Sciences politiques & Politique

  • Quels sont les prochains défis géopolitiques du siècle ? La pandémie mondiale a modifié les équilibres entre Asie et Occident et scellé la rupture entre la Chine et les États-Unis, accentuant le basculement du monde vers l'Est. Sur cet échiquier polarisé, deux lignes de fracture convergent : la dégradation environnementale et la propagation technologique où se jouent désormais les principales rivalités stratégiques et économiques.

    Dans cet essai captivant, Thomas Gomart décrit les grands mouvements qui se déroulent sous nos yeux : le retour d'une compétition agressive des puissances, une accentuation des inégalités et des échanges débridés. Il met également en lumière les mécanismes invisibles qui transforment notre planète en profondeur : marchés financiers, paradis fiscaux, mafias, incubateurs technologiques, plateformes numériques, multinationales, services de renseignement...

    Pour nous aider à mieux comprendre le monde qui surgit, il analyse enfin pour chaque sujet les « intentions cachées » des États-Unis, de la Chine et de l'Europe, et réfléchit au rôle que la France pourrait jouer dans ces nouvelles « guerres invisibles ».

  • Plus rien ne régule la bonne marche de la planète : rupture d'accords, alliances fragilisées, affaiblissement des démocraties, basculement géoéconomique vers l'Asie, menaces nationalistes et écologiques... le monde est-il devenu incontrôlable ?

    Avec son double regard d'historien et de spécialiste des relations internationales, Thomas Gomart souligne la mutation inédite des rapports de force - ascension de la Chine, unilatéralisme des États-Unis, fragmentation de l'Europe, retour de la Russie - et des sujets transversaux comme l'énergie et le climat, les transformations de la guerre, le cyber ou la pression démographique et migratoire. Avec une grande clarté, il invite les Européens à un exercice de lucidité sur un monde de moins en moins à leur image. Thomas Gomart est historien et directeur de l'Institut français des relations internationales (Ifri). Il est membre des comités de rédaction de Politique étrangère, de la Revue des deux mondes et d'Études dont il assure la chronique internationale.

  • Asséner le premier coup de poing, délivrer des otages, mener des opérations ciblées, neutraliser des chefs terroristes... Toutes ces situations critiques, le général Christophe Gomart les a vécues. Il nous livre à travers ses mémoires une plongée unique dans l'univers des forces spéciales, ces unités d'élite associées aux guerres secrètes de la France.

    Pour la première fois, un général raconte ses trente-cinq années de guerres de l'ombre sur tous les fronts et en première ligne : à Sarajevo en 1992, au Rwanda durant l'opération Turquoise en 1994, dans la traque des criminels de guerre en ex-Yougoslavie, en Afghanistan contre les talibans en 2001, en Libye lors de l'opération Harmattan contre Kadhafi en 2011, au Mali lors de l'opération Serval en 2013, jusqu'au Moyen-Orient en soutien aux Kurdes contre Daech...

    Dans cet ouvrage palpitant, il nous fait entrer dans les coulisses du prestigieux COS, le Commandement des opérations spéciales, et nous fait vivre les prises de décisions politiques autant que ces opérations de terrain. En homme d'action et de réflexion, il retrace cette part de notre histoire, où parfois vérité et gloire ne font pas bon ménage. Sans langue de bois, il interroge le rôle de la France comme gendarme du monde.

  • Aujourd'hui naît en Chine un régime comme le monde n'en a jamais vu. Une néo-dictature entièrement remodelée par les armes du XXIe siècle, les nouvelles technologies. Il est temps de nous en inquiéter.

    « Au-dessus de lui, il n'y a plus que le ciel » : Xi Jinping concentre aujourd'hui un pouvoir plus important que Mao lui-même. À l'intérieur du pays, la Chine est en train d'arriver à un État de surveillance numérique parfait. Les technologies les plus modernes, notamment l'intelligence artificielle, propulsent l'économie chinoise dans le futur. Elles recueillent, relient et exploitent, dans de gigantesques banques de données, chaque pas et chaque pensée de plus d'un milliard de citoyens et de tous les visiteurs. L'objectif ? Le contrôle total du Parti sur tout et tous avec pour mesure étalon le fameux « crédit social », un système inédit fondé sur les bonus décernés par le Bureau de la fiabilité. Ainsi émerge une Chine nouvelle, défi direct pour nos démocraties qui importent massivement ces technologies.

    Dans un livre choc, Kai Strittmatter nous propulse au coeur d'une Chine contemporaine digne d'Orwell. Cette Chine-là veut remodeler l'ordre international à son image. Les démocraties occidentales doivent réagir et y faire face avec lucidité.

  • Pourquoi Jérusalem est-elle trois fois sainte ? Que contient la déclaration Balfour de 1917 ? Comment la guerre des Six Jours a-t-elle fracturé la société israélienne ? Pourquoi les États-Unis et Israël entretiennent-ils une « relation spéciale » ?

    14 mai 1948. Du plan de partage adopté par l'ONU naît l'État d'Israël, un État juif voulu par les mouvements sionistes. Son pendant, l'État arabe de Palestine, ne voit pas le jour. Promesses contradictoires faites aux Juifs et aux Arabes, guerres israélo-arabes, terrorisme : les violences se multiplient. Les institutions internationales échouent à trouver des solutions et face au durcissement des politiques israéliennes et américaines, l'espoir de normalisation issu des accords d'Oslo en 1990 s'éloigne.

    En 100 questions/réponses, Jean-Claude Lescure décrypte l'histoire de ce conflit de plus de 70 ans, qui continue d'enflammer une région sous haute tension.

  • En France, seule nation au monde à l'avoir inscrite dans sa devise, l'égalité inspire la République depuis la Révolution, et contribue au progrès de notre pays. Elle n'en reste pas moins un fantasme : les Français surestiment le niveau des inégalités, préfèrent l'égalité apparente à l'égalité réelle et, en s'arc-boutant sur la réduction des inégalités de revenus, négligent le combat de la mobilité sociale. Avec l'égalité, la République fait aux Français une promesse qu'elle ne peut tenir. Il faut donc la repenser et la réinventer, c'est à quoi s'attelle cet ouvrage.

    À l'inverse des autres pays, l'égalité suscite en France des débats passionnés et des prises de position tranchées. Notre système est-il trop inégalitaire, les riches trop riches, les pauvres trop pauvres, la justice sociale trop rare ? Ou faut-il impérativement réduire les dépenses publiques et les prélèvements obligatoires pour faire progresser la prospérité de tous ?

    La réalité ne se retrouve dans aucune de ces caricatures. À chaque grand spasme national - la Libération, Mai 68, les Gilets jaunes -, l'égalité rejaillit avec force sur la scène nationale. Aujourd'hui, avec la crise du coronavirus, l'égalité est mise à mal et le sujet plus présent que jamais. Le monde d'après sera-t-il plus ou moins égalitaire ?

  • Que signifie « l'exceptionnalisme » japonais ? Le pays est-il toujours une grande puissance industrielle ? Les traditions bloquent-elles les évolutions sociales ? Quelles sont les conséquences de la chute du taux de natalité ? Les relations sino-japonaises sont-elles vouées au conflit ? Le Japon peut-il être un acteur majeur sur la scène internationale ?

    Après avoir dominé la scène économique mondiale jusqu'à la fin du xxe siècle, le Japon semble céder la place au miracle chinois. Ses défis sont aujourd'hui multiples : croissance stagnante, population vieillissante, condition des femmes difficile, sentiment de déclin et d'entre-soi, loin d'un monde globalisé et pluriel.

    Pourtant, le Japon conserve une efficacité et une capacité de résilience hors normes héritées de ses multiples épreuves : bombardements atomiques en 1945, tremblements de terre, catastrophe de Fukushima... Terre d'innovations constantes, place financière incontournable, le pays le plus « occidental » d'Asie affirme ses valeurs libérales et démocratiques, son attachement à sa politique strictement défensive, tout en affichant une ambition plus importante en matière de sécurité.

    À l'heure où commence l'ère Reiwa (« Belle harmonie »), Valérie Niquet nous donne les clés pour mieux comprendre ce pays qui fascine autant qu'il déroute, ses spécificités, ses limites, mais aussi ses atouts qui prouvent qu'il est loin d'être hors course.

  • Face à la menace djihadiste, la tentation est grande pour le pouvoir de piétiner les libertés fondamentales. Comme avocat représentant la Ligue des droits de l'homme, François Sureau a plaidé à trois reprises devant le Conseil constitutionnel la non-conformité à notre Constitution de dispositions législatives relatives à l'état d'urgence : la première pénalisait la consultation de sites terroristes, la seconde créait un « délit d'entreprise individuelle terroriste », la troisième entravait la liberté d'aller et venir.


    À trois reprises, il a gagné.


    Ces plaidoiries constituent un magistral essai de défense de nos libertés publiques. Convoquant Hugo, Tocqueville, Alain, Blum, Maritain ou Simone Weil, François Sureau livre, dans une langue altière et ample, un petit précis de pensée politique et un concentré de l'âme française.

  • La DGSE - Direction générale de la Sécurité extérieure - est l'un des seuls services de renseignement au monde à recourir de manière intensive à la clandestinité. Son but : la défense des intérêts de la France. Engagés dans les régions les plus hostiles, ses agents peuvent se dissimuler sous une fausse identité et opérer avec une fausse activité pendant une longue période.
    Pour la première fois en France, mais également dans le monde, des agents clandestins de la DGSE acceptent de briser le silence. Jean-Christophe Notin donne la parole à ces « espions » qui courent les plus grands dangers. Leur expérience, complétée par celle de chefs de poste et de membres du Service action, permet de brosser un portrait de l'officier de la DGSE sur le terrain. Un portrait intime de ces hommes et ces femmes, engagés souvent seuls, sans arme, où les fantasmes sont confrontés à la réalité, les réussites professionnelles aux échecs sentimentaux, les motivations aux risques encourus...
    Un document choc.

  • Sentiment de déclassement, blocage de l'ascenseur social, taxation fiscale alourdie : la République a failli dans sa promesse de justice et de réussite par le mérite. En deux générations, l'héritage gaullien a été dilapidé conduisant à une grave crise de confiance des Français envers leurs élites. Ainsi est née une révolte, dite des Gilets jaunes, qui nous renvoie aux prémices de la Révolution. Fin observateur de notre société, Pierre Vermeren, avec son regard d'historien, ausculte l'échec des politiques publiques et économiques depuis la fin des années 1970 : la désindustrialisation destructrice d'emplois, la déshumanisation des services, la déqualification qui entraîne la mésestime de soi, l'absence de réflexion sur l'aménagement du territoire et la rétraction des services publics qui brisent le lien social. Une faillite entraînant le désenchantement des classes populaires et les populismes qui l'accompagnent. C'est un constat profond mais indispensable qu'il convient de regarder en face afin que l'État prenne les décisions nécessaires pour les prochaines années en reconsidérant la France, toute la France.

  • Le monde a basculé. Au XXIe siècle, l'Asie est désormais le nouveau centre du monde.
    Depuis presque vingt ans, on mesure comment le centre du monde s'est progressivement déplacé, délaissant peu à peu l'espace transatlantique. À travers la lecture de cartes originales et inédites, ce nouveau Dessous des Cartes explore tous les visages de l'Asie - démographiques, politiques, économiques, sociaux et environnementaux.
    Il étudie les confl its latents, les violences envers les minorités, les nouveaux jeux d'alliances, et décrypte les dynamismes et les inerties dans une région qui donne aujourd'hui le pas à la marche du monde.

  • Avec le talent et l'expertise qu'on lui reconnaît, Jean-Christophe Victor nous invite à saisir la complexité du monde, en s'appuyant sur une vision longue dans le temps et large dans l'espace. Face au redéploiement des rapports de force par l'économie, la crise de l'environnement et une mondialisation qui n'a rien de mondiale, cet ouvrage nous offre un tableau intelligent et intelligible du monde.
    L'émission Le Dessous des Cartes décortique depuis près de vingt ans les réalités et les enjeux du monde avec des cartes, bien sûr, mais aussi les commentaires judicieux de Jean-Christophe Victor. Magazine emblématique d'ARTE, il est regardé par un million de spectateurs chaque semaine. Toujours sur le célèbre principe de l'émission, et dans la lignée des Atlas de 2005 et 2007 qui ont eu tant de succès, le volume Itinéraires géopolitiques paru en 2011 propose une édition entièrement renouvelée : nouvelles problématiques, nouvelle cartographie, nouveaux textes, nouveau sommaire et nouvelle maquette. Ce livre est désormais proposé dans sa version numérique enrichie de neufs vidéos dont une interview de l'auteur et huit émissions thématiques.

  • Le pouvoir en Chine est-il si centralisé et tout-puissant ? Quel est le rôle de la propagande ? La lutte contre
    la corruption est-elle une illusion ? Que signifie la fin de la politique de l'enfant unique ? Pourquoi la censure se renforce-t-elle ? Que pèse la dette chinoise ? L'APL est-elle vraiment la deuxième armée du monde ? Quelles sont ses ambitions maritimes ? La Chine est-elle une puissance nucléaire responsable ?
    En quelques décennies, la Chine est devenue la deuxième puissance économique mondiale. L'ampleur de son marché, ses échanges, mais aussi ses choix stratégiques régionaux ou environnementaux, orientent l'avenir du monde. Pourtant, le ralentissement de la croissance économique constaté depuis 2015 a entraîné un brutal retour de balancier. Après avoir été encensé comme le « sauveur » de nos économies en crise, le modèle chinois se trouve soudain remis en cause.
    En 100 questions/réponses, Valérie Niquet dresse un tableau contrasté et parfois inquiétant de la puissance économique, culturelle, démographique, militaire que représente la Chine aujourd'hui. Elle éclaire le fonctionnement du système chinois et analyse la réalité d'un pays, objet d'une fascination sans recul. Avec ses promesses, ses signes de faiblesse et ses failles inéluctables.

  • Face à une attaque terroriste, à la menace cyber ou lors d'une crise internationale, le renseignement est au coeur du pouvoir. C'est pourquoi Nicolas Sarkozy, à peine installé à l'Élysée, crée le poste de coordonnateur national du renseignement (CNR). Chargé de conseiller le chef de l'État, le CNR est aussi un relais avec les services secrets. Il veille à leur bonne coopération et s'assure que les informations essentielles remontent au Président.
    Très vite, l'intérêt du chef de l'État pour cette fonction suscite les craintes les plus vives face à l'hyperprésidence qu'il installe. Mais, en dépit des critiques et des chausse-trappes, le coordonnateur survit aux alternances et aux crises sans rien perdre de son importance.
    Pour la première fois, les auteurs lèvent le voile sur cette fonction stratégique et donnent la parole à ceux qui l'ont occupée. Anciens coordonnateurs, conseillers, ministres et présidents de la République ont accepté de se livrer à un exercice dont ils sont peu coutumiers : ils révèlent les processus de décisions, les responsabilités de chacun sans cacher les tensions et difficultés auxquelles ils se sont heurtés.
    Ensemble, ils éclairent l'univers mystérieux des services secrets.

  • La civilisation occidentale n'a plus qu'une valeur commune : l'individu. Ce paradoxe est désormais à bout de souffle. Au développement d'une radicalisation islamiste nourrie au coeur même de l'Occident répond la montée de ces « populismes » d'Italie et d'Autriche, de Hongrie et de Pologne, du Brexit et de Donald Trump. Tous ces phénomènes concourent à fissurer le modèle de la démocratie libérale unanimement adopté depuis la fin du xxe siècle.
    Ce retour du tragique dans l'histoire occidentale exprime l'échec du projet politique postmoderne à offrir à l'homme d'aujourd'hui ce dont il a le plus besoin : un sentiment d'appartenance, nourri par une quête collective de sens. L'individualisme des démocraties libérales a détruit cette capacité à penser les finalités communes en l'assimilant au totalitarisme. Mais en réduisant ainsi la politique à un vaste processus de régulation des intérêts de chacun, la postmodernité a précipité l'ensauvagement du monde qu'elle prétendait justement éviter. Pour éloigner les orages qui menacent de l'emporter, l'Occident ne peut donc se borner à muscler son arsenal répressif, ni à réaffirmer la sacralité des droits individuels. Il doit aussi, peut-être surtout, redonner à la politique ses lettres de noblesse en reconnaissant qu'il n'est pas de paix durable sans destin commun, et pas de destin commun sans enracinement dans une communauté d'appartenance.

  • Que signifie l'acronyme Daech ? Qu'est-ce que le Califat ? Qu'est-ce qu'un État islamique ? Quelle est l'origine de cette organisation ? Qui est Al-Baghdadi ? Quels sont les groupes qui lui ont fait allégeance ? Comment l'EI finance-t-il ses activités ? Qui le soutient ? Qui sont les califettes ? Quelle est la relation de l'EI avec l'Arabie saoudite ? Pourquoi l'EI séduit-il les jeunes Français ? Après une année noire marquée par une double série d'attentats à Paris, en janvier et en novembre 2015, il était nécessaire de demander à l'un des meilleurs spécialistes français du monde musulman et du terrorisme de répondre aux nombreuses questions qui se posent au sujet de l'organisation « État islamique » (EI), également connue sous l'acronyme « Daech ». Tous les aspects sont abordés dans ce livre en 100 questions : de l'histoire à la religion en passant par les modes de recrutement, le financement, la géopolitique et la sécurité. Mathieu Guidère expose dans un style précis et didactique les tenants et les aboutissants de la nouvelle donne mondiale, à partir de son expérience du terrain et de sa connaissance approfondie des mouvements islamistes contemporains.

  • Qui est vraiment Angela Merkel? On la dit intraitable, regard bleu acier, elle semble indéchiffrable. Physicienne. Fille de pasteur. Divorcée et remariée. Ayant grandi dans l'ex-RDA, elle entre en politique à 35 ans, au moment de la chute du Mur. Une décennie plus tard, elle se débarrasse de son mentor, Helmut Kohl, puis écarte ses concurrents et succède finalement au chancelier Gerhard Schröder.

    Ses partisans la trouvent réfléchie et méthodique. Ils louent son absence de vanité et son sens de l'absurde. Ses opposants lui reprochent son ambition, son côté «mère la rigueur de l'Europe», et ses atermoiements. Ses diktats rigoristes lui valent d'être caricaturée un fouet à la main et une croix gammée au bras.

    Constamment sous-estimée et admirable tacticienne, la «femme la plus puissante du monde» bénéficie d'une inoxydable popularité. Mais elle exerce aussi son pouvoir dans une vertigineuse solitude.

    Nourrie de sources inédites, cette biographie nous entraîne dans les coulisses du pouvoir, à Berlin comme à Bruxelles, sur les traces d'une Allemande (presque) comme les autres.

  • Agence de renseignement américaine, la CIA cumule les idées reçues et les paradoxes. Jamais service secret n'a été autant observé et critiqué : « On voit sa main partout, dans tous les coups, surtout les plus tordus. » Mais qu'est-ce donc, au fond, que la CIA ? Qui la contrôle ? Quel est son rôle dans la politique américaine ? Quelles sont ses relations avec la Maison Blanche ? S'appuyant sur des archives récemment déclassifiées, ce livre est la première monographie en langue française, qui retrace, entre mythe et réalité, l'histoire de la célèbre agence américaine.
    « 60 ans d'histoire secrète des États-Unis. Passionnant.» La Tribune

  • « Je dois le début de ma carrière aux filles galantes. Du moins à l'une d'elle qui m'a permis de réaliser ma première enquête pour Le Point. Ma vocation était née : raconter des histoires de flic. »
    Pour la première fois, Jean-Marie Pontaut ouvre sa mémoire et ses carnets de notes pour retracer le rôle que les prostituées ont joué dans une dizaine de grandes affaires judiciaires et politiques.
    De la célèbre Madame Claude à l'affaire Ambiel, de l'épectase du cardinal Daniélou aux safaris de Giscard, de la Rouquine au bordel jet set Le Cléopâtre, d'une escroquerie contre Marcel Dassault au terroriste de la rue Copernic, des fausses révélations sur Dominique Baudis aux incontournables affaires Elf et DSK, les professionnelles du sexe se sont trouvées mêlées à de nombreuses histoires dans tous les milieux du pouvoir.
    Sur le mode du récit vivant, le journaliste d'investigation raconte ces femmes étonnantes, leur personnalité, leur rôle au coeur du système et leur capacité à manipuler les personnages imprudents. À travers ces histoires savoureuses, il lève le voile sur les coulisses du journalisme et de la justice et nous régale d'anecdotes issues de notes secrètes du ministère de l'Intérieur.
    Une enquête passionnante sous les jupes de la Ve République.

  • Israël est-il un régime d'apartheid ? Les printemps arabes ont-ils favorisé le djihadisme ? La France a-t-elle été complice du génocide rwandais ? Qui peut empêcher l'Iran de poursuivre son programme nucléaire ? La Chine envahit-elle l'Europe ? Al-Qaïda est-il en concurrence avec l'État islamique ?
    L'actualité fonce, les questions se bousculent, le temps manque pour l'analyse. Chaque jour, Harold Hyman, chroniqueur à BFMTV, explique les noeuds de la géopolitique. Grâce à des cartes et une pointe d'accent américain, il décrypte les grands enjeux internationaux contemporains.
    Depuis vingt-cinq ans, le journaliste parcourt le globe et en éclaire les obscurités. Sans langue de bois, parfois avec impertinence, toujours avec passion, il partage sa curiosité, son immense érudition et son « goût du monde ». Ce livre est à mettre entre les mains de tous les citoyens.

  • « Pendant plus de quarante ans, Jacques Chirac a été un acteur politique incontournable d'une France en constante évolution. Mais que sait-on vraiment de lui ? Je l'ai approché plus que d'autres, mais j'ai le sentiment de n'avoir jamais vraiment percé tout ce que sa personnalité recèle. Il a d'ailleurs toujours tenu à préserver une part d'intimité, de secret, donnant parfois l'image d'un homme imperméable à toute culture, qui ne lit que des romans policiers, aime la musique militaire, raffole de la bière Corona.
    Cette part de mystère cache le vrai Chirac, l'homme de conviction, un combattant et un conquérant, toujours en mouvement, inépuisable, instinctif. » Jean-Louis Debré a choisi et commenté les discours, les déclarations et les confidences de Jacques Chirac, brossant un portrait au plus juste de l'homme, de son action et de ses vérités.

  • Juan Carlos

    Philippe Nourry

    Anachronique aux yeux de certains, stupéfiante pour tous, l'histoire de Juan Carlos, le seul souverain de notre époque qui dut conquérir son royaume, ne cesse de nous surprendre. Désigné à trente-et-un ans successeur de Franco et promis comme tel au rôle dérisoire d'un « Juan le Bref », il conduit six ans plus tard une transition exemplaire de la dictature à la démocratie, affronte, seul, un coup d'état militaire, préside enfin depuis trois décennies, avec un prestige intact comme Roi régnant mais non gouvernant d'une « monarchie républicaine », au destin d'une Espagne pacifiée qui a retrouvé toute sa place en Europe et dans le monde.
    Cette réussite n'est pas le fruit du hasard, mais de choix difficiles et de sacrifices éprouvés dès son plus jeune âge quand il n'était qu'un otage ballotté entre les ambitions frustrées de son père, le comte de Barcelone, et les calculs d'un Caudillo tout puissant. Avec cette nouvelle biographie mise à jour, Philippe Nourry fait revivre les pages d'un passé déjà légendaire et en ouvre de nouvelles sur l'avenir de la monarchie après Juan Carlos, héros d'une histoire aussi singulière qu'exemplaire.

  • L'histoire d'un couple à la conquête du pouvoir :
    - Novembre 1970. Bill et Hillary font connaissance à la bibliothèque de l'université de Yale.
    - Janvier 1981. Après six ans de mariage et un échec électoral de Bill, Hillary accepte enfin de prendre le nom de son mari.
    - Novembre 1992. Bill devient le 42e président des États-Unis. Hillary s'installe dans l'aile ouest de la Maison Blanche, d'où elle conduit le projet de réforme de la santé.
    - Août 1998. À la télévision, Bill avoue avoir menti à l'Amérique et à Hillary à propos de Monica Lewinsky. Hillary reste à ses côtés.
    - Janvier 2001. Bill quitte la Maison Blanche après deux mandats. Quelques jours plus tôt, Hillary est élue sénatrice.
    - Janvier 2007. Hillary annonce sa candidature à la présidence des États-Unis. Soutenue par Bill, elle échoue à obtenir l'investiture démocrate.
    - Juin 2014. Hillary publie ses mémoires de secrétaire d'État. Première étape de sa candidature à la présidence et nouveau chapitre du couple Clinton ?
    Unis par et pour le pouvoir, Bill et Hillary Clinton fascinent l'Amérique et le monde entier depuis plus de deux décennies jalonnées de succès, de revers et de scandales.
    Malgré une vie passée sous la lumière des médias, les Clinton demeurent un mystère. Époux, associés, partenaires ? Le destin de l'un est indissociable de celui de l'autre. Tant de travail, d'épreuves et d'humiliations, tant de gloires et de déboires ont laissé leurs traces. Mêlant la politique et l'histoire intime, l'historien Thomas Snégaroff réussit le tour de force de brosser le portrait croisé d'un couple mythique et fascinant.

  • En dépit des attaques et des sarcasmes de plusieurs gouvernements, prompts à faire porter à Bruxelles le chapeau de leurs impuissances intérieures, la Commission Barroso a fait mieux que tenir devant de multiples et violentes épreuves : l'Union n'a pas éclaté, la monnaie a été sauvée, les institutions sont aujourd'hui plus efficaces, la lutte contre les abus bancaires et la promotion de mesures contre les conséquences du changement climatique et les effets pervers de la mondialisation ont été avalisées par les États nationaux. Les années Barroso sont bel et bien des années de résistance, de contre-offensive et d'avancée de la démocratie.
    Deux historiens de nationalités et de générations différentes, Éric Bussière, professeur à la Sorbonne (chaire « Jean Monnet d'histoire de la construction européenne »), et Guia Migani, maître de conférences à l'université de Tours, se sont fait ouvrir les dossiers bruxellois et ont interrogé le président de la Commission européenne sur son action pendant ces dix années décisives.
    En ouverture de leur travail, José Manuel Barroso prend longuement la plume pour réfléchir à son propre bilan. Ce livre est un grand document pour l'Histoire.

empty