• À la fin du XIXe siècle, le jeune Johan de Winkler quitte sa Lorraine natale pour prendre le chemin de la capitale avec la ferme intention de marcher sur les traces de Rimbaud. Un destin malicieux et les rudesses de la vie se chargeront de faire voler ses ambitions en éclats. Si la littérature perd un poète, l'époque y gagne un témoin : devenu journaliste, Johan rendra compte de la construction de cette tour Eiffel qui va célébrer à la fois le centenaire de la révolution de 1789 et le triomphe du génie industriel français, mais aussi des scandales qui secouent alors la France. À Montmartre où il vit, tandis que s'affirme l'Impressionnisme, il croise marlous, peintres sans le sou et modèles à la si charmante vertu.
    D'un côté les forçats de l'acier, de l'autre la Butte, ses artistes, ses cabarets, son esprit libertaire. Deux mondes que tout oppose en apparence. Johan de Winkler parviendra-t-il à les réconcilier, le temps de cette virevoltante histoire d'amour et d'amitié, authentique épopée de l'âme humaine ?

  • Février 1917, St Petersbourg. La famille Malinovski vit richement de ses plantations de thé et de sa fabrique de samovars, indifférente aux événements qui agitent la capitale.
    Mais bientôt, la Révolution s'intensifie, et ils n'ont d'autre choix que la fuite. Après un long et dangereux voyage, ils atteignent enfin Nice : la famille est réunie, mais ruinée.
    Ensemble, ils vont pourtant s'inventer un nouveau destin. Kostia, le fils cadet, trouve un poste de livreur dans une fabrique de chocolat, où il rencontrera Marie-José... Quant à Elena, sa soeur, c'est une nouvelle fois sa passion pour le violon qui la sauvera...

  • Florian et Pierre, frères de lait, passent leur jeunesse à se chamailler, se réconcilier et faire les quatre cents coups. Florian, l'élégant, est le fils des châtelains d'Harencourt.  Pierre, lui, est le fils de leur domestique. Bien que tout les oppose, ils suivent la même scolarité, se disputent les mêmes femmes, avant de partir à la guerre en 1914. Florian devient pilote de chasse et Pierre est enrôlé dans les fantassins. Ils ne le savent pas, mais leurs rapports tumultueux s'inscrivent dans de sombres secrets qui lient leurs deux familles. De nombreuses années auparavant, pour échapper à la ruine, l'héritière du château avait fait un mariage de raison avec un homme qui, finalement, l'a trahie. Et lorsque grondent les canons de la Première Guerre, le fragile équilibre vacille et les secrets resurgissent, bouleversant des générations... A l'aube du XXe siècle,  deux frères liés par des secrets de famille.

  • Dans les années 1970, Louise quitte le nord de la France et sa carrière d'institutrice pour se réfugier au « Mas Lucille », le hameau ensoleillé de sa grand-mère. En relançant le fournil abandonné, elle veut faire table rase de son passé. Mais Louise se heurte ainsi à l'hostilité de Martial Carrière, le compagnon de sa mère Julia, qui souhaite vendre ce lieu déserté. Heureusement, sur place, la jeune femme trouve un allié inattendu : Julius Fontanes, un vieillard un peu sauvage, passionné de peinture, qui redoute l'hospice.
    Hélas, pour arriver à ses fins, Martial menace de révéler des aspects troubles de son histoire.

  • Au début des années 1930, à La Louvière, Louis Daubert fait le meilleur vin de la région. Il espère que sa fille Lison épousera un vigneron pour prendre la suite du domaine. Aussi ressent-il comme une trahison la décision de Lison de continuer ses études en ville. Mais, loin de fréquenter la faculté, sa fille mène une vie de bohème : elle fait du théâtre et pose pour un sculpteur. Louis se referme sur lui-même et, un soir de gros travaux, meurt d'une crise cardiaque. Revenue pour l'enterrement, Lison s'attarde à La Louvière, malgré les reproches de sa mère et de ses frères. L'avenir du domaine est compromis. Lison balaie sa vie d'avant et décide de poursuivre l'oeuvre de son père. Mais les obstacles se multiplient, aucun échec ne lui sera pardonné.

  • À la disparition de son père et de sa mère morts pendant la Seconde Guerre mondiale, le jeune Ludovic de Winkler devient l'héritier d'une célèbre maison de champagne que ses grands-parents dirigent et doivent préserver farouchement. En attendant d'accomplir ce destin tout tracé, il partage sa vie entre le pensionnat et le domaine familial. Enfant rêveur, il s'invente une mère à qui il écrit des lettres et tombe amoureux de Clémence, une fille délurée plus âgée que lui. Quel insoutenable secret de famille cache la disparition des parents de Ludovic ?

  • 1947, en Ardèche. Le docteur Jean-Baptiste Gandois, qui exerçait depuis plusieurs années en Polynésie française, vient de rentrer en métropole, à Largentière. Il ne sait pas encore ce qu'il fera de la maison dont il a hérité à la mort de sa mère quand il rencontre et décide d'y recueillir Clara, une jeune femme désemparée qui semble menacée par un invisible danger. Se noue alors entre le médecin et sa protégée une liaison, interrompue presque aussitôt par la disparition mystérieuse de la jeune femme. Dans l'incertitude, Gandois décide de rester à Largentière. Il s'y installe comme généraliste et met à profit ses tournées dans la région, sinistrée par la faillite de l'industrie de la soie, pour tenter de retrouver sa trace. Jusqu'au jour où il entend parler d'un terrible règlement de comptes dont la victime lui évoque étrangement Clara... Grand reporter, auteur de chansons, réalisateur de films documentaires, Philippe Lemaire publie avec La Mélancolie du renard son neuvième roman.

  • Dans les années 1940, le parcours initiatique d'une adolescente encore insouciante s'ouvrant à la vie, à ses premières amours, à l'engagement. L'Occupation et l'arrivée d'un officier allemand vont bouleverser son existence. C'est une rêveuse, Mathilde. Ses grands yeux bleus la trahissent. Sur son vélo ou parmi ses livres, l'adolescente, pleine d'impatience, fuit la solitude de la maison familiale ancrée dans un Haut-Jura secret et rugueux. Et la monotonie de l'atelier de couture où elle travaille. Emma, Suzy, Claire, Jean et Pierre forment une bande d'amis à l'image de la jeunesse insouciante et laborieuse d'avant-guerre. Dans leur sillage, Mathilde s'ouvre à la magie des salles obscures, aux discussions engagées dans les cafés. Surtout, elle capte tout de leurs jeux amoureux qui la troublent tant... L'imminence de la guerre puis l'Occupation, un talent révélé pour la photo et les valses-hésitations de son coeur feront grandir Mathilde. De spectatrice de la vie des autres, deviendra-t-elle, enfin, l'actrice de sa propre existence ?

  • "Charles considérait ses mélanges de plantes et d´épices, du curcuma, de la cardamome, de la vanille, du poivre et que sais-je encore, qu´il faisait macérer au moins trois mois dans l´alcool avant de les faire vieillir avec du vin de Savoie dans des foudres en chêne, certes comme un moyen de gagner sa vie mais surtout comme une oeuvre d´art. Son oeuvre à lui. »En Savoie dans les années trente, Charles, le patriarche, s´inquiète pour la pérennité de la fabrique familiale de vermouth. À son grand dam, c´est une petite fille, Camille, qui naît, dans des circonstances troublantes, du mariage de son fils unique avec une jeune femme venue d´Indochine sans autre bagage qu´un piano rouge.  Dans la grande maison de famille, entre des parents distants, une grand-mère effacée et tante Jill, cynique et fantasque, Camille grandit sous l´oeil de ce grand-père qui voit en elle un mauvais tour du destin.  Pourtant, n´est-ce pas elle que l´on a dupée ? À vingt ans, alors qu´il est temps de vivre, Camille veut savoir. Elle demande à celui qui seul peut encore répondre : de quelle trahison porte-t-elle le nom ?

  • Le chant du feu

    Philippe Lemaire

    Dans la Lorraine d'après-guerre, la vie des ouvriers des hauts-fourneaux s'écoule au rythme de la coulée de l'acier et de l'embrasement du ciel. Frank travaille dans l'un de ces fours qui crachent jour et nuit leurs cendres rougeoyantes.
    Sa vie est sans intérêt jusqu'à sa rencontre avec la ravissante Lou Belmont, 22 ans. Lou n'est pas comme les autres filles de la région, elle a un rêve : chanter. Pour l'instant, elle est cantonnée aux bars miteux mais elle est persuadée qu'un jour Paris sera à ses pieds, personne ne pouvant résister à sa sublime voix rauque.
    Cette fougue fascine Frank autant qu'elle l'effraie et, bientôt, ils vivent un amour aussi fou que chaotique. Pourtant, le jeune homme sait bien que la passion de la scène risque d'emporter Lou loin de son coeur. Un simple ouvrier pourrait-il espérer être à la hauteur de la soif de liberté d'une jeune femme  aussi ambitieuse ?
    Au coeur des hauts-fourneaux de Lorraine, un homme et une femme rêvent de liberté.

  • Années trente, dans la Dombes.Du jour au lendemain, Isabelle a quitté son mari, Maxence, propriétaire de fermes et d´étangs. Nul ne sait ce qui s´est passé, leur fille Jeanne pas plus que les autres, à qui l´on répète que sa mère est partie pour l´Australie. Maxence s´enferme dans la solitude de la maison familiale prisonnière de son damier de terre et d´eau, et envoie l´enfant en pension.  Jeanne grandira, livrée à elle-même. Elle traversera la nuit de l´Occupation puis se laissera emporter par le tourbillon de la Libération qui la conduira à Nice. Au gré d´amitiés indéfectibles et de ses rêves d´amour déçus, elle reviendra sans cesse à ce père muré dans son secret. Il appartiendra à son fils Jacques de remonter le fil d´Ariane de cet amour fou qui unissait son grand-père Maxence à Isabelle...Auteur de chansons, réalisateur de films documentaires, Philippe Lemaire explore dans ce roman sensible et syncopé, illuminé par les vastes espaces aquatiques d´une région envoûtante, les ombres et les miracles de la relation père-fille.

  • À Saint-Étienne, dans les années 30, un mineur de fond d´origine polonaise commence une nouvelle vie.    Au début des années 30, un jeune inconnu prénommé Waldeck débarque par le train à Saint-Étienne. La crise économique frappe dur. Par chance Waldeck trouve aux Houillères de la Loire un emploi de boutefeu. Dans les galeries souterraines où les éboulements et les coups de grisou meurtriers ne sont pas rares, c´est le métier le plus dangereux : il manipule les explosifs. Grâce à la solidarité du fond, à la générosité du petit monde haut en couleurs de la rue de la Côte-chaude et de la buvette-comestible où il est logé, Waldeck surmonte peu à peu son sentiment de déracinement. Il est tour à tour attiré par deux amies ouvrières chapelières, Lucile, émancipée et intellectuelle et Virginie, jeune veuve, mère d´un garçon, douce et sensuelle. Malgré les drames et les épreuves, il entrevoit la promesse d´une vie simple et heureuse. Mais Waldeck, le Polak, a-t-il droit au bonheur ?

  • Yann le travailleur manuel et Julian l artiste. L un est le fils d un marin disparu, l autre débarque au village avec sa mère, une cantatrice de La Havane. Pour Yann, charpentier de navire, l hiver est synonyme de dés uvrement. C est pourquoi, en ce début d année 1905, il part s engager sur un chantier d église à l autre bout du pays. Julian a rejoint son ami en route, ils ont vingt ans, la vie est belle ! Mais une lettre va semer la zizanie dans cette amitié parfaite.


  • Gêné par son embonpoint, le Directeur dut modifier sa position sur le siège pour parvenir à tendre une feuille pliée en trois qu'il venait d'extraire de la poche intérieure de sa veste. Sans lui accorder le moindre regard, Gwladys se saisit du morceau de papier tendu et prit rapidement connaissance du contenu relativement bref. Rédigé par les services de la Direction Financière, le pli stipulait que dorénavant, l'entreprise exigerait de ses clients le paiement comptant des frais d'obsèques afin d'éradiquer définitivement les conséquences désastreuses des trop nombreux impayés. Lucie ne put retenir un sourire blasé en rendant la lettre au gros homme. Elles sont vraiment curieuses ces pierres pouquelées de Vauville. Rien de tel que cette lande sauvage en bord de mer pour oublier les frasques de ce fichu Directeur d'agence, mais quel endroit étrange quand même. C'est incroyable qu'un si vieux dolmen puisse receler autant d'énergie. A croire qu'il est hanté ! « Le pays sis par delà la forêt est tout. C'est le pays de l'ours comme c'est celui du loup, Cette terre maudite où est ensevelie la goule. La reine rouge grâce à qui le sang des humains coule, Pour réchauffer les veines glacées de Lil Itu. »

  • La voix était grave, se répercutait dans toute la pièce comme si elle venait de partout à la fois, et n'avait rien d'humain. Il y avait là quatre femmes et un homme - celui qui avait parlé - et il n'eut aucun mal à reconnaître la morte rousse qu'il avait contemplée dans son cercueil un instant plus tôt. Elle arborait toujours sa pâleur cadavérique, mais la peau n'était plus parcheminée et semblait pleine de vie. Même ses vêtements avaient perdu leur aspect moisi. Les autres avaient la même apparence, aussi bien les deux femmes brunes richement vêtues que la blonde, et l'homme de haute taille à la chevelure argentée avait l'air d'une sorte de Seigneur ou de Prince. La rousse ressuscitée s'aperçut soudain que le jeune chasseur posait sur elle des yeux effarés. Elle lui adressa alors un sourire qui dévoila deux canines supérieures anormalement longues et effilées, des canines comme Isha n'en avait déjà que trop vues. Il perçut le crissement du révolver de Tekoa qui jaillissait de son holster et il détourna ses yeux de la morte pour voir le chef des éclaireurs braquer son arme contre les cinq nouveaux venus.

    La malédiction perdurera jusqu'à la nuit des temps, jusqu'à ce que des derniers humains qui la nourrissent aient définitivement quitté ce monde. C'est d'ailleurs peut-être pour bientôt. Qui peut savoir avec cette lune qui ne cesse de quitter son orbite ?
    Le peuple doit-il rester terré dans les montagnes noires par crainte de ces épouvantables moras ? Ce ne serait pas très glorieux, ce ne serait alors plus un peuple de nomades, et la chasse nécessite de déplacer le campement quand vient la belle saison de toute façon. Comment tirer quelques bisons autrement qu'en allant les chercher dans les grandes plaines ? Mais viendra-t-elle au moins la belle saison ? Rien n'est moins sûr avec cette Terre qui ne tourne plus rond et cette nuit qui dure déjà depuis plus de quatre vingt seize heures.
    Après avoir revisité le mythe du vampire et de Dracula, Philippe Lemaire nous plonge dans de nouvelles aventures au coeur de l'Ouest Américain. Moras, la malédiction est en marche.

  • A l'occasion du 5ème anniversaire des éditions Lune-Ecarlate découvrez les intégrales Lune-Ecarlate.
    Des séries complètes uniquement en numérique pour une durée limitée.
    Cette édition exclusive numérique contient les ouvrages suivants :

    Prenez et buvez, ceci est mon sang
    Que cette Coupe s'éloigne de moi
    L'un de vous me livrera
    Jésus, Fils de David, aie pitié de moi
    Je ne te renierai pas
    Que celui qui peut comprendre, comprenne

    Voilà plus de cent ans que Vlad Tepes (l'empaleur) est devenu synonyme de Dracula, du moins du Dracula de l'écrivain irlandais Bram Stoker. Pourtant, Stoker n'a jamais mentionné Vlad dans son oeuvre, se gardant même de prénommer son « Comte Dracula ». Comment en est-on donc arrivés à avoir la certitude que son vampire est inspiré de l'Empaleur ? D'autant plus qu'à bien des égards, le Vlad historique ne correspond pas aux descriptions qu'en fait l'irlandais. Qui plus est, la tête du sanguinaire roumain a été exposée post-mortem sur un pieu à Constantinople. Or, comme tout féru de vampires le sait, la décapitation est un des moyens de détruire le vampire, donc a fortiori d'empêcher la transformation d'un défunt en non-mort. Ces constatations faites, il m'a semblé judicieux de m'intéresser à d'autres « Dracula » (sur la suggestion d'un ami roumain pour être tout à fait honnête) ; car ce surnom signifiant « fils de Dracul » n'a pas été porté que par le prince Vlad. C'est ainsi que j'ai découvert Radu Cel Frumos, qui n'est autre que le frère cadet de Vlad. Un frère cadet qui, à bien des égards, correspond bien mieux à l'odieuse créature « imaginée » par Bram Stoker et qui, de toute évidence, a bien des choses à raconter.
    Après la BD 16 rue du repos, Philippe Lemaire et Philippe Ward reviennent avec cette nouvelle version du mythe du vampire, fruit d'années de recherches autour du mystérieux « Comte Dracula ». Ce roman est agrémenté d'illustrations de Philippe Lemaire tirées de l'album BD du même nom.


    "Bram Stoker, n'es pas du tout trahi, bien au contraire, l'ensemble de la saga respect l'oeuvre originale, tout en y faisant preuve d'indépendance, à la fois inventif et bien construit, on prend plaisir à lire cette oeuvre, des passages plus sombre, d'autre plus à la Dan Brown."
    http://science-fiction-fantastique.com



  • Tome 1


    Je saisis ma servante par les épaules sans qu'elle n'esquissât le moindre geste. Je plongeai mes canines surdimensionnées dans sa carotide sans chercher l'artère, comme si ce geste était tout à fait naturel. Puis, ce fut l'extase. Une extase que je n'avais jamais connue, ni lors des batailles quand je triomphais de mes ennemis, ni dans mon lit au milieu de mes maîtresses et de mes amants. Son sang gicla à gros bouillons dans ma gorge et remplit tout mon corps d'un bien-être que je ne connaissais pas, ce fut un pur délice !

    Quand Radu Dracula meurt en Octobre 1476, il ne sait pas que sa vie ne fait que commencer. Le Diable lui confie une quête qui justifie sa condition de non-mort.

    L'intrigue de ce premier opus conduira Radu Dracula de son repaire transylvain à la Constantinople moyen-âgeuse, avant d'y retourner quelques centaines d'années plus tard, alors que la ville s'appelle désormais Istanbul et que les Turcs y fêtent leur bon parcours à l'Euro de foot 2008. Durant toutes ces années, il découvrira ses nouveaux pouvoirs, mais aussi les désagréments qu'ils engendrent.

    Après la BD 16 rue du repos, Philippe Lemaire et Philippe Ward reviennent avec cette nouvelle version du mythe du vampire, fruit d'années de recherches autour du mystérieux "Comte Dracula". Ce roman est agrémenté d'illustrations de Philippe Lemaire tirées de l'album BD du même nom.



  • Tome 3


    La morte-vivante était rivée à son cou depuis des heures lui semblait-il et Mat avait la sensation grandissante qu'elle ne le lâcherait jamais. L'étreinte était oppressante mais, même s'il avait par moments l'impression que son coeur allait lâcher, il se prêtait de bonne grâce à l'indolore morsure. La scène d'un vieux film, le Bal des Vampires de Polanski où le metteur en scène/acteur se faisait croquer par la belle Sharon Tate, lui traversa l'esprit et il sourit à cette pensée. Y'avait quand même pire comme mort ! Sa Sharon Tate à lui différait de l'original de par sa chevelure d'ébène mais n'en était pas moins craquante, délicieusement glacée et parfumée à... la Bergamote.

    Quand Radu Dracula meurt en Octobre 1476, il ne sait pas que sa vie ne fait que commencer. Le Diable lui confie une quête qui justifie sa condition de non-mort.

    Dans ce troisième opus, Radu Dracula doit se justifier son séjour à Londres à la fin du XIX° siècle et sur sa rencontre avec les chasseurs de vampires de Van Helsing. Londres où il doit revenir pour y retrouver sa fille qui a fui le château familial et où se cacherait toujours le gardien du Graal. Mais les chasseurs veillent...

    Après ...Prenez et buvez, ceci est mon sang et Que cette coupe s'éloigne de moi, Philippe Lemaire continue à réécrire le mythe du vampire et sa quête du Graal. Une nouvelle vision de Dracula.

  • Sarah Hamani n'oubliera jamais ni le cri des mouettes ni le son déchirant de la sirène du bateau qui les emmène elle et sa famille loin d'Alger. 1962 pour les pieds-noirs chassés de « leur terre », c'est l'année de la déchirure. Quelle existence peut-on bien mener dans une région nouvelle, lorsque les repères s'effacent et que les illusions se perdent ? Les Hamani s'établissent dans le sud de la France : une nouvelle vie s'organise alors autour de la plantation de misère dont Simon, le chef de famille, devient le métayer. L'installation dans cette « vie étrangère » se fait sous le jour d'une indifférence hostile : la maîtresse de maison, Jeanne, se sent rejetée ; quant au vieux père Jacob, il n'admet pas qu'on puisse abandonner ses morts... Pourront-ils reconstruire sur cette nouvelle terre de vigne ?

  • Ce livre explore les dimensions visibles et invisibles de l'être humain en apportant des réponses en accord avec les données scientifiques connues et avec les courants spirituels avancés.
    Tout ce qui fait notre vie actuelle est important pour l'auteur et aucune dimension de notre être n'est à négliger ; c'est pourquoi les informations données dans cet ouvrage revêtent le même niveau d'importance de notre corps physique jusqu'à notre nature la plus spirituelle.
    Ce livre a été écrit avec une volonté pédagogique, afin de présenter le plus clairement et simplement possible des vérités qui ont traversé les siècles et qui ont parfois été déformées ou revêtues d'un voile très ésotérique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.



  • Tome 2


    Le calme qui s'ensuivit me sembla délicieux. Le navire maintenait son cap en brisant à son rythme régulier la houle de la Mer Océane, les flots noirs avaient accueilli dans un silence parfait ma dernière victime et l'élément marin m'apparut l'espace d'un instant comme un allié très fiable dans ma condition de nosferatu. J'avais pris la place du jeune Lieutenant sur le balcon afin de profiter du spectacle qu'offraient les hautes vagues du grand large mais des ronflements irréguliers en provenance du pont inférieur me rappelèrent à la prudence ; je ne devais pas m'attarder ici et regagner ma caisse au plus vite.



    Quand Radu Dracula meurt en Octobre 1476, il ne sait pas que sa vie ne fait que commencer. Le Diable lui confie une quête qui justifie sa condition de non-mort.

    Dans ce deuxième opus, Radu Dracula quitte son repaire pour Jérusalem où un prêtre -le met sur une piste qui doit le mener au Graal. Seulement pour cela il devra embarquer avec Christophe Colomb en direction du Nouveau Monde.

    De son côté Satan va lui offrir un magnifique cadeau : le retour à la vie ou plutôt à la non-vie de sa fille Maria.

    Après ... Prenez et buvez, ceci est mon sang, Philippe Lemaire continue à réécrire le mythe du Vampire. Les illustrations qui agrémentent le roman sont tirées de l'album bd du même nom dont il est également l'auteur.

empty