• Depuis 1991 les Pensées quotidiennes accompagnent nos lecteurs. Un thème de méditation pour chaque jour de l'année. Index alphabétique en fin d'ouvrage.

  • Apprendre à utiliser la force de l'esprit

    Beaucoup de personnes s'imaginent encore que les pensées sont des formes d'abstractions qui n'ont aucune existence réelle, tout au moins en dehors d'elles-mêmes. Et pourtant les pensées sont des entités vivantes, qui se propagent bien au-delà de nous et qui, selon leurs puissances, peuvent influencer non seulement les êtres mais aussi les choses
    « Chaque pensée est imprégnée de la toute-puissance de l'esprit qui l'a créée. Sachant cela chacun peut devenir un bienfaiteur de l'humanité: à travers l'espace, jusque dans les régions les plus lointaines, il peut envoyer ses pensées comme des messagères, des créatures lumineuses qu'il charge d'aider les êtres, de les consoler, de les éclairer. Celui qui fait consciemment ce travail pénètre peu à peu dans les arcanes de la création divine. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - La réalité du travail spirituel
    II - Comment penser l'avenir
    III - La pollution psychique
    IV - Vie et circulation des pensées
    V - Comment la pensée se réalise dans la matière
    VI - Rechercher l'équilibre entre les moyens matériels et les moyens spirituels
    VII - La force de l'esprit
    VIII - Quelques lois de l'activité spirituelle
    IX - Les armes de la pensée
    X - Le pouvoir de la concentration
    XI - Les bases de la méditation
    XII - La prière
    XIII - La quête du sommet

  • Être acteurs de notre quotidien.

    La vie quotidienne est une matière sur laquelle nous devons travailler pour la transformer car c'est cela véritablement la vie spirituelle. Dans cet ouvrage l'auteur nous prodigue pas moins de 115 méthodes et conseils afin de ne pas subir ce qui nous arrive et d'être acteurs de notre quotidien
    « Habituez-vous à considérer votre vie quotidienne avec les actes que vous êtes obligés d'accomplir, les événements qui se présentent à vous, les êtres avec lesquels vous devez vivre ou que vous rencontrez, comme une matière sur laquelle vous devez travailler pour la transformer. Ne vous contentez pas d'accepter ce que vous recevez, de subir ce qui vous arrive, ne restez pas passifs, pensez toujours à ajouter un élément susceptible d'animer, de vivifier, de spiritualiser cette matière. Car c'est cela véritablement la vie spirituelle : être capable d'introduire dans chacune de vos activités un ferment susceptible de projeter cette activité sur un plan supérieur. Vous direz : « Et la méditation... et la prière... ? » Eh bien, justement, la prière et la méditation vous servent à capter cet élément plus subtil, plus pur qui vous permet de donner à vos actes une dimension nouvelle. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières (extrait)

    1. Le bien le plus précieux : la vie
    2. Concilier la vie matérielle et la vie spirituelle
    3. Consacrer sa vie à un but sublime
    4. La vie quotidienne : une matière que l'esprit doit transformer
    5. La nutrition considérée comme un yoga
    6. La respiration
    7. Comment récupérer ses énergies
    8. L'amour rend infatigable
    9. Le progrès technique libère l'homme pour le travail spirituel
    10. Aménagez votre demeure intérieure
    11. Le monde extérieur est un reflet de votre monde intérieur
    12. Préparez l'avenir en vivant bien le présent
    13. Goûtez la plénitude du présent
    14. L'importance du commencement
    15. Prendre conscience de ses habitudes mentales
    16. Attention et vigilance
    17. S'en tenir à une direction spirituelle
    18. Insister plus sur la pratique que sur la théorie
    19. Préférer les qualités morales au talent

  • Apprendre à utiliser la force de l'esprit

    Beaucoup de personnes s'imaginent encore que les pensées sont des formes d'abstractions qui n'ont aucune existence réelle, tout au moins en dehors d'elles-mêmes. Et pourtant les pensées sont des entités vivantes, qui se propagent bien au-delà de nous et qui, selon leurs puissances, peuvent influencer non seulement les êtres mais aussi les choses
    « Chaque pensée est imprégnée de la toute-puissance de l'esprit qui l'a créée. Sachant cela chacun peut devenir un bienfaiteur de l'humanité: à travers l'espace, jusque dans les régions les plus lointaines, il peut envoyer ses pensées comme des messagères, des créatures lumineuses qu'il charge d'aider les êtres, de les consoler, de les éclairer. Celui qui fait consciemment ce travail pénètre peu à peu dans les arcanes de la création divine. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - La réalité du travail spirituel
    II - Comment penser l'avenir
    III - La pollution psychique
    IV - Vie et circulation des pensées
    V - Comment la pensée se réalise dans la matière
    VI - Rechercher l'équilibre entre les moyens matériels et les moyens spirituels
    VII - La force de l'esprit
    VIII - Quelques lois de l'activité spirituelle
    IX - Les armes de la pensée
    X - Le pouvoir de la concentration
    XI - Les bases de la méditation
    XII - La prière
    XIII - La quête du sommet

  • Au-delà du visible, toujours chercher l'invisible

    L'essentiel est toujours invisible et la vie en est un exemple parfait car nous ne la voyons pas, seulement ses manifestations. Accéder au monde invisible pour élargir notre entendement est parfaitement légitime et cet ouvrage est un guide très précieux afin que nous évitions les errements, les illusions voire certains dangers qui peuvent surgir. Ainsi, par un travail rigoureux nous pourrons accéder à des révélations lumineuses de grande pureté.
    « ...Si vous voulez entrer en communication avec les entités célestes, la splendeur divine, vous devez vous purifier, élargir votre conscience et travailler pour le plus haut idéal : la fraternité entre les hommes, le Royaume de Dieu. À ce moment-là, vos émanations deviendront plus pures, vos vibrations plus subtiles et non seulement les esprits lumineux vous laisseront accéder jusqu'à eux mais ils viendront vous visiter, car ils trouveront en vous leur nourriture. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Le visible et l'invisible
    II - La vision limitée de l'intellect, la vision infinie de l'intuition
    III - L'accès au monde invisible : de Iésod à Tiphéret
    IV - La clairvoyance: activité et réceptivité
    V - Faut-il consulter des clairvoyants ?
    VI - Aimez et vos yeux s'ouvriront
    VII - Les messages du Ciel
    VIII - Lumière visible et lumière invisible : svétlina et vidélina
    IX - Les degrés supérieurs de la clairvoyance
    X - L'oeil spirituel
    XI - La vision de Dieu
    XII - Le véritable miroir magique : l'Ame universelle
    XIII - Rêve et réalité
    XIV - Le sommeil, image de la mort
    XV - Se protéger pendant le sommeil
    XVI - Les voyages de l'âme pendant le sommeil
    XVII - Abri physique et abris psychiques
    XVIII - Les sources de l'inspiration
    XIX - Préférer la sensation à la vision

  • `Inhalation, exhalation... inhalation, exhalation... The ebb and flow of our breathing is the key to all the rhythms of the universe. When you become conscious of this movement within you, you enter into the movement of cosmic harmony in which you are immersed; little by little you will feel that your breathing melts into the breathing of God.'
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Apprendre à se nourrir en pleine conscience.

    Peu importe son type de régime alimentaire, l'essentiel c'est de savoir comment manger en pleine conscience. L'état intérieur dans lequel nous absorbons la nourriture et la l'intérêt que nous portons à nos gestes pendant les repas se reflètent ensuite sur nous. Découvrez comment tirer de la nutrition des énergies subtiles qui nous permettront de mieux accomplir par la suite toutes nos activités.
    « Des millions d'années avant que des physiciens ne mettent au point la fission de l'atome, les humains l'ont réalisée chaque jour dans leur propre organisme. Et ils continuent à la réaliser, car la nutrition n'est rien d'autre qu'un processus de désintégration de la matière.
    Manger, c'est apprendre à désagréger la matière et à répartir l'énergie ainsi extraite dans tous les organes : poumons, coeur, cerveau... Mâcher lentement et longuement les aliments représente une première étape de cette désintégration. La deuxième étape est le travail de la pensée qui, tel un rayon extrêmement pénétrant, s'introduit jusqu'au coeur de la matière dont elle libère les énergies les plus subtiles afin de soutenir le travail de l'âme et de l'esprit. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Se nourrir, un acte qui concerne la totalité de l'être
    II - Hrani-yoga
    III - La nourriture, une lettre d'amour du créateur
    IV - Le choix de la nourriture
    V - Le végétarisme
    VI - La morale de la nutrition
    VII - Le jeûne : le jeûne, une méthode de purification - Jeûner, une autre façon de se nourrir
    VIII - Sur la communion
    IX - Le sens de la bénédiction
    X - Le travail de l'esprit sur la matière
    XI - La loi des échanges

  • Le silence, région la plus élevée de notre âme

    De tous les langages, le silence est celui de la perfection car il est l'expression de notre esprit qui nous pousse à réviser notre vie, à y réfléchir et en tirer des leçons. Tout ce travail de détachement, de simplification et de synthèse nous conduit vers la véritable compréhension des choses, qui est le but essentiel de toute pratique spirituelle.
    « Ce silence n'est pas une inertie mais un travail intense qui se réalise au sein d'une parfaite harmonie. Il n'est pas non plus un vide, une absence, mais une plénitude comparable à celle qu'éprouvent des êtres unis par un grand amour et qui vivent quelque chose de tellement profond qu'ils ne peuvent l'exprimer par des gestes ou par des mots. Le silence est une qualité de la vie intérieure. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Bruit et silence
    II - La réalisation du silence intérieur
    III - Laissez vos soucis à la porte
    IV - Un exercice: manger dans le silence
    V - Le silence, réservoir d'énergies
    VI - Les habitants du silence
    VII - L'harmonie, condition du silence intérieur
    VIII - Le silence, condition de la pensée
    IX - Recherche du silence, recherche du centre
    X - Le Verbe et la parole
    XI - La parole d'un Maître dans le silence
    XII - Voix du silence, voix de Dieu
    XIII - Les révélations du ciel étoilé
    XIV - La chambre du silence

  • Matière et substance de la création.

    La lumière rayonnante du soleil est un phénomène matériel que les physiciens ont très bien étudié. Cependant cette lumière du soleil n'est que la manifestation dans le plan physique de l'Esprit cosmique par qui l'univers a été créé. La lumière est en réalité un esprit vivant, conscient, agissant et créateur qui entretient la vie physique aussi bien que la vie spirituelle.
    « Dans les récits des mystiques, le mot qui revient le plus souvent est le mot « lumière ». Justement, parce que l'expérience mystique est la découverte de la réalité véritable du monde et que cette réalité véritable est la lumière. Ceux à qui il a été donné de faire cette expérience disent avoir vu que toutes les créatures, tous les objets, même les pierres, baignent dans la lumière, diffusent de la lumière. Et c'est la vérité : tout ce qui existe dans le plan physique existe aussi dans les autres plans sous une forme plus subtile, plus pure, plus lumineuse. C'est pourquoi le sens du travail spirituel est d'arriver à découvrir, au-delà des apparences, cette lumière primordiale et de n'avoir que des désirs et des activités qui permettent de se rapprocher d'elle. La véritable spiritualité est un travail sur la lumière, avec la lumière. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - La lumière, essence de la création
    II - Les rayons du soleil : leur nature et leur activité
    III - L'or, condensation de la lumière solaire
    IV - La lumière qui permet de voir et d'être vu
    V - Le travail avec la lumière
    VI - Le prisme, image de l'homme
    VII - La pureté ouvre les portes à la lumière
    VIII - Vivre la vie intense de la lumière
    IX - Le rayon laser dans la vie spirituelle

  • Éduquer ses enfants commence par s'éduquer soi-même.

    Comment les parents peuvent-ils se préparer efficacement pour la conception de leur enfant ? Comment, par ses états intérieurs, la mère peut-elle l'influencer bénéfiquement durant la grossesse ? Comment préparer les enfants à leur future vie d'adultes ? Découvrez des méthodes pratiques et utiles à tous les parents en apprenant comment éduquer leur enfant avant, mais aussi après la naissance.
    « Pour la majorité des hommes et des femmes qui se préparent à devenir des pères et des mères, la constitution de leur enfant, son caractère, ses facultés, ses qualités, ses défauts, dépendent du hasard... ou de la volonté de Dieu dont ils n'ont pas une idée très précise. Comme ils ont tout de même entendu parler des lois de l'hérédité, ils se doutent bien que cet enfant ressemblera physiquement et moralement à ses parents, à ses grands-parents, à un oncle ou à une tante. Mais ils ne pensent pas pouvoir faire quelque chose pour favoriser ou empêcher cette ressemblance, ni, d'une façon générale, pour contribuer au bon développement de leur enfant aussi bien dans le plan physique que dans les plans psychique et spirituel. Eh bien, c'est là qu'ils se trompent, les parents peuvent agir favorablement sur l'enfant qui va venir s'incarner dans leur famille. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Instruire les parents d'abord
    II - Une éducation qui commence avant la naissance
    III - Un plan pour l'avenir de l'humanité
    IV - Occupez-vous de vos enfants
    V - Une nouvelle compréhension de l'amour maternel
    VI - La parole magique
    VII - Ne jamais laisser un enfant inactif
    VIII - Préparer les enfants à leur future vie d'adultes
    IX - Préserver chez l'enfant le sens du merveilleux
    X - Un amour sans faiblesse
    XI - Education et instruction

  • « Les astres inclinent, ils ne déterminent pas »

    Les astres exercent-ils une influence sur notre vie ? L'auteur nous explique qu'à notre naissance nous entrons dans l'enceinte du zodiaque, et à cet instant, est pris une sorte cliché « photographique ». Mais, comme le précise l'auteur, « plus intéressant encore est de voir dans l'astrologie un système de symboles qui nous permet de comprendre les mécanismes de notre vie psychique en liaison avec l'univers à l'image duquel nous avons été créés ».
    « Les progrès des sciences et des techniques ont extraordinairement étendu notre connaissance de l'univers, mais le système solaire reste notre demeure. Il se définit comme un espace qui a pour centre le soleil : autour du soleil gravitent les planètes, et cet espace est théoriquement limité par le cercle des douze constellations zodiacales.
    Même si notre vision du cosmos continue à s'élargir, à s'approfondir, l'étude du zodiaque présentera toujours autant d'intérêt, parce que les structures, les processus qu'on y observe se répètent à tous les niveaux de la création... Ainsi, le zodiaque est une clé pour l'interprétation des processus qui constituent la vie de l'homme et de l'univers. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - L'enceinte du zodiaque
    II - La formation de l'homme et le zodiaque
    III - Le cycle planétaire des heures et des jours de la semaine
    IV - La croix de la destinée
    V - Les axes Bélier-Balance et Taureau-Scorpion
    VI - L'axe Vierge-Poissons
    VII - L'axe Lion-Verseau
    VIII - Les triangles de l'eau et du feu
    IX - La pierre philosophale : le Soleil, la Lune et Mercure
    X - Les 12 tribus d'Israël et les 12 travaux d'Hercule en relation avec le zodiaque

  • Apprendre à discerner d'où viennent nos impulsions

    L'évolution a placé l'être humain aux frontières du monde animal et du monde supérieur, considéré comme divin. Cette situation est ainsi à l'origine de l'ambiguïté de notre nature, double, à la fois inférieure et supérieure. Complémentaires comme le sont l'esprit et la matière, ces deux natures doivent nous aider à nous développer harmonieusement : en apprenant à dominer la première et en travaillant à éveiller la seconde
    « Quand on parle de l'être humain, il faut savoir qu'on se trouve devant une créature qui est une, mais qui possède une double nature, inférieure et supérieure. Ainsi, parler de nature humaine en soi n'a pas tellement de sens. Quand, pour justifier des manières d'agir déplorables, on dit : « C'est humain ! » en réalité, cela signifie tout simplement « c'est animal ». Cette nature dite « humaine » n'est en réalité que la nature inférieure, un héritage du règne animal dont nous portons tous les empreintes en nous, personne n'est dégagé de cet héritage. Mais la différence entre les êtres, c'est que certains éprouvent le besoin de dominer ces tendances animales, car ils sentent que leur véritable nature est leur nature divine qui est comme une flamme en eux qu'ils doivent préserver et nourrir. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Nature humaine... ou nature animale ?
    II - La nature inférieure, reflet inversé de la nature supérieure
    III - A la recherche de notre véritable identité
    IV - Comment échapper aux limitations de la nature inférieure
    V - Le soleil, symbole de la nature divine
    VI - Exploiter les ressources de la nature inférieure en la dominant
    VII - S'améliorer c'est donner à la nature supérieure de plus en plus de conditions pour se manifester
    VIII - La voix de la nature divine
    IX - L'homme ne peut s'épanouir qu'en servant sa nature supérieure
    X - Comment favoriser les manifestations de la nature supérieure en soi et chez les autres
    XI - Le retour de l'homme en Dieu

  • Une topographie concise et pratique

    Au-delà des cinq sens, adaptés au plan physique, existent d'autres composants qui nous constituent et qui nous permettent d'entrer en contact avec les plans subtils, invisibles, participant ainsi à l'élargissement de notre conscience.
    « Depuis des millénaires les hommes s'exercent à multiplier et amplifier leurs sensations et perceptions par l'usage de leurs cinq sens, et c'est ce jeu sur le clavier des cinq sens qu'ils appellent culture et civilisation. Eh bien c'est un peu pauvre. Quel que soit le degré d'affinement qu'ils puissent atteindre, les cinq sens resteront toujours limités, parce qu'ils n'appartiennent qu'au plan physique et n'exploreront jamais que le plan physique. Tant que les humains n'auront pas compris qu'il existe d'autres domaines à explorer, à voir, à toucher, à respirer, ils ne pourront pas éprouver des sensations nouvelles, plus étendues, plus riches, plus subtiles. Chaque organe est spécialisé : il remplit une fonction déterminée et ne procure que des sensations qui correspondent à sa nature. Pour éprouver des sensations nouvelles et plus riches, il faut s'adresser à d'autres organes, d'autres centres subtils que nous possédons aussi. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - L'évolution humaine et le développement des organes spirituels
    II - L'aura
    III - Le plexus solaire
    IV - Le centre Hara
    V - La force Kundalini
    VI - Les chakras : le système des chakras; Ajna et Sahasrara chakras

  • « Le rire est un moyen de communiquer la vie »

    En sage authentique, Omraam Mikhaël Aïvanhov nous explique, entre autres, pourquoi les larmes et le rire sont importants. Quelle que soit leur origine, les larmes libèrent une certaine tension intérieure. Cependant les larmes de joie et d'émerveillement sont les plus bénéfiques car elles nous réconfortent, nous embellissent et nous rajeunissent. Quant au rire, il n'est pas toujours un signe d'insouciance ou de manque de sérieux parce qu'il y a en lui des énergies vivantes qui nourrissent le cerveau.
    « Le rire du sage est le rire de la liberté. Ce que le sage a compris l'a débarrassé des fardeaux inutiles de l'existence, pour le projeter jusqu'aux régions où brille un éternel soleil.
    Et cette lumière qu'il a conquise au prix de tant d'efforts, le sage n'a pas d'autre souhait que de la transmettre à ceux qui vivent auprès de lui ou qui viennent le visiter. Mais que de temps il faut pour qu'ils puissent l'assimiler ! La seule chose que le sage peut donc communiquer immédiatement, c'est la joie qu'il puise dans cette sagesse, cette joie qui remplit son coeur, qui déborde de son coeur, et son rire est l'expression de cette joie qu'on peut aussi appeler amour. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Le sage vit dans l'espérance
    II - Comme un berger veille sur ses brebis
    III - Protéger les frontières de son âme
    IV - L'attente qui nous tient en éveil
    V - « Si ton oeil est pur, tout ton corps sera dans la lumière »
    VI - Le sérieux, les larmes, le rire, la fête
    VII - La lampe du sage est pleine de gaieté
    VIII - Langue de fer et langue d'or
    IX - La victoire sur la souffrance : le sourire de Dieu
    X - Chaque sacrifice imprime en nous la marque du soleil
    XI - « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur »
    XII - Remercier, source de lumière et de joie
    XIII - Afin que votre nom soit inscrit dans le livre de la vie
    XIV - À la table du festin

  • Des phares sur le chemin qui nous conduit vers Dieu

    Nous utilisons souvent l'image de l'échelle pour exprimer non seulement l'idée d'intermédiaire entre le bas et le haut, mais aussi celle de hiérarchie : échelle sociale, échelle des valeurs, échelle des couleurs, etc. De même il existe une hiérarchie angélique qui fait le lien entre l'homme et Dieu, est symbolisée par « l'échelle de Jacob » et représentée par l'Arbre séphirotique. Pour notre bon développement spirituel, il est nécessaire de connaître l'existence de ces entités célestes, car elles sont comme des phares sur le chemin qui nous conduit vers Dieu
    «Une image peut nous donner, approximativement, une idée de Dieu: celle de l'électricité. Nous nous servons de l'électricité pour nous éclairer, nous chauffer et faire fonctionner toutes sortes d'appareils. Mais que de précautions à prendre pour ne pas provoquer d'accidents! Un contact direct avec l'électricité peut être mortel; pour la faire venir jusqu'à nous et pouvoir l'utiliser sans danger, il faut la canaliser au moyen de transformateurs. Il en est de même de Dieu: Dieu est comparable à une électricité pure qui ne peut descendre jusqu'à nous qu'au travers de transformateurs. Ces transformateurs, ce sont les innombrables entités lumineuses qui peuplent les cieux et que la tradition a appelées hiérarchies angéliques. C'est par elles que nous recevons la vie divine, et c'est par elles que nous parvenons à entrer en relation avec Dieu.»
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - De l'homme à Dieu: la notion de hiérarchie
    II - Présentation de l'Arbre séphirotique
    III - Les hiérarchies angéliques
    IV - Les noms de Dieu
    V - Les Séphiroth du pilier central
    VI - Ain Soph Aur : lumière sans fin
    VII - La matière de l'univers: la lumière
    VIII - Lorsque l'Éternel a tracé un cercle à la surface de l'abîme...
    IX - "Le Royaume de Dieu est semblable à un grain de sénevé»
    X - La famille cosmique et le mystère de la Sainte Trinité
    XI - Le corps d'Adam Kadmon
    XII - Malhouth, Iésod, Hod, Tiphéret: les archanges et les saisons
    XIII - L'Arbre séphirotique, symbole de la synarchie
    XIV - Iésod: les fondements de la vie spirituelle
    XV - Binah:
    1 . les lois de la destinée
    2 . le territoire de la stabilité
    XVl - Hokmah: le verbe créateur
    XVII - Iésod, Tiphéreth, Kéther: la sublimation de la force sexuelle
    XVIII - La prière de Salomon

  • Comprendre et rejoindre notre Moi supérieur

    Nous possédons tous une âme soeur que nous recherchons plus ou moins consciemment à l'extérieur de nous-même. Cependant, Omraam Mikhaël Aïvanhov nous éclaire sur sa nature réelle : cette complémentarité est à l'intérieur de nous et correspond au principe «divin» de notre être, ce que l'auteur appelle l'âme supérieure ou le Moi supérieur. En prendre conscience et travailler à sa réalisation par la méditation et la contemplation nous permettra de mieux nous comprendre et d'établir durablement des relations éclairées et apaisantes non seulement avec l'autre mais, aussi, avec la création entière.
    « Il existe dans l'univers deux principes fondamentaux qui se reflètent dans toutes les manifestations de la nature et de la vie, et que l'on appelle principe masculin et principe féminin. Toute la création est l'oeuvre de ces deux principes qui sont la répétition des deux grands principes cosmiques créateurs : le Père céleste et la Mère divine dont l'homme et la femme sont aussi un reflet. Partout dans la nature vous ne verrez que ces deux principes au travail sous différentes formes et dimensions. Vous les verrez aussi dans l'être humain lui-même, non seulement dans son corps physique mais dans son être psychique où l'esprit et l'intellect représentent le principe masculin, l'âme et le coeur le principe féminin. Ces deux principes doivent obligatoirement travailler ensemble ; séparés, ils sont improductifs, c'est pourquoi ils sont toujours à la recherche l'un de l'autre... La galvanoplastie spirituelle est une application dans la vie intérieure de la science des deux principes. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - L'homme et la femme, reflets des deux principes masculin et féminin
    II - La galvanoplastie spirituelle
    III - Le mariage
    IV - Aimer sans vouloir posséder
    V - Comment améliorer les manifestations de l'amour
    VI - Seul l'amour divin préserve l'amour humain
    VII - L'acte sexuel du point de vue de la Science initiatique
    VIII - Sur l'essence solaire de l'énergie sexuelle
    IX - La conception des enfants
    X - La gestation
    XI - Les enfants de notre intellect et de notre coeur
    XII - Redonner à la femme sa véritable place
    XIII - Le Royaume de Dieu, enfant de la Femme cosmique

  • Une spiritualité profonde et lumineuse

    En commentant certaines paraboles du Nouveau Testament, Omraam Mikhaël Aïvanhov dévoile et éclaire de nombreux sujets : la réincarnation et nos sept corps (« Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait »), consacrer ses énergies à un idéal supérieur, le nécessaire équilibre entre la matière et l'esprit (« Sur la terre comme au Ciel »), le rôle du soleil dans notre renouvellement, l'importance du pardon, la vigilance et la protection psychique, etc.
    « La philosophie du Christ amène l'homme vers la réalisation du plus haut idéal : ressembler à ce modèle divin qu'il porte en lui dans le plan atmique. Si Jésus a pu dire : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait », c'est parce que dans chaque créature est déposée, comme une graine, cette image de la perfection du Père céleste, et en nourrissant cette graine, en l'arrosant, en la vivifiant, peu à peu vous vous approcherez de sa perfection. Mais seul le haut idéal peut vous aider à arriver jusque-là. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - " Notre Père qui es aux cieux... "
    II - " Mon Père et moi nous sommes un"
    III - " Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait "
    IV - " Cherchez le Royaume de Dieu et sa Justice "
    V - "Sur la terre comme au Ciel "
    VI - " Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle "
    VII - " Père, pardonne-leur car ils ne savent ce qu'ils font "
    VIII - " Si quelqu'un te frappe sur une joue... "
    IX - " Veillez et priez "

  • Devenir maître de notre destin.

    Comment trouver des solutions aux problèmes que la vie nous présente ? Comment comprendre, maîtriser et changer son karma ? En devenant maître de notre destin. Dans ce livre apprenez comment appliquer les lois qui régissent la vie humaine et la destinée de chacun d'entre nous (lois du choc en retour, d'affinité, morale, d'enregistrement, etc.) et comment les utiliser pour votre épanouissement personnel et celui de votre entourage.
    « À cause des fautes qu'il a commises dans ses pré­cé­dentes incarnations, l'homme doit subir son destin ; les hindous disent qu'il a un « karma » à payer. Mais cela ne signifie pas qu'il lui soit impossible de réagir. Au contraire, il doit combattre avec les armes de l'amour et de la lumière, afin de triompher de son destin et entrer dans l'ordre de la Providence. Il n'y a plus de destin pour l'homme qui est parvenu à vivre dans l'amour et la lumière. Il a changé de plan, les lois ne sont plus les mêmes.
    Quoi qu'il vous arrive, vous devez toujours garder cette conscience qu'il existe en vous une région inattaquable, inaccessible : votre esprit. C'est là que vous devez vous réfugier pour travailler. Alors, même si le karma vous assaille, vous vous sentez au-dessus, toujours au-dessus : le karma veut vous limiter, vous vous libérez ; il veut vous assombrir, vous vous illuminez... »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - La loi de causes et conséquences
    II - " Tu sépareras le subtil de l'épais "
    III - Evolution et création
    IV - Justice humaine et justice divine
    V - La loi des correspondances
    VI - Lois de la nature et lois morales
    VII - La loi d'enregistrement
    VIII - La réincarnation

  • Pour une jeunesse actrice de sa vie

    Aujourd'hui de nouveaux courants, que l'auteur associe à l'ère du Verseau, commencent à se déverser dans le monde, marquant ainsi la fin d'un cycle dont nous sommes plus ou moins conscients. À la croisée des chemins, la jeunesse porte déjà un nouveau monde, un nouveau rapport au temps et à cette forme d'accélération de notre société. Cette jeunesse actuelle cherche davantage à maîtriser son destin et être actrice de sa vie. Cependant sa fougue, son énergie, ses élans et aspirations doivent être canalisés afin que cette jeunesse apporte quelque chose de subtil, de pur, de lumineux qui inspire et stimule. Si cet ouvrage est à conseiller aux jeunes parents, il s'adresse surtout aux adolescents à qui Omraam Mikhaël Aïvanhov délivre de nombreux conseils précieux, éclairants, pratiques ainsi que visionnaires.
    « Quels sont les êtres qui suscitent le respect, l'admiration ? Ceux qui ont lutté, qui se sont dépassés, qui ont triomphé des obstacles et des épreuves. Pourquoi la jeunesse admire-t-elle tellement les sportifs ? Justement parce qu'ils cherchent toujours à se dépasser. Même s'il ne s'agit que de courir, de sauter, de nager, de grimper, le goût de l'effort, l'endurance, le courage sont toujours considérés comme de grandes qualités. Alors, cela ne vaut-il pas la peine d'essayer de manifester ces mêmes qualités dans la vie de tous les jours ? Au lieu de concentrer tous ses efforts à vouloir courir et nager plus vite ou plus longtemps, sauter plus haut, mieux attraper un ballon et taper dedans, il est plus utile de se dire : « Je serai plus patient dans les difficultés, je vaincrai la tristesse et le chagrin, je me maîtriserai davantage. » Eh oui, là aussi on peut faire des exploits, remporter des victoires. Pourquoi n'essayez-vous pas ? »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - La jeunesse, une terre en formation
    II - Les fondements de notre existence : la foi en un Créateur
    III - Le sens du sacré
    IV - La voix de la nature supérieure
    V - Choisir la bonne direction
    VI - Les études ne suffisent pas à donner un sens à la vie
    VII - Le caractère importe plus que les connaissances
    VIII - Dominer les succès comme les échecs
    IX - Reconnaître les aspirations de l'âme et de l'esprit
    X - Le monde divin est notre terre intérieure
    XI - Pourquoi naît-on dans telle famille?
    XII - Profiter de l'expérience des aînés
    XIII - Se comparer aux plus grands pour évoluer
    XIV - La volonté soutenue par l'amour
    XV - Ne jamais s'avouer vaincu
    XVI - Ne pas se décourager à cause de ses défauts
    XVII - Le véritable artiste de l'avenir
    XVIII - Liberté sexuelle?
    XIX - Protégez la poésie de votre amour
    XX - L'entrée dans la famille universelle

  • S'immuniser contre les souffrances

    Une des facultés les plus importantes est de se réjouir et non de posséder. La joie relève de notre nature supérieure et la peine de notre nature inférieure. Ainsi si nous voulons goûter à une joie réelle, éternelle, il nous faut chercher à vivre dans l'âme et dans l'esprit. Eux seuls ont le pouvoir de nous projeter dans l'espace infini car la nature supérieure vit et réside dans une éternelle lumière et une éternelle félicité.
    « La joie véritable n'a pour cause rien de visible ou de tangible, c'est une joie sans cause que vous donne la seule sensation d'exister comme âme et comme esprit. Alors, au lieu d'attendre de posséder quelque chose ou quelqu'un pour vous réjouir, au contraire, réjouissez-vous de l'existence des êtres et des choses, car c'est dans cette joie qu'ils vous donnent que vous avez la sensation qu'ils vous appartiennent. C'est ce qui vous donne de la joie qui vous appartient, alors que ce qui vous appartient ne vous donne pas nécessairement beaucoup de joie. Tout ce qui vous réjouit, vous le possédez, et beaucoup mieux que si vous en étiez le vrai propriétaire. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Dieu, origine et but de notre voyage
    II - Se mettre en chemin
    III - L'aiguillon de la souffrance
    IV - Chercher en soi-même les réponses de Dieu
    V - À l'école de la vie : les leçons de l'Intelligence cosmique
    VI - « Comme un poisson dans l'eau »
    VII - L'engagement pris devant les entités célestes
    VIII - Avancer sans peur
    IX - Seule doit nous guider la lumière de l'esprit
    X - Notre appartenance à l'Arbre cosmique
    XI - Que signifie « partir à l'étranger »
    XII - Les trésors insoupçonnés de la patience
    XIII - « Et vous entraînerez tous les êtres sur le chemin de la joie »
    XIV - Se donner toujours un nouveau sommet à atteindre
    XV - Afin que l'amour ne nous quitte plus
    XVI - Ouvrir les portes du rêve
    XVII - Le long chemin vers la joie
    XVIII - La visite des êtres angéliques

  • Un symbole qui domine toute la création

    Le symbole de la Balance est universel et utilisé, entre autres, pour représenter la justice. Mais c'est surtout un puissant sujet de méditation et de réflexion car c'est en équilibrant en nous cette Balance que nous parviendrons à une plus vaste compréhension de nous-même, de la vie et de la création entière : harmoniser le positif et le négatif, le masculin et le féminin, la rigueur et la clémence, l'attraction et la répulsion, l'eau et le feu...
    « Lorsque, le 23 septembre, le soleil entre dans le signe de la Balance, c'est l'équinoxe d'automne. Après la phase ascendante (du Bélier à la Vierge), commence la phase descendante (de la Balance aux Poissons). La Balance est le septième signe sur le cercle du zodiaque. Pourquoi y a-t-il une balance dans le ciel, et que nous apprend-elle? Au milieu de cette succession de créatures vivantes, êtres humains et animaux, que représente le zodiaque, la Balance seule est un objet, et même plus exactement un instrument de pesée; comme si, avec ses deux plateaux, elle tenait en équilibre les puissances de la lumière et celles des ténèbres, les puissances de la vie et celles de la mort. La Balance du zodiaque est un reflet de la Balance cosmique, cet équilibre des deux principes opposés mais complémentaires, grâce auxquels l'univers est apparu et continue à exister. Le symbole de la Balance, que l'on retrouve aussi dans l'Arbre séphirotique, domine toute la création. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - La Balance cosmique - Le nombre 2
    II - L'oscillation de la Balance
    III - Le 1 et le 0
    IV - La place respective du masculin et du féminin :
    1 . Adam et Ève: l'esprit et la matière
    2 . Adam et Ève: la sagesse et l'amour
    3 . Le plan mental et le plan astral
    4 . L'homme et la femme
    V - Dieu par-delà le bien et le mal
    VI - La Tête blanche et la tête noire
    VII - Alternances et oppositions: la loi des contraires
    VIII - "Pour faire les miracles d'une seule chose" - Le symbolisme du 8 et de la croix
    IX - Le caducée d'Hermès - Le serpent astral
    X - Principe de vie et principe de mort: Iona et Horev
    XI - La triade Kéther, Hessed, Gébourah :
    1 . Le sceptre et le globe
    2 . L'intellect et le coeur
    3 . La ligne droite et la ligne courbe
    XII - La loi de l'échange
    XIII - La clé et la serrure
    XIV - Le travail de l'esprit sur la matière - La coupe du Graal
    XV - L'union de l'égo et du corps physique
    XVI - Le sacrement de l'Eucharistie
    XVII - Le mythe de l'androgyne
    XVIII - La fusion avec l'Ame universelle et l'Esprit cosmique

  • Deux courants issus de la même Source.

    Nous sommes continuellement soumis à la dualité du bien et du mal, car le plus souvent rien n'est tout à fait bien ni tout à fait mal, et même les meilleures choses peuvent s'accompagner d'inconvénients. À cette question cet ouvrage n'apporte pas que des explications claires et précises mais surtout des méthodes pratiques afin de se renforcer spirituellement, apprendre à gérer cette dualité et triompher des épreuves de la vie.
    « L'être humain est semblable à un arbre qui, grâce à la lumière du soleil spirituel, peut transformer en lui la sève brute, ses tendances instinctives, en sève élaborée qui ira nourrir les fleurs et les fruits de son âme et de son esprit. Combien de fois les forces du mal se permettent de détourner les forces du bien pour les faire servir à leurs desseins ! Alors, pourquoi le bien n'aurait-il pas le droit de prendre les forces du mal pour les transformer et les mettre au service d'un idéal élevé ? Non seulement il en a le droit, mais il en a même le devoir. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Les Deux Arbres du Paradis
    II - Le bien et le mal, deux forces qui font tourner la roue de la vie
    III - Au-dessus des notions de bien et de mal
    IV - La parabole de l'ivraie et du froment
    V - La philosophie de l'unité
    VI - Les trois grandes tentations
    VII - La question des indésirables
    VIII - Sur le suicide
    IX - Vaincre le mal par l'amour et la lumière
    X - Se renforcer spirituellement pour triompher des épreuves

  • La véritable liberté est la liberté intérieure.

    La liberté est le privilège de l'esprit : lorsqu'il gouverne en nous nous pouvons alors prétendre être libre. Pour cela nous devons apprendre à rétablir la véritable hiérarchie en nous et devenir roi de nous-même. C'est grâce à la lumière de notre esprit que nous obéissent alors les sentiments, pensées, instincts et désirs.
    « Aucune créature ne peut subsister sans un certain nombre d'éléments matériels qu'elle reçoit du monde extérieur. Seul le Créateur échappe à cette loi, Il n'a besoin de rien d'extérieur à Lui, et c'est dans ce sens que l'on peut dire que seul le Créateur est libre. Mais comme Il a laissé dans toutes les créatures humaines une étincelle, un esprit qui est de la même essence que Lui, chacune peut s'affranchir des limitations du monde extérieur et, grâce à l'esprit, créer ce dont elle a besoin... L'Enseignement que je vous apporte est celui de l'esprit, du Créateur, et non celui de la matière, de la création. C'est pourquoi je vous dis : entrez dans le domaine de l'esprit qui crée, qui modèle, qui façonne, et vous échapperez de plus en plus à l'emprise du monde extérieur, vous serez libre. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - La structure psychique de l'homme (place et activité de l'esprit)
    II - Les rapports de l'esprit et du corps
    III - Fatalité et liberté
    IV - La mort libératrice
    V - L'homme n'est libre que de la liberté de Dieu
    VI - La véritable liberté est une consécration
    VII - Se limiter pour se libérer
    VIII - Anarchie et liberté
    IX - Sur la notion de hiérarchie
    X - La synarchie intérieure

  • Son utilité pour éveiller des facultés supérieures.

    La force sexuelle est une énergie considérable qui va bien au-delà de ce que nous pouvons croire. Dans cet ouvrage Omraam Mikhaël Aïvanhov nous explique concrètement pourquoi et comment la sublimer : en orientant cette énergie vers le « haut » afin qu'elle alimente les cellules du cerveau. Il ne s'agit pas, bien sûr, de nous brimer par privation mais de nous faire prendre conscience qu'il existe d'autres possibilités que de les laisser se manifester seulement en « bas ». Car lorsque cette énergie est bien comprise et bien utilisée nous pouvons nous en servir pour éveiller des facultés supérieures.
    « La force sexuelle est une énergie que l'on peut comparer au pétrole, les ignorants et les maladroits sont brûlés - cette force brûle leur quintessence - tandis que ceux qui savent l'utiliser, les Initiés, volent dans l'espace. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Tables matières

    I - Le Dragon ailé
    II - Amour et sexualité
    III - La force sexuelle, condition de la vie sur la terre
    IV - Sur le plaisir : ne cherchez pas le plaisir, il vous appauvrira - Apprenez à remplacer le plaisir par le travail
    V - Les dangers du tantrisme
    VI - Aimez sans attendre d'être aimés
    VII - L'amour répandu partout dans l'univers
    VIII - L'amour spirituel, une façon supérieure de se nourrir
    IX - Un transformateur de l'énergie sexuelle, le haut idéal
    X - Ouvrir à l'amour un chemin vers le haut

empty