• Le Coran consacre de nombreux développements à la place de l'homme dans le cosmos, lui qui fait partie, avec les anges, les animaux et les djinns, du « monde des vivants ». Il décrit les rapports complexes entre les anges et Adam, devant lequel ils doivent se prosterner, et évoque l'adoration des animaux envers Dieu. Mais quelle est au final la place de l'homme dans cet univers ? Est-il simplement un être intermédiaire entre l'ange et la bête ? En quoi se différencie-t-il des djinns, qui semblent être eux aussi des créatures de l'entre-deux ?
    À l'heure où certains fondamentalistes, au nom d'une lecture dévoyée de l'islam, considèrent les infidèles comme « pires que des bêtes » et se figurent réellement se hisser au niveau des anges tout en commettant des atrocités, cette synthèse savante et accessible de Pierre Lory fait le point sur cette anthropologie spirituelle de l'islam en se fondant sur les grands commentaires classiques du Coran et la tradition soufie d'Ibn 'Arabi.

  • Depuis la mort du prophète Muhammad en 632, la prophétie est achevée. Rien ne peut être ajouté ou modifié, si ce n'est le rêve. Car le rêve est un moyen d'accès aux messages divins, à la Table gardée où se trouve consigné tout ce que Dieu a décidé pour les créatures depuis les origines jusqu'à la fin des temps. Telle est la vision dérivée de l'enseignement du Prophète et d'une certaine lecture du Coran, qui constitue lui-même une partie du grand Livre divin. Dès lors, le songe devient la source d'une révélation permanente de la société musulmane, et tout croyant qui rêve peut entrer en contact et être revivifié par cette source divine inépuisable. La fonction religieuse du rêve a été reconnue, les rêves ont été répertoriés selon leur nature, et les théologiens on tenté de faire cadrer la réalité de ces rêves avec les lois religieuses. En s'appuyant sur les grands textes de la littérature onirocritique musulmane, Pierre Lory met en lumière la remarquable homogénéité des diverses clés des songes issues des traditions de l'Antiquité et de l'islam. Une attention particulière est accordée aux milieux mystiques soufis où le rêve est considéré comme un événement initiatique, un instant d'éveil au divin. La postface du psychanalyste Jean-Michel Hirt apporte un éclairage précieux à cette tradition religieuse singulière très structurée qui fait de l'état inconscient du sommeil une voie d'accès privilégiée à l'au-delà.

  • 30 jours pour être au top avec Laury Thilleman !
    Cher lecteur, pour une expérience de lecture optimale nous vous conseillons de lire ce livre sur tablette, mobile ou ordinateur. Bonne lecture !Après le succès de son best-seller "Au TOP : Tonic Organic Positive" inspiré de son
    quotidien healthy et de sa quête de mieux-être, Laury Thilleman vous propose son
    premier programme sport, nutrition et positive attitude.
    Journaliste et sportive accomplie suivie par plus d'un demi-million d'abonnés, Laury
    vous embarque avec énergie, humour et impertinence pour un programme de quatre
    semaines. Une méthode addictive basée sur les trois piliers de sa philosophie Au TOP :
    Tonic, Organic, Positive.
    TONIC
    Laury a élaboré ce training d'intensité progressive avec son père, moniteur sportif. Au
    menu : cardio-training, yoga, CrossFit, footing, Pilates, boxe... Mais aussi des challenges
    à partager en famille ou entre amis, le tout sans aucun matériel, si ce ne sont vos baskets
    et votre mental. Sculpter ses abdos, rentrer dans son slim ou dire adieu à sa culotte de
    cheval tout en améliorant son endurance, tout cela n'a jamais été aussi fun et accessible !
    ORGANIC
    Des menus sains, des conseils pour bien batch-cooker, des astuces pratiques... Une
    cuisine simple pour booster vos performances et surtout retrouver l'énergie, élaborée
    par le chef Juan Arbelaez, compagnon de Laury, ancien candidat de Top Chef, aujourd'hui
    à la tête de six restaurants.
    POSITIVE
    Réduire son empreinte carbone, adopter la détox numérique, expérimenter la slow life,
    désencombrer son intérieur, réduire sa charge mentale... Laury vous met sur la piste
    d'une vie plus sereine et plus consciente.
    Vous avez 30 jours pour y arriver ! Ready ?!

  • Je suis né le 14 novembre 1930 dans une école, à Arceau, sur l'île d'Oléron. J'ai vécu dans cette école jusqu'à l'âge de neuf ans. Je me demande si elle existe encore. Le dimanche, la cour nous appartenait. Ma mère a été mon institutrice. Je suis resté un an dans sa classe et ce n'est pas un bon souvenir. Elle se croyait obligée d'être plus sévère avec moi puisque j'étais son fils. Mais c'était une bonne enseignante, comme me l'ont assuré certains de ses élèves que j'ai revus depuis.

    Pendant près d'un an, Pierre Bergé s'est confié à Joëlle Gayot. Parce que la parole s'envole mais que les écrits restent, ils ont décidé de faire ce livre. On y voit Pierre Bergé enfant d'anarchistes, défenseur de la cause homosexuelle, mémoire d'Yves Saint Laurent, grand mécène, mélomane averti, esthète collectionneur, homme d'affaires pacifiste, viscéralement de gauche et contre tous les conformismes.
    Ces entretiens sont prolongés par des conversations entre Pierre Bergé et Laure Adler, qui nous font découvrir un autre visage de cet homme à part, notamment ses goûts littéraires, de Louise Labé à Julian Barnes en passant par Villon, Marot, Flaubert, Proust, Stendhal, Rimbaud, Apollinaire, Genet, Giono, Jelinek, Coetzee, Roth.

  • Les sociétés occidentales connaissent aujourd'hui un déclin de la religion et un progrès de la sécularisation. Mais qu'en est-il du phénomène non-religieux ? Quelles sont les formes de la non-croyance ? Comment évoluent-elles dans les différents contextes culturels et socio-économiques ? Historiens et sociologues politiques analysent ici les différentes facettes de ce phénomène, grâce à des focus qui permettent d'illustrer le propos. Au-delà, c'est la question de la cohésion sociale, du mieux-vivre ensemble qui est posée par le prisme de l'indifférence religieuse et de l'athéisme militant. En filigrane, se pose la question de faire société aujourd'hui, au moment où les valeurs du christianisme ne sont plus partagées par tous.

  • Les réformes des établissements publics de santé se sont succédées depuis une quarantaine d'années jusqu'à la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016. L'oeuvre du législateur s'attache avec constance à adapter l'offre hospitalière aux nouveaux besoins de la population et à la rationaliser pour une amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins.
    Réussir l'épreuve de droit hospitalier des concours administratifs implique d'avoir une bonne compréhension de ces mutations en cours dans le contexte économique et démographique actuel. Cet objectif est aisément atteignable grâce à ce manuel qui rassemble :
    o les connaissances de base nécessaires pour appréhender le cadre juridique des activités hospitalières (organisation de notre système de santé, offre hospitalière, coopérations, droits des malades) ;
    o les points les plus importants de la législation hospitalière ;
    o des encadrés favorisant des réponses précises ;
    o un index complet pour s'orienter dans l'ouvrage ;
    o 50 questions pour s'entraîner.
    Directement issu de l'expérience d'une équipe de professionnels et d'enseignants impliqués dans les cycles de préparation aux concours administratifs, ce manuel est un support pratique et concis pour la préparation de l'épreuve de droit hospitalier des concours de la fonction publique (hospitalière et d'État), quelle que soit sa formation d'origine. Pour les professionnels, il permet une actualisation des connaissances.

  • Les brocolis ont été inventés avec des noms de pâtes mais c'est juste une ruse pour faire croire que c'est bon... Une cinquantaine d'autres objets passés en revue avec à la clé une explication poétique ou loufoque de la raison de leur existence. Hilarant !

  • Alors que Paul Dukas jouit d'une popularité durable grâce à son Apprenti Sorcier, que Walt Disney, avec Fantasia, a paré d'images, "ce personnage de rêve que l'on a voulu expliquer de cent façons", comme il l'écrit lui-même à son ami Eugène Boschot, est en revanche mal connu et sa personnalité est environnée de mystère. Né en 1865, quasi-contemporain, de Debussy, aîné de Ravel, Dukas s'inscrit dans une période brillante de la musique française et compte parmi ceux qui lui assurent valeur et rayonnement. Si le catalogue d'oeuvres dont il accepte la publication semble mince, leur richesse fait déplorer l'exigence implacable qui a conduit le compositeur à ne pas mener à leur terme nombre de projets, jusqu'à un silence dont Simon-Pierre Perret sonde avec tact les implications psychologiques. La présence de Dukas dans l'univers musical ne se limite pas à la composition : inspecteur, professeur au Conservatoire, il exerce une activité de critique qui le fera passer à la postérité comme un juge pertinent, à la plume vigoureuse et élégante, dans une tradition française illustrée par Berlioz et Debussy. Le cheminement biographique est retracé par Simon-Pierre Perret, qui relate les événements personnels et professionnels à partir de correspondances et de la presse de l'époque. Marie-Laure Ragot, dans son commentaire de chacune des oeuvres, s'attache à définir le style de Dukas, qui a illustré différents genres, avec une dominante orchestrale. Elle accorde une importance particulière à l'opéra Ariane et Barbe-Bleue, qui s'est imposé au répertoire.

  • Comment voulons-nous vivre ? Les sociétés occidentales ont favorisé l'individualisme et le matérialisme. Nous vivons mal. Nous menaçons notre planète. Les humains sont faits pour la sociabilité et se retrouvent formatés loin de leur véritable ADN. Persuadé que l'homme est "sociabilis" avant d'être "oeconomicus", notre collectif de recherche considère qu'un autre système économique est possible, la réciprocité, basé sur une nouvelle organisation de la société. Cela passe, dans le monde entier, par la mise en place de communautés reposant à la fois sur la solidarité et sur la liberté. Ces réflexions dans l'air du temps seront présentées dans cinq volets successifs.

  • Aucune région au monde n'a connu une histoire aussi longue de la traite et de l'esclavage que l'Afrique orientale et l'océan Indien. Très loin des modèles simplificateurs du complexe atlantique, les sociétés de l'océan Indien ont éprouvé des modalités de traites et des situations serviles très diverses, où tous les systèmes esclavagistes européens, orientaux et africains se mêlent. Les Africains et les Malgaches sont majoritaires parmi les esclaves mais ils côtoient des compagnons d'infortune d'origines géographiques extrêmement variées, et en particulier des Asiatiques. Les esclaves sont redistribués et vendus aux quatre coins de l'océan Indien mais aussi vers l'Atlantique, alors que se développent en Afrique de façon croissante les logiques serviles qui connaissent leur apothéose à Zanzibar au XIXe siècle. Cet ouvrage complète magistralement une historiographie qui demeure largement dominée par les études sur l'Atlantique. Par le biais d'une approche globale, océanique comme continentale, il renouvelle en profondeur les questions de la traite et de l'esclavage ainsi que de leurs mutations complexes du XVe au XXIe siècle dans l'espace de l'Afrique orientale et de l'océan Indien. Il offre ainsi au public francophone une approche novatrice et percutante à partir d'études de cas originales et fouillées menées par les meilleurs spécialistes de ces questions. Editeurs : Henri Médard, maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (CEMAF). Marie-Laure Derat, chargée de recherche au CNRS (CEMAF). Thomas Vernet, maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (CEMAF). Marie Pierre Ballarin, chargée de recherche à l'IRD (URMIS).

  • La Fronde, ou le premier procès des barricades. Car c'est, en effet, par la fameuse Journée des Barricades que commença cette révolution, qui pendant quatre ans ensanglanta la France, contraignit trois fois le roi à la fuite, chassa son premier ministre et mit en péril le principe même de la monarchie. Une régence était, en France, l'occasion traditionnelle pour les grands de tenter d'usurper le pouvoir. La minorité de Louis XIV n'échappa pas à cette règle. La Fronde fut la dernière révolte de la Féodalité. Menée par des ambitieux comme le Grand Condé ou par des factieux comme le cardinal de Retz, elle fut donc, en vérité, beaucoup moins une insurrection populaire contre Mazarin qu'une rébellion des princes contre l'autorité royale. Son échec eut pour résultat de donner à cette autorité, pendant plus d'un siècle, une puissance quasi illimitée. Il fallait, pour conter les péripéties passionnantes de cette révolution manquée, la plume alerte de M. Pierre-Georges Lorris. Sa riche documentation, puisée pour sa plus grande part à des sources inédites, n'alourdit jamais son récit. Comme de la biographie qu'il nous donna, en 1956, du cardinal de Retz, il a su faire de cette histoire de la Fronde le plus captivant des romans.

  • La Fronde, ou le premier procès des barricades. Car c'est, en effet, par la fameuse Journée des Barricades que commença cette révolution, qui pendant quatre ans ensanglanta la France, contraignit trois fois le roi à la fuite, chassa son premier ministre et mit en péril le principe même de la monarchie. Une régence était, en France, l'occasion traditionnelle pour les grands de tenter d'usurper le pouvoir. La minorité de Louis XIV n'échappa pas à cette règle. La Fronde fut la dernière révolte de la Féodalité. Menée par des ambitieux comme le Grand Condé ou par des factieux comme le cardinal de Retz, elle fut donc, en vérité, beaucoup moins une insurrection populaire contre Mazarin qu'une rébellion des princes contre l'autorité royale. Son échec eut pour résultat de donner à cette autorité, pendant plus d'un siècle, une puissance quasi illimitée. Il fallait, pour conter les péripéties passionnantes de cette révolution manquée, la plume alerte de M. Pierre-Georges Lorris. Sa riche documentation, puisée pour sa plus grande part à des sources inédites, n'alourdit jamais son récit. Comme de la biographie qu'il nous donna, en 1956, du cardinal de Retz, il a su faire de cette histoire de la Fronde le plus captivant des romans.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Réalité physique ou simple sensation, artifice mental ou torrent inéluctable ? Quelle que soit sa nature, le temps inspire, le temps corrompt, altère, fige ou révèle. Compagnon imperturbable, nous subissons ses règles et ses contraintes, frustrés par le regret et l'amertume. Et si ? Et si, grâce au génie de quelques-uns, la faute de certains autres ou la résultante des circonstances, il s'avérait possible de parcourir le temps, lancés le long de son cours comme de grands navigateurs inconscients ? Dans ce recueil, neuf auteurs, tous issus d'un espace-temps différent, s'emparent du concept de voyage temporel : le passé ou l'avenir ? Juste avant ou juste après ? De nouveau maintenant ou de nouveau juste avant, juste après, pendant, plus tard ou bien plus tôt ? Des microsecondes aux éons, des lustres aux siècles, jusqu'aux instants suspendus et étirés dans un présent altéré, que ce soit à l'aide de machines à vapeur ou de supercalculateurs, de capacités génétiques disruptives, de rêveries bien menées ou d'anomalies géophysiques, nous voyagerons ensemble à travers la trame du temps, à la rencontre d'uchronies, de multivers et d'anomalies quantiques.

    Une anthologie à lire sans trop se presser, dirigée par Fabien Rey.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Au cours de l'année 1945, à quelques mois d'intervalle, paraissaient à Montréal deux romans qui devaient marquer profondément, l'un autant que l'autre, la littérature québécoise et canadienne : Le Survenant de Germaine Guèvremont, publié en mars, et Bonheur d'occasion de Gabrielle Roy, paru au mois de juin suivant.
    Au-delà de l'intention commemorative, les six articles rassemblés ici veulent susciter de nouvelles lectures de ces deux
    oeuvres majeures.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le numéro hivernal de la revue Ciel variable s'articule autour d'expérimentations chromatiques dans la pratique de Yann Pocreau, Jessica Eaton et Bert Danckaert. De la manipulation de la lumière (par filtration, combinaison, diffraction) jusqu'au travail sur ses surfaces d'inscription (pellicules, papiers photo, surfaces murales) en passant par le repérage de compositions picturales dans les rues de la ville, un espace d'exploration s'ouvre pour la photographie autour des diverses manifestations de la couleur. Il en résulte des images qui mettent en question nos perceptions. Le référent de ces travaux est souvent la peinture abstraite et sa longue tradition d'expérimentation, mais le réel aussi comporte sa part d'ambiguïté perceptuelle quant à l'impact des couleurs. On retrouvera également dans ce numéro des articles de fond sur l'exposition récente de Marisa Portolese au Musée McCord et la dernière édition des Rencontres Internationales de la Photographie en Gaspésie de même qu'une réévaluation de l'exposition Camerart, présentée à la galerie Optica en 1974.

empty