• Consacré aux grands ensembles de Séoul et à leurs habitants, cet ouvrage invite à la découverte d´une très grande métropole mondiale encore mal connue. L´auteur y reconstitue l´écheveau complexe des relations entre la ville coréenne, ses acteurs - urbanistes, architectes, administrateurs du secteur public, promoteurs - et ses habitants. Cette quête de la ville et du mode d´habiter coréen met en lumière les différents processus qui ont fait entrer cette société urbaine dans la modernité, au-delà des seuls mécanismes économiques responsables du formidable essor de la Corée du Sud. La géographie des grands ensembles à Séoul, qui bouscule les idées reçues de l´observateur, amène à considérer d´un oeil neuf les relations entre formes urbaines et lien social. D´austères façades bétonnées, des quartiers où la rue disparaît, des barres à perte de vue..., au total des grands ensembles dont la population se chiffre en dizaines, voire en centaines de milliers d´habitants. Ce tableau, qui évoque l´utopie de Le Corbusier portée à son comble, est pourtant bien réel et fait partie de l´environnement quotidien de nombreux Coréens. Au Pays du Matin calme, les cités radieuses sont en effet au coeur même des villes et le grand ensemble, ou tanji, est un type d´habitat apprécié par la majorité de la population, y compris ses franges aisées. Comment comprendre ce paradoxe ?

empty