• "Noa Noa" signifie "parfumé" en tahitien. Dans ce journal, tenu par Paul Gauguin (1848-1903) lors de son premier séjour polynésien, éclate à chaque ligne l'émerveillement devant la nature, l'amour de la civilisation menacée des Maoris, la sensualité que lui inspire Tehura, sa jeune fiancée : "je suis embaumé d'elle."

  • Ancien culte mahorie

    Paul Gauguin

    • Hermann
    • 1 Janvier 2001

    Écrit et orné de 23 aquarelles, conçu comme un véritable livre illustré où les images accompagnent l'histoire presque mot à mot, ce recueil représente le premier engagement de l'artiste en faveur de ces arts primitifs dont l'influence a marqué la peinture du XXe siècle.

  • Ces Lettres du peintre à sa femme danoise, Mette, et à ses amis, attestent du scandale Gauguin. Ecrites entre 1873, l'année de son mariage, et 1903, elles révèlent la vie d'un génie méprisé par son épouse à cause de sa pauvreté, séparé de ses enfants, misérable, et malade jusqu'en Océanie où il avait cru trouver la paix.

  • En 1891 Paul Gauguin, ruiné, part à Tahiti. Il y restera 2 ans avant de devoir revenir en métropole à la mort de sa fille. Ces carnets reflètent ces deux années prolixes et presque heureuses, entre la découverte de ces peuplades libres et la réalisation d'un grand nombre d'oeuvres.


    Le texte édité ici est le texte original de Paul Gauguin et non celui que l'on trouve un peu partout, réécrit et affadi par le poète symboliste Paul Morice.

  • « L'oeuvre de Paul Gauguin est étrangement cérébrale, passionnante, inégale encore, mais jusque dans ses inégalités poignante [...] »

    Octave Mirbeau

  • Désireux de créer « l'Atelier des tropiques » comme il l'écrit, Paul Gauguin s'installe définitivement aux îles Marquises en 1901. C'est là qu'il peint quelques-uns de ses chefs-d'oeuvre : L'Appel, Contes barbares, Femmes et cheval blanc... Il livre ses réflexions sur sa fuite loin de l'Europe dans Avant et Après, à la fois recueil de souvenirs et pamphlet dirigé contre les missionnaires qu'il accuse de mettre un voile sur la noble et naturelle beauté de la femme maorie.

  • Texte intégral révisé du manuscrit original suivi d'une biographie de Paul Gauguin. Préface et postface de Victor Segalen. Récit autobiographique du premier séjour effectué par Gauguin à Tahiti entre 1891 et 1893, "Noa Noa" ("parfumé" en tahitien) relate sa découverte de la Polynésie et de la civilisation maorie en même temps que son aventure intérieure, celle de la renaissance esthétique et spirituelle d'un homme et d'un artiste qui, au contact des "sauvages", a fait mourir en lui "le vieux civilisé". Laissant parler sa jeune maîtresse Tehura, ce sont l'histoire, la cosmogonie, la vie quotidienne, les rites, la langue, les dieux, la sensualité et, somme toute, "l'âme" du peuple maori passant par le mystère de la femme qui traverse ce journal intime d'un peintre en quête d'un paradis terrestre, d'une sorte d'Eden mythique où retrouver l'innocence perdue. Les deux textes de Victor Segalen, qui a découvert la version enluminée du manuscrit de "Noa Noa" après la mort du peintre, éclairent et enrichissent cette épopée polynésienne. "Noa Noa" constitue une oeuvre à part entière, incontournable pour qui veut comprendre l'immensité de la création de Gauguin et son apport non seulement pictural (par la marque décisive qu'il a laissé dans l'histoire de l'art moderne: primitivisme, fauvisme, nabisme, expressionnisme, cubisme,...), mais aussi littéraire.


  • « Le 8 juin, dans la nuit, après soixante-trois jours de traversées diverses - soixante-trois jours pour moi de fiévreuse attente, d'impatientes rêveries vers la terre désirée - nous aperçûmes sur la mer des feux bizarres qui évoluaient en zigzags. Sur un ciel sombre se détachait un cône à dentelles.
    Nous tournions Moorea pour découvrir Tahiti. » (Gauguin)
    Ce précieux cahier, rédigé et illustré par Gauguin est entré au Musée du Louvre, en 1927, avec l'ensemble de la collection Moreau-Nelaton ; il est reproduit aujourd'hui pour la première fois dans une version électronique d'après l'édition originale de 1897 - réédité en 1901.
    Cette édition numérique est accompagnée d'illustrations couleur.
    Suivi de Combats esthétiques : Paul Gauguin (par Octave Mirbeau).

    /> Format professionnel électronique © Ink Book édition.

empty