Arts et spectacles

  • En 1935, Eisenstein tourne le film Le pré de Béjine sur le thème de la collectivisation des terres et la lutte contre les koulaks. Pavlik Morozov, héros martyr, est un jeune pionnier qui privilégie les liens sociaux au détriment des liens familiaux. Le film est interdit en 1937, Eisenstein échappe de peu à l'arrestation sinon à la mort. C'est de cette "affaire" qu'il est question ici : des raisons esthétiques et/ou idéologiques de son interdiction.

  • En 2014, une peinture monumentale du peintre français Gérard Singer, Le 14 février 1950 à Nice, est redécouverte dans les réserves du musée de Szczecin en Pologne. Par quels chemins cette oeuvre est-elle arrivée là ? C'est ce que Szymon Piotr Kubiak entreprend de retracer dans le présent ouvrage. À travers une narration foisonnante, il met en relation les milieux artistiques et culturels communistes de France et de Pologne, rarement rassemblés par l'histoire de l'art de la seconde moitié du XXe siècle. Le recul historique lui permet de révéler les transformations qu'a connues l'analyse des pratiques artistiques de l'époque stalinienne en Pologne. L'auteur invite ainsi à une réflexion sur le long silence autour de l'art dans les pays communistes lorsqu'il ne relevait pas des avant-gardes. Par-delà les différences politiques et les frontières géographiques, Kubiak tisse des liens à travers l'Europe coupée en deux par le rideau de fer et fait apparaître l'art des pays communistes comme participant à la toile de fond sur laquelle se sont développés les arts plastiques de l'espace capitaliste. L'ouvrage incite donc à penser les interdépendances entre l'Est et l'Ouest, pour relire la guerre froide en Europe sous un nouveau jour.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty