Littérature générale

  • Skiz

    Gabriella Zapolska

    Cette pièce est une comédie en 3 actes, écrite en avril 1908. Gabriela Zapolska avait un faible pour le 18e siècle, elle habillait ses poupées en style Louis XVI et leur poudrait les cheveux. SKIZ, c'est le retour vers son enfance, l'insouciance, comme dans un monde enchanté où les héros vivent sans rien faire, se déguisent et s'adonnent à des badinages amoureux.

  • Les romans de Chrétien de Troyes ont suscité beaucoup de réécritures. À partir du XIIIe et jusqu'au XVe siècle, plusieurs romanciers ont repris la trame du Champenois en dépassant l'écriture en vers et en adoptant une écriture en prose jugée mieux garante de la véridicité et de la vraisemblance de l'histoire. Les versions se font concurrence, mêlant différents styles et différentes stratégies et célébrant un phénomène qui s'épanouit surtout dans la prose du Lancelot, l'entrelacement.

  • Après "Et un ciel dans un pétale de rose" (2013), "Risées de sable" (2015) et "Un tout autre versant" (2016), Maria Zaki et Jacques Herman, continuent dans ce recueil à transcender leurs visions personnelles du monde pour nous livrer leur expérience poétique formée par leurs souffles conjugués.

  • Le titre Colère et douceur, qui est aussi celui des premier et dernier poèmes du recueil, peut servir à caractériser les quelques années dont parle cette poésie, où l'on trouve d'une part la colère qui se manifeste dans la violence des évènements et parfois dans les réactions de l'auteur à cette violence, d'autre part la douceur de l'enfance, des sentiments positifs, de la nature accueillante. Comme dans le recueil précédent, De jour en jour, les textes sont datés du jour où ils ont été écrits. Ils sont en prose et en vers : sur les pages paires, celles de gauche, la prose précise le contexte, explique et complète les pages de droite, réservées aux vers.

  • L'auteur, écrivain et scénariste de cinéma, signe ici son quatrième roman noir

  • Un journal de bord, en alexandrins d'une actualité brûlante. Comment ne pas entendre dans le souffle de ces chroniques une tonalité hugolienne ? Inspiré par l'auteur des Châtiments et de l'Année terrible, Yves Letourneur fait renaître l'art de l'indignation en poésie. On y trouve l'acuité d'une analyse militante et visionnaire, ainsi qu'une critique qui en appelle à l'espérance.

  • Françoise Khoury el Hachem possède à merveille le subtil esprit des salons du XVIIème et du XVIIIème siècle français, celui de Madame de Lafayette ou encore celui de Madame Geoffrin.

    Lorsque la poésie se presse sur ses lèvres comme sous sa plume, elle devient poète et muse tout à la fois.

    C'est une gamme fulgurante de notes musicales scandées à souhait pour éveiller les sens d'un Être aimé, dans un enivrement murmuré sous les flèches d'un Cupidon vainqueur.

    Il y a dans les mots énoncés, des soupirs empressés et de brûlantes passions déclinées par Françoise.

    (Jean-Claude de Salins)


empty