• « Nul homme n'est une île, complète en elle-même ; chaque homme est un morceau du continent, une part de l'océan [...] La mort de chaque homme me diminue, car je suis impliqué dans l'humanité. N'envoie donc jamais demander pour qui la cloche sonne : elle sonne pour toi. »
    John DONNE
    Vivre pour les autres est le seul moyen qui puisse nous aider à donner un sens à notre vie. Telle est la conviction de Nuccio Ordine, l'essayiste italien le plus lu dans le monde.
    Avec pour frères d'arme les géants de la littérature, Ordine nous invite à lire nos bibliothèques idéales et y voir des bibliothèques de combat et de résistance au monde comme il va.

  • Que d'autres se targuent des pages qu'ils ont écrites ; moi je suis fier de celles que j'ai lues. Fidèle à ces vers de Jorge Luis Borges, Nuccio Ordine nous invite à éprouver la même humble fierté en nous donnant à lire (et à relire) quelques-unes des plus belles pages de la littérature. Après le succès international de L'Utilité de l'inutile (best-seller traduit en dix-huit langues), Ordine poursuit son combat en faveur des classiques, convaincu qu'un bref extrait (brillant et sortant des sentiers battus) peut éveiller la curiosité des lecteurs et les encourager à se plonger dans l'oeuvre elle-même.

  • Ces dernières années les humanités ont été, d'un commun accord à l'échelle mondiale, marginalisées, écartées non seulement des programmes scolaires, mais par-dessus-tout considérées comme quantité négligeable par les états ainsi que par les organismes privés aptes à les financer. Leur argument ? Pourquoi donner de l'argent à des domaines inutiles, c'est-à-dire ne produisant pas un profit immédiat ? A quoi bon, particulièrement dans un contexte de crise économique, "gaspiller" des ressources en soutenant des savoirs qui n'apporteront pas un "retour sur investissement immédiat" ?
    Nuccio Ordine offre un plaidoyer bref et brillant pour les humanités.

empty