Arts graphiques

  • Et si un dessin vous aidait à y voir plus clair ?
    Désirs de renouveau, ambitions refoulées, doutes, inquiétudes... Nous sommes tous confrontés, un jour ou l'autre, à ces indécisions et à ces envies. Mais comment y voir plus clair ? Cet ouvrage enrichi de plus de 80 exercices propose une méthode simple pour vous exprimer et représenter tout simplement sous forme visuelle vos idées, pensées, rêves, etc.
    N'ayez crainte, nul besoin d'être un artiste pour vous approprier ces techniques ! Les auteurs vous fournissent une boîte à outils prête à l'emploi. Vous pourrez l'utiliser aisément au quotidien (pictos, croquis, objets, etc.) pour définir vos valeurs et motivations, cerner vos objectifs, prendre les bonnes décisions. Grâce à elle, vous pourrez enfin vivre pleinement vos rêves !
    Prenez votre vie en main, découvrez ce que vous voulez vraiment et donnez vie à vos projets !

  • Explorez une nouvelle approche de l'aquarelle, en abandonnant l'esquisse préalable pour peindre directement au pinceau, sur le vif, avec plaisir.

    Construit à la manière d'un workshop, avec plus d'une cinquantaine d'exercices progressifs, cet ouvrage vous invite à expérimenter l'aquarelle en traduisant l'espace par les formes et la couleur, en masses et en valeurs, et non par des contours ou des règles strictes de perspective.

    Marion Rivolier, dont les magnifiques aquarelles ponctuent le livre, vous invite à une pratique vivifiante.

  • Vous savez tracer un carré, un triangle ou un rectangle ?

    Alors, vous savez dessiner !

    Rough : le dessin en 2 traits 3 mouvements est une méthode d'initiation au dessin qui s'appuie sur un constat tout simple : le corps humain, mais aussi tout ce qui nous entoure, peut être décomposé en formes géométriques élémentaires. La technique que propose Pierre Pochet n'a pas d'ambition académique, mais elle vous permettra de rapidement dessiner de mémoire une expression de visage ou un mouvement du corps, d'élaborer une mise en scène, de créer une perspective ou un cadrage.

    Cette approche du dessin se révèle particulièrement utile pour celles et ceux qui n'ont pas de formation artistique mais qui envisagent une carrière dans un secteur de création : la publicité, le design, le graphisme... mais aussi pour toute personne qui souhaite simplement apprendre à dessiner !

  • Avec les Nuls, devenez un(e) mangaka confirmé(e) !Le manga, littéralement " dessin non abouti ", nécessite l'apprentissage de techniques spécifiques. Apprenez d'abord à vous servir du bon matériel de dessin puis exercez-vous à dessiner vos premiers visages. Continuez ensuite par imaginer vos propres personnages, fille ou garçon, héroïne de shôjo ou robot puissant. Proportions, mouvement, perspective, l'univers du manga n'aura bientôt plus de secrets pour vous.
    En plus de la technique artistique, l'ouvrage retrace l'historique du genre, les différentes sortes de mangas (shônen pour les garçons, shôjô pour les filles, etc.) et toutes les clés pour construire un bon scénario.
    Renfermant plus de 200 illustrations au trait, Dessiner des Mangas Poche PLN vous donne une envie irrésistible de découvrir cet univers... À vos crayons !

    1 autre édition :

  • ..

    Polygraphe et correcteur d'imprimerie, il collabora pendant vingt ans au Grand dictionnaire encyclopédique Larousse.

  • Un manuel tout en images pour apprendre aux enfants à créer leur première bande dessinée. Lorenzo Chiavini transmet son savoir-faire d'auteur de bande dessinée pour accompagner les 6-12 ans à chaque étape de conception : les bases du dessin, la création des personnages, du décor, de l'histoire, la composition et la mise en couleurs manuelle ou numérique. Un livre qui se lit cahier et crayon en main pour réaliser les exercices proposés et donner naissance, au fil des pages, à sa propre bande dessinée !
    Attention : La version ePub de ce livre numérique est en fixed-layout. Pour des conditions de lecture optimales, veillez à ce que votre tablette ou ordinateur supporte ce type de format.

  • Quelques décennies d'informatique ont suffi pour bouleverser considérablement le travail de saisie de texte ou de mise en page. Aujourd'hui, quasiment tout le monde est amené à se servir d'un clavier et d'un ordinateur, voire de logiciels spécifiques, pour créer divers documents, dans un cadre privé ou professionnel. Du collégien au retraité, en passant par toutes les tranches d'âge et de secteurs d'activité, l'ordinateur, devenu incontournable, s'est imposé partout - mais il ne fait pas tout.
     Même si les traitements de texte actuels proposent beaucoup de fonctionnalités et de paramètres, réglables ou automatiques par défaut, le choix typographique définitif appartient toujours à l'utilisateur qui crée son document. Un choix qui n'a très souvent rien d'évident et qui suscite bien des questions, auxquelles cet ouvrage apporte des réponses. Comme l'écrivait Yves Perrousseaux dès la première édition de son ouvrage, « chaque personne concernée devrait maîtriser l'expression typographique de sa langue ».
    Ces Règles de l'écriture typographique du français s'adressent donc à toutes les personnes qui utilisent un logiciel de traitement de texte ou de mise en page mais qui ne possèdent pas, ou très peu, les connaissances typographiques nécessaires pour composer correctement un article, une brochure, un mémoire ou une publication importante. De l'emploi des majuscules à celui des guillemets, de l'écriture des nombres à l'emploi des espaces et de la ponctuation, l'ouvrage aborde toutes les questions qu'on peut se poser en saisissant un texte.
    Cette nouvelle édition, revue et augmentée, tient compte de l'évolution des logiciels et des règles ou des habitudes qui ont pu en découler - un ouvrage pratique indispensable pour un travail de qualité.
    La version epub de ce titre est au format maquette fixed : vérifiez la compatibilité de vos appareils de lecture.

  • Une BD pour découvrir les bases de l'illustration et de la création de bande dessinée. Yuio, auteur illustrateur et prof de BD, a imaginé toute une galerie de personnages qui s'en donnent à coeur joie pour vous enseigner les fondamentaux de la création de personnages, de la mise en couleurs, de la perspective, du lettrage et tout un tas d'astuces indispensables. Quand pédagogie rime avec humour, une BD pour apprendre sans se prendre la tête !

    Du grand débutant au futur pro.
    Attention : La version ePub de ce livre numérique est en fixed-layout. Pour des conditions de lecture optimales, veillez à ce que votre tablette ou ordinateur supporte ce type de format.

  • La Bibliothèque nationale de France met à l'honneur la rencontre féconde à deux siècle d'intervalle entre l'un des plus grands poètes de tous les temps et un artiste exceptionnel : Jean de La Fontaine et Gustave Doré. Cet ouvrage réunit cent fables retenues parmi les plus richement illustrées. On retrouve avec bonheur les fables qui ont bercé notre enfance, " La cigale et la fourmi ", " Le corbeau et le renard ", ou encore " Le loup et l'agneau ", et l'on découvre des fables moins connues. Le réalisme fantastique de Doré, qui s'exprime ici à travers plus de 250 gravures, décuple la puissance dramatique du chef-d'œuvre de La Fontaine, interprété de façon magistrale et extrêmement variée. Inspirée de l'édition originale de 1867 conservée à la Réserve des livres rares, cette publication offre au lecteur un classique au charme intemporel à découvrir ou à redécouvrir à tout âge.

  • "La Déclaration universelle des droits de l'homme reconnaît à toute personne des libertés fondamentales et une dignité inaliénable. Elle surplombe nos contextes de naissance pour nous relier par-delà des règles ou des usages qui peuvent être iniques."
    Adoptée le 10 décembre 1948 par les Nations unies, la Déclaration universelle des droits de l'homme recense les droits fondamentaux de tous les êtres humains, dont la liberté d'opinion et d'expression, la libre circulation des personnes, la non-discrimination ou l'accès à l'éducation. Soixante-dix ans après la rédaction de ce texte fondateur, qu'en est-il des droits de l'homme aujourd'hui ?
    Dans cet ouvrage préfacé par Christiane Taubira - ardente défenseure de la justice et des libertés - et conçu en collaboration avec Amnesty International, 120 dessins de presse sélectionnés par Cartooning for Peace dénoncent les atteintes à la dignité humaine à travers le monde, et nous montrent que l'idéal commun des droits de l'homme reste encore à atteindre.

  • La Bibliothèque nationale de France célèbre dans cet ouvrage les contes issus de la grande tradition orale scandinave. Inspirée de l'édition Piazza de 1919 conservée à la Réserve des livres rares, cette publication offre au lecteur de tout âge un choix de textes qui racontent l'amour, le désir, l'interdit, la transgression, la quête initiatique, en un mot, l'universalité de l'aventure humaine. Les illustrations de l'artiste danois Kay Nielsen (1886-1957) renforcent encore la puissance de cet univers fantastique peuplé de trolls, de fées, de princes et de princesses du " Pays blanc ". Ces images semblent d'autant plus fascinantes que chacune d'elles convie, en même temps que l'effroi, la sensualité la plus raffinée, la plus délicate. La palette de l'artiste décline les passions en magnifiant les bleus, les gris et les blancs évocateurs du givre, de la neige et du froid. Mais qu'on ne s'y trompe pas ! Ici, le feu couve sous la glace... Ouvrage enrichi d'une préface du romancier et essayiste Pierre Péju et d'une introduction de Carine Picaud, conservateur à la Réserve des livres rares de la Bibliothèque nationale de France.

  • La Bibliothèque nationale de France met à l'honneur l'univers magique des contes en célébrant la rencontre exceptionnelle d'un auteur et d'un artiste universellement connus : Charles Perrault et Gustave Doré. Cet ouvrage, qui rassemble la totalité des Contes de Perrault et près de 80 illustrations de Doré, nous replonge dans les frissons délicieux de l'enfance avec : Le Petit Chaperon rouge, La Belle au bois dormant, Cendrillon, Le Chat botté, Peau d'Âne, La Barbe-Bleue, d'autres encore... Inspirée de l'édition originale de 1862 conservée à la Réserve des livres rares, cette publication offre au lecteur de tous les âges les textes indémodables et universels du moraliste du Grand Siècle, interprétés par Doré, deux siècles plus tard, comme autant de joyaux iconographiques. Cet ouvrage est enrichi d'une préface de Marc Fumaroli, académicien et professeur au Collège de France, et d'une présentation de Jean-Marc Chatelain, directeur de la Réserve des livres rares de la Bibliothèque nationale de France.

  • Cet ouvrage, Plantu, 50 ans de dessin, offre une rétrospective unique dans  l'atelier de l'artiste. On y reconnaîtra sa manière bien à lui d'attraper ses  « bons clients » - Mitterrand en danseur de hip-hop, Sarkozy et sa coupe  au rasoir, Hollande en concombre -, tout le bestiaire politique qui a marqué  la vie publique depuis un demi-siècle. Le caricaturiste du Monde  nous ouvre aussi en grand les portes de ses enfers : ses dessins inédits,  ses dessins interdits, censurés ou publiés au milieu des polémiques et des  tensions, sur le confl it israélo-palestinien, les  guerres des Balkans ou les  représentations de Mahomet.
      Dans ces pages intenses, Jean Plantu se raconte sans détour à Éric  Fottorino pour dire ce qui fait penser son crayon. Ce qui l'énerve, ce qui  l'indigne. Qu'il aborde ses débuts, ses combats contre l'intolérance et  les excès de tous bords, son travail sur le Proche-Orient ou ses engagements  au sein de sa fondation Cartooning for Peace, Plantu est toujours  le même : entier, sincère, provocateur mais pas trop, à la limite de ce qu'il  s'autorise pour pratiquer cet exercice à haut risque qu'il appelle le « dérapage  contrôlé ». Un mélange de liberté et de responsabilité.
      À travers quelques thèmes de prédilection qui sont autant de questions  graves - comment dessiner après Charlie, comment Internet fait-il de la  planche du dessinateur un terrain miné, comment expliquer au public  français ou étranger jusqu'où il peut aller sans humilier -, Plantu offre un  témoignage rare et exceptionnel sur son art chaque matin recommencé.  À l'occasion de l'exposition « Plantu, 50 ans de dessin de presse » organisée  par la BnF en mars 2018, ce marathonien du trait livre au passage un  enseignement sur sa manière de dessiner, sur les chemins parfois inattendus  qu'empruntent sa mine et sa pensée pour susciter le rire, le sourire,  l'indignation, le malaise, et toujours la réflexion.

  • Dans un univers concurrentiel sans cesse plus exigeant, la stratégie d'une marque passe nécessairement par la mise en place d'une identité visuelle forte et dynamique.
    Cet ouvrage présente (sur une, deux ou quatre pages) une quarantaine de réalisations ou études de projets pour différentes entreprises  françaises (Furet du nord, Intersport, La redoute, Mondial Tissu, Micromania, Lapeyre...) et parfois d'envergure internationale (Orange, Disneyland Paris, Tour Eiffel...) : logo, identité visuelle, design intérieur et extérieur des points de vente, packaging, édition, publicité... Ce riche recueil d'études de cas, précédé d'une introduction consacrée à la communication visuelle, au travail du designer et à ses relations avec les clients, est en outre parcouru de «  focus  » (sur doubles pages) consacrés aux fondamentaux du design graphique, de l'identité visuelle et du processus créatif.

  • Sauvages, domestiques, familiers et aquatiques : initiez-vous au dessin d'animaux sur le vif, un art s'inscrivant dans la longue tradition du croquis en plein air tel que l'ont pratiqué tous les grands peintres. Cet ouvrage richement illustré vous invite à croquer les animaux dans leur contexte, partout où vous pourrez les observer : dans les champs et les rues, à la ferme, dans les zoos et les aquariums...

    Si dans d'autres thématiques le sujet est généralement immobile - architecture, paysage ou modèle vivant -, le croquis animalier est tout en mouvement. Il faut donc être capable de dessiner très rapidement, mais la récompense est là : le monde animal offre une infinie diversité de formes, de couleurs et de postures. C'est ce qui a fasciné l'auteur et qu'il vous transmet ici avec plaisir.

  • Cette Histoire de l'écriture typographique - Le XXe siècle, tome II : de 1950 à 2000 termine la collection créée par Yves Perrousseaux qui, en six volumes, retrace l'histoire des caractères d'imprimerie, de leur fabrication, de leurs usages et de leur implication dans la culture écrite occidentale. La lettre ne se déclinait guère, jusqu'en 1900, qu'en lettre d'imprimerie ou en lettre manuscrite. Au XXe siècle, ces lettres à lire vont être complétées par celles, mécaniques, du bureau (machines à écrire), et par des lettres à voir, celles, graphiques, utilisées en communication (affiches, magazines, signalétique). Puis, à partir de 1950, plusieurs révolutions technologiques vont bouleverser les typographies de ces trois mondes (livre, bureau, graphique) au point de les faire converger vers ce qui est devenu « la typographie ». En 1950, l'invention de la photocomposition (optique puis informatique) conduit à la disparition du plomb et oblige les grands dessinateurs de caractères à réfléchir sur le concept de fonte. Peu après, le concept de lettre transfert permet à toute une nouvelle génération de typo-graphistes de diffuser, plus facilement qu'en plomb, leurs créations. En parallèle, l'informatique naissante s'intéresse à la lettre pour les besoins des scientifiques et de la bureautique et apparaissent ainsi les premiers systèmes de dessin de caractères. En 1975 l'invention de l'imprimante à laser et de ses logiciels de pilotage marque une nouvelle étape. Les choses vont alors très vite avec les formats de fonte, la guerre des polices, Unicode et les standards de caractères, pour arriver à une typographie unique utilisable par les éditeurs, les graphistes, les secrétariats, tant sur papier que sur écran (d'ordinateurs, d'affichage urbain ou des téléphones portables). La création typographique a d'abord été une adaptation de l'existant aux nouvelles technologies. Les fontes d'aujourd'hui proposent des milliers de caractères différents dans des centaines de variantes graphiques. Mais ces nouveautés technologiques, et leur facilité d'emploi, a conduit à une multitude de fontes que l'on commence à peine à pouvoir cataloguer selon des concepts comme la typographie expressive ou le post-modernisme. Ce sixième volume de l'Histoire de l'écriture typographique a été rédigé par une dizaine de spécialistes, chacun montrant à sa façon la diversité typographique de ce demi-siècle. Selon la tradition de cette collection, des pauses sont proposées hors chronologie, consacrées ici aux classifications historiques des caractères, à la typographie ludique, à la réinterprétation des caractères classiques et à la préservation du patrimoine typographique. Par son iconographie très riche (plus de six cents illustrations, presque toutes en couleurs), ses index et sa bibliographie de plusieurs centaines de titres, cette Histoire s'adresse aussi bien à un large public qu'aux étudiants des beaux-arts ou des écoles de communication, aux amoureux, spécialistes ou professionnels de la typographie et de ses techniques, du web, de l'édition et des arts graphiques.

  • Cet ouvrage est le catalogue de l'exposition éponyme présentée au cabinet des dessins Jean Bonna aux Beaux Arts de Paris. L'Ecole des Beaux-Arts de Paris, qui accueillit la Joconde après son vol en 1914, et qui protège dans sa collection des feuilles exceptionnelles de l'artiste se devait de rendre hommage au grand maître italien.
    Cette exposition rassemble quelque uns des chefs d'oeuvres du quattrocento, il montre la richesse des collections des Beaux-arts de Paris: Raphaël Lippi... Trente dessins qui offrent un parcours passionnant sur la pratique du dessin en Italie à la fin du XVe siècle. Avec une contribution scientifique de Lizzie Boubli conservatrice en chef du patrimoine et directrice des études au CNRS qui dresse un panorama passionnant des ateliers florentins et Emmanuelle Brugerolles commissaire de l'exposition et directrice de l'ouvrage.

  • Cette Histoire de l'écriture typographique - Le xxe siècle, tome 1 : de 1900 à 1950 vient compléter les quatre volumes précédents de la collection créée par Yves Perrousseaux qui retrace l'histoire des caractères d'imprimerie, de leur fabrication, de leurs usages et de leur implication dans la culture écrite occidentale. De 1900 à 1950, les caractères en plomb voient leur fabrication atteindre des sommets en matière de qualité, avant de disparaître définitivement dans la seconde moitié du siècle. C'est donc l'occasion de faire le point sur la gravure de poinçons et la frappe de matrices. À côté de cette tradition, la typographie se modernise grâce aux machines à composer, Linotype et Monotype. Il faut produire des caractères pour ces machines ; les fonderies du monde entier vont s'y employer. D'abord par un retour aux sources (Garamond, Cochin et autres Baskerville qui vont être souvent modernisés) tout en voyant la création de nouveaux caractères pour le plomb perdurer jusque dans les années 1970 (avec les caractères des Mendoza, Excoffon, et même les premiers de Frutiger). Un maître mot durant tout ce demi-siècle : lisibilité ; un chapitre entier est donc consacré aux avancées de cette discipline pratiquement née en France avec Javal vers 1900. Mais en parallèle, durant la période 1890-1950, la lettre s'ouvre au public. Elle n'est plus uniquement gravée par des typographes, elle est aussi dessinée par des graphistes. Elle n'est plus uniquement l'objet à lire de l'imprimerie, elle devient objet à voir. On ne la trouve plus seulement dans le livre ou la presse, elle se voit dans la rue, sur les affiches, les enseignes de magasins, dans la publicité, les magazines, etc. La lettre devient objet d'étude grâce aux mouvements artistiques tels que Arts Nouveaux, Bauhaus, Art Déco. Les typographes s'appellent alors Auriol, Renner, Tschichold ou Cassandre. Une nouvelle typographie est née. Ce cinquième volume de l'Histoire de l'écriture typographique a été rédigé par une dizaine de spécialistes, chacun montrant à sa façon la diversité typographique de ce demi-siècle. Selon la tradition de cette collection, des pauses sont proposées hors chronologie, consacrées ici aux lettres à pochoirs, à l'imprimeur Louis Jou et aux historiens de la typographie. Par son iconographie très riche (plus de six cents illustrations, presque toutes en couleurs), ses index et sa bibliographie de plusieurs centaines de titres, cette Histoire s'adresse aussi bien à un large public qu'aux étudiants des beaux-arts ou des écoles de communication, aux amoureux, spécialistes ou professionnels de la typographie, de l'édition et des arts graphiques.

  • " Soulages aime se trouver absolument seul et dans une pièce en ordre, comme s'il faisait une peinture pour la première fois. Aussi, lorsque l'on pénètre dans un atelier de Soulages, est-on toujours frappé par le grand vide d'un espace où rien ne traîne. Toutes ses peintures sont cachées, sauf (et encore cela est exceptionnel) celle à laquelle il s'attaque. Jamais il n'étale ses peintures terminées, comme la plupart des artistes, mais les range hors de la vue.

    Homme de toutes les curiosités, homme de l'outil, Soulages s'est attaché à créer des objets porteurs d'émotions esthétiques, que ce soient de ces objets peints que l'on appelle des tableaux, ou de ces objets gravés que l'on appelle des estampes, ou des planches de ces gravures devenues bas-reliefs de bronze, ou de ces objets tissés que l'on appelle des tapisseries, ou de ces objets qui captent et émettent la lumière que l'on appelle des vitraux. Tous ces objets (il préfère dire : ces " choses ") sont la composante d'une oeuvre unique, dont l'ampleur paraît de plus en plus évidente. " Michel Ragon

  • À notre époque, la mode est d´abord perçue comme un mouvement : ce qui était un jour admiré, imité, promu, diffusé, devient le lendemain passé de mode. Est à la mode celui, ou celle, qui fait, porte, lit, apprécie, écoute, dit... ce qui est considéré par les leaders comme le meilleur, le plus innovant de ce qui doit se faire, se porter, se lire, s´apprécier, s´écouter, se dire... Aujourd´hui, cependant, le terme de mode évoque souvent le seul univers de la création des vêtements et du textile.
    En quoi consiste ce phénomène social et psychologique, dont le vêtement est un élément représentatif, mais pas unique ? Que nous révèle le processus ostentatoire de la mode sur certaines facettes plus secrètes de la nature humaine ?

  • Jérôme Zonder, né en 1974, diplomé des Beaux-Arts de Pars, est aujourd'hui reconnu en France et à l'internationnal pour son oeuvre virtuose centrée sur une pratique réinventée du dessin. Ce carnet réunit les portraits présentés au cabinet Jean Bonna et un ensemble retrospectif de ses dessins.

  • Les interactions entre l'image, le son et le texte sont aux fondements du cinéma ; quand il ne figure pas dans les génériques ou les sous-titres, le texte se retrouve sur les affiches et supports publicitaires. Le texte n'est jamais seul : il est toujours accompagné d'une forme qui l'insère dans une culture, une société, une histoire. Le type de caractère, son mouvement et son emplacement à l'écran participent au sens : ils véhiculent une signification ajoutée. Trop souvent déconsidéré - parce que mal compris - le choix d'une typographie a une influence sur l'ensemble de la forme filmique et au-delà du cadre purement cinématographique.
    Cet ouvrage s'intéresse aux caractéristiques de l'écrit, à ses rôles au centre de l'écran, et l'aborde avec un double regard, celui de sa forme (la typographie) et de son média (le cinéma). Typographie et cinéma présente un aperçu des possibilités et des contraintes du média. Il s'adresse au cinéaste désirant approfondir l'usage de l'écrit à l'écran, et au graphiste intéressé par le cinéma.
    Lionel Orient Dutrieux est graphiste et monteur travaillant à Bruxelles. Après des études en Arts et sciences de la communication à l'Université de Liège, il a suivi une formation de monteur à l'Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion (INSAS). Aujourd'hui, il est assistant au centre montage de l'INSAS et crée, par ailleurs, outre des génériques et des logotypes, des films documentaires. Typographie et cinéma est son premier ouvrage, adapté de son mémoire de fin d'études.

    Préface de Michel Chion
    Avant-propos de Jérôme Lasserre
    Recommandé par Etapes Magazine.
    Le format epub de ce titre est au format maquette fixed : vérifiez la compatibilité de vos appareils de lecture.

  • Quelle place existe-t-il pour des vandales devenus stars du marché de l'art ? Banksy, artiste emblématique du mouvement street art, semble bien décidé à détruire tous les repères du monde de l'art. Entre actions coups de poing et délinquance, quel est le véritable visage de cet artiste à l'identité toujours inconnue ? Ce livre s'interroge également sur la portée et le sens de sa démarche. Que signifie son engagement anticapitaliste alors que ses pochoirs se vendent des millions d'euros dans les ventes aux enchères ? Banksy est-il devenu un simple produit de consommation ?

  • Si la BD présente de nombreux visages, sa singularité s'exprime en ce qu'elle est un extraordinaire véhicule de la culture de masse, des idéologies et aussi de l'art. Aussi retracer son histoire, cerner ses fonctions et usages de lecture, analyser ses particularités selon son origine géographique, ou encore comprendre les évolutions de son écriture, sont autant de manières d'appréhender notre monde.

empty