Editions Edilivre

  • Mathieu est un berger qui aime son métier qu'il pratique depuis 1998. Auteur du blog mathieuerny.unblog.fr et intitulé très justement « Le droit des brebis », il a décidé de mettre par écrit ses réflexions afin de faire partager à un plus large public l'évolution de ce métier souvent mal connu et pourtant indispensable dans son rôle sur les paysages de l'agropastoralisme, notamment dans les Causses et les Cévennes. La meilleure illustration de la désaffection dont souffre cette profession est l'absence totale de véritables bergers dans ce qui est appelé les « commissions » organisées par la France et plus largement par l'Europe, au profit de moult politiciens, scientifiques et autres militants des associations écologistes. À cet égard, l'exemple de la prédation du loup est plus que criant. En effet, au lieu de multiplier les enquêtes plus ou moins scientifiques, il serait temps de considérer le problème en reconnaissant tout simplement que ce sont les loups relâchés artificiellement ou nés en captivité qui s'attaquent aux troupeaux, car ils n'ont pas la notion de la chasse en meute. Ainsi pourrait-on ensuite traiter les « vrais » loups.

  • Né à Paris en 1923 de parents juifs non pratiquants, Serge Gribe subit l'antisémitisme des années 30 - ce qui l'amena naturellement à l'antifascisme et à un socialisme de coeur. Dès juin 40, il résista contre l'armistice, le régime mis en place et ses personnalités. Les mesures antisémites de Pétain le contraignirent à la clandestinité. Agent de liaison à Toulouse, il dut quitter la ville pour partir rejoindre l'AS (armée secrète) à Lyon en février 1944. Arrêté le 8 mars et interrogé par la Gestapo, il se déclara Juif mais nia être résistant. Cette option lui sauva la vie. Le 27 mars 1944, il sera déporté à Auschwitz, mais sautera du train et sera recueilli par un cheminot catholique pratiquant. Depuis cette période, une question le hante : pourquoi 6 millions d'êtres humains ont-ils été massacrés, sans qu'aucune voix ne s'élève ? Pourquoi le silence du Vatican ? Vous trouverez, dans ce réquisitoire, la conclusion des recherches de l'auteur.


  • Quand Maria Chantait...

    Avec beaucoup de poésie l'auteur nous transporte dans un petit village de Calabre.
    « Seulement quand elle peut, elle raconte qu'elle savait chanter, que le travail n'était que fatigue, qu'elle aimait le fils du compère et qu'elle sent la vie s'en aller en emportant un désir de chant inachevé. »
    Dans des chroniques douces amères, il nous dépeint le quotidien de cette vie parfois dure. Avec « Le commerçant », nous découvrons un personnage fort malin, le jour où il piégea le maréchal des carabiniers qui se servait un peu trop allègrement à son goût dans le sac d'arachides ! Dans « L'éducation », une matrone enragée décide de corriger une bonne fois pour toutes un jeune garçon indiscipliné, mais les principes des adultes pour dresser les enfants peuvent se révéler parfois bien trop funestes.
    En parcourant le siècle dernier avec l'espoir de conserver une humanité dans « l'économie monde », Sandro Taverniti donne à ses récits une couleur discrètement universelle. On imagine aisément d'autres petits villages, ces lieux d'où l'on émigre et vers lesquels la pensée nous entraine sans cesse

  • Depuis toujours, l'homme s'interroge sur l'immense système qui nous entoure, les étoiles, le cosmos, et notre place à l'intérieur de ce dit système. Quand et comment a-t-on découvert les dimensions de notre planète Terre ainsi que celles du Soleil et de la Lune ? De quelle façon l'étoile Soleil a-t-elle évolué au milieu des planètes mâles, femelles, ainsi que toutes les autres, et comment celles-ci se positionnent-elles ? Dans l'âme d'enfant insatiable de l'auteur résonnent de multiples questions sur l'astronomie - thème qui l'interpelle depuis ses cinq ans - à propos desquelles il ne cesse de chercher et réfléchir afin d'apporter une réponse. L'une de ses premières déductions se réfère tout simplement à l'étymologie du mot « cosmos », qui signifie « ordre » en grec, d'où l'idée d'une suite mathématique « ordonnée » pour tenter de comprendre la position des planètes entre elles et par rapport à la Terre. Puis il se penche sur la notion de pesanteur qui est une force d'attraction de gravitation en s'interrogeant : comment se fait-il que la Lune soit attirée par la Terre alors même qu'elle en est éloignée de 385 000 km ?

  • Ce n'est un secret pour personne, notre système éducatif va mal. Pour quelle raison ? Sans doute parce que ce qui est le plus négligé dans nos écoles est ce dont les enfants ont le plus besoin dans la vie. Basé sur une expérience menée dans l'Académie de Limoges, cet essai a pour but de montrer comment l'éducation pour la santé peut aider à faire évoluer l'école pour qu'elle ne soit plus seulement un lieu d'apprentissage des savoirs académiques, mais qu'elle devienne aussi un lieu d'apprentissage de la vie. Cela implique la participation de tous les acteurs concernés par l'éducation des enfants et que soient réunies les conditions d'un vrai travail en commun. Un livre utile qui pose une question essentielle : sommes-nous prêts, collectivement, à nous investir dans une telle entreprise ?

  • Tout le monde, à gauche, se gargarise du grand Satan qu'est le capitalisme, tout le monde à droite se bat les flancs avec le « libéralisme ». Il va être temps de rétablir « le sens des mots ». La critique marxiste, en tant qu'école de pensée, conserve une part de pertinence, tout comme ses trois rivales en économie politique, les « libéraux », les sociaux-démocrates et les chrétiens sociaux. En un positionnement froid du regard, il s'agit de cerner ce qu'est au juste le capitalisme en lui-même pour déterminer les possibilités qui s'ouvrent à notre désir de justice et éliminer les impasses dans lesquelles nous enferme le parti pris.

  • Que l'Allemagne ait toujours exercé sur le général de Gaulle une sorte de fascination est une chose connue. Mais ce qu'on ignore en France et ce qu'on a oublié de l'autre côté du Rhin, c'est la façon dont l'Allemagne a jugé le général de Gaulle tout au long de sa vie : -Le lieutenant-colonel d'abord, prônant dans les années 30 un corps blindé opérationnel. -Le chef de la France Libre ensuite, dirigeant de Londres la Résistance française. -L'ermite de Colombey mettant en garde de 1946 à 1958 contre une renaissance de la puissance allemande. -Le président de la Ve République enfin, cherchant à promouvoir avec l'Allemagne une politique commune après avoir conclu en 1963 avec le chancelier Adenauer un traité de réconciliation. En suivant les réactions des Allemands à l'égard du général de Gaulle, on est emporté vers des horizons nouveaux et inhabituels. Le passé devient très différent de celui qu'on nous ressasse depuis si longtemps.

  • C'est l'histoire d'un flic bavard, menteur, manipulateur, hypocrite, obséquieux, peureux, maniaque, phobique, roublard, mal fagoté, et petit. Pourquoi est-il aussi connu et aimé dans le monde entier ? C'est la question que s'est posé notre auteur...

  • Les problèmes de notre monde ne datent pas d'aujourd'hui. Notre génération n'en est donc fautive en rien. Mais notre génération a le pouvoir de contribuer à corriger les choses au maximum ; non pas en se faisant une illusion passive d'un monde sans soucis, non plus en dénonçant seulement ou en s'imaginant que le monde ne peut plus changer, mais en agissant chacun de notre côté. Aucun être humain sur notre planète n'est méchant par essence. Les êtres humains ne sont pas des ennemis ou des adversaires les uns contre les autres. Il n'y a que deux camps en jeu : l'âme collective des êtres humains de la planète contre l'âme du diable, notre ennemi commun à tous et source de nos malheurs. Réapproprions-nous notre véritable essence : l'amour.

  • Un quidam, au lendemain de la guerre, entame une balade symbolique dans une France renaissant de ses ruines. En chemin, il apercevra la Guerre froide et les guerres coloniales, la période dite des Trente Glorieuses, le gaullisme et l'explosion de mai 68, la naissance de la communauté européenne, les promesses et les incertitudes du XXIe siècle...
    Au bout de cette route symbolique, il identifiera le libre-échange mondial imposé à l'ensemble de la planète comme générant de la compétition et des conflits entre les États et les hommes, provoquant la croissance illimitée et quasi incontrôlable de forces économiques qui désormais mettent en danger la planète.
    Il s'appuiera sur la pensée d'un franciscain du XIVe siècle, Guillaume d'Ockham, pour répondre à la simple question : « Pourquoi le rêve s'est-il brisé ? »

  • À travers l'étude de trois cas géographiques différents (Belgique, Espagne, Allemagne), Ilhame Talbi Paloma se penche sur la question du tourisme de la mémoire. Les commémorations récentes, telles que le centenaire de la Première Guerre mondiale ou le soixante-dixième anniversaire du Débarquement en Normandie, ...

  • Cet ouvrage est composé de deux parties distinctes. La première s'intitule « Fragments de vies », la seconde « Esquisses d'événements marquants ». Cette composition ne veut surtout pas constituer une encyclopédie, tant s'en faut, mais faire connaître un certain nombre d'événements extraordinaires, ...

  • L'ouvrage de Spartacus Kabala Munyemo vise à alerter l'opinion publique sur l'urgence de réformer les programmes éducatifs actuels sur le continent africain et en République Démocratique du Congo en particulier. À partir de l'exemple du peuple Lega, il questionne le système en place et détaille un certain nombre de méthodes pédagogiques directement applicables. Dans sa « démarche socio-pédagogique », il est conscient de la nécessité de concilier le respect des valeurs traditionnelles et l'exigence de modernité. Fidèle à l'esprit de l'UNESCO et de l'ONU, il considère qu'une communauté doit à la fois s'ouvrir sur le monde et transmettre son patrimoine culturel. L'éducation, en tant qu'elle nourrit l'individu et le prépare à la vie en société, représente une denrée vitale pour l'avenir de l'humanité.

  • Qu'entend-on par lire ? Comment lit-on ? Suffit-il de lire pour que les signes vus soient enregistrés dans notre cerveau ? Qu'est-ce que la mémorisation et selon quels processus s'effectue-t-elle ? Et la mémoire ? L'oubli ? L'amnésie ? Quelles sont les structures de notre cerveau qui conservent nos souvenirs ?
    Cet essai tente d'apporter des réponses simples à ces questions. Des conseils d'hygiène de vie et des idées d'exercices à faire seul ou entre amis figurent en fin d'ouvrage, afin de faire mieux travailler nos neurones et d'optimiser notre fonctionnement cérébral.

  • Cet ouvrage traite de la crise des migrants à laquelle l'Europe a été confrontée depuis l'été 2015 et ses conséquences qui ont sapé son unité. L'auteur reprend, point par point, les événements provoqués par un énorme flux migratoire auquel la chancelière allemande, Angela Merkel, a cru répondre en se retrouvant vivement critiquée par nombre de ses partenaires européens, peu disposés à accorder le droit d'asile à des centaines de milliers de réfugiés. Ces derniers sont considérés comme indésirables dans leurs États, soumis par ailleurs à la crainte d'attentats terroristes qui, malheureusement, sont survenus, notamment en France et en Belgique, pour raviver les tensions avec les communautés musulmanes.

  • Un Français parmi d'autres, père de famille, passionné de politique donne son point de vue sur la France d'aujourd'hui. Dans un premier temps il jette un regard sur les dysfonctionnements des institutions politiques et des administrations publiques et sur les problèmes qui préoccupent les Français. Dans un second temps il prend un peu de distance pour aborder sous l'angle de la philosophie politique les grands principes qui devraient guider l'action de nos politiques et les réflexions que peuvent nous inspirer les questions de société qui se posent à nous. Enfin il imagine comment modifier en profondeur le fonctionnement des institutions politiques et fait part de quelques idées sur les solutions qu'il conviendrait d'apporter à certains grands problèmes que doit affronter la France comme le chômage, l'insécurité, l'éducation, la laïcité, le logement, les relations avec l'Union Européenne. Il s'agit là d'un modeste essai, eu égard à l'ampleur des sujets abordés ; mais l'auteur espère que les idées exprimées auront au moins l'intérêt de susciter le débat.
    Cet ouvrage est placé sous le patronage symbolique de Pallas Athéna, déesse guerrière protectrice de la cité, mais aussi protectrice des agriculteurs, des artisans, des éducateurs en un mot de l'économie et surtout déesse de la sagesse dont nous avons tant besoin aujourd'hui.

  • Le dictionnaire anglais-français de Philippe Baillargeon rassemble des mots du quotidien classés par ordre alphabétique, replacés dans leur contexte et assortis d'explications afin d'éclairer les problèmes d'ordre grammatical, lexical ou liés à la prononciation. Avec clarté et cohérence, il propose une méthode d'apprentissage structurée qui s'adresse principalement au public adolescent auquel il est demandé une lecture active. Son objectif est de travailler tous les aspects de la langue anglaise, aussi bien orale qu'écrite en stimulant la compréhension autant que l'expression. Sans oublier de mettre en garde contre les faux-amis et autres pièges, l'ouvrage fournit également des tableaux synthétisant les principaux points de grammaire et de conjugaison. D'une grande utilité pratique, il donnera envie d'apprendre aux débutants et permettra aux plus avancés d'approfondir leurs connaissances de la langue de Shakespeare.

  • Il est possible de penser que la boussole du monde est détraquée, et que notre humanité a perdu son Nord. Certainement, un point de jonction sur le cours de la marche des choses dans le temps a été mal franchi.
    L'influence prépondérante de la parodie et de l'imposture fait que la religion, la philosophie, la science appliquée et la politique, ne soient plus que des cancers de l'âme et de l'esprit, et donc de la société. La conspiration pour le mal sourd de façon intense et sans même chercher à se dissimuler. L'homme à travers le temps peut bien s'être mué en un monstre effroyable, au lieu d'être cette puce merveilleuse, pour le bonheur et le contentement de Gaïa. À supposer que nous ayons discerné le péril, comment allons-nous faire ?

  • En qualité d'observateur des États-Unis où il vit périodiquement, Philippe J. Cassard porte un regard critique sur l'entreprise de distorsion de la vérité autour de l'assassinat du président Kennedy : une loi du silence entretenue, notamment, par les médias américains, même au-delà du cinquantième anniversaire de sa mort. Il nous livre un récit concret qui instruit le lecteur, moins sur les rumeurs qui ont alimenté les nombreuses théories du complot, que sur le nombre impressionnant des faits étayant les preuves irréfutables d'un coup d'État.
    Éclairé par ses voyages sur le lieu de l'assassinat et par sa participation à plusieurs conférences sur le sujet, à la rencontre d'experts, Philippe J. Cassard tente d'apporter des réponses à ce drame historique dont la dissimulation des faits perdure.

  • Ces billets d'humeur spirituelle ne se veulent d'aucune insolence, d'aucune folle impudence. Ne sont-ils que les précieux témoins de l'espérance, serviteurs d'une éminente évidence, rapporteurs d'une vérité qui se lit en ce grand livre de l'existence. Puissent-ils, en l'esprit de chacun de leurs lecteurs, éveiller leur première volonté, qu'ils découvrent l'oeuvre éternelle en toutes les apparences.
    Ces billets portent en leur coeur cette joie originelle, la mémoire d'un parfait bonheur, ainsi ont-ils cette unique prétention : affirmer que tous ces jours sont au service de notre amour.

  • Venons-nous de la mer, nous y retournerons. Comme cette eau qui va, vient, roule et porte ce qui fut notre histoire. La mer, gardienne des mystères de nos vies. Une attente et sa part indicible.
    Parmi les bizarreries exposées ici, on remarquera l'absence de ponctuation visible, en particulier celle du point final, des passages en prose qui ne sont ainsi jamais définitifs, mais une invitation à poursuivre le voyage.
    Les notes éparses assemblées dans ces quelques feuillets y font parfois référence, mais ce n'est pas son véritable nom, si tant est qu'il en ait un, nous l'appellerons Dieu.
    Enfin nous ajouterons un zeste de sourire afin d'aérer nos châteaux de misère.

  • Et vous, que dites-vous ? L'alcool, est-il une source de plaisir ou une prison ? Qu'en pensez-vous ? Que représente-t-il pour vous ? Pour quelle raison et dans quel but en consommez-vous ? Pouvez-vous justifier le « pourquoi ? » et le « pour quoi ? » de votre alcoolisation ? Êtes-vous vraiment capable de répondre à ces questions ? Essayez de vous les poser tout de même, car ce produit est souvent considéré comme une source de plaisir, mais beaucoup ignorent qu'il est surtout une drogue et qu'il pourrait très vite devenir une prison.

  • Cet essai porte sur le ou les référendums de sortie de l'accord de Nouméa (2018-2022) et donc sur l'avenir institutionnel de cet archipel des antipodes qui fait partie des outremers de la République française.
    Les indépendantistes kanak (40% de l'électorat) ne souhaitent pas négocier de nouvel accord avant d'avoir compté leurs voix. Les non-indépendantistes savent qu'ils devraient normalement remporter ce ou ces référendums mais qu'il leur faut retrouver les voix du dialogue pour continuer à tracer la communauté de destin qui a vocation dans l'avenir à devenir un destin commun.
    Le mot d'indépendance n'est plus un tabou mais il est probable que la Nouvelle-Calédonie fasse le choix d'un troisième accord dans le cadre d'une émancipation dans la République française.
    Ce travail présente l'oeuvre de décolonisation accomplie depuis 1945 avant de dresser un bilan de la situation socio-économique et politique de l'archipel néo-calédonien. Il propose ensuite des améliorations sociétales susceptibles de décrisper les antagonismes latents entre les Kanak indépendantistes et les autres communautés. Enfin, il expose cinq ou six solutions génériques possibles quant à l'avenir institutionnel du « Caillou », en sachant que les hommes politiques seront amenés à innover afin de concrétiser le rêve de destin partagé.
    En effet, si les élus locaux et l'Etat français appliquent dans leurs visions de la Nouvelle-Calédonie de demain la devise française, « Liberté, Egalité, Fraternité », agrémentée d'une pointe de tolérance et d'un soupçon d'imagination constructive, l'empilement des bonnes volontés individuelles devraient bien finir par construire la grande case en matériau moderne susceptible de rassembler tous les Calédoniens sous le pilier central hexagonal.

  • Qu'est-ce que la mémoire ? Voilà la première question que pose cette étude. Étayée de nombreuses références sur le sujet, l'auteur nous parle non de la mémoire mais des mémoires, immédiate ou à long terme, que nous utilisons sans cesse dans notre vie de tous les jours, et du fantastique système d'encodage, de stockage et de reproduction des informations. Un peu plus loin, il aborde les différentes techniques de mémorisation ainsi que les troubles mnésiques et les thérapies qui s'y attachent. Le deuxième chapitre concerne plus spécifiquement la mémoire de l'enfant et débute par une fine et très intéressante analyse de ce qu'est à proprement parler un enfant, et comment le définir. Ici, il s'agira d'étudier la période entre 6 et 12 ans. La troisième partie aborde la psychométrie et les mesures de mémoire qui peuvent exister, en particulier le CVLT-C, le test d'apprentissage verbal de Californie pour enfants. Et celui-ci constituera la dernière partie de cet ouvrage, mis en pratique et adapté spécifiquement pour 156 enfants scolarisés de Kinshasa.

empty