• « J'ai devancé le cortège qui te portait trop lentement.
    Mon sang coule encore vers ton océan, ta souffrance me navigue sur une vague de perles tumultueuses.
    Ta rancoeur laisse des cicatrices sur mon cou pendant que toi, le pendu, tu te fixes une place dans le cinéma réincarné. »

    Depuis 1982, avec « Fièvre de nos mains », Rose Després bâtit une oeuvre poétique dense qui lui a valu la reconnaissance de ses pairs.

    Commentant la parution en 2000 de « La vie prodigieuse », Maurice Raymond affirme que « [l]e lecteur, lisant les recueils à la suite, a nettement l'impression d'assister à la naissance d'une écriture (et d'un poète), du désengluement amniotique à l'affirmation de soi. [...] Spectacle exemplaire s'il en est, affirmant les modalités de l'ordre et de la forme sur celles du chaos, les réalités connexes de l'ouverture et de la liberté sur celles de l'étroitesse et de l'asservissement. » (Éloizes, automne 2001)

    Les quatre premiers recueils de Rose Després, ici réunis, sont présentés par David Lonergan. La publication comprend une biobibliographie et un choix de jugements.

    Acadienne engagée dans les milieux artistique et culturel de Moncton, ROSE DESPRÉS a remporté le prix Antonine-Maillet /Acadie Vie pour « La vie prodigieuse », et le prix Éloize pour « Si longtemps déjà ».

  • «Si longtemps déjà» est un recueil qui semble vibrer dans vos mains tant la voix y est authentique et assumée. La fougue dénonciatrice de la jeunesse et la sagacité de la maturité s´épousent intimement en un alliage luisant et retentissant. Comme un tocsin, l´oeuvre bat des coups de conscience qui font résonner la lucidité désespérée comme des affronts aux oppressions flagrantes, aux aliénations sournoises, aux compromissions inéluctablement consenties.

    Avis aux lecteurs qui ne la connaissent pas encore : cette Rose Després a des épines. Qui transpercent sans pitié les complaisances. Qui en soutirent goutte à goutte la dignité de l´espérance.

  • L'oeuvre de Rose Després est marquée par une « fureur de dire ». Vraisemblable, comme ses précédents recueils, bascule de l'empathie envers les faibles et les petits, le fragile et lumineux, à la dénonciation féroce des traîtres et autres bourreaux opport

empty