Robert Laffont

  • Pour approcher, visiter, comprendre une ville, qu'y a-t-il de mieux que de découvrir ce que les grands auteurs ont pu en dire ? Laissez-vous surprendre par les textes consacrés aux plus belles cités du monde, puisés dans les récits de voyage, correspondances et autres carnets de route des écrivains-voyageurs. " Ceux qui n'ont pas vu Moscou ne peuvent dire avoir vu la Russie... " Si ce ne sont pas les monuments de la ville qui ont inspiré ces mots à Casanova mais ses femmes, les voyageurs illustres qui l'ont visitée sans négliger pour leur part le Kremlin, ses églises aux coupoles dorées, ses palais, s'accordent à dire que Moscou est une " Byzance de terre ferme ", une " fantastique Bagdad ", une " Rome asiatique " : bref, l'Orient tel qu'on le rêvait au XIXe siècle. Au grand plaisir du lecteur, Mme de Staël, Dumas, Gautier... dressent le tableau vivant d'une ville-musée. " Aux yeux d'un Parisien, c'était une ville fabuleusement splendide et chimériquement lointaine, une tiare de pierreries posée dans un désert de neige. " Théophile Gautier.

  • Politique-fiction, anticipation, hypothèse, ce récit est tout ce qu'on voudra, sauf une prédiction, moins encore une prophétie. Rien de moins prévisible, en effet, que la Russie, que l'avenir de ce pays auquel l'auteur, à l'instar de ses personnages, est profondément attaché, et qui n'est, à ses yeux comme à ceux de Dostoïevski, qu'un « jeu de la nature ». C'est dire que la partie que jouent ses héros des militaires qui ne croient guère en la vertu des armes, des hommes politiques qui ont oublié ce qu'est la politique, des intellectuels progressistes qui se méfient du progrès aurait pu se dérouler autrement qu'il ne l'a imaginée. On reprochera non sans raison à l'auteur de prendre les désirs de certains de ses personnages pour des réalités. Mais à quel autre mobile les hommes obéissent-ils lorsqu'ils tentent de se rendre maîtres de leur destin ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Journaliste et homme de télévision, Georges Bortoli, après plus de trois ans de séjour à Moscou, livre ici une moisson d'images et d'anecdotes plus significatives et plus éloquentes que de longs discours. Il nous donne à voir : des hommes, paysans ou militaires, ouvriers ou dirigeants du parti ; des femmes, vieilles babouchki ou chirurgiens en chef ; des rues de Moscou, des églises ou les villes nouvelles orgueilleusement dressées face à la Chine ; des paysages. Il nous fait entendre les conversations et lire les journaux que chaque jour achètent les Soviétiques. Il nous entraîne le long de la frontière la plus contestée du monde, du Sin-Kiang à l'Oussouri. Aucun des grands secteurs de la vie soviétique, aucun des grands problèmes, aucune des grandes interrogations ne sont oubliés... La sensibilité de Georges Bortoli n'ôte rien à l'acuité de son regard, elle nous permet au contraire de comprendre, de l'intérieur, à une heure cruciale de leur histoire, l'U.R.S.S. et ses citoyens confrontés aux contradictions de leur société, aux événements de Tchécoslovaquie et à la Chine. L'U.R.S.S. telle qu'elle vit, par un journaliste admirablement informé.

  • Journaliste et homme de télévision, Georges Bortoli, après plus de trois ans de séjour à Moscou, livre ici une moisson d'images et d'anecdotes plus significatives et plus éloquentes que de longs discours. Il nous donne à voir : des hommes, paysans ou militaires, ouvriers ou dirigeants du parti ; des femmes, vieilles babouchki ou chirurgiens en chef ; des rues de Moscou, des églises ou les villes nouvelles orgueilleusement dressées face à la Chine ; des paysages. Il nous fait entendre les conversations et lire les journaux que chaque jour achètent les Soviétiques. Il nous entraîne le long de la frontière la plus contestée du monde, du Sin-Kiang à l'Oussouri. Aucun des grands secteurs de la vie soviétique, aucun des grands problèmes, aucune des grandes interrogations ne sont oubliés... La sensibilité de Georges Bortoli n'ôte rien à l'acuité de son regard, elle nous permet au contraire de comprendre, de l'intérieur, à une heure cruciale de leur histoire, l'U.R.S.S. et ses citoyens confrontés aux contradictions de leur société, aux événements de Tchécoslovaquie et à la Chine. L'U.R.S.S. telle qu'elle vit, par un journaliste admirablement informé.

empty