• Qu'est-ce que la médecine humanitaire ? Celle qui s'adresse à des populations marginalisées, éprouvées par une crise ou privées d'accès aux soins. Celle qui s'exerce sans autre objectif que de se rendre utile. Tout membre d'une organisation oeuvrant dans ce domaine se reconnaîtra sans doute dans cette définition.
    Mais au-delà de ces principes essentiels et partagés, les situations sur le terrain conduisent à interroger les enjeux, les limites, les contraintes politiques, les paradoxes, les développements possibles de cette médecine. Car, plus que dans l'acte, ce sont les situations qui font la spécificité de la médecine humanitaire et que Rony Brauman nous invite à comprendre.

  • A la tête de Médecins sans frontières pendant douze ans, l'auteur dresse le paysage humanitaire international et décrit les rôles et les obligations de chaque acteur. Il parle des enjeux de ces actions, de la récupération par les politiques, du rôle des médias, etc. Pour lui, il est essentiel de savoir suspendre une action humanitaire lorsqu'elle se retourne contre l'objectif attendu.

  • Fuir le sentimentalisme médiatique et l'autocélébration, redéfinir le statut de la victime, délimiter le champ d'intervention de l'humanitaire, refuser la récupération politique ou militaire. Mais savoir parler et penser en termes politiques. Dans cette conversation, Rony Brauman, président de Médecins sans frontières de 1982 à 1994, affronte les dilemnes de l'engagement humanitaire. C'est pour fonder l'humanitaire de demain qu'il propose ici une véritable morale de l'action. Dans une nouvelle préface, Rony Brauman interpelle : « résister à l'enrôlement de l'humanitaire dans les rangs d'une "Croisade du Bien".»

  • "La radicalisation des opinions est une constante des débats où par une fausse symétrie est imposé un choix binaire. Patrick Frémeaux évite cet écueil et propose une voie où l'expérience et la culture des intervenants sont au service des idées. Pendant plus de 3 heures, Hubert Védrine (Ministre des affaires étrangères de 1997 à 2002) et Rony Brauman (Président de Médecins sans frontières de 1988 à 1994, ONG Prix Nobel de la paix 1999) nous offrent une réflexion commune, une intimité intellectuelle, une recherche de la vérité."
    Claude Colombini

  • Un génocide a bel et bien été programmé, organisé et réalisé au Rwanda. Cette réalité monstrueuse exige d'autres analyses, d'autres réactions qu'une volonté d'atténuer les malheurs des Tutsis. Il ne s'agit plus de malheurs, mais de mal.

  • Président de Médecin sans frontières de 1982 à 1994, Rony Brauman dresse un bilan sans concessions de ses engagements, se prononçant pour une inscription de l'humanitaire dans une réflexion morale et pour un retour à une lucidité originelle loin des logiques financières ou structurelles.

  •   À l'heure où le sombre désir de guerre retentit jusqu'en Europe, Rony Brauman, penseur exigeant et intransigeant, nous aide à débusquer faux prétextes et pièges dangereux tendus par des dirigeants belliqueux. Affirmant qu'il n'existe pas de « guerres humanitaires », il nous appelle à la méfiance face aux prétentions occidentales à imposer les valeurs démocratiques par la force. Son livre chez Textuel Humanitaire, le dilemme, a inauguré la collection "Conversations pour demain" et a été le plus « long-seller » de la collection.

empty