• Dans tout livre sommeille une enfance. Le travail du lecteur, c'est de réveiller l'enfant qui dort en l'appelant par son nom propre. La singularité de ce livre est que l'enfant n'y dort pas, en proie à l'insomnie de cette vérité : il va mourir.

  • On découvre progressivement Arthur à travers le récit de son amitié pour Simon, pianiste virtuose et musicien de génie. L'oeuvre de Patrick Renou est suivie d'une lettre de Christian Bobin, l'auteur de Le Treba.

  • Pour séduire une femme qui vénère les écrivains, le narrateur noircit des pages, mais en vain : il ne séduit pas. Puis, peu à peu, l'écriture devient une passion. Premier roman d'un auteur de 42 ans de formation psychanalytique.

  • D'une île à l'autre Nouv.

    Rentrée littéraire 2021 Elle se tenait là, pâle, immobile devant l'embarcadère, enveloppée dans son imperméable comme une rose blanche qu'on aurait négligée sous la pluie.Feuilletant un livre ancien sur les paquebots, devant la boîte verte d'un bouquiniste des quais, Patrick Renou découvre qu'une passagère clandestine, embarquée sur l'
    Ile-de-France en novembre 1946, donna naissance à sa fille au large des côtes françaises. Profondément ému, il fait alors des recherches, se plonge dans les archives de Cherbourg, de New York, comprend l'his toire extraordinaire de Milena et décide de réinventer ces sept jours de la traversée, où s'est noué le destin de la jeune femme. On entend le saxo de Charlie Parker le soir, on voit Marcel Cerdan sur le ring, les buffets sont dressés jour après jour. On vit ce temps si par ticulier des traversées transatlantiques qu'épouse à la perfection le rythme de l'écriture du romancier.
    " Un roman vraiment merveilleux, sur une his toire merveilleusement vraie ", comme l'écrit André Comte-Sponville.

  • Tina Jolas et René Char ont vécu une histoire d´amour qui a duré trente ans, de 1957 à 1987. Elle était ethnologue, discrète et travaillait avec Claude Lévi-Strauss ; il était un des grands poètes du XXe siècle, célèbre, mondialement connu. Elle habitait à Paris ; lui était ancré en Provence, à Lisle-sur-la Sorgue. Ils n´ont jamais vraiment vécu ensemble, sauf pendant de brèves périodes. Mais ils se sont beaucoup écrit. Des milliers de lettres !

    Cette correspondance ne sera sans doute pas publiée avant longtemps. Mais les enfants de Tina Jolas, Paule et Gilles du Bouchet, ont permis à Patrick Renou de consulter les lettres de René Char à leur mère. Il s´en est inspiré pour écrire « ce roman qui serait vrai » (selon l´expression d´André Comte-Sponville). Il nous emporte dans les tourbillons d´une aventure humaine et littéraire à la fois : la longue passion qui a lié un poète et sa muse.

    René Char est le personnage principal de ce roman . Mais Tina Jolas en est l´héroïne. Une héroïne libre et lumineuse.

  • Là où commence une nuit que je ne sais élucider, l'inquiétude gagne. Je me déplace et je regrette déjà d'avoir bougé. Je ne comprendrai jamais comment je peux respirer. Avec cette certitude de la mort, tous les soleils peuvent bien se lever, même contre soixante ans de santé, je ne ferai pas de pacte avec la vie pour suivre une pente qui s'engouffre de toute éternité dans l'asphyxie. Furieux, avec le fardeau de cette masse de stupeur accumulé, rien ne m'apaise. Plutôt demeurer immobile. À perdre pied. J'ignore le masque du beau, tout du « sentiment océanique ». Les croyances, les consolations m'accablent. C'est toujours en deçà, au-delà du principe de plaisir, c'est-à-dire sans la chair et le sang de la parole et du verbe, que je porte mon regard. C'est dans l'urgence, contre ma douleur, c'est dans la colère, dans un face-à-face où l'un de nous deux doit sauter que j'écris. Autant dire que je n'y mets pas tout mon coeur... je lâche prise... Je sais bien quand ma rage retombera !

  • Evoque l'humaniste et l'homme de l'absurde à la recherche de l'amour. Présente la correspondance échangée par Camus avec son ami résistant, journaliste et écrivain, René Leynaud, entre 1943 et 1944, ainsi qu'un article de Camus paru dans Combat en 1944, dans lequel l'écrivain exprime son admiration pour les hommes de la Résistance,

empty