Héloïse d'Ormesson

  • " Disons les choses avec simplicité, avec une espèce de naïveté : il me semble impossible que l'ordre de l'univers plongé dans le temps, avec ses lois et sa rigueur, soit le fruit du hasard. Du coup, le mal et la souffrance prennent un sens - inconnu de nous, bien sûr, mais, malgré tout, un sens. Du coup, je m'en remets à quelque chose d'énigmatique qui est très haut au-dessus de moi et dont je suis la créature et le jouet.
    Je ne suis pas loin de penser qu'il n'y a que l'insensé pour dire : " Il n'y a pas de Dieu. " Je crois en Dieu parce que le jour se lève tous les matins, parce qu'il y a une histoire et parce que je me fais une idée de Dieu dont je me demande d'où elle pourrait bien venir s'il n'y avait pas de Dieu. "

  • " Le livre est irremplaçable. On le dit menacé par l'image et par l'ordinateur. J'espère pourtant - et je crois - que le rôle du livre est loin d'être terminé. Plus que la machine, évidemment, et plus aussi que l'image, si forte, mais peut-être justement trop forte, c'est le livre qui permet le mieux les jeux féconds du souvenir, du rêve, de l'imagination. " Parmi le millier de chroniques que Jean d'Ormesson a publié de 1969 à aujourd'hui, Odeur du Temps en rassemble une centaine. Plaidoyer pour la lecture mais aussi billets d'humeur, réflexions sur un monde en mutation, ces textes pleins d'esprit furent autant d'occasions de rendre hommage aux grands noms de la vie intellectuelle de la fin du XXe siècle et du début du XXIe.
    Avec une jubilation communicative, Jean d'Ormesson y proclame son amour de la littérature, de l'art et de la vie. Il y parle de ses voyages, réels ou imaginaires, aux côtés de figures aussi diverses que le peintre Raphaël, l'empereur Frédéric II, le poète Charles Péguy ou le tennis-man John McEnroe.
    Tour à tour érudites, enthousiastes ou polémiques, ces chroniques séduisent par leur fraîcheur, surprennent par leur actualité. Vingt, trente après, elles continuent de nous transporter tout à la fois hors du temps et au coeur de notre temps. Autant qu'une autobiographie, elles dessinent le portrait de leur auteur.
    Le titre est tiré d'un vers de L'Adieu d'Apollinaire :
    J'ai cueilli ce brin de bruyère L'automne est morte souviens-t'en Nous ne nous verrons plus sur terre Odeur du temps brin de bruyère Et souviens-toi que je t'attends

  • On nous affirme que les maths sont fondamentales dans le monde moderne. Mais saisit-on réellement à quel point ? Sait-on par exemple que Wayne Rooney (l'attaquant de Manchester United) résout une équation quadratique chaque fois qu'il récupère un centre pour marquer un but ? Que nous utilisons les nombres premiers lorsque nous passons une commande sur internet ? Ou encore que l'on peut gagner 1 million de dollars rien qu'en résolvant l'un des cinq puzzles du Mystère des nombres ?
    Dans ce livre limpide et ludique, Marcus du Sautoy -; mathématicien, footballeur et musicien amateur et vulgarisateur de génie -; révèle la beauté qui se cache derrière les mathématiques, ce langage qui nous permet de déchiffrer l'univers et de développer les technologies actuelles. Ponctué de jeux et d'énigmes, son essai s'adresse à tous, de 7 à 77 ans. Avec lui, qui nous apprend comment accroître nos chances de gagner à ChiFouMi, ou encore le moyen de cracker un code indéchiffrable, même le profane succombera à cette science rendue lumineuse.

  • " La société où nous vivons est une société du roman ", peut-on lire sous la plume alerte de Jean d'Ormesson, qui s'amuse à détourner la formule mémorable de Guy Debord. Une maxime qui illustre son style : décapant et spirituel. Et sa position : jamais loin de la littérature.
    On retrouve avec enchantement sa passion contagieuse pour les livres et les auteurs. Éloges des géants (Chateaubriand, Marguerite Yourcenar, Albert Camus), mais aussi clin d'oeil affectueux au sempiternel héros de son enfance, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur, ou à la renversante Piaf. Ce livre, qui procède par coup de coeur ou de griffe, panégyrique et trait d'humeur, s'apparente à un cabinet de curiosités. Tour à tour érudites ou polémiques, cette centaine de chroniques séduisent par leur fraîcheur, surprennent par leur actualité. Trente, voire quarante ans après, elles continuent de nous transporter tout à la fois hors du temps et au coeur de notre temps. Aussi sûrement qu'une autobiographie, elles dessinent le portrait de leur auteur, témoin ironique et émerveillé du monde.

empty