• Edition enrichie (Introduction, notes, annexes, chronologie et bibliographie)Des Poèmes saturniens, entendons qu'ils sont placés sous le signe de Saturne. Ils seront donc inspirés : il n'était pas inutile de l'affirmer alors que régnaient encore des versificateurs parnassiens. Ils seront aussi baignés d'une rêverie douce et savante, tandis que le poète tournera son regard vers l'intérieur. Point ou peu de récits ou d'anecdotes. Ici l'on se souvient, l'espace d'un sonnet, sur un air de chanson grise. Tout semble simple. Tout est savant, mais d'une technique si maîtrisée qu'elle a cessé d'être visible, au point que beaucoup s'y sont trompés. Verlaine est un poète à la fois immédiat et difficile. Il exige donc une annotation riche et précise, une attention à la langue et à la prosodie, alors, mais alors seulement, comme l'avait dit à peu près Ovide : « Maintenant, va, mon Livre, où le hasard te mène ! »Édition commentée et annotée par Martine Bercot.

  • Edition enrichie (Introduction, notes, dossier sur l'oeuvre, variante, chronologie et bibliographie)En 1874, lorsque Verlaine reprend à Felix Mendelssohn le titre de ses courtes pièces pour piano, Romances sans paroles, cette sorte de chanson entrée en littérature à l'époque romantique relève déjà d'une tradition désuète. Mais l'essentiel ici est qu'elle nous dise la primauté du chant dans une poésie à la fois naïve et savante dont le lyrisme mélancolique exprime de manière alors neuve ce que le poète lui-même appelait « le vrai vague » où fusionnent des sensations diverses. Et ce recueil à l'atmosphère noyée, il suffit que le sens simplement y murmure.
    Romances sans paroles n'était pas encore publié quand Verlaine fut arrêté pour avoir tiré sur Rimbaud, et Cellulairement fut écrit pendant son séjour en prison. Les poèmes, pourtant, font peu de place à la vie carcérale, et retracent surtout une crise d'identité sans pareille dans la vie du poète. Désormais, Verlaine ne joue plus avec une réalité douloureuse : il la vit et cherche à fuir.
    Edition d'Olivier Bivort.

  • Peu de rencontres ont suscité autant d'intérêt que celle de Rimbaud et Verlaine en septembre 1871. À son arrivée à Paris, le jeune poète ardennais apparaît à l'auteur des Poèmes saturniens comme un enfant « au visage parfaitement ovale d'ange en exil ». Ce sera le début d'une relation tumultueuse et féconde, qui prendra brusquement fin en juin 1873 à Bruxelles. L'intensité de cette liaison s'est transmise à la création des deux écrivains, qui dès 1872 partagent leurs élans de renouvellement poétique. Verlaine devient ainsi un témoin privilégié de son compagnon tant sur le plan humain que littéraire. C'est à travers ce rôle de témoin que Verlaine a « inauguré la gloire » de Rimbaud, comme il l'admettra lui-même, en publiant plusieurs de ses poèmes inédits et en les commentant. Ces pages, souvent émues, restituent le visage authentique du poète de Charleville.

  • Romances sans paroles (1874) marque un tournant radical dans l'oeuvre de Verlaine et dans l'histoire de la poésie française. Ce "petit bouquin", qu'il rédige pendant sa liaison tumultueuse avec Rimbaud et qu'il présente comme une "série d'impressions vagues", est hanté par la tentation du silence. Que peut la parole face à la réalité, dont le sens est fuyant ? Comment dire les sentiments d'un moi erratique et opaque à lui-même ? Et surtout, comment les dire autrement, après le romantisme, qui les a exaltés, et le Parnasse, qui s'en est méfié ? En s'emparant d'un genre désuet, la romance, Verlaine réinvente le beau à partir du banal, renoue avec l'oralité au coeur de l'écrit, et fait du chant l'utopie de la parole poétique.
    Dossier :
    1. Genèse et composition du recueil
    2. Réformer la poésie
    3. Penser l'art : peinture, musique, poésie
    4. Verlaine au début des années 1870 : l'écriture de la dissidence
    5. La réception de l'oeuvre au XIXe siècle

  • Edition enrichie (Introduction, notes, dossier sur l'oeuvre, variantes, chronologie et bibliographie)En 1867, le jeune Verlaine s'octroie un dérivatif frivole : composer une plaquette, Les Amies, qui contient six sonnets consacrés aux amours saphiques et paraîtra clandestinement. Ces quelques pièces, il est tentant de les opposer aux Fêtes galantes, parues quinze mois plus tard ; mais ce serait oublier combien, dans ce recueil qui emprunte son cadre à un xviiie siècle de parodie, couve aussi le désir charnel. Un recueil passéiste ? Un livre bien plutôt où le tour de force du poète est d'évoquer avec justesse les malaises de la jeunesse à la fin du Second Empire, dans un décor d'insouciante et paradoxale légèreté.
    «Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur», dit un vers des Fêtes galantes. Mais Verlaine croit au sien lorsqu'il adresse jour après jour à sa future épouse les vingt et une pièces de La Bonne Chanson. Ingénus et sincères, ces poèmes d'amour chaste tranchent sans doute sur le reste de l'oeuvre, mais le même savoir-faire s'y retrouve : celui, disait Banville, d'un «artiste toujours aussi savant mais devenu heureux».
    Edition présentée et annotée par Olivier Bivort.

  • On a pu voir en Verlaine un poète spleenétique, révolté, religieux, pornographique, artificiel ou encore fade. Mais il est sûr que ce virtuose du vers a révolutionné la poésie par sa sensibilité moderne et la liberté qu'il accorda à l'imagination.
    Cette édition réunit ses quatre premiers recueils, publiés de 1866 à 1870, avant sa rencontre avec Rimbaud. Elle donne à voir comment Verlaine devint poète, comment il élabora un style singulier, et quelle fut sa stratégie pour composer son oeuvre et entrer dans le monde littéraire. De la sensibilité torturée des Poèmes saturniens à la sensualité naïve et franche des Amies, de la mélancolie inquiète des Fêtes galantes à l'amour rêvé de La Bonne Chanson, Verlaine touche à tout, travaillé par une riche variété d'inspirations qui fécondera durablement ses vers. Au terme de ces années de formation, il a posé les fondements d'une esthétique nouvelle et investi la poésie d'une mission privilégiée : faire sentir la vie comme on ne l'a jamais sentie.
    Dossier :
    1. Choix de poèmes écartés par Verlaine de ses premiers recueils
    2. Verlaine critique littéraire
    3. La réception des premiers recueils de Verlaine
    4. Verlaine plaide pour lui-même

  • Fêtes galantes, un recueil court, composé de 22 poèmes dans des formes métriques très variées, met en scène des scènes de séduction et de badinage amoureux entre des personnages issus du monde de la commedia dell'arte italienne et d'une campagne idéalisée.
    Quant au recueil Romances sans paroles, il se divise en 4 parties  : les Ariettes oubliées, Paysages belges, Birds in the Night et Aquarelles.Le recueil porte l'empreinte de l'intérêt du poète pour la musicalité des chansons et pour la peinture en général.  Paul Verlaine, poète français  ( 1844-1896).Fêtes galantes est un recueil de poèmes publié en 1869. C'est le deuxième recueil signé par le poète après les Poèmes saturniens de 1866. Il publie quelques années après le recueil de poésie Romances sans paroles (1874).

  • Le 29 mars 1894, deux ans avant sa mort, Verlaine donnait au café Le Procope à Paris une conférence intitulée Les poètes du Nord. Il y évoquait quelques 'nordistes' de renom comme Marceline Desbordes-Valmore et Sainte-Beuve, annonçait la naissance d'un
    mouvement de contestation de la centralisation parisienne et incitait le public à redécouvrir les oeuvres et traditions culturelles des provinces et régions françaises.
    Longtemps considérée comme perdue, cette huitième et dernière conférence du poète a été retrouvée en même
    temps qu'un poème et deux lettres inédites de Verlaine. Donnés en annexe, le récit d'un témoin de cette soirée d'exception, ainsi que les chansons et poèmes qui l'émaillèrent replongeront un moment le lecteur dans son atmosphère.

  • Edition enrichie (Introduction, notes, appendice, variantes, dossier, chonologie et bibliographie)
    Parus à un an de distance mais conçus comme un diptyque, Amour et Parallèlement illustrent les deux tendances de Verlaine à la fin des années 1880  : la mystique religieuse et l'exaltation des corps, la dévotion et le plaisir des sens. Si Amour est écrit sous le signe de l'amour de Dieu et de l'amitié, Parallèlement présente pour la première fois des poèmes ouvertement homosexuels. La poésie de Verlaine, toujours sensuelle, y mêle la tendresse de l'effusion à la franchise de l'aveu  ; inimitable, elle donne au désir sa voix la plus authentique.
     
    Ces deux recueils, amplement annotés, sont accompagnés de documents inédits, d'un apparat critique et d'un relevé complet des variantes, d'un dossier sur la réception de l'oeuvre et d'une abondante bio-bibliographie.
     
    Édition établie par Olivier Bivort. 

  • Édition enrichie (Introduction, notes, dossier sur l'oeuvre, variantes, chronologie et bibliographie)Sagesse n'est pas séparable de la métamorphose que Verlaine a connue au mois de juin 1874, lorsqu'il s'est converti dans la prison où il avait été conduit pour avoir, à Bruxelles, tiré sur Rimbaud. Un changement radical s'en est suivi, qui n'est pas seulement religieux mais aussi politique puisque le poète, républicain naguère, soutient la cause légitimiste. Et cependant, le recueil qui contient bien des pièces antérieures à la conversion est moins cohérent que ne le donne à penser son architecture rigoureuse et, par sa dimension à la fois personnelle, politique, sociale, religieuse, il présente au lecteur les multiples facettes d'un art qui ne se réduit ni à un contenu ni à une facture uniques.
    Quand Verlaine fait paraître le volume, en décembre 1880, chez un éditeur catholique, il s'attache néanmoins à souligner la rupture que ces vers nouveaux viennent ouvrir en son oeuvre - et c'est l'incompréhension qui prévaut parmi les lecteurs : néo-romantique par ses thèmes comme par son lyrisme, cette poésie déroute. Quinze ans plus tard, à la mort de Verlaine, Sagesse sera néanmoins devenu son plus grand recueil. 

  • L'OEUVRE INTÉGRALE ANNOTÉE :Dans un décor champêtre, on croise des personnages de la commedia dell'arte, des figures mythologiques et littéraires. Masques, musique, scènes de séduction et de badinage... sous leur apparente légèreté, ces vingt-deux poèmes dégagent une certaine mélancolie.
    DOSSIER THÉMATIQUE : LES ARTS DE LA FANTAISIE PAR MARC DURAIN
    o Histoire de l'oeuvre, biographie de l'auteur o La forme des poèmes : ordre et fantaisie o Peinture, sculpture et fantaisie o Personnages de fantaisie o Érotique et mélancolique fantaisie o Musique et fantaisie
    PROLONGEMENTS INTERDISCIPLINAIRES : 
    o Histoire des arts o Histoire o Musique
    Vocabulaire, exercices, groupements de textes et lecture d'images autour de l'oeuvre

  • Du corps humain auquel il rend hommage, Verlaine fait jaillir une céleste musique. Corps de femmes, corps de garçons rêvés, aimés, dont chaque versant, chaque pli désigne un chemin à explorer, un paysage à parcourir.
    Avec la grâce d'une rivière paresseuse ou la rage d'un torrent tumultueux, le désir coule entre les lignes, invitant au voyage de la sensualité et du plaisir.
    Ces poèmes furent écrits et publiés clandestinement à différents moments de la vie de Verlaine, de 1868 à 1890.

    Illustration de couverture : Le Bain turc, détail - Peinture de Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867), 1862 - Huile sur bois - Tondo - Musée du Louvre © Luisa Ricciarini / Leemage

  • BnF collection ebooks - "Vous m'avez manifesté le désir de lire, par lettres, un court récit de mon voyage en Hollande. Voici, en quelques pages que je veux faire les plus remplies possible."

  • Les Poètes maudits

    Paul Verlaine

    Les Poètes maudits fut publié une première fois en 1884. Les commentaires éclairés de Paul Verlaine, qui fréquentait personnellement ces auteurs, se ponctuent d'anecdotes de première main. Dans ce texte, il écrit à propos de 6 auteurs qu'il estime talentueux, mais qui n'ont pas été reconnus à leur juste valeur (Tristan Corbière, Arthur Rimbaud, Stéphane Mallarmé, Marceline Desbordes-Valmore, Villiers de l'Isle-Adam et Pauvre Lelian). Extrait : Nous avons eu la joie de connaître Arthur Rimbaud. Aujourd'hui des choses nous séparent de lui sans que, bien entendu, notre très profonde admiration ait jamais manqué à son génie et à son caractère. A l'époque relativement lointaine de notre intimité, Arthur Rimbaud était un enfant de seize à dix-sept ans, déjà nanti de tout le bagage poétique qu'il faudrait que le vrai public connût et que nous essaierons d'analyser en citant le plus que nous pourrons. L'homme était grand, bien bâti, presque athlétique, au visage parfaitement ovale d'ange en exil, avec des cheveux châtain-clair mal en ordre et des yeux d'un bleu pâle inquiétant. Ardennais, il possédait en plus d'un joli accent de terroir trop vite perdu, le don d'assimilation prompte propre aux gens de ce pays-là, --- ce qui peut expliquer le rapide dessèchement sous le soleil fade de Paris, de sa veine, pour parler comme nos pères, de qui le langage direct et correct n'avait pas toujours tort, en fin de compte !

  • J'entreprends de décrire aussi minutieusement que possible quelques-uns de mes rêves de chaque nuit, ceux, bien entendu, qui m'en paraissent dignes par leur allure arrêtée ou par leur évolution dans une atmosphère quelque peu respirable à des gens réveillés. Je vois souvent Paris.. Jamais comme il est. C'est une ville inconnue, absurde et de tous aspects. Je l'entoure d'une rivière étroite très encaissée entre deux files d'arbres quelconques. Des toits rouges luisent entre des verdures très vertes. Il fait un lourd temps d'été, avec de gros nuages extrêmement foncés, à ramages, comme dans les ciels des paysages historiques, et du soleil des plus jaunes à travers. Un paysage paysan, vous voyez.

  • Confessions

    Paul Verlaine

    «Confessions» est le portrait d'un poète d'une sensibilité et d'une délicatesse avouée. C'est aussi la genèse de sa fureur, d'une chair en souffrance à la voix mélodieuse. Paul Verlaine est sincère, et mot après mot il dessine son existence - «de moins en moins lumineuse, encore que plus éclairée, hélas ! de ce moi compliqué...».



    Paul Verlaine (1844-1896) est un écrivain et poète français. Adolescent difficile, il arrête ses études de droit et préfère fréquenter les cercles littéraires. Il écrira son premier recueil «Poèmes saturniens» dès l'âge de vingt-deux ans, influencé par Baudelaire. En 1869, paraît le petit recueil «Fêtes galantes». Sa vie se complique après la rencontre d'Arthur Rimbaud en 1871. Il divorce de sa femme, et sa nouvelle relation affichée avec le poète fait scandale. Il erre entre la Belgique et l'Angleterre, voyage source d'inspiration dans les «Romances sans paroles». En 1873, il est séparé de Rimbaud suite à une dispute, à coups de revolver. Verlaine est condamné à deux ans de prison. Il finit par y trouver la foi, et continue à écrire des poèmes. Il est libéré 1875, et rencontrera pour la dernière fois Rimbaud, qui lui confiera son recueil «Illuminations». Il rencontre Lucien Létinois, son élève, avec lequel une relation naît. Celui-ci meurt jeune, laissant Verlaine sombrer dans l'alcoolisme. En 1884, il publie un essai remarqué sur les «Poètes maudits» et le recueil «Jadis et naguère».

  • C'est en 1891 que Verlaine fit paraître son propre Choix de poésies. Il rassemble des pièces des Poèmes saturniens, des Fêtes galantes, de La Bonne Chanson, des Romances sans paroles, que le poète composa en 1874 à la prison de Mons où il était enfermé pour avoir tiré sur Rimbaud...

  • Paul Verlaine (1844-1896) est l'un des plus grands poètes français aux côtés de Baudelaire, Rimbaud ou Mallarmé. Ce choix de 27 poèmes tirés de sept recueils différents, Poèmes saturniens, Fêtes galantes, Romances sans paroles, La Bonne Chanson, Jadis et Naguère, Sagesse et Liturgies intimes, révèle la puissance d'un poète qui sait toucher le réel à travers la musicalité d'une rêverie. Une rêverie qui tend vers la sensation rendue et donne naissance, comme l'a dit Mallarmé, à un métal vierge et neuf.

  • Hombres

    Paul Verlaine

    BnF collection ebooks - "HOMBRES - Ô ne blasphème pas, poète, et souviens-toi. Certes la femme est bien, elle vaut qu'on la baise, Son cul lui fait honneur, encor qu'un brin obèse Et je l'ai savouré maintes fois, quant à moi."

  • Dans l'élan de ses vingt-cinq ans, Paul VerLaine publie en 1869 les Fêtes galantes. En vingt-deux tableaux, dans te cadre badin d'un XVIIIe siècle recréé, il avoue son impérieux besoin de sentiments sincères et partagés, et cède à La sensualité des jeux amoureux. Ses poèmes résonnent de sa musique légère, entre fièvre et frivolité. Qui pourrait rester insensible à tant d'émotions, murmurées sur le ton de la confidence?

  • « Or çà, mes hôpitaux de ces dernières années, adieu ! sinon au revoir ; alors, salut ! en tout cas ; j'ai vécu calme et laborieux chez vous. »
    Ruiné depuis la mort de sa mère, souffrant de nombreux maux (ulcères, syphilis...), Paul Verlaine (1844-1896) vit ses dix dernières années entre l'hôtel et l'hôpital. Il y multiplie les séjours, commence par Tenon, finit par Bichat, fréquente entre-temps Cochin, l'asile de Vincennes, Saint-Antoine, Saint-Louis, préfère Broussais. Dans ses chroniques de la vie hospitalière, le poète se mue en prosateur d'un quotidien rugueux.

  • Un étudiant savoyard, promu au rang de précepteur dans la famille d'un banquier de Marseille, occupe ses loisirs à rédiger son journal de vacances. Il a accepté, pour deux mois, la charge d'instruire un jeune garçon, mais il ne tarde pas à s'apercevoir que les femmes qui l'entourent sont autrement intéressantes et que, malgré sa science livresque et ses titres universitaires, il lui reste beaucoup à apprendre. Au départ, François a une haute idée de ses fonctions. Il tient de son éducation de solides principes de morale... La chaleur de l'été, la douceur de la Gloriette, l'intérêt qu'il inspire à une femme séduisante, auront enfin raison de ses méfiances et de sa résistance. Ce roman ne présente que des êtres normaux et assez sympathiques et, s'ils se font du mal, c'est avec les meilleures intentions du monde. Cependant un personnage invisible et diabolique rôde dans les parages ; il se substitue de temps en temps à François et tient la plume à sa place. Asmodée, s'il n'arrive pas exactement à ses fins, parviendra à détourner notre héros de ses devoirs. François n'a entrepris ce journal que pour se faire la main, pour se préparer à son oeuvre future. En effet, il se proposait d'abord d'écrire une tragédie en cinq actes et en vers... Il ne lui manquait plus qu'un bon sujet. Il maudit parfois la littérature, mais c'est par elle qu'à la fin il sera sauvé : par ce goût d'écrire qui se confond chez lui avec le goût de vivre, par cette nécessité d'aller jusqu'au bout, jusqu'au dernier chapitre d'une oeuvre dont il s'est épris : sa propre aventure notée au jour le jour.

  • Parallèlement

    Paul Verlaine

    Extrait : Un très vieux temple antique s'écroulant - Sur le sommet indécis d'un mont jaune, - Ainsi qu'un roi déchu pleurant son trône ; - Se mire, pâle, au tain d'un fleuve lent ; - Grâce endormie et regard somnolent, - Une naïde âgée, auprès d'une aulne, - Avec un brin de saule agace un faune - Qui lui sourit, bucolique et galant. - Sujet naïf et fade qui m'attristes, - Dis, quel poète entre tous les artistes, - Quel ouvrier morose t'opéra, - Tapisserie usée et surannée, - Banale comme un décor d'opéra, - Factice, hélas ! comme ma destinée ?

  • Odes en son honneur

    Paul Verlaine

    • Bibebook
    • 2 Février 2013

    Tu fus une grande amoureuse - A ta façon, la seule bonne - Puisqu'elle est tienne et que personne - Plus que toi ne fut malheureuse - Après la crise de bonheur - Que tu portas avec honneur, - Oui, tu fus comme une héroïne, - Et maintenant tu vis, statue - Toujours belle sur la ruine - D'un espoir qui se perpétue - En dépit du Sort évident, - Mais tu persistes cependant. - Pour cela, je t'aime et t'admire - Encore mieux que je ne t'aime - Peut-être, et ce m'est un suprême - Orgueil d'être meilleur ou pire - Que celui qui fit tout le mal, - D'être à tes pieds tremblant, féal. - Use de moi, je suis ta chose ; - Mon amour va, ton humble esclave, - Prêt à tout ce que lui propose - Ta volonté, dure ou suave, - Prompt à jouir, prompt à souffrir, - Prompt vers tout hormis pour mourir !

empty