• Casablanca, 1955. Après une fête, Georges raccompagne une jeune femme. Il aimerait que les choses n'en restent pas là et, quand la fille refuse ses avances, tout bascule. Mais, en cette année où le Maroc connaît les dernières heures du protectorat français, une Blanche victime d'un Blanc, cela ne sert les intérêts de personne. Et si l'on cachait la responsabilité de Georges ? Si à sa place, on accusait ce groupe d'Arabes qui vit près des lieux du crime ? Il n'en faut pas plus à Casablanca pour s'embraser, tandis que Georges prend goût aux crimes impunis et que d'autres cherchent à tout prix à faire régner un semblant d'ordre. Dans un Maroc chauffé à blanc et pétri de racisme ordinaire, 55 de fièvre est un polar addictif où la traque d'un homme sombrant dans la folie se mêle aux ambitions politiques de ceux qui préfèrent le pouvoir à la justice.

  • De Gaulle n'est pas un auteur de polar !
    Le 29 mai 1968, le général de Gaulle s'est éclipsé chez le général Massu à Baden-Baden. Pendant que le chef de la France Libre et le grognard de la guerre d'Algérie se rappellent leurs fredaines de jeunes officiers, un crime a lieu. Un écrivain enquête. Entre deux amours et deux verres de vin blanc, parviendra-t-il à trouver la clé de l'énigme ?

empty