Editions Persée

  • À partir du cas de la République du Congo, l'auteur étudie les politiques sociales en Afrique subsaharienne, de la période précoloniale au XXIe siècle.
    Dans une analyse sociohistorique globale puis stato-centrée, ce manuel fait l'inventaire kaléidoscopique des politiques sociales dans différents secteurs, et ose une appréciation de leur efficacité en termes de transformations sociale et économique au Congo.
    Cette réflexion explicite l'insuccès de la multitude des mesures sociales congolaises malgré l'importance des ressources mobilisées, et fait émerger de nouvelles perspectives dans la planification des politiques publiques, leur élaboration et leur mise en oeuvre.


    Politiste et socio-économiste, Julien Bokilo est membre associé à l'EHESS de Paris et spécialiste de l'économie politique et des politiques publiques. Il travaille sur la problématique de la présence des pays émergents en Afrique, les politiques sociales et la question de la migration.

  • Voyage exploratoire à l'intérieur de l'oeuvre de Chateaubriand, cet essai en propose une approche nouvelle et originale à travers la figure de René. Héros éponyme de « l'Enchanteur », René est un exilé, en proie au malaise existentiel de l'homme dans les ruines, confronté à la vacuité tragique de l'être dans le monde. Mais, pour qui sait le comprendre, il ne se limite pas à exprimer un lyrisme désabusé.
    Son parcours le mène à la découverte et à la construction de soi, au coeur d'un monde qui lui appartient. Revenu de l'Hadès, il se projette dans ce qui le constitue et le dépasse, pour retrouver ce pouvoir de réfléchir l'absolu qu'il porte au fond de lui.
    Nous revisiterons diverses thématiques : l'éveil de la conscience, le rapport à la mort, la place de l'histoire, la fuite du temps, le sentiment amoureux, le rêve poétique, la relation avec la nature et avec le cosmos.
    Nous suivrons René dans son cheminement, dans cette quête initiatique qui l'amène à réaliser enfin l'unité de son être et de son oeuvre. Nous apprendrons à être René, à nous découvrir constructeur là où l'on se croyait seulement construit, à regarder en face le visage du temps pour retrouver ce que l'on a été, nous inventer toujours et affirmer notre liberté.

  • Les recherches biomédicales impliquent, aujourd'hui encore, l'utilisation de l'animal. Aussi un débat de société assez vif concerne cette question. L'objectif des auteurs de ce livre est de préciser la nécessité de l'animal et de présenter les conditions de réalisation des recherches en France, en conformité avec le contexte européen. Notre souhait est de mettre à disposition du public ce document qui peut être considéré comme un ouvrage de « vulgarisation », tout en constituant une approche tout à fait scientifique de la question.

    De plus en plus la signification même de l'animal est remise en question et la recherche biomédicale pour l'amélioration de l'homme ne s'appuie plus aujourd'hui sur un modèle animal unique. Une meilleure connaissance de la complexité des différentes espèces animales conduit alors à une approche nouvelle des méthodes de recherches. L'évolution des relations entre animalité et humanité donne ainsi un sens nouveau à la situation particulière de l'animal impliqué en recherches. Les conséquences de ces nouvelles relations sont alors multiples.

    Mais pourquoi le rappel au mythe du rituel que Circé, déesse, magicienne et fille d'Hélios, fait subir aux compagnons d'Ulysse à qui elle fait boire un breuvage qui les transforme en porcs, l'homme étant alors ramené à l'état de bête ? Les proximités entre l'animal est l'homme ont une histoire. Reste aujourd'hui à renouveler la réflexion, à la lumière des modèles, qui lie animalité et humanité.

  • Depuis quarante ans aucune véritable réforme des politiques économiques et sociales n'a été mise en place pour permettre à la France de conserver son leadership mondial.

    Il est aujourd'hui impératif que les gouvernants prennent des décisions qui conduisent au bouleversement de l'économie et de la fiscalité afin d'amener à in véritable changement du système français. C'est d'autant plus nécessaire dans un contexte international de plus en plus concurrentiel.

    Cet ouvrage précise simplement les solutions envisageables pour libérer les capacités de notre pays à créer de la valeur et du partage.

  • Le travail qui nous est livré au travers de cet ouvrage est le fruit de larges investigations interdisciplinaires dans la littérature scientifique de ces toutes dernières années. Réalisé en marge de toutes autorités officielles, il émet des hypothèses s'attaquant à nombre de paradigmes du discours contemporain, et débouche sur l'exigence de redéfinition d'un réalisme matérialiste nouveau.

    Selon ce nouveau réalisme, conscience et matière sont une même chose, aucune conscience individuelle ne saurait prévaloir, c'est la physique qui préside, seule, aux phénomènes du monde classique. Ainsi, c'est au travers de notre corps quantique que nous restons dans une relation forte avec la conscience de l'univers.

    La philosophie doit se couper de la dialectique rationaliste, en devenant une métaphysique matérialiste autour des valeurs de globalité, d'interdépendance, d'intrication, de résonance, de synchronicité et d'intuition.


    Né en 1947, Jean-Pierre Paolantonacci est d'origine corse. Après des études de philosophie, sa carrière sera d'abord bancaire, puis juridique et financière, et enfin hôtelière à Bonifacio. Mais, toujours passionné par la philosophie des sciences, il ne cessera de poursuivre ses réflexions autour des grands questionnements contemporains.

  • « AMOR, mon amour, my love..." est le titre d'une chanson dont l'expression émotionnelle de l'interprète d'alors avait dû m'échapper et que l'actualité, de ce début 2016, m'a donné l'occasion d'y repenser en m'étonnant de l'apparente « facile » escalade mentale pouvant conduire un jeune adulte, probablement animé d'une haine quotidienne et contenue vis-à-vis de l'Autre, jusqu'à son comportement de fanatique assassinant sans aucune émotion apparente...

    Qui peut devenir subitement assassin s'il n'est pas manipulé et facilement manipulable, dont du fait de son cerveau « vide » ?

    L'Être humain... cet éternel craintif !

    ... crédule car, dans l'incapacité d'expliquer rationnellement les « mystères » de ce qui nous apparaît comme étant une réalité - notre Univers, cette « Voie lactée » au-dessus de nous têtes - ... et la mythologie y a trouvé sa raison d'être sur tous les Continents :
    oLe Japon posé sur le dos d'un dragon... donnait une explication aux tremblements de terre à répétition...
    oJupiter, Dieu du Ciel, de la Foudre et du Tonnerre des romains était censé abriter ses ateliers derrière les nuages...
    oL'Etna lui-même devait être l'emplacement souterrain des forges de Vulcain, Dieu du Feu et des Forgerons des romains...
    oLe Loch NESS en Écosse, logerait « Nessie », son monstre...
    oLe Yéti serait « l'abominable homme des neiges » de l'Himalaya restant toujours difficile d'accès...
    ... Actuellement, avec la vulgarisation des connaissances scientifiques sur l'Univers, comment a bien pu naître cette présente addiction aux drogues - cannabis, cocaïne...
    Est-ce une recherche de performances en tous domaines ?
    Est-ce en pensant réveiller une confiance en Soi perdue ?

empty