• Sport le plus médiatisé au monde, le football a toujours représenté un enjeu de pouvoir. A la confluence d'intérêts économiques, diplomatiques, politiques et sociaux, il a été l'étendard de divers régimes l'utilisant pour « unir » leur nation sous l'oeil complice de la FIFA.
    Du Guatemala au Népal, de Fidel Castro aux Khmers rouges en passant par le fils aîné de Saddam Hussein, The Beautiful Game retrace le destin entrelacé de ces entraîneurs et joueurs lancés à la poursuite d'un ballon malgré l'exil, le génocide, la guerre ou la torture.
    Comme un carnet de voyage, Romain Molina nous livre son tour du Monde dans des pays en retrait du football-business. Dans des lieux où le football est définitivement plus qu'un sport. Véritable OVNI, ce livre s'inscrit toutefois dans une continuité de son précédent ouvrage, La mano negra, qui dénonçait la corruption mafieuse à grande échelle dans le milieu du football, dans ce sens où donne la parole aux acteurs du football.
    Au fil d'anecdotes et entretiens improbables, mêlant géopolitique, foot, culture, joies et drames humains, Romain Molina dresse l'histoire de ces héros de l'ombre, courant malgré eux au-devant de grands dangers ; derrière leur passion se cache souvent une tragédie.

  • Cavani ; el matador

    Romain Molina

    Une biographie de référence sur un des meilleurs joueurs du monde.
    Dans la nouvelle attaque flamboyante du PSG, il est celui qui fait le moins de bruit mais qui finit les actions. En passe de devenir le meilleur buteur de l'histoire du club parisien, il s'impose comme un des canonniers les plus prolifiques d'Europe, et pourtant, qui connaît vraiment Edinson Cavani ?
    Cette enquête, riche d'une centaine de témoignages, part sur les traces du Matador, de Salto aux forêts macédoniennes, en passant par les terrains pelés de Johannesburg et les faubourgs napolitains. Vous y rencontrerez les premiers entraîneurs d'Edi, des agents aux méthodes discutables, un inspecteur de bus, un demi-frère incontournable, un président mégalo, el Flaco Pastore et beaucoup d'autres personnages hauts en couleur.
    Maté, coups de feu et ornithologie, bienvenue chez Cavani !


  • " Jamais un petit livre n'a mieux décrit la raison d'être du football moderne. Son business, ses prédateurs, ses fables, ses légendes, sa déshumanisation, son storytelling permanent. [...] Romain Molina nous accroche avec de grandes et de petites histoires. "

    Denis Robert
    Espionnage, politique, géopolitique, blanchiment, corruption, valises de billets, super-agents : le beautiful game n'est plus un jeu, mais une industrie.
    Et comme toute industrie, elle attire des hommes de l'ombre et suscite ses propres déviances, aussi créatives que troubles. De Pini Zahavi, " l'homme le plus puissant du football mondial ", à Juan Figer, le doyen des agents mondiaux, en passant par Kia Joorabchian, La Mano Negra dresse le portrait de ces hommes qui ne se contentent plus d'accompagner les transferts, les clubs et les joueurs, mais redessinent la carte du football mondial au gré de leurs intérêts et de ceux de leurs amis.
    Dans un livre brûlant, rythmé comme un thriller et s'appuyant sur des documents explosifs et inédits tels que le contrat de Neymar, Romain Molina nous entraîne de la Russie à l'Amérique du Sud via Gibraltar, Israël et l'Albanie, entre oligarques et services secrets, faux transferts et vraies commissions, fonds d'investissement et paradis fiscaux, " agents d'or " brésiliens et plaque tournante uruguayenne, cocktails empoisonnés et accidents d'hélicoptère, charters de prostituées et rails de cocaïne.
    Bienvenue dans le monde fascinant de La Mano Negra. Mais attention : vous ne regarderez plus jamais le football de la même façon.

  • Unai Emery ; el maestro

    Romain Molina

    Écrit avec la participation d'Unai Emery lui-même, le tout premier portrait de la star de la nouvelle génération d'entraîneurs, dont l'arrivée cet été sur le banc du PSG a mis la planète football en ébullition.
    Unai Emery est, avec Diego Simeone, " le " coach à la mode dans le monde du football. Il incarne la nouvelle vague d'entraîneurs, avec un style bien à part, mélange de passion, de rigueur et de folie. À Almeria, ses propres joueurs disaient de lui qu'il était un " enfermo de futbol ", un malade de football.
    Son palmarès parle pour lui (3 Coupes d'Europe avec le FC Séville), et pourtant sa nomination à Paris a suscité des débats enfièvrés : serait-il de taille ? La " Emerymania " côtoie le " Emery bashing " ; ce qui est certain, c'est que le Basque ne laisse pas indifférent.
    Sa liberté de ton, les histoires singulières qu'il raconte (ses beuveries dans les bus après les matchs, par exemple), en font un entraîneur à part.
    Un homme et un entraîneur fascinants, racontés pour la première fois, avec sa bénédiction, par tous ceux qui l'ont côtoyé, de son enfance jusqu'au PSG, en passant par Valence, Moscou et Séville : son frère Igor, son premier entraîneur, ses amis d'enfance, son mentor, son adjoint, des joueurs qu'il a eus sous ses ordres comme Adil Rami et Juan Mata, ou Monchi le " meilleur directeur sportif du monde "...
    Un portrait sincère et passionnant, au plus près d'" El Maestro ".

  • Le taux d'échec en centre de formation atteint parfois 97 %. Des 3 % qui réussissent, qu'ils deviennent stars ou porteurs d'eau, nous connaissons tout. Sur le terrain ou en dehors, leur vie est scrutée dans les moindres détails. Les autres sont perdus de vue, les laissés-pour-compte du foot business.
    Beaucoup choisissent l'exil, ou le subissent. C'est à eux que Romain Molina donne la parole. Et leur parcours est édifiant : parfois pathétique, souvent rocambolesque, mais forçant toujours l'admiration.
    Ainsi de Bilel Moshni, éducateur pour jeunes en difficulté, chassé de son club en Angleterre après une colossale bagarre, littéralement à la rue avant de devenir une star aux Glasgow Rangers.
    Ou Claude Gnakpa, seul Français à avoir joué en Irak, et qui raconte une Bagdad aux antipodes de ce que l'on imagine. Il est ensuite parti en Inde, pionnier du " nouvel eldorado " des footballeurs en pré-retraite.
    Ou Christian Nadé, qui fait le récit de ses " parties fines" avec des escort-girls jusqu'à 6h30 du matin avant de jouer Chelsea à midi. Le récit du dopage, aussi. Il poursuivra sa carrière en Afrique du Sud, au Vietnam et en Thaïlande.
    Ou Jacques Faty, ex-future star du foot français, converti à l'islam, aujourd'hui à Wuhan (Chine) après avoir joué à l'OM.
    Ou Anthony Andreu, actuel meilleur buteur du championnat écossais avec Hamilton.
    De la D4 écossaise aux Émirats et au Cameroun, en passant par la D6 française et en traversant les cinq continents, on croisera aussi la fille de John Collins, la mafia israélienne, des braqueurs et des sans-abri, les triades de Bangkok et l'ancien sélectionneur de l'Éthiopie et du Swaziland.

empty