• « Tempête parfaite », « The perfect storm », désigne une épidémie où tous les facteurs se conjuguent pour aboutir à un drame pandémique. De janvier à juin 2020, Philippe Sansonetti a tenu une chronique de la pandémie de Covid-19 : perception par la population et les médias, réponse des autorités, avancées de la recherche. Il y montre une maladie liée à l'empreinte croissante de l'homme sur la planète, nécessitant une conversion radicale de nos comportements. Mais la responsabilité humaine, ce sont aussi les avertissements lancés de longue date par la science et peu entendus par les pouvoirs publics guidés par le court terme et la population mal informée. Le « temps de scientifique », bien qu'il ne cesse de s'accélérer, ne coïncide pas avec le temps médiatique ou politique.
    Les chapitres de cet ouvrage, rédigés en temps réel, sont des points d'étape montrant que la science n'est pas un répertoire de réponses toutes faites, mais une quête renouvelée de certitudes. Cette chronique plaide pour l'Anticipation et la Prévention.

  • Si l'histoire de la microbiologie a prouvé que l'existence de « bulles » sans microbes était possible, à quoi ressemblerait un monde sans microbes ? Entre représentations utopiques et faits scientifiques, Philippe Sansonetti retrace l'épopée des microbes, de leur découverte en 1674 jusqu'à nos jours, et invite à réfléchir sur le regard que nous portons sur ces êtres vivants apparus il y a 3 milliards et demi d'années. Paraphrasant l'Évangile selon saint Matthieu - tu aimeras tes microbes comme toi-même -, il nous alerte sur les dangers de l'appauvrissement en cours de la diversité microbienne. S'il faut maîtriser les microbes pathogènes, il faut également préserver les microbes indispensables à l'équilibre du vivant et de la planète. Cette perspective nécessite des changements drastiques dans nos approches médicales, vétérinaires et environnementales.

  • Près de la moitié des Français sont hésitants devant les vaccins, doutant de leur innocuité ou de leur efficacité. Ce livre nous rappelle le monde d'avant les vaccins, il n'y a pas même un siècle : le coût humain de la diphtérie, de la poliomyélite, de la tuberculose, de la rougeole et de la grippe espagnole. Grâce aux vaccins et aux antibiotiques, l'acceptation passive de ces fléaux épidémiques, qui tuaient 15% des enfants dans leur première année en 1900, a fait place à une protection mondiale contre les principales maladies infectieuses. Mais cette protection globale est menacée par l'actuelle défiance vis-à-vis des vaccins, et par la prolifération de bactéries résistantes aux antibiotiques. Philippe Sansonetti, dans ce livre, se fait l'ardent défenseur d'une stratégie de prévention qui a fait ses preuves. Un cri d'alarme puissamment argumenté. Un livre exceptionnel qui conjugue la science, la connaissance et le talent littéraire. Philippe Sansonetti est professeur à l'Institut Pasteur et au Collège de France. Il est un spécialiste internationalement reconnu des vaccins et des bactéries pathogènes. 

  • Leçon inaugurale prononcée le jeudi 20 novembre 2008. Chaire de Microbiologie et maladies infectieuses. Notre corps héberge dix fois plus de bactéries qu´il ne contient de cellules. Leur activité est indispensable à notre organisme. Il existe ainsi entre l´homme et les microbes une véritable symbiose dont les mécanismes complexes ne peuvent être décryptés qu´avec les moyens de la génétique moléculaire. Mais ces bactéries provoquent aussi des maladies infectieuses et parasitaires : elles tuent environ quinze millions de personnes chaque année dans le monde. Pour mettre au point des traitements et des vaccins efficaces, il faut comprendre comment elles déjouent les défenses de notre organisme, il faut déchiffrer les règles de la guerre et de la paix entre les microbes et nous.

  • Our bodies contain ten times more bacteria than cells and their activity is essential for our organisms. A true symbiosis exists between humans and microbes, the complex mechanisms of which can only be decoded using molecular genetics. However these bacteria can also cause infectious and parasitic diseases which kill over 15 million people a year throughout the world. To develop effective treatments and vaccines for such diseases, scientists need to know how bacteria outmanoeuvre the body´s defence mechanisms and how to decipher the rules of war and peace between microbes and humans.

empty