Arts et spectacles

  • Cet ouvrage rend compte en premier lieu des travaux présentés aux XXIIes Rencontres de Béziers (Béziers, 19 novembre 2011), tenues au Centre Du Guesclin, site biterrois de l'Université Paul Valéry-Montpellier III sur le thème « Du taureau et de la tauromachie, hier et aujourd'hui ». Outre quatre des contributions présentées à cette occasion ce volume recueille trois autres études apportant des regards complémentaires sur la thématique retenue. L'ensemble des analyses ici développées vise à considérer le taureau (de combat) et la tauromachie comme des objets d'étude au sens que donnent à cette qualification les sciences humaines et sociales. Et à proposer un questionnement pluri-focal concernant une matière complexe, observable sur un espace discontinu (discontinu en Espagne, mais aussi dans le Sud de la France et jusqu'aux Amériques). Une matière dont le traitement requiert bien évidemment une perspective historique mais également sociologique, géographique, esthétique, sémiotique. Dans les limites qui lui sont imparties, ce recueil propose un parcours transdisciplinaire cohérent.

  • Cette publication reprend les communications du colloque « Images de guerre, guerre des images, paix en images » organisé, au sein du 134e Congrès du CTHS (Comité des Travaux Historiques et Scientifiques) de mai 2011, par le CRHiSM (Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes). Son objectif était d'analyser les images produites à l'occasion des conflits, civils comme internationaux, et, autre face du même, celles qui sont créées lors des moments de paix, tant dans un but d'affirmation des sociétés sortant d'un conflit que franchement pacifistes. Sous le signe de Janus donc, sont convoquées les images de toutes périodes, de tout pays et de tous types, sculptures, ensembles architecturaux, vitraux, peintures, gravures, photographies, films, émissions de télévision, jeux vidéo. Regroupant des auteurs divers, chercheurs confirmés, jeunes docteurs et doctorants, cet ouvrage se caractérise par une dynamique parfois iconoclaste, bousculant les certitudes, faisant de tout « objet d'art », du plus sacré au plus trivial, un moyen de compréhension de l'histoire pas simplement comme récit mais comme analyse du regard porté par les hommes sur leur temps, du regard de l'autre. Il s'inscrit clairement dans une histoire des représentations qui entend transcender, sans croire réinventer Clio, les frontières arbitraires qui parfois séparent histoire et histoire de l'art.

  • Dans la première partie de cet ouvrage, neuf contributions de géologues, préhistoriens, archéologues, numismates et historiens dressent un inventaire des occupations humaines de la vallée de Tautavel-Vingrau, depuis la Préhistoire ancienne à la Caune de l'Arago jusqu'à la fin du Moyen Âge. Une seconde partie réunit quatre études qui évoquent le déroulement des fouilles à la grotte, puis la communication et la mise en valeur de ces découvertes exceptionnelles, une richesse patrimoniale qui a bénéficié à toute la vallée de Tautavel.

  • Ce volume d'Actes reprend les communications du colloque international organisé par le CRHiSM (Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes, Université de Perpignan) les 06-08 décembre 2001, à l'Université de Perpignan et au Musée de Préhistoire de Tautavel. Grâce à la qualité des auteurs, venus pour l'essentiel du sud de la France (Perpignan et Tautavel bien sûr, et encore Arles, Toulouse, Bélesta, Agde, Saint-Bertrand-de-Comminges...), mais aussi d'Italie (Rome), ces textes sont autant de promenades à la fois plaisantes et instructives, guidées par les conservateurs dans des musées parfois en travaux, parfois en projet, mais toujours pensés en fonction d'une démarche généreuse : mettre le matériel exposé à la disposition du public dans les meilleures conditions possibles. De cet exercice complexe, les conservateurs ont accepté de dévoiler ici les arrière-cours, les avant-projets, les aléas et les heurs, mais aussi les arrière-pensées et les partis pris - bref, le quotidien de leur action, entre choix scientifiques et impératifs financiers, d'espace, de collection, etc. C'est aussi l'occasion de mises au point sur l'archéologie et les relations que cette science de terrain entretient avec le musée, sur le métier de conservateur et les exigences du « grand public », sur la dimension économique et touristique des institutions et leur lien avec tes collectivités territoriales... Une définition de l' « Art d'être conservateur » ? Peut-être celle contenue dans la lettre adressée le 13 février 1794, à la Convention, par le député Boissy d'Anglas : « Conservez les monuments des arts, des sciences et de la Raison, ils attestent à la fois et perpétuent les richesses de l'esprit humain ; ils fixent au milieu de vous et naturalisent sur votre territoire le résultat des plus belles conquêtes du génie et des plus profondes méditations de l'étude ».

  • Noblesa obliga. L'art de la casa a Barcelona (1730-1760) analitza l'univers simbòlic, particular i únic de determinats llinatges i families de la Barcelona de mitjan segle XVIII, prenent com a referent la configuració interna de la casa i l'àmbit domèstic. Através d'una mirada àmplia i polièdrica, l'autora ens ensenya l'agençament i la distribució de la llar, entenent-la com un ens viu en la qual hi tenen cabuda des dels ritus de passatge - néixer, casar-se, entrar al convent, morir, etc. - fins als actes més quotidians dels àpats, la diversió o "el rebre". El resultat és un retaule esplèndid de la vida, del gust i de la moda d'un estament social que es deixa copsar i comprendre a través del seu espai més íntim.

  • Le patrimoine architectural du xxe siècle, en cours de création, nécessite de s'interroger sur les principaux enjeux de sa conservation : que conserver, pourquoi conserver, comment conserver ? Dans le cadre de la réflexion internationale menée sur la question de la patrimonialisation de l'architecture du xxe siècle - conservation, restauration -, un colloque a été organisé au sein de l'Université de Toulouse-Le Mirail au mois d'avril 2010, l'architecture de Georges Candilis servant de prétexte idéal. Intitulé « Conservation, restauration de l'Architecture du mouvement moderne : l'exemple de l'Université de Toulouse-Le Mirail de Georges Candilis », ce colloque a rassemblé des acteurs essentiels du monde de l'architecture en France dont les recherches portent sur la question de la patrimonialisation d'édifices de l'architecture du xxe siècle. La richesse des personnalités et des parcours a ainsi permis d'envisager le sujet à travers ses diverses dimensions permettant un échange objectif et constructif sur divers aspects de cette problématique. Les actes de ce colloque se donnent pour objectif de participer à la réflexion sur les orientations que sont amenées à prendre les institutions responsables de la conservation du patrimoine.

  • L'architecture des campus universitaires édifiés en Europe et partout ailleurs dans le monde entre 1945 et 1975, a adopté des formes et des techniques innovantes. Aujourd'hui, la nécessité de prendre en compte son indispensable adaptation au développement des offres de formation et à l'accroissement du nombre des étudiants ainsi que l'apparition des nombreux problèmes de restauration-réhabilitation que posent ses bâtiments, obligent à réfléchir à la question de sa conservation qui concerne plus largement le patrimoine architectural du XXe siècle. En conséquence, la typologie architecturale des campus universitaires est entrée dans le champ d'étude de nombreux spécialistes, architectes, historiens, urbanistes et sociologues qui en ont fait l'objet de leur recherche. Dans cet ouvrage, à travers une diversité de situations, leurs études d'exemples choisis proposent une approche pluridisciplinaire des problématiques, destinée à participer à l'établissement d'un bilan patrimonial indispensable.

  • Cet ouvrage rassemble les actes du Colloque transfrontalier et international « Vierges médiévales de Catalogue : mises en perspective » qui s'est déroulé à l'Université de Perpignan, les 1er et 2 décembre 2011, en parallèle avec l'exposition des Vierges romanes et gothiques des Pyrénées-Orientales proposée par le Centre de conservation et de restauration du Patrimoine. L'inventaire de ces Vierges, dirigé par Jean-Bernard Mathon, est publié en deuxième partie. Comme l'indique son titre, ce colloque a eu comme objectif d'élargir les points de vue sur ces Vierges des Pyrénées-Orientales, en les croisant avec d'autres apports, à partir de comparaisons avec des oeuvres conservées tant en Espagne, qu'en Italie, qu'en Languedoc voisin, ou en Île de France et plus largement encore en Europe. Ces actes constituent donc un apport important à la connaissance des oeuvres catalanes, en permettant d'en souligner la spécificité au sein d'un vaste corpus de Vierges à l'Enfant sur lesquelles les publications d'ensemble en français sont rares ou déjà anciennes. La seconde partie de ce volume présente le répertoire exhaustif et abondamment illustré des 150 Vierges à l'Enfant médiévales des Pyrénées-Orientales, étudiées du point de vue historique, technique, matériel et dévotionnel. Ce corpus départemental est le premier réalisé en France ; il ouvre ainsi de nouveaux horizons à la recherche.

  • Dans le patrimoine artistique médiéval, les plafonds peints ont une place méconnue et pourtant essentielle. Ce volume qui rassemble les actes du colloque tenu à Capestang, Narbonne et Lagrasse les 21, 22 et 23 février 2008, inaugure une nouvelle étape de leur connaissance. L'étude des techniques, souvent savantes et complexes, de construction et d'assemblage des bois y rencontre l'analyse d'un corpus d'images d'une étonnante richesse thématique et chromatique. Des peintres de grand talent côtoient des imagiers plus rustiques. Dans ce domaine d'études encore peu parcouru, les codes iconographiques sont, pour une bonne part, à découvrir. Comprendre les programmes choisis par chaque commanditaire, les comparer entre eux, c'est à quoi se consacre ce volume composé d'une centaine d'images.

  • L'architecture métallique du XIXe siècle modèle encore aujourd'hui le paysage de nos villes. Elle interpelle l'observateur et le constructeur contemporain par son double caractère historiciste et technologique. Les halles ne sont pas seulement des équipements utilitaires. Elles abritent une institution profondément associée à l'identité des cités depuis l'Antiquité : le marché. La halle métallique est témoignage et protagoniste de la ville du monde industriel. Cette publication se compte parmi les réalisations de l'axe de recherche Histoire, Patrimoine et Représentations des Sociétés Industrielles en Méditerranée Occidentale, du Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes. Elle constitue une contribution à l'histoire de l'architecture du XIXe siècle à travers l'étude systématique d'une typologie architecturale à l'échelle de tout un pays. Cette étude permet de découvrir les réseaux internationaux de divulgation d'un modèle typologique et les résultats de son application à travers les spécificités nationales, régionales, ou locales des architectures métalliques. La mutation des structures commerciales urbaines en Espagne donne toute l'actualité au débat sur l'étude, la conservation et la sauvegarde de ces monuments de l'âge industriel. Cette publication s'adresse au spécialiste mais aussi au voyageur curieux qui aime découvrir des paysages urbains inattendus dans lesquels le quotidien et le monumental sont réunis. Elle s'adresse aussi et surtout à tous ceux qui ont compris, comme Manuel Vazquez Montalban, que l'on ne connaît une ville que lorsque l'on a connu son marché.

  • Le présent volume rassemble les actes du colloque « Circulations artistiques dans la Couronne d'Aragon : le rôle des chapitres cathédraux (XVIe-XVIIIe siècles) » organisé par la Casa de Velázquez à l'Université de Cérone (25-26 février 2011). Grâce aux études de Gérard Labrot pour le Royaume de Naples, d'Ignasi Fernández Terrlcabras pour le Royaume d'Espagne, et bien d'autres encore, on cerne de mieux en mieux le rôle que jouèrent les évêques dans l'application des résolutions du Concile de Trente - en particulier du point de vue artistique. L'objet de ce colloque n'était pas d'évoquer, une nouvelle fois, les conséquences qu'eurent les décrets de ce Concile sur la production artistique -tant du point de vue de l'iconographie ou encore des évolutions stylistiques- mais plutôt le rôle que tinrent les chapitres cathédraux et les évêques, dans la circulation des artistes, des oeuvres et des modèles. Ce premier état de la question se veut général ce qui explique la chronologie retenue - de la fin du XVIe siècle au XVIIIe siècle- et le large territoire concerné -l'ancienne Couronne d'Aragon (Royaume de Naples, Majorque, Valence, Catalogne et Aragon).

  • Mossèn Pere Valls i Vilà va ser un col·leccionista apassionat. Durant bona part de la seva vida reuní una variada col·lecció d'objectes: des d'il·lustracions de capses de cerilles o petites reproduccions de relleus en guix fins a pintures de gran format, escultures, ventalls, gravats, etc. Tot i que residia a Barcelona, passà llargues temporades a Olot, la seva població natal, on als primers anys del segle XX creà un Museu-Biblioteca per acollir els objectes de la seva afició. Quan va morir, una part de la seva col·lecció va ser llegada al Seminari de Girona -que més tard conformaria el nucli essencial de les col·leccions del Museu Diocesà-, i la major part de la seva biblioteca a l'església de Sant Esteve d'Olot. El pas del temps i els avatars de la història, però, han afectat el coneixement i la conservació d'aquell ric llegat, fins al punt de caure pràcticament en l'oblit. La monografia que tenen entre mans presenta un estudi detallat de la controvertida figura de mossèn Valls i, alhora, és un primer intent de donar a conèixer de manera àmplia i detallada un dels capítols menys coneguts de la història del col·leccionisme i de la formació dels museus a Catalunya.

  • La circolazione di uomini, tecnologie, cultura e idee lungo le rotte mediterranee in età moderna è argomento oggetto di numerosi studi. In ambito storico-artistico il dibattito, di portata europea, si è concentrato sulle rotte tra i maggiori centri del Mediterraneo occidentale, i grandi empori commerciali e le grandi capitali da cui i linguaggi artistici si sono diffusi per essere accolti e reinterpretati con tempi e modi differenti a seconda del contesto politico, sociale e culturale di ricezione. In questo libro si offre una panoramica su una delle rotte considerate «minori», quella tra la Sardegna e la Catalogna negli anni della prima età moderna (fine del XV-inizi del XVI secolo). La posizione intermedia tra la penisola italiana e quella iberica ha fatto sì che i porti sardi si configurassero come punti di raccordo dei traffici tra le opposte sponde del Mediterraneo, con una importante circolazione di merci e di maestranze: la varietà e la commistione di esperienze culturali diverse ha contribuito alla formazione di un panorama artistico ricco di contaminazioni, che ha la sua più rilevante manifestazione nei retabli, le grandi pale d'altare composte da più tavole dipinte inserite in una struttura architettonica in legno dorato e decorato. Attraverso l'indagine archivistica condotta sui versanti sardo e catalano, la messa a sistema delle notizie rinvenute e l'attenzione alla coerenza formale dei polittici, si è proceduto all'analisi di alcuni casi studio per cercare di comprendere quali fossero le istanze sottese alla produzione delle opere.

  • Este volumen en homenaje al profesor Francis Suréda reune los trabajos del segundo Coloquio Internacional organizado por el CreaC-CRILAUP- que tuvo lugar en la Universidad de Perpignan Via Domitia los 17 y 18 de octubre 2013. Compila contribuciones de campos disciplinarios variados (teatro, pintura, música, cine, literatura) que proponen una lectura original de las representaciones estéticas en Argentina y en el Rio de la Plata entre el siglo XIX y el siglo XXI en torno a la polftica, las fiestas y los excesos.

  • En Roussillon, entre 1810 et 1830, les milieux artistiques et culturels participent aux différentes politiques de mémoire. De ce mouvement naît la conscience d'une singularité roussillonnaise identifiée à travers le patrimoine, l'histoire et la culture. Ce livre présente dans un premier temps les conditions de réflexion et de mise en place d'actions naissantes sur le patrimoine. Elles ont pour cadre les années 1810-1860, une France politique qui tente d'effacer les particularismes et éviter son éclatement après le traumatisme de la Révolution tout en se projetant devant un horizon culturel méditerranéen. La seconde partie a pour cadre les années 1880-1930, l'évolution de la politique de mémoire non plus dictée seulement par les institutions nationales mais par le mouvement régionaliste et les diverses représentations que les Roussillonnais se font de leur région héritée ou à construire. Il s'agit de montrer les influences du régionalisme français qui associe le fédéralisme à l'idée que le Roussillon est partie intégrante de l'espace culturel français, l'influence des séparatismes catalans dans la constitution d'une nouvelle culture matérielle et d'une identité artistique fortement marquée par un lien historique jamais rompu avec la Méditerranée et qu'incarne l'oeuvre de Gustave Violet.

  • Fruit de trois journées organisées de 2007 à 2010 par le département d'histoire de l'art de l'université de Toulouse-Le Mirail, cet ouvrage regroupe une quinzaine d'études portant sur des sujets tels que l'architecture jésuite française et espagnole à l'époque moderne, les sculpteurs français de la cathédrale de Murcie ou le regard des peintres espagnols du XIXe siècle sur le paysage catalan français.

empty