Horay (réédition numérique FeniXX)

  • Mariée à vingt ans, mère de trois enfants en quatre ans, Huguette Morière ne veut pas revivre le destin de sa mère en mettant dix enfants au monde car elle sait, mieux que personne, combien est glissant le seuil entre la pauvreté et la misère. Alors, elle se "débrouille". Le samedi de préférence pour ne pas manquer l'usine ou le bureau. Elle sait qu'elle ne pourra appeler son médecin que lorsqu'il sera presque trop tard afin de ne pas le compromettre. Pour donner une chance à ses trois enfants, elle avortera une fois, deux fois, cinq fois, dix fois. Et malgré le sinistre folklore des avortements clandestins, la ronde infernale des décoctions vénéneuses et des piqûres qui n'ont jamais fait revenir quoi que ce soit, le recours à la queue de persil, à la tige de lierre et à l'eau savonneuse, elle aura un quatrième enfant. Sous prétexte que c'est une "affaire de femmes", les hommes n'ont jamais pensé, imaginé, senti ce que représentent, physiquement et moralement ce qu'on appelle devant les tribunaux "les manoeuvres abortives". Comme des millions de femmes, Huguette Morière a vécu ses avortements dans la solitude, le silence et l'angoisse. Et, comme des millions de femmes, elle laissera dans ce combat sa santé et une vie conjugale démolie.

  • Mariée à vingt ans, mère de trois enfants en quatre ans, Huguette Morière ne veut pas revivre le destin de sa mère en mettant dix enfants au monde car elle sait, mieux que personne, combien est glissant le seuil entre la pauvreté et la misère. Alors, elle se "débrouille". Le samedi de préférence pour ne pas manquer l'usine ou le bureau. Elle sait qu'elle ne pourra appeler son médecin que lorsqu'il sera presque trop tard afin de ne pas le compromettre. Pour donner une chance à ses trois enfants, elle avortera une fois, deux fois, cinq fois, dix fois. Et malgré le sinistre folklore des avortements clandestins, la ronde infernale des décoctions vénéneuses et des piqûres qui n'ont jamais fait revenir quoi que ce soit, le recours à la queue de persil, à la tige de lierre et à l'eau savonneuse, elle aura un quatrième enfant. Sous prétexte que c'est une "affaire de femmes", les hommes n'ont jamais pensé, imaginé, senti ce que représentent, physiquement et moralement ce qu'on appelle devant les tribunaux "les manoeuvres abortives". Comme des millions de femmes, Huguette Morière a vécu ses avortements dans la solitude, le silence et l'angoisse. Et, comme des millions de femmes, elle laissera dans ce combat sa santé et une vie conjugale démolie.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty