick Modiano et Monika Maron s´inscrivent dans l´ensemble plus large d´une littérature « générationnelle » de la seconde moitié du XXe siècle.

    Hélène Müller est née à Paris en 1948. Elle a d´abord enseigné en région parisienne avant de s´installer en Allemagne et de travailler comme chargée de cours à l´Université de Hanovre. Elle est docteur en littérature comparée de l´Université Paris III - Sorbonne Nouvelle. Le présent ouvrage est la version remaniée de sa thèse de doctorat.

  • « La francophonie est une volonté humaniste, sans cesse tendue vers une synthèse, toujours en dépassement d´elle-même pour mieux s´adapter à la situation d´un monde en perpétuel devenir. » (Senghor) En 2006, 2008 et 2010, le Cercle Richelieu Senghor de Paris a organisé trois colloques afin de faire mieux comprendre les origines et le développement de la francophonie institutionnelle et de réfléchir à ce qu´elle peut apporter pour notre avenir. Cet ouvrage regroupe les actes de ces trois colloques qui se complètent et s´enrichissent mutuellement.



    Senghor est une figure centrale de toute réflexion sur la francophonie. En 2006, à l´occasion du centième anniversaire de sa naissance, le colloque du cercle était consacré à Senghor et la francophonie.
    />


    Après la chute du Mur de Berlin, de nombreux pays d´Europe centrale et orientale ont adhéré à l´Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Le colloque Vers une nouvelle francophonie en Europe a fait ressortir les raisons de cette démarche : l´OIF donne une ouverture sur le monde, se fonde sur des valeurs, agit pour préserver la diversité culturelle.



    Enfin, dans le cadre du cinquantenaire des indépendances africaines, le colloque de 2010 a mis en évidence des réponses originales que la francophonie institutionnelle, forte de ses principes fondateurs et riche du large ensemble des pays qui la composent, peut apporter au XXIesiècle : elle donne des clés pour comprendre les évolutions du monde depuis 1945 et les nouvelles attentes des peuples ; elle est un acteur essentiel de la promotion de la diversité culturelle et du dialogue des cultures, qui sont une des exigences du XXIe siècle et, surtout, elle a pour ciment le français et concourt avec vigueur à son rayonnement.

empty