• Beautiful boy

    Tom Barbash

    New York, 1980. A l'angle de la 72e Rue et de Central Park West, le Dakota Building impose sa silhouette étrange et légendaire. De retour d'une mission humanitaire en Afrique, le jeune Anton Winter y retrouve ses parents et l'appartement familial. Son père, Buddy, animateur vedette de la télévision qui a fui les projecteurs après une dépression nerveuse, lui demande alors de l'aider à relancer sa carrière. Or, dans cet immeuble où l'on croise Mick Jagger, Gore Vidal Lauren Bacall ou Ted Kennedy, vit aussi un certain John Lennon, qui pourrait être utile à Buddy pour reconquérir le coeur du public. Mais à mesure qu'Anton s'investit dans sa mission et se lie d'amitié avec le chanteur, il ne peut que remettre en question l'influence de son père sur ses propres ambitions, tandis qu'un certain Mark David Chapman s'apprête à faire couler le sang...Après Les Lumières de Central Park, Tom Barbash signe un magnifique roman, entre récit d'apprentissage et fresque sociale, qui interroge la célébrité et les relations père-fils, tout en faisant revivre le New York de sa jeunesse et l'auteur de « Beautiful Boy », chanson que Lennon dédia à son fils Sean sur son dernier album.

  • Si Raymond Carver avait vécu à Manhattan, il aurait indéniablement pu être l'auteur de ces nouvelles, qui explorent la façon dont les relations entre les êtres naissent et se brisent. Tels cette femme récemment séparée qui s'immisce dans la vie sentimentale de son fils, ou ce jeune homme qui s'inquiète de voir son père, veuf depuis peu, devenir la coqueluche de ces dames.Dans les pas de nouvellistes comme John Cheever ou Tobias Wolff, Tom Barbash imprègne ses récits d'humour et d'émotion, saisissant des personnages tiraillés entre espoir et chagrin, désir et désarroi.« De belles et élégantes nouvelles sur des êtres qui ont tout pour être heureux mais qui s'égarent néanmoins. Une nouvelle voix de la littérature américaine à côté de laquelle il ne faut pas passer » David Vann

empty