Alma Editeur

  • Follement espéré, désespérément attendu, sublime, tragique... Voici l'histoire, la poétique et la métaphysique du baiser à travers la littérature, de Kleist à Marguerite Duras. Une leçon de finesse, de sagesse et d'amour de la littérature.
    " Le baiser isolé est rarement un problème pour les amoureux, c'en est sans doute un pour la littérature. Car autant elle aborde le thème du plus grand nombre de baisers possible, autant elle s'intéresse au baiser singulier. Celui-ci est un événement qui doit éclipser toute pluralité.
    Scène chargée symboliquement, le baiser singulier est un phénomène de l'art qui doit être questionné à la lumière de sa place et de sa fonction dans chaque oeuvre. La phrase maintes fois citée et attribuée à Jean Paul, " Dix baisers sont plus facilement oubliés qu'un seul ", montre clairement que le baiser unique et sans pareil appartient bel et bien à la réalité humaine de la vie et de l'amour. Pour le savoir, il n'y a nul besoin de citer des poètes, certes, mais une valeur particulière lui revient pourtant dans la littérature, dans la structure délicate d'un roman, d'une pièce, d'un film : c'est un événement spectaculaire de la création. "
    Ainsi Peter von Matt fixe-t-il les règles du jeu - les règles de lectures - qui lui font visiter les baisers littéraires, sur lesquels il fonde, avec sa malice habituelle, la science de l'osculologie (science du baiser) fondé sur la poétique, l'imaginaire, voire la métaphysique. De Kleist à Marguerite Duras, un beau voyage au pays du bonheur qui fait parfois le malheur de l'écrivain, et du malheur qui fait son bonheur...

  • Magnitude 7.3

    Tinan Leroy

    Tinan a quatre ans et demi lorsqu'il découvre le sol français. Il vient d'être adopté. Dix-huit ans plus tard, il part pour Haïti rencontrer sa famille. À la joie immense de retrouver sa mère et toute sa parentèle s'ajoute la découverte d'un pays, d'une culture et d'une langue qu'il tente de se réapproprier. Mais comment vivre en étant de deux mondes ? Comment admettre que si l'amour des siens en France lui semble corrompu, en Haïti il apparaît souvent dénaturé par l'égoïsme ou l'intérêt ? Avec beaucoup de pudeur et une grande lucidité, Tinan raconte ce voyage, cet apprentissage, le mélange d'enthousiasme et de doutes au terme duquel il affirme son identité : plus qu'à un pays, il s'appartient à lui-même et son avenir il le construira loin des mensonges, quel qu'en soit le prix.

    Magnitude 7.3 est le récit d'un séisme intérieur : comment appartenir à deux cultures, deux terres, deux mondes ?

  • Un manifeste littéraire pour le XXIe siècle. Avec l'humour sombre, l'écriture intense et l'intraitable passion qui le caractérisent, Rafael Chirbes s'interroge : d'où vient la force des romans ? Qu'impliquent aujourd'hui l'écriture et l'acte d'écrire ?
    De Cervantès à Proust et Vargas Llosa, de Lucrèce à Marx et Walter Benjamin, le grand auteur espagnol ouvre l'atelier bien fourni du roman, examine les outils, interroge les oeuvres et leurs ouvriers.
    Entre la société et son itinéraire personnel, entre la force du passé et la violence du présent, l'écrivain use de constants allers-retours : c'est la stratégie du boomerang. Lancée vers le vaste monde, l'oeuvre revient vers l'écrivain, qu'elle bouscule. Lancée par le monde vers l'écrivain, la réalité brute est retournée par le roman contre l'ordre des conventions chargée d'oeuvres dérangeantes.

empty