Grasset

  • Flagrant Dalí

    Peter Moore

    • Grasset
    • 1 Avril 2009

    Dali ! Son nom devrait s'écrire avec un point d'exclamation. Tout en lui était immense : son humour, sa comédie, ses excès, son talent, sa vie. C'est ainsi que nous le montre, dans ces souvenirs inédits, le capitaine Moore, qui a été son ami et son homme de confiance pendant plus de vingt-cinq ans. De Cadaqués à New York, de l'hôtel Meurice de Paris au Palace de Madrid, en compagnie de Luis Buñuel comme de Marie Laure de Noailles ou d'Amanda Lear - et toujours avec Gala, sa muse, sa protectrice et sa louve -, voici les secrets avoués et inavouables d'un des plus grands peintres du XXe siècle. Préface de Catherine Moore.

  • « Un fou, Van Gogh ? » protestait Antonin Artaud. Pour le diagnostic, deux camps s'opposent : les Arlésiens - et même son ami, Gauguin - décrivent cet étranger comme une « bête curieuse », un « fou dangereux » s'oubliant dans l'absinthe, et ne méritant pas mieux que l'internement immédiat ; d'autres voient dans la « fracture mentale » de l'artiste une fragilité passagère. Lui-même affirmera : « Comme peintre, je ne signifierai jamais rien d'important, je le sens absolument.» Et pourtant...Non, Van Gogh n'est pas fou. Il l'écrira lui-même : « Si je suis toqué, tant pis, je préfère ma folie à la sagesse des autres. » Schizophrène, épileptique, possédé par le Malin, « impressionnable » selon sa formule ? - le vrai visage de Van Gogh reste dans l'ombre. François-Bernard Michel s'applique à retracer l'itinéraire peu commun de celui qui ne sera pas tant abîmé dans l'absinthe que dans une profonde mélancolie.Ni psychanalyste ni critique d'art, mais scrutateur de la face humaine de Van Gogh, François-Bernard Michel s'attaque à une énigme : Fou-suicidé, peintre des ventes records, plagié, exclu récupéré par la société du spectacle, Vincent Van Gogh reste-t-il un soleil noir ?

    Le Professeur François-Bernard Michel, membre de l'Académie de médecine, est l'auteur de nombreux essais parmi lesquels Le Souffle coupé : respirer et écrire (Gallimard, 1984 - Prix de l'Académie française), Proust et les écrivains devant la mort (Grasset, 1995).

empty