Littérature générale

  • Les phénomènes migratoires atteignent une ampleur inédite et suscitent de graves crises sociétales en Europe et ailleurs. C'est pourquoi il importe d'en renouveler les analyses en se penchant sur la condition des exilés. Si les discours actuels font du migrant une figure propre à alimenter chiffres et statistiques, ils gomment son vécu et ses parcours, ses espoirs et ses souffrances. Or, le migrant est d'abord un exilé, porteur à ce titre d'une identité plurielle et d'une expérience de multiappartenance propres à enrichir le vivre-ensemble. Comprendre le migrant en tant qu'exilé permettra de mieux l'accueillir et, en place d'un droit d'asile défaillant, d'esquisser les fondements d'un droit d'exil.

  • La cour d'honneur de la Sorbonne est domínée par deux statues - celle de Víctor Hugo et celle de Louis Pasteur - un poète et un homme de science. C'est à I'extérieur, sur la place de la Sorbonne, que se trouve le monument à Auguste Comte, fondateur et patron de la sociologie. Tandis que la littérature et les sciences avaient leur place assurée à l'intérieur de l'Université, la sociologie a dû conquerir le droit d'y entrer. Ce livre restitue la lutte que se livrent trois protagonistes, trois cultures : les sciences, les lettres et la sociologie. Certes, les forces en présence ne cessent de se redéfinir. Et que de différences entre la France marquée par l'héritage d'un Auguste Comte et déchirée par ses luttes idéologiques, l'Angleterre où une évolution moins polarisée produit de surprenantes alliances et l'Allemagne, où, plus tard venues, les sciences sociales provoquerit une scission radicale entre des cultures irréductibles. Mais nul schématisme dans ces pages où une érudition étourdissante, un art consommé de la composition et de la narration reconstituent toute la complexité des controverses, des idées et des positions sans négliger la bizarrerie du destin.

  • Lettres, papiers administratifs, brouillons, listes... sont autant de formes de ce qu'il est aujourd'hui convenu d'appeler des écritures ordinaires. Quel que soit notre milieu social et notre profession, notre quotidien n'y échappe pas. Spontanées ou réfléchies, imposées ou choisies, elles nous accompagnent dans les situations les plus diverses. Nous sommes tous des écrivants. Ateliers d'écriture, concours de nouvelles, associations pour l'autobiographie sont autant de signes que l'écriture se porte bien. Tout se passe comme si le besoin de témoigner de son existence, d'exprimer ses pensées, ses opinions, d'affirmer son individualité passait aujourd'hui de façon privilégiée par une mise en écriture, dans laquelle l'acte même d'écrire semble avoir autant sinon plus d'importance que la chose écrite. Écrire au quotidien, écrire le quotidien : c'est de cela que ces seize terrains d'écriture veulent rendre compte. Depuis la façon dont les Tsiganes entrelacent l'oral et l'écrit jusqu'au courrier présidentiel ; des difficultés aux bonheurs d'écrire ; du foisonnement des écritures domestiques à la circonspection apparente des lettres type ; du recours à l'écrivain public au journal intime, c'est un parcours ethnographique qui est ici proposé dans ce que la culture peut avoir, à la fois, de plus officiel et de plus intime.

  • Quels rituels scandent la vie familiale et villageoise à Minot-en-Châtillonnais ? Avec qui se marie-t-on ? Comment se transmettent les biens ? Comment utilise-t-on l'espace communal selon que l'on est bûcheron, agriculteur ou artisan ? Tels sont quelques-uns des thèmes abordés dans les articles rassemblés ici, ...

  • Les Sénoufo du nord de la Côte d'Ivoire mettent au travail agricole une ardeur que les observateurs ont soulignée dès le XIXe siècle. Pour ces cultivateurs, le travail puise sa valeur dans la souffrance qu'il occasionne plutôt que dans sa finalité productive. Les concours de travail agricole mettent ainsi en scène des champions prêts à affronter cette souffrance au péril de leur vie. De même, la musique qui accompagne certaines tâches, loin de les rendre moins pénibles, en redouble le caractère répétitif. Elle y introduit de surcroît, à travers l'évocation de thèmes douloureux, la part de souffrance morale inséparable du travail aux yeux des Sénoufo. Cette part est volontiers assignée aux femmes, notamment dans ces travaux que sont les soins funéraires et les gestes rituels. Dans ce livre, l'auteur explore la conception sénoufo du travail et nous donne matière à interroger la nôtre. Parce qu'aucune société ne le réduit à sa dimension économique, le travail constitue une catégorie proprement anthropologique.

  • Serie de coups de projecteur sur les vicissitudes de la traduction du chinois dans les langues européennes depuis trois siècles, sur la diversité des idiomes et des personnages impliques. Variation aussi, de la proximité du traducteur au texte d'origine,

  • La joute poétique (gara poetica) de tradition orale, pratiquée en Sardaigne lors des fêtes patronales, oppose deux ou trois poètes qui s'affrontent à partir de thèmes tirés au sort. Ils se répondent en chantant, accompagnés par un petit choeur polyphonique. Partant de l'observation des textes d'une centaine de joutes ainsi que de leur performance et des dires des poètes et du public, le livre démontre que la gara est une représentation de la vie humaine, comme un combat où le poète - à travers son improvisation - relève un défi contre le hasard et prend en main son destin. Les données ethnographiques permettent de décrite une joute (préparation, déroulement, commentaires) dans le cadre de la fête. Est ensuite abordé le fonctionnement de l'improvisation, perçue comme un « don de nature », bien qu'elle utilise des processus et des techniques complexes pleinement maîtrisés : parcours thématiques, strophiques, etc. Stratégie de la parole, la gara est à la fois compétition individuelle et production collective puisqu'elle est réalisée, évaluée et débattue avec le public. OEuvre ouverte qui véhicule une conception relativiste de la vérité, elle doit être vue comme un jeu fondateur de culture et de tradition. Enfin l'auteur interroge les significations sociale, morale et symbolique de la gara. Celle-ci exalte les vertus d'héroïsme et d'honneur et met en lumière les rapports entre la vie exemplaire du berger, celle du poète et celle du saint. Comparée à d'autres manifestations de défi contre le hasard, la joute apparaît comme une véritable construction verbale du destin. En fin de volume figure une joute entièrement transcrite et traduite, dont l'enregistrement est fourni sur un CD mp3.

  • Qu'il s'agisse d'ouvrir un site web, d'envoyer un email ou d'échanger des hautes fréquences, des octets d'information doivent traverser de nombreux noeuds où des micro-décisions sont prises. Ces décisions portent sur le chemin à emprunter dans le réseau, la vitesse de traitement ou la priorité des paquets de données entrants. Au-delà de leur complexité, les micro-décisions participent du contrôle et de la surveillance au xxie siècle, phénomène encore peu étudié jusque maintenant. Elles représentent la plus petite unité et la condition technique d'une politique contemporaine des réseaux, ainsi que de notre opposition à celle-ci. Les débats actuels concernant la neutralité des réseaux et la révélation par Edward Snowden des activités de surveillance de la NSA ne sont que la partie immergée de l'iceberg. L'enjeu est ni plus ni moins l'avenir d'Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui. *** Cette publication est issue d'une collaboration avec la collection « Bibliothèque allemande ». La traduction de cet ouvrage a été réalisée avec le soutien du Goethe-Institut, financé par le ministère des Affaires étrangères allemand, dans le cadre du programme franco-allemand de coopération avec la Fondation Maison des sciences de l'homme, Paris. Traduit de l'allemand par Jeanne Innocenti. La version originale de cet ouvrage a été publiée en 2015 chez Meson Press, sous le titre Politik der Mikroentscheidungen.

  • School shooting : fusillade à l'école au cours de laquelle un élève cible son institution afin de tuer le plus grand nombre possible d'élèves et d'enseignants avant, le plus souvent, de se suicider ou de tomber lui-même sous les balles des forces de l'ordre.Comment comprendre un tel déchaînement de violence ? À partir des vidéos postées par les auteurs des fusillades sur Internet et des réactions qu'elles suscitent, Nathalie Paton décrypte l'univers culturel et mental de tueurs qui répondent de façon singulière aux injonctions contemporaines qu'il y a à être un individu et à se réaliser dans un contexte de crise ou de déclin institutionnel. Un éclairage inédit sur la violence, y compris terroriste, ainsi que sur son usage et sa médiatisation par l'Internet, phénomène qui constitue un des grands défis, intellectuel et politique, des temps contemporains.

  • Cette collection d'essais écrits par Maurice Garden au fil des années permet d'entrer dans la fabrique de l'historien. Véritables travaux pratiques d'histoire sociale, ces textes montrent comment utiliser, ou détourner, des sources traditionnelles et comment faire parler des documents improbables. La ville est le lieu des enquêtes ici réunies. Elles questionnent la porosité des hiérarchies sociales, détectant les frontières invisibles au coeur des groupes apparemment les mieux constitués. Elles pénètrent les réseaux et les solidarités qui les traversent tant dans l'hétérogénéité des groupes professionnels que dans les migrations génératrices de la croissance urbaine. Les institutions d'éducation et de santé analysées le sont avec la volonté de traiter dans leur complexité tous les acteurs de ces mondes, y compris les usagers. S'agissant de la médecine, les derniers essais cherchent à révéler les débats des milieux « savants » et « populaires » autour de l'introduction des nouvelles médecines, comme l'homéopathie et les médecines « naturelles ». Au total, cet ensemble de textes révèle des manières de travailler très actuelles : celles de l'historien qui construit son objet d'étude à partir de plusieurs angles de vue, aussi attentif à toutes les catégories sociales qu'au genre, et qui fait varier systématiquement les échelles. Les relire aujourd'hui est une manière de faire de la théorie par la pratique en entrant dans l'analyse concrète et multidimensionnelle des sources. Ces dernières permettent de réfléchir aux moyens de saisir tout à la fois la cohérence et les fractures internes aux groupes et la diversité des individus. Ce qui est, en soi, un programme plus que jamais actuel.

  • La linguistique a été l'une des disciplines pionnières participant dès le milieu des armées 1950 au « programme cognitiviste », conjointement avec la psychologie et l'intelligence artificielle. Le présent ouvrage a pour objectif de présenter les problématiques théoriques, les recherches actuelles et les acquis de la linguistique cognitive. La première partie de l'ouvrage est consacrée à un panorama des principaux courants contemporains, qui se réclament de deux grands paradigmes théoriques : d'une part, le paradigme classique du cognitivisme (appelé paradigme computo-représentationnel symbolique), qui a été adopté par les « grammaires formelles », et notamment par la grammaire chomskienne ; et d'autre part, un paradigme alternatif encore en émergence (parfois appelé paradigme constructiviste), représenté principalement par les « grammaires cognitives », mais auquel se rattachent également certains tenants de la linguistique fonctionnaliste, ainsi que des approches typologiques et diachroniques des langues. La seconde partie de l'ouvrage est consacrée aux interactions entre la linguistique cognitive et d'autres disciplines des sciences cognitives abordant le langage non plus à partir de l'étude spécifique de la structure et du fonctionnement des langues, mais en tant que faculté supérieure de l'espèce humaine mise en oeuvre par des sujets (c'est l'objet de la psycholinguistique), donnant lieu à l'activation de certaines zones du cerveau (c'est l'objet de la neuropsycholinguistique), et susceptible d'être simulée sur ordinateur (c'est l'objet de l'intelligence artificielle). Signe incontestable de jeunesse, ce foisonnement des approches témoigne aussi de la vigueur de la réflexion dans un domaine particulièrement complexe - celui des liens entre la diversité des langues et la faculté de langage, et de leur inscription dans l'architecture et le fonctionnement de l'esprit et du cerveau - où nombre de questions demeurent encore sans réponse, voire même informulées.

empty