Essai littéraire

  • L'apparition d'une presse destinée à l'enfance fut étonamment précoce en Egypte. Lorsque Tahtâwi créa, en 1870, la première revue enfantine égyptienne, la presse pour adultes en était encore à ses premiers pas. La plupart des revues enfantines éditées durant cette période (1870-1915) furent conçues et rédigées par des Egyptiens de souche. L'influence syro-libanaise, puis anglaise, se limita à quelques titres. La presse enfantine diffère ainsi, par sa genèse, de la grande presse pour adultes : cette dernière fut en effet introduite en Egypte par une élite intellectuelle d'origine syro-libanaise. Les revues enfantines qui parurent entre 1870 et 1915 n'eurent qu'une audience limitée dans une Egypte restée massivement analphabète : réouvertes par le khédive Ismâ'îl, les écoles n'accueillaient encore que 6 000 élèves sous le proconsulat de Cromer... L'impact de cette presse fut néanmoins important dans la diffusion d'idéaux nationalistes chez les enfants de l'élite cultivée. Toutes a vocation pédagogique, ces premières revues enfantines exaltent la soif d'apprendre. La distraction et l'humour en sont exclus.Impatiente de consolider sa double identité culturelle et nationale, l'Egypte de cette époque n'avait guère envie de faire rire ses enfants...

empty