Corsaire Editions

  • Ces mémoires mettent en lumière les qualités d'écrivain du Général, son style, son importante culture littéraire lorsqu'il met clairement en écho certains passages lyriques de son récit avec les grandes oeuvres classiques de Lamartine, Paul Valéry ou encore Chateaubriand.

  • 31 chercheurs d'Amérique latine et d'Europe s'interrogent sur la dimension linguistique et créative du double sens dans la littérature, ainsi que sur les échanges culturels et artistiques entre l'Espagne et l'Amérique latine qu'il présuppose, qui en découlent, ou à l'origine desquels il peut être considéré.

  • Cette édition bilingue est précédée d´une introduction qui offre de nouvelles perspectives sur ce texte canonique. Ce que nous savons des pratiques festives des chapitres des grandes églises séculières permet de croire que le Jeu d´Adam provenait d´un tel établissement : la composition appartenait vraisemblablement au répertoire d´une importante église séculière. Pour ce qui est des nombreuses irrégularités métriques, nous pensons qu´une grande partie d´entre elles résulte de modifications apportées par les acteurs ; d´après le témoignage remarquable du Jeu d´Adam, texte joué, il apparaît que les acteurs médiévaux, tout comme ceux de notre temps, n´hésitaient pas à retoucher leurs répliques. En ce qui concerne le rapport entre les textes latins de la composition - les répons liturgiques - et le texte vernaculaire, une analyse précise des textes latin et français nous a amené à rejeter l´interprétation traditionnelle qui voit dans le texte français la farciture des répons : en réalité, les répons ont été probablement ajoutés dans un second temps au texte français qui n´en dérive nullement.
    Deux études enrichissent l´introduction. L´analyse détaillée de la langue de la composition, due à Catherine Bougy, revient sur la question de son origine linguistique et remet en question l´interprétation, devenue traditionnelle, qui y voit une composition anglo-normande plutôt que continentale. L´analyse des répons par Andrea Recek, quant à elle, présente l´usage liturgique de ces textes. Grâce à son caractère bilingue, la richesse de l´introduction et des études, cette édition doit permettre l´accès d´un large public à cette oeuvre majeure du répertoire français du Moyen Age.

  • Traduire, se convertit souvent en acte politique, où introduire l´étranger signifie s´opposer aux divers totalitarismes nationaux. Médiation et médiatisation donc que la traduction au service d´une philosophie de la liberté de conscience de Soi-même comme un Autre !

  • Sur l'Arnon, au lieu-dit «La Vieille Morte», un moulin en ruine, hanté par une légende. Alentour, à Ids-Saint-Roch, à Morlac, au Châtelet, et, plus loin vers Saint-Amand, on vit au rythme des «années folles», dans l'ignorance (ou l'oubli) des croyances archaïques de la terre berrichonne... Et pourtant... Pourtant, quand, au lendemain d'une harassante journée de «batteuse», on découvre au village, deux cadavres insolites, renaît la peur ancestrale de la malédiction !...

empty