• La société de libre partenariat est le véhicule d'investissement instauré par la loi dite « Macron » du 6 août 2015. Elle est destinée à concurrencer les limited partnerships anglo-saxons ainsi que la société en commandite spéciale luxembourgeoise. Cette forme sociale appartient à la catégorie des fonds d'investissement alternatifs par nature. Son utilisation est réservée à la constitution d'un fonds professionnel spécialisé. Si la société de libre partenariat permet de mettre en place une diversité de montages juridiques et financiers ainsi que d'offrir une alternative à celui dit de « double luxco », elle reste méconnue. Cet ouvrage propose d'apporter un éclairage sur son aspect juridique, réglementaire et fiscal.

  • Le droit des sociétés français sait se montrer concurrentiel. La société par actions simplifiée (SAS), couplée au mécanisme de la procédure de sauvegarde accélérée, présente des avantages. Ce montage en cascade démontre la complémentarité du fonds professionnel de capital investissement (FPCI) avec la SAS. Ainsi, la SAS permet de constituer une copropriété d'instruments financiers et de mettre en application la stratégie d'investissement. L'auteur démontre l'importance de la société de gestion de portefeuille, mais également de la holding de rachat, ainsi que de la filialisation et du pacte d'actionnaires dans cette opération de leveraged turn around.

  • Les récits croisés d'une mère et son fils. Leur expérience ainsi que leurs souvenirs agrémentent de manière touchante les joies et péripéties auxquelles ils ont dû se confronter. Certes, le chemin qui fut le leur depuis le début des années 80 vous rappellera le vôtre en certains points. Mais ne vous y trompez pas, la singularité est au rendez-vous. L'amour des lettres constitue depuis toujours leur raison d'être. Une passion débordante transmise par une maman à son enfant. Il est question ici d'un hymne à la vie heureuse à laquelle le lecteur est invité à prendre part.

  • Le refinancement d'entreprises en difficulte - l'optimisation juridique du concept de capital-retour Nouv.

    Aux yeux du grand public, le refinancement d'entreprises en difficulté est avant tout un moyen efficace de faire fortune pour les investisseurs. Cette activité, connue également sous le nom de capital-retournement, est pourtant le domaine d'exercice exclusif de hauts techniciens de la finance et du droit exploitant le droit de l'ingénierie financière. Cet ouvrage démystifie le capital-retournement tout en voulant améliorer sa pratique. Pour cela, l'aspect juridique de la levée des fonds fait l'objet d'une profonde analyse. À partir de celle-ci et du droit étranger, un nouveau type de fonds est élaboré : la Société de Libre Partenariat Simplifiée (SLPS). Il s'agit d'un limited partnership capable de rivaliser avec ses concurrents anglo-saxons et luxembourgeois. De nouveaux mécanismes financiers sont proposés tels que le gage croisé ou encore le cramdown. Le mécanisme de cotation de la Banque de France est repensé. Le CIRI s'y voit confier un rôle actif. Le refinancement participatif d'entreprises en difficulté est également au coeur de la réflexion. Enfin, un nouveau régime fiscal incitatif est proposé.

empty