• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un moment "prodigieux" de l'histoire. Henri de Navarre, prince protestant, accédera-t-il au trône de France, royaume en majorité catholique? En cette fin du XVIe siècle, la vieille "civilisation du Sacré" est morte. On veut abattre ou sauver l'ancienne société. On refuse ou on accepte la montée d'un monde inconnu. Jamais la France n'a tant souffert. Jamais Paris n'a enduré - jusqu'à l'anthropophagie... -un siège plus sauvage. Au centre de cette crise, Henri IV va "dresser sa propre statue". Sa gaieté, ses amours, sa goguenardise, son panache de Gascon, son esprit, ses reparties font merveille. Enfin, pense la France, un roi qui sait trousser les filles ! En même temps, son agilité de montagnard et sa subtilité de Béarnais en font un incomparable politique. Cet être tout en raison ne se permet qu'une folie : son courage. A chaque combat, il remet tout en jeu sous la protection de son Dieu. Cependant, derrière cette façade vit un autre personnage, très secret, qui découvre l'angoisse "existentielle" mais qui la domine en chevalier initié, prêt à accomplir le voyage auquel son destin le voue. L'hermétisme lui suggère sa tolérance. Le puissant courant philosophique du Trismégiste, qui traverse catholicisme et réforme, l'assiste dans ses épreuves. Et c'est à son entrée dans Paris qu'Henri IV va remporter la plus grande des victoires en parvenant à se vaincre soi-même, renoncer à la vengeance, accorder le pardon général... Après Marie de Bourgogne, Guillaume le Taciturne, et ce Jeanne d'Albret qui faisait admirablement revivre Henri IV jeune, ce nouvel et imposant ouvrage du grand historien qu'est Yves Cazaux nous invite à reconnaître, non pas la légende d'Henri le Grand, mais son mythe : Henri IV ne fut-il pas, par exception à son temps, l'incarnation de la Clémence portée au-delà des limites humaines?

  • Marie de Bourgogne fille de Charles le Téméraire fut le témoin de son Entreprise. Elle vécut vingt-cinq ans. régna cinq ans. Princesse d'origine française, elle méritait bien qu'une étude lui fût enfin consacrée. Elle a hérité ses seigneuries après un des plus grands désastres qui aient jamais atteint un souverain de la valeur de son père. Elle a dû faire face à une révolution intérieure brève et dure. Elle a soutenu contre Louis XI, acharné à sa perte, une guerre « totale ». Qu'elle ait pu, avec l'aide d'une noblesse en majeure partie fidèle, avec le concours et par le sacrifice de ses peuples loyaux, opposer à son adversaire une résistance qu'il n'attendait certes pas, a amené Yves Cazaux à reconsidérer avec attention le destin et la force de l'idée bourguignonne à la fin du XVe siècle. Cette jeune princesse, vigoureuse et intelligente, fit choix de Maximilien d'Autriche pour époux, fut mère et grand-mère de deux ducs de Bourgogne, élevés, selon sa volonté, en seigneurs naturels des pays d'en-deçà - dont l'un fut roi d'Espagne, l'autre empereur du Monde ! L'Europe des cinq derniers siècles a continué à percevoir les échos de sa vie éphémère, des inquiétudes et des tumultes de son temps. Avec Marie de Bourgogne, Yves Cazaux offre en même temps qu'un portrait inoubliable, une étude historique pleine de révélations sur une des plus passionnantes périodes de notre histoire.

  • Le véritable tournant de l'histoire du monde moderne se prit à la charnière des XVIe et XVIIe siècles. Avec la découverte du monde non européen et l'expansion commerciale qui en résulta, Henri IV eut à connaître un phénomène de civilisation sans précédent. Le nouveau roi de France venu de son Béarn, à peine issu des noeuds d'intrigues et des dangers qui avaient bien failli lui ravir son royaume, l'esprit assailli par l'impossible mission de le restaurer, de le reconstruire, qu'allait-il faire ? Aurait-il même le temps de voir et de comprendre le phénomène mondial qui s'accomplissait ? Comprendrait-il que toutes les sociétés européennes allaient être de plus en plus affectées ? De façon moins chronologique que thématique, s'inspirant en cela de la "politologie" la plus actuelle, Yves Cazaux répond à ces questions - parmi beaucoup d'autres - que notre histoire nationale n'a abordées que superficiellement. Il montre en outre que les impérieuses promptitudes d'Henri IV sont parfois proches de celles d'un Bonaparte. Son livre, second tome d'un ouvrage dont le premier traitait de l'abjuration et de la victoire d'Henri IV sur lui-même, constitue une somme irremplaçable sur le règne, court et difficile, contesté de son vivant puis glorifié jusqu'à l'absurde, de celui qui fut l'un des rois les plus énigmatiques et les plus attachants des temps modernes.

  • Raconte l'aventure d'une poignée d'hommes, partis de France, au XVIIe siècle, pour créer un nouveau monde. Parmi eux il y avait Samuel Champlain et Cavelier de La Salle. Le Canada était né.

  • Jean-Vincent d'Abbadie, baron de Saint-Castin, s'embarque à 13 ans comme enseigne avec le régiment de Carignan-Salières sur un bâtiment en partance pour la Nouvelle-France.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty