Dargaud

  • Le 2 juin dernier, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. La réalisation d'un rêve d'enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour... Dans cette bande dessinée de reportage, Marion Montaigne raconte avec humour - sa marque de fabrique - le parcours de ce héros depuis sa sélection, puis sa formation jusqu'à sa mission dans l'ISS et son retour sur Terre.

  • Le premier tome de "Thérapie de Groupe",  "L'Étoile qui danse" (1), mettait en scène un auteur de bande dessinée en plein désarroi à la recherche de l'inspiration. Dans le second tome de cette trilogie, "Ce qui se conçoit bien" (2), l'auteur, toujours en panne, poursuit sa quête de l'idée du siècle afin de redevenir l'auteur à succès qu'il était.   Après ses échecs répétés il est désormais hébergé par la Clinique des Petits Oiseaux Joyeux (« Clinique Psychiatrique pour fous, gros et demi-gros. »). Il y expérimente la vie en communauté et va donc participer, ou non, aux animations proposées : sport  (« De vous à moi, c'est pas pour critiquer, mais on ne fait pas une équipe de foot potable avec des sociopathes. »), atelier de dessin, rencontre avec le psychiatre (« J'aime bien les psychiatres, ce sont les seuls à écouter sérieusement les fous... », distribution de médicaments («la drogue y est gratuite et en plus - et je n'ai jamais vu ça ailleurs - il y a toujours quelqu'un pour s'assurer qu'on prenne bien toute notre drogue. C'est bien simple, je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas plus de monde.»). En décrivant un Manu Larcenet en manque d'idées, l'auteur ouvre des dizaines de pistes qu'il explore avant de les refermer et démontre paradoxalement une imagination débordante. Il continue d'explorer l'histoire de l'Art, fréquente Jérôme Bosch et Brueghel l'Ancien, convoque Boileau et Nietzche à un débat télévisé, dialogue avec Baudelaire et réinvente le western. Le séjour à la clinique porte ses fruits et l'auteur, pas forcément guéri mais apaisé, retrouve sa famille. Une happy end provisoire en quelque sorte : « Aux Petits Oiseaux Joyeux, si on met de côté quelques suicidaires, en général tout se finit bien . » Un album dense d'une originalité absolues. C'est riche, débridé, foisonnant, intelligent, drôle, décalé et désespéré. Mais l'auteur est aussi un artiste et, en revisitant les grands maîtres, il démontre une incroyable virtuosité graphique. Manu Larcenet, le dessinateur, peut tout dessiner, jongler avec les couleurs, le noir ou le sépia, adopter tous les styles ; c'est un créateur torturé et complet.   Les lecteurs familiers de l'auteur ont évidemment déjà lu le premier tome de cette série hors-norme. Pour ceux qui sont en première année de Larcenet, il est recommandé de le découvrir en commençant par lire le sensationnel "Combat Ordinaire", son premier très grand succès.    (1) « Il faut du chaos en soi  pour enfanter une étoile qui danse ».  (Frédéric Nietzche) « Le problème avec le chaos en soi, c'est que c'est pas marrant tous les jours. » (Thérapie de Groupe tome 1) (2) « Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément. » (Nicolas Boileau) « Je découvre que, si je veux trouver les mots pour dire mon chaos, il faudrait que je le conçoive bien. Or par définition si je le concevais bien ce ne serait plus du chaos... » (Thérapie de Groupe, tome 2)  

  • "Thérapie de Groupe" met en scène de façon éblouissante un auteur de bande dessinée à la recherche de l'inspiration. Dans une quête inlassable il parcourt l'univers de la création. Il remonte l'Histoire, fait appel aux plus grands peintres, interpelle Boileau, Nietzsche ou Dieu Lui-même. Faire rimer humour et désarroi n'est pas à la portée de tous les poètes. Avec cet album drôle et émouvant, cultivé et percutant, c'est pourtant l'exploit que réalise l'auteur. Ce voyage aux sources de la création est l'occasion pour le lecteur de constater l'extraordinaire talent graphique de Larcenet et l'ampleur de sa palette. Mais aussi d'entrevoir la douleur d'un artiste se cognant aux murs de l'incompréhension et de la solitude. Au bout du voyage, à chaque fois, l'impasse de la souffrance. Avec une lucidité féroce, l'auteur ne s'épargne jamais et dépeint de façon poignante un artiste à la dérive. Sauf que cet artiste, Manu Larcenet, est aussi le maître de l'autodérision. Et qu'il réussit à rendre chaque dessin, chaque page, chaque échec, aussi hilarants que bouleversants. Face à l'angoisse de la création, sans artifice ni dissimulation, il se met à nu dans une exploration d'une richesse et d'une profondeur rare et d'une vérité souvent déchirante. Et d'une drôlerie surprenante. Dialogues ciselés, mise en scène au cordeau, dessin incroyablement abouti, le dernier avatar d'une oeuvre originale et dense, "Thérapie de Groupe" enchantera évidemment la cohorte des fidèles de Larcenet. Et sera un vrai choc pour ceux qui le découvrent.

  • Pico, Charlie, Ana Ana, Norma, et tous les autres. La bande de copains, dont certains sont frère et soeur, continue d'explorer l'immensité des possibles de la vie, du langage et du fait d'être ensemble. Le jardin dont Pico doit s'occuper occasionne découvertes et interrogations : faut-il le laisser sauvage ou pas ? Surtout, Charlie se dit un beau jour qu'il aimerait - qu'il devrait ! - avoir le sens de la répartie de son meilleur ami à tignasse. Mais comme le jardin, il faut cultiver son langage et la mise en pratique n'ira pas sans mal, ni fou rire...

  • Il fallait s'y attendre : c'est chez l'Homme de Pékin que la plus grande épidémie de la préhistoire démarre. "Manger, être mangé", d'accord, mais pas du pangolin ! Comme tous les êtres vivants, les Dotcom vont devoir échapper au nouveau virus, le Lascauvid-19, aussi dangereux que la Grippe Arboricole de -40 018 ! Les autorités de la vallée décident un confinement général et, brutalement, c'est tout le Paléolithique qui se met à l'arrêt... Déjà qu'on n'avançait pas beaucoup ! Tandis que les parents galèrent à donner des cours de chasse et de préhistoire-géo à distance, les chamans essaient de contenir l'épidémie, les primates se mettent à confectionner des masques à partir de peaux de bananes, et Url et Web décident de trouver un remède à la maladie ! Comme à son habitude, Jul s'empare de l'actualité avec à propos pour faire rire et réfléchir !

  • Le tome 2 de la plongée savante et subversive dans les classiques de la mythologie gréco-latine, la rencontre hilarante entre les mythes fondateurs et notre société contemporaine est toujours aussi passionnante ! Avec le mouvement des « toisons jaunes » les Argonautes bloquent les ronds-points à la sortie de Corinthe; le cheval de Troie est remplacé par un Uber, et les déesses excédées par le harcèlement sexuel des Dieux de l'Olympe lancent le hashtag «#MythToo »... Dieux, déesses, héros et monstres : retrouvez tous les mythes au chevet de notre époque troublée, pour une indispensable leçon de sagesse éternelle.

  • "50 Nuances de Grecs" remet en scène les plus grands mythes de l'Antiquité grecque dans les situations les plus actuelles... Hercule à Acropôle-Emploi, Zeus chez son avocate pour négocier les pensions alimentaires, Icare lançant une compagnie aérienne low-cost ou le dieu Pan mis en examen pour ses liens avec un proxénète surnommé "Dionysos-la-Saumure"... : Retrouvez l'Olympe au grand complet, à travers notre héritage commun.
    Avec leur oeil malicieux et leur art du détournement, Jul et Pépin revisitent ce patrimoine mythologique, dans une encyclopédie drôle et savante, où défilent tous les travers de notre société !

  • Depuis plusieurs années, l'hebdomadaire 'Challenges' prépublie des gags en demi-page de la série "Dans mon Open Space" qui raconte avec un humour féroce la vie d'une entreprise. James, en fin observateur, décrypte les relations quotidiennes entre les salariés confrontés au monde du travail avec, en ligne de mire, l'année 2020 et les bouleversements provoqués par la COVID au sein des entreprises et dans la vie privée : télétravail, masques, visioconférences, distanciation sociale, couvre-feu... On aura tout connu ! Tout l'esprit mordant de la série "The Office" créée par Ricky Gervais.

  • 1975. Jacques-Marie Bertrand est le dirigeant de la florissante entreprise de photocopieurs Bercop. En bon chef d'entreprise, il sait que gouverner, c'est prévoir. Il désigne alors son fils, Jean-Yves, comme directeur du nouveau pôle recherche et développement, « le Labo ». Pour Jean-Yves, l'avenir, c'est l'informatique ! Avec ses séances de méditation, la découverte du jogging, et ses chercheurs à la pointe, le Labo sera peut-être la success-story du siècle à venir...

  • Raymonde et Robert Bidochon sont un couple moderne. Surtout Raymonde, qui décide de donner un coup de fouet à leur vie sexuelle en participant à des réunions « Lingeries Sex-toys », avec des amies. En quête d'idées neuves et plus ou moins farfelues, Raymonde va tout essayer pour réveiller Robert qui, lui, pense avoir déjà accompli quelque chose d'énorme avec un soin du visage clarifiant au lait de concombre... Un album hilarant qui signe le retour éclatant du couple de Français moyens le plus célèbre du monde.

  • Motard passionné, Marc rêve d'un grand garage où il pourrait vivre au plus près de ses motos et partager des bières avec ses potes bikers. Tanie, devenue végane, ne jure plus que par le bio et veut avoir son potager. Alors c'est décidé, après 15 ans passés dans l'appartement du centre-ville, le moment est venu d'acheter une maison. Mais à la cinquantaine bien tassée, Marc et Tanie auront-ils le courage (et la santé) de se lancer dans une aventure où se conjugueront déménagement et gros travaux ? Une chose est sûre, c'est maintenant ou jamais !

  • Riche, pourquoi pas toi ? est une enquête fiction sur l'argent signée Marion Montaigne. L'auteur s'appuie sur les écrits de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, deux authentiques sociologues « spécialistes des riches »...

    Riche, pourquoi pas toi ? est un one shot qui raconte l'histoire de Philippe Brocolis, heureux gagnant de la cagnotte du Loto. Avant, les choses étaient simples : pour Philippe, être riche, c'était - eh oui ! - avoir de l'argent ! Pourtant, après avoir reçu son gain, il s'aperçoit que ce n'est pas si simple à définir, la richesse. Avec l'aide des sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, la famille part à la conquête d'un monde qui lui est totalement étranger, celui de la bourgeoisie.
    />
    Riche, pourquoi pas toi ? est une histoire complète, une BD documentaire et humoristique sur l'argent et les riches.

  • Pour ceux à qui la légende arthurienne n'évoque que de très lointains souvenirs, la fréquentation de ce "Pauvre Chevalier" s'impose sans coup férir ! Mais attention : toute ressemblance avec de vieux manuels scolaires ne saurait être qu'une regrettable coïncidence. Car F'Murrr prend quelques distances avec l'Histoire officielle. Cette saga médiévalo-absurdo-délirante (Prix du meilleur album d'humour au Festival d'Angoulême 1991) est enfin rééditée. Sa liberté de trait, ses personnages loufoques, ses dialogues et son esprit de dérision font de F'Murrr l'un des plus grands auteurs de la BD contemporaine.

  • Kevin Platon va faire son stage d'observation de 3è dans une entreprise de Communication : la COGITOP... La devise de la boîte c'est "Un service, des cerveaux"... et pour cause : tous les employés sont des philosophes célèbres !
    De Nietzsche le DRH à Foucault, responsable de la vidéosurveillance, de Thérèse d'Avila secrétaire de Direction à Montaigne en période d'Essais, notre stagiaire va découvrir le monde du travail version philo. Jul et Charles Pépin nous offrent un véritable manuel pratique de la vie de bureau. Avec cet album, vous n'irez plus jamais travailler de la même façon !

  • Acheteur et cadre "à l'ancienne", Fabrice adore son travail. Il attend impatiemment une promotion, qui, patatras, lui passe sous le nez. Aigri, il est de plus en plus insupporté par les nouvelles règles de conduite dans l'entreprise, dictées par l'EHS : Environnement, Hygiène et Sécurité, le service qui forme les employés à descendre des escaliers sans se casser le sacrum ou encore à manipuler des feuilles de papiers sans s'ouvrir les veines. Mais dans cette absurdité, Fabrice voit soudain une manière de se venger et de sabrer le fonctionnement de son entreprise...

  • « Autrefois, les femmes n'existaient pas, et c'est pour cette raison qu'elles sont absentes des livres d'histoire. Il y avait des hommes et parmi eux, un certain nombre de génies. » À travers une succession de dessins hilarants, Jacky Fleming retrace avec ironie l'évolution de la femme dans notre société. Second degré garanti !

  • Troisième album de la série Je Veux une Harley, créée par Marc Cuadrado et Frank Margerin, deux bikers de la BD.

    Passionnée par le bouddhisme, Tanie Carré rêve de faire un trek initiatique au Tibet avec son mari. Devant l'insistance de sa femme et ne sachant pas comment contrarier ce projet, Marc se confie à ses copains bikers. Ensemble, les quatre hommes imaginent un subterfuge : proposer à Tanie un remariage à Las Vegas et permettre ainsi au groupe de partir en Harley sur les routes de l'Ouest américain.
    Le voyage "romantique" répondra-t-il aux attentes de Tanie ? Monument Valley, Le Grand Canyon, Las Vegas et surtout la mythique Route 66 risquent de réserver bien des surprises.
    />
    Comédie savoureuse, Je veux une Harley, donne envie de jouer les bikers !

  • Marc, Alain, Charles et Gégé sont amis et partagent la même passion pour la biker life. Mais quand l'armure de cuir est retirée, les quinquas sont vite rattrapés par le quotidien : un électrocardiogramme à passer, une contravention à contester ou une selle abîmée. Heureusement, il leur suffit de se retrouver autour d'une bière et d'un bon rock pour faire renaître la rebelle attitude !
    Humour et bonne humeur constituent le cocktail de cette série avec, pour la première fois, une nouveauté qui arrive pour les beaux jours. Les auteurs, Cuadrado et Margerin, tous deux motards, se retrouvent parfaitement avec cette série qui connaît un joli succès.

  • Une bande dessinée d'actualité criante, destinée au 12-25 ans et plus largement au public intéressé par le concept de partage et la conservation des ressources naturelles. Une association vertueuse entre Jul, un dessinateur expert sur l'actualité, et un organisme d'état, l'AFD expert sur le développement durable.

  • Quatrième album de la série Je Veux une Harley, créée par Marc Cuadrado et Frank Margerin, deux bikers de la BD.

    Marc, Tanie, Alain et Mylène décident de partir en Provence, chez Jean-Mi, frère aîné de Marc et maître praticien en thérapies alternatives. Mais pendant le voyage, les contrariétés s'enchaînent, Alain décide même de troquer sa Harley pour un side-car ! Et la cohabitation s'annonce difficile...

    Comédie savoureuse, Je veux une Harley, donne envie de jouer les bikers !

  • Sigmund Freud en a marre des rombières hystériques. Il décide de tester un continent neuf et d'exercer ses talents sur les garçons vachers. Il débarque donc en Amérique avec son fidèle assistant Igor, qui râle : à Vienne, c'était la gloire et la belle vie, et les voilà dans un pays hostile, plein de scorpions et de tueurs mexicains. Sigmund, ce qui l'inquiète, c'est l'absence de divans. Pendant ce temps, le pauvre clébard Spot subit les pires sévices au pénitencier de Pessimistic Lines, spécialisé dans les chiens errants. Tous les dimanches, le curé leur rappelle pourquoi ils sont dans la mouise : ils n'ont pas d'âme. Donc, Spot veut une âme, qu'il va aller chercher auprès du chaman de Tacomo. Pour ce faire, il s'évade du pénitencier. On ne présente plus Sigmund Freud, mais lui, il se présente : Psychanalyste viennois de renommée mondiale, névroses en tout genre, psychoses en gros et demi-gros. Malgré tout, depuis qu'il questionne les autochtones sur leur enfance et leur maman - généralement violée et assassinée -, le résultat est affligeant. Nous progressons , dit-il néanmoins chaque fois qu'il s'enfonce. Ce qui cloche, c'est l'aspect un peu brutal du vécu de chacun : ce pays ne compte que des victimes et des bourreaux. Les bourreaux sont infréquentables, et les victimes trop résignées pour que la cure porte ses fruits. Mais pas question de rentrer bredouille à Vienne. Sigmund tient à psychanalyser un Américain - même un tout petit ferait l'affaire - et il jure d'essorer à fond le prochain névrosé qu'il croise sur sa route. Le névrosé, c'est Spot, le chien qui veut une âme. Un rêve de psy ! D'après Sigmund, les vieux barbons de l'Académie vont être verts. D'après Igor, ils vont plutôt crever de rire. M'en fous, j'les nique , répond sobrement Sigmund. Le bon, la brute et le divan. Les cheminements alambiqués (et monomaniaques) du psychanalyste parachuté dans un monde sans foi ni loi, voilà un choc intéressant. Par exemple, si les gardiens du pénitencier (des tueurs nés) s'acharnent sur le chien, c'est qu'ils nous font un caprice anal probablement d'ordre traumatique , avance Sigmund. Nous progressons. Pour sa première BD en solitaire chez Dargaud, Larcenet nous offre un western hilarant, une page mal connue (et passablement loufoque) de la vie de Sigmund Freud, et une belle histoire d'amitié entre un homme et un chien.

  • Réédition : Tomes 1 - 2 - 3 - 4 Les premières Rubrique-à-brac font leur apparition dans Pilote le 11 janvier 1968. Gotlib donne naissance à de multiples personnages restés dans toutes les mémoires. Aux côtés de Newton, le lecteur retrouve l'inénarrable Coccinelle et le savant-professeur Burp ou bien encore Tarzan et le Petit Chaperon Rouge, sans oublier les policiers Bougret et Charolles. Véritable banc d'essai, ces Rubrique-à-brac imposent Marcel Gotlib comme l'un des pionniers de la bande dessinée pour adultes. Il abandonne cette série en 1972. La réédition de ces quatre tomes correspond aux histoires des deux premiers tomes de l'ancienne édition.

  • Réédition : Tomes 1 - 2 - 3 - 4 Les premières Rubrique-à-brac font leur apparition dans Pilote le 11 janvier 1968. Gotlib donne naissance à de multiples personnages restés dans toutes les mémoires. Aux côtés de Newton, le lecteur retrouve l'inénarrable Coccinelle et le savant-professeur Burp ou bien encore Tarzan et le Petit Chaperon Rouge, sans oublier les policiers Bougret et Charolles. Véritable banc d'essai, ces Rubrique-à-brac imposent Marcel Gotlib comme l'un des pionniers de la bande dessinée pour adultes. Il abandonne cette série en 1972. La réédition de ces quatre tomes correspond aux histoires des deux premiers tomes de l'ancienne édition.

  • Après Sigmund Freud, puis Robin des Bois, Manu Larcenet s'attaque à la biographie non officielle de Vincent Van Gogh et à son passage méconnu dans l'armée française lors de la guerre de 14-18. Sublime bouquin constamment ballotté entre le rire et l'horreur, la ligne de front est une hallucinante plongée dans la barbarie guerrière où l'on manque cruellement de tournesol et d'harmonie chromatique. Pour la troisième fois, Larcenet revisite donc la bio d'un personnage célèbre à sa sauce toute personnelle. Ici, on découvre un Vincent Van Gogh usé après une carrière militaire difficile. Sa dernière mission a d'ailleurs été un échec et sa hiérarchie a du inventer cette histoire stupide d'oreille coupée pour le faire disparaître. A présent, il est envoyé sur le front pendant la grande boucherie de 14-18 afin de ramener des peintures du front. Car l'Etat Major est perplexe et ne comprend pas pourquoi certains soldats désertent, refusant la gloire de mourir pour la patrie : Qu'est ce qui peut les effrayer à ce point ? La guerre tout simplement, et Larcenet rejoint un Tardi pour décrire l'horreur des tranchées. Son trait est au sommet, son propos, parfois hilarant, bascule aussi dans le noir le plus sanglant, dans un témoignage magnifique pour donner un livre qui donne à réfléchir, même une fois refermé.

empty