Construction européenne

  • Découvrez la nouvelle édition de cet atlas remis à jour, accompagné de cartes originales et de fiches thématiques.
    5ème édition du seul atlas complet de l'Union européenne et de ses Etats membres. Un outil de référence, par les meilleurs spécialistes.
    Une édition revue et augmentée de l'Atlas permanent de l'Union européenne. Une source d'apprentissage et de découvertes géographique sur l'Europe.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Pascale Joannin est directrice générale de la Fondation Robert Schuman.
    Jean-Dominique Giuliani est président de la Fondation Robert Schuman.

  • Organisé en dates clés, des premières communautés jusqu’au Brexit, en passant par la crise de l’euro, les dernières élections européennes et le renouvellement récent des institutions. Cet ouvrage est conçu comme un outil efficace de compréhension et de mémorisation de la construction européenne.Le lecteur devient ici familier avec les circonstances de sa création, ses institutions et leurs évolutions, les hommes indissociables de l’œuvre communautaire, le traité de Lisbonne, droit positif de l’Union et ses politiques communes, l’euro, le pacte budgétaire, le Brexit et le nouveau départ de l’UE après les élections de 2019.Cet ouvrage est le support permettant aux lecteurs de disposer de connaissances immédiatement disponibles et mises à jour, exposées simplement et dont les enjeux et le choix des orientations sont clairement identifiables.

  • Ce nouveau livre de Luuk van Middelaar fait suite au Passage à l'Europe publié précédemment dans la "Bibliothèque des Idées" en 2012. Son fil conducteur est la série de crises qui ont secoué la construction européenne depuis la grande crise financière de 2008 : la crise de l'euro, la crise ukrainienne, la crise des réfugiés, la crise du Brexit, et enfin la crise atlantique ouverte par l'élection de Donald Trump en 2016. Autant de chocs qui ont mis à l'épreuve les fondements de l'édifice et qui ont obligé les différents acteurs du processus européen à improviser pour maintenir la cohérence d'une union en proie à de puissantes forces contraires. Cest la leçon de politique incorporée dans ce travail d'équilibriste que Luuk van Middelaar s'efforce de dégager. Une nouvelle Union a pris forme dans les faits. Il faut aujourd'hui en saisir la nature pour assurer son avenir.


  • Le Parlement européen est devenu un passage obligé en matière de législation européenne.
    Les « lois européennes » concernent tous les domaines dans lesquels les pays membres ont une politique « commune » : économie, affaires sociales, environnement, agriculture, développement régional.
    Une fois votées, les lois s'imposent à tous les pays de l'Union, elles sont applicables dans les États membres et priment le droit national.
    Quel est le domaine de compétence du Parlement européen ? Quelle est sa contribution à l'élaboration des lois
    européennes ? Comment fonctionne-t-il ? Quel est son budget ? Qui sont nos députés européens et comment sont-ils élus ?

  • Le Rapport Schuman sur l'Europe 2020, ouvrage de référence pour les décideurs européens, ressemble cette année les contributions des plus hautes personnalités et des meilleurs experts qui ont choisi de relever le défi de penser l'Europe de demain.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Pascale Joannin est directrice générale de la Fondation Robert Schuman.

  • Le Brexit

    Collectif

    À l'heure du Brexit, la question de ce qu'est l'Europe, de son avenir, se pose de manière urgente. En effet, c'est l'incertitude qui domine quant aux conséquences de la décision britannique de sortir de l'Union européenne. Et l'incertitude fait peur. Et la peur referme les frontières. C'est une des raisons pour lesquelles la Fondation Ceci n'est pas une crise a choisi de publier un recueil de contributions de personnes choisies sur base de leur désir et de leur capacité légitime à proposer une vraie réflexion sur le Brexit: Eric de BEUKELAER (vicaire épiscopal au Diocèse de Liège), Philippe BUSQUIN (commissaire européen à la recherche au sein de la commission Prodi), Bruno COLMANT (professeur d'université, financier, fiscaliste et économiste belge), Georges DASSIS (syndicaliste grec, président du Comité économique et social européen pour la période 2015-2018), Henri DELEERSNIJDER (professeur d'histoire et essayiste, collaborateur de l'Université de Liège), David ENGELS (historien belge, professeur à l'ULB), Marc EYSKENS (économiste et homme politique belge), Monica FRASSONI (co-présidente du Parti vert européen), Sophie HEINE (auteure, chercheuse pour les affaires européennes), Philippe LALLEMAND (membre du Comité de direction en charge des Collectivités et des Entreprises d'Ethias), Louis MICHEL (ministre d'État, Commissaire à la recherche puis au Développement et à l'Aide humanitaire dans la Commission Barroso, député européen), Marielle PAPY (administratrice-déléguée de la Fondation Ceci n'est pas une crise), Bernard SNOY (président international de la Ligue Européenne de Coopération Économique), Dan SOBOVITZ (politologue, spécialiste des affaires publiques en Europe et au Moyen-Orient). Il ne prétend ni être exhaustif, ni couvrir tous les volets d'un sujet si vaste mais souhaite donner les éléments de réflexion à un public le plus large possible.

  • L'Union européenne fait-elle société ? Ni État, ni fédération d'États, elle est un espace producteur de normes juridiques et économiques qui organisent toujours davantage la vie de ses 28 États membres et de leurs citoyens. L'Union européenne se voulait la preuve qu'une autre mondialisation que celle de la finance est possible, mais elle n'apporte pas cette preuve. La monnaie unique ne peut créer un peuple européen, ni une citoyenneté européenne.

  • La médiation répond à la nécessité de pacifier les conflits et de remédier à la judiciarisation croissante de la société, en promouvant, à côté d'une justice de masse, une justice de qualité. En 2015, des personnalités du monde judiciaire se sont réunies à Nice dans le cadre des assises internationales pour approfondir des domaines de la médiation encore peu explorés, comme la médiation environnementale ou la médiation administrative. Ces experts internationaux ont également fait porter leurs réflexions sur les dispositions à prendre pour assurer la qualité des médiateurs et leur certification.

  • Il est souvent fait référence à l'ordolibéralisme comme source d'influence sur les politiques européennes, mais nous ne disposions que de peu de sources en langue française pour connaître cette école de pensée économique allemande. L'ordolibéralisme est présenté au travers de Walter Eucken (1891-1950), Franz Böhm (1895-1977), le théoricien du groupe, Hans Grossmann-Doerth (1894-1944) et Leonhard Miksch (1901-1950). Ils rejettent les modalisations abstraites, pour insister sur l'influence du contexte historique. L'école de Fribourg apparaît comme un témoignage de résistance intellectuelle au nazisme sous le 3e Reich.

  • Ce livre propose la radioscopie d'une Union européenne en mal de réformes, déstabilisée par son élargissement hâtif et laxiste ainsi que les carences d'un leadership national qui, selon les cas, obscurcit les enjeux de la construction européenne, la prive d'une gouvernance forte et légitime, l'hypothèque par la déliquescence des finances publiques nationales, s'obstine à ignorer les impératifs de la globalisation et la logique des grands ensembles, démobilise le citoyen européen.

  • Cet opuscule propose une nouvelle fiscalité pour la France et l'Europe. Elle résulte de la suppression ou du changement d'assiette d'impôts existants, et en aucun cas de la création de nouveaux impôts. Avec elle, l'impôt agira comme une main invisible encourageant nos citoyens à faire un métier où ils excellent, à entreprendre et à innover tout en améliorant leur condition et leur patrimoine et en retrouvant le rêve et l'espoir.

  • La gravité et la multidimensionnalité des crises que connaît l'UE imposent un questionnement sérieux. Comment les sciences sociales peuvent-elle analyser le désenchantement vis-à-vis de la construction européenne ? Faut-il voir dans les incertitudes de l'actualité une occasion unique de rendre les études européennes plus scientifiques et objectives ? Pour son 50e numéro, la revue s'efforce de regarder au-delà de la science politique de langue française.

  • Lyon et Turin... Deux eurocités séparées par l'imposant Massif alpin exposé à la pollution des trafics routiers. Par la volonté de l'Europe, de l'Italie et de la France, le « Lyon-Turin » est un chantier mobilisant entre 500 et 600 emplois pour la construction d'une ligne ferroviaire mixte, marchandises et voyageurs, remplissant des conditions inégalées de performance et de sécurité. Maillon-clé d'un des 9 grands corridors projetés pour structurer l'espace européen, ce chantier suscite des interrogations : selon quelles modalités ce grand projet a-t-il été défini ? Quelle est la réalité de son coût ?...

  • Vive l'Europe

    François Bizet

    • Glyphe
    • 21 Juin 2018

    Les développements de l'Union européenne.
    Aujourd'hui, le droit européen est directement applicable sur tout le territoire de l'Union, avec un marché unique, une frontière commune, une monnaie unique et, progressivement, une défense harmonisée. L'auteur envisage les développements à court et à moyen termes qui nous mèneront vers une Union européenne au service de ses citoyens, qui ne renie pas les composants nationaux de cette Union. C'est la promotion de la solidarité dans le respect des constituants et des différences. Un modèle pour les citoyens européens, mais aussi pour le reste du monde.
    Découvrez un ouvrage qui propose une Union européenne au service de ses citoyens, dans le respect des composants nationaux.
    EXTRAIT
    La doctrine de l'Otan veut qu'un État membre attaqué transforme l'ennemi en un ennemi global de tous les autres États membres. Il est pourtant clair que l'Otan n'est pas gestionnaire des intérêts européens, l'Otan agit essentiellement sous la houlette américaine, les intérêts européens en matière de défense se trouvant par conséquent entre les mains d'un État tiers. Pour résister aux invasions étrangères, pour intervenir efficacement sur les terrains extérieurs, pour pouvoir peser sur des décisions de politique étrangère, pour régler la sécurité à proximité de l'Europe (en Russie, au Moyen-Orient, en Afrique), il est essentiel que le poids économique et commercial de l'Europe se traduise dans la constitution d'une armée européenne suffisamment établie et importante pour garantir sa sécurité propre ; une armée qui ne dépende pas de négociations souterraines entre puissances extérieures à l'Europe. Lorsque Moscou menace l'Ukraine ou les États baltes, beaucoup de nations européennes se précipitent à Washington et sollicitent l'implantation d'armements américains en Europe (missiles, avions, forces d'intervention rapide) ; de sorte que la sécurité européenne se trouve placée en des mains étrangères.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Avocat international, François Bizet est titulaire d'un doctorat d'État en droit européen et d'un diplôme d'études supérieures en sciences politiques. Il a enseigné le droit communautaire et a travaillé au centre de recherche de droit européen à l'université, en liaison avec le CNRS.

  • La création, dans le cadre de l'Union Européenne, d'une politique étrangère et d'une politique de défense communes aurait pu donner à l'Europe une position à la hauteur de celle qu'a occupée la France jusqu'au désastre de mai 1940. Tel n'a pas été le cas. Les deux guerres mondiales ont abouti à cette aberration : une population de 500 millions d'habitants, unie par une histoire et une culture communes, dont la défense repose, en dernier ressort, sur des décisions étrangères. Cet ouvrage examine les raisons de cet échec et définit une méthode pour parvenir concrètement à une véritable « Europe de la défense », une « Europe-Puissance » capable de tenir son rang dans le monde.

  • La mondialisation interroge la frontière et le dogme qui veut qu'elle soit un objet indépassable. La représentation d'une ligne nette et tranchée séparant de manière catégorique et intemporelle un dedans et un dehors n'est peut-être plus la seule forme juridique possible de la frontière. L'établissement d'un village-global ayant fait disparaître toute forme de démarcation n'est peut-être pas non plus irrémédiable. Et si la mondialisation était l'occasion d'adjoindre à cette notion un ensemble de nouveaux éléments susceptibles de la mettre en adéquation et en tension avec les évolutions instables de l'économie, les configurations sécuritaires changeantes et les impératifs idéologiques des sociétés actuelles ? La mondialisation est ainsi l'occasion de penser la frontière autrement et de se confronter à deux questions : quelle frontière recherchons-nous ? Et de quelle frontière avons-nous besoin ?

  • L'appréhension des services sociaux par le droit de l'Union européenne soulève des enjeux politiques et juridiques. Plus que la simple question de la soumission des services sociaux aux libertés économiques de circulation et au principe d'une concurrence libre, c'est bien la question de l'application de ces règles aux activités sociales qui est posée. Par une approche à la fois empirique et prospective, l'ouvrage a pour objet d'explorer et d'analyser le droit applicable à de tels services et l'interprétation qui en est faite par les différentes institutions de l'Union.

  • Délimitant les souverainetés fiscales étatiques, les frontières fiscales sont au coeur des préoccupations de l'Union européenne et des États membres. Un intérêt commun qui a pourtant donné lieu à une vive opposition et qui a poussé l'auteur de cet ouvrage à s'interroger sur la situation actuelle et pour l'avenir, des frontières fiscales. Sa recherche s'est construite en lien avec la fiscalité des entreprises, qui portent un intérêt aux politiques fiscales des États membres. Cette étude révèle une réalité contrastée, à l'opposé d'un triomphe de l'une des volontés sur l'autre.

  • Français et Allemands ont célébré le cinquantième anniversaire de la signature du traité de l'Élysée. Ce traité de coopération marque un véritable tournant dans l'histoire des relations franco-allemandes, dans la mesure où il vient sceller le début de la réconciliation entre les deux ennemis d'hier. À l'occasion de cet événement, cet ouvrage, qui réunit juristes, économistes, historiens et politistes, permet de faire le point sur les réalisations et les apports du couple franco-allemand, couple moteur du processus européen d'intégration.

  • Cet ouvrage propose des zooms sur plusieurs pays membres de l'UE, sur des secteurs (bancaire, agroalimentaire, automobile, public), des fonctions managériales (marketing, GRH) et des stratégies (nationales, organisationnelles ou encore individuelles) pour susciter réflexions et analyses sur une problématique à la fois très vaste et assez peu étudiée.

  • Depuis le XIXème siècle, les partis libéraux ont contribué de manière décisive au développement de régimes démocratiques et constitutionnels en Europe. Au gré des vicissitudes du continent, des affres de deux guerres mondiales, des ravages causés par les idéologies totalitaires, les partis libéraux ont tenu le cap, celui de rester fidèles à leurs valeurs en les mettant au service d'un idéal intangible : la liberté. Ce tome analyse la situation des partis libéraux aux Pays-Bas, en Belgique, au Grand-Duché de Luxembourg, au Danemark, en Suède, en Finlande, en Autriche et en Irlande.

  • Cet ouvrage entend interroger le constat porté par la quasi-totalité des chercheurs en science sociale : nos sociétés sont saturées de mémoires, historiques, culturelles, sociales, savantes, individuelles, que le discours ordinaire pare de toutes les vertus et de toutes les obligations morales. Qu'en est-il de ce constat lorsque nous parlons d'intégration européenne ?

  • L'ouvrage cherche à cerner les obstacles à une collaboration efficace des Etats, face au problème du terrorisme international: les organisations internationales sont composées de pays très opposés dans leur conception des droits de l'homme ; il n'existe pas de consensus sur la notion de terrorisme ; en outre, les démocraties, dont les libertés et les droits sont un des fondements, ne peuvent prendre des mesures qui remettraient en cause leur existence en tant que telles. Ce livre est l'un des rares à aborder la question de la lutte contre le terrorisme, sous l'angle juridique.

empty