• Acheve en 1440, La Docte Ignorance du cardinal Nicolas de Cues fait partie de ces livres qui ont profondment modifi le destin de la philosophie. Tirant les leons la fois de l'illimitation du monde et de l'clatement de la chrtient, il propose une singulire mthode de connaissance qui, par tout un jeu de concidences des opposs, de conjectures et d'approximations, dfie les savoirs traditionnels et leurs certitudes dmonstratives pour mieux penser l'infini et conjurer le scepticisme auquel il peut conduire. Conjuguant thologie, physique, mtaphysique et mathmatiques, l'ouvrage russit concilier la dignit de l'homme et l'univers infini de la nouvelle cosmologie. partir de la tradition noplatonicienne et de l'cole mystique rhnane dont il s'est nourri, Nicolas de Cues, qui inspira des penseurs aussi diffrents que Giordano Bruno, Pascal et Leibniz, prend ainsi dfinitivement cong des vieilles mtaphysiques de la cration pour jeter les fondements de la modernit.

  • Le grand mystique et théologien du XVe siècle fait dans ce traité, le De ludo globi, la démonstration qu'il est aussi un grand logicien. Un hymne à l'intelligence divine.
    L e philosophe Nicolas de Cues a écrit le De ludo globi vers la fin de l'année 1463, à Rome. La métaphore plaisante du jeu de la boule lui permet d'illustrer et de clarifier sa pensée. L'exemple du jeu s'inscrit dans le cadre de la recherche de Dieu. Celle-ci, illustrée à son tour par la métaphore de la chasse dans le De venatione sapientiae, exprime la tension entre l'homme et l'absolu, entre la créature qui est image et le Créateur dont elle est l'image. L'homo viator est homo ludens. La vie est un jeu, comme la recherche de Dieu est une course.
    Maurice de Gandillac avait traduit des passages de cette oeuvre essentielle et surprenante. Hervé Pasqua en offre une traduction intégrale, précédée d'une introduction éclairante.

empty