• Figure majeure du féminisme et de l'anti-racisme, Rokhaya Diallo livre ici un concentré de ses combats en 55 tribunes. Perpétuellement attaquée, c'est en combattante qu'elle s'exprime avec détermination et pédagogie. L'ouvrage couvre 10 ans d'intervention sur des sujets qui dérangent et que Rokhaya a réussi à pousser sur le devant de la scène.

  • À mi-chemin entre l'autobiographie et le guide de développement personnel, ce récit de Rokhaya Diallo, née dans le Paris populaire de la fin des années 1970, relate le parcours inspirant d'une femme qui a réussi à s'extraire de sa condition, à mobiliser toutes ses ressources pour s'élever socialement et intellectuellement et à se nourrir des multiples rencontres qu'elle a su provoquer.
    Devenue aujourd'hui un personnage médiatisé inscrit au coeur du débat public français, Rokhaya Diallo éclaire d'une voix sincère et singulière ses prises de position, qui ont souvent été mal interprétées et déformées au fil de leurs restitutions.

  • Un témoignage fort dont l´ambition est de lutter avec humour contre le racisme ordinaire très présent dans les discours quotidiens et qui s´exprime dans les situations les plus courantes.

  • Sous forme de saynètes humoristiques, cet ouvrage aborde les concepts de mansplaining, quand l'homme explique à une femme comment s'exprimer et comment penser de manière condescendante, de manterrupting, quand un homme coupe systématiquement la parole à une femme qui tente de s'exprimer, le manspreading quand l'homme prend ses aises dans les lieux publics notamment dans les transports en communs. Ces comportements masculins sont la résultante d'un patriarcat ordinaire.
    Il est temps pour les femmes de prendre leur véritable place dans la Cité, d'exprimer leurs valeurs, leurs pensées et de faire valoir leurs domaines de compétences. Bref, de refuser les manifestations du patriarcat !

  • Afro

    ,

    120 Français, hommes et femmes, adeptes du cheveu crépu, des tresses et autres dreadlocks, sont photographiés dans leur quartier favori. Professeurs, banquiers, commerçants, journalistes, artistes, collégiens, ministres, fonctionnaires, ils appartiennent à la classe moyenne. Leur point commun : une peau foncée et des cheveux portés naturels, bouclés, frisés, crépus, coiffés ou en afro. Dans le sillage du mouvement Nappy (Natural and Happy) en vogue aux Etats-Unis, les Afropéens revendiquent d'être bien dans leur peau et dans leur vie, sans plus travestir leur nature profonde.

  • «Une soirée animée entre amis. A un moment, l'un d'eux me glisse :"Tu sais j'aime pas les Arabes mais toi c'est différent !"

    « Quand je dis mon lieu de naissance, on me répond par : "Non, mais avant ?" Avant quoi ? Et me voilà embarquée dans un interrogatoire policier sur mon arbre généalogique. On peut être française ET de couleur ! »

    « Un jour, une copine veut être rassurante et me balance : "Tu sais, tu es beau pour un Noir". »

    « D'habitude les gens me demandent mes origines en précisant que j'ai un léger accent charmant. Presque chaque fois que je réponds "je suis roumaine" je vois leur sourire se transformer
    en une sorte de déception indignée. »

    Le racisme ordinaire s'exprime tous les jours, de manière consciente ou inconsciente, par un trait d'humour maladroit, une question anodine ou une petite phrase en apparence bienveillante. Bien plus difficile à identifier et à dénoncer qu'une insulte ou une agression physique, il constitue pourtant une violence quotidienne pour des millions de Français.
    Des femmes et des hommes, de tous âges et tous horizons, racontent ici ces mots qui font mal, ces humiliations quotidiennes, ces gestes ou plaisanteries qui deviennent insupportables. La mise en lumière de ces témoignages bruts et anonymes dessine une radiographie du racisme ordinaire en France et rappelle l'urgence et la nécessité de ce combat.
    Pour apprendre, comprendre et avancer ensemble.

empty