• Dans ces chroniques, Laff, père de famille polygame, se débat avec les soucis du quotidien d'un village au fin fond de la brousse. Gunther Moss emmène le lecteur, avec sa vision tendrement humoristique et terriblement drôle, dans une Afrique où la notion de communauté prime par-dessus tout et où la tradition ne parvient pas à rester à l'écart des développements du monde moderne. (bande dessinée couleurs)

  • Chronique de la vie d'un village au fin fond du Cameroun : entre un combat héroïque contre une mouche jaune, le parcours chaotique d'une roue de voiture, les soirées devant l'unique télévision du district ou le comportement imprévisible d'un porc, Laff, père de famille polygame, se débat au milieu des soucis quotidiens que Moss se fait un plaisir de nous raconter avec drôlerie et tendresse.

  • Gunther Moss, jeune auteur camerounais, est allé traquer la modernité au fin fond de la brousse, dans un abîme de ruralité où la tradition ne parvient pourtant pas à rester à l'écart des derniers développements du monde contemporain. Avec sa vision tendrement humoristique de la vie au village, Laff Lafrikain emmène le lecteur dans une Afrique éternellement drôle où la notion de communauté prime par-dessus tout.

  • La cité de feu

    Kate Mosse

    • Sonatine
    • 23 Janvier 2020

    Une course haletante au coeur des guerres de Religion : le grand retour de la reine du roman historique.France, 1562. Les tensions entre catholiques et protestants s'exacerbent, le royaume se déchire. Le prince de Condé et le duc de Guise se livrent un combat sans merci. Les huguenots sont persécutés, les massacres se succèdent. À Carcassonne, Marguerite Joubert, la fille d'un libraire catholique, fait la connaissance de Piet, un protestant converti dont la vie est en danger. Alors que la violence commence à se déchaîner dans la région, le couple se retrouve bientôt au centre d'un vaste complot, lié à une sainte relique. Leur quête va les mener vers une ancienne forteresse, où sommeille un secret enterré depuis des décennies.
    /> Après
    Labyrinthe, vendu à plusieurs millions d'exemplaires, Kate Mosse nous propose une nouvelle fresque érudite et captivante. Elle y donne la parole à ces figures féminines trop souvent oubliées par l'histoire officielle. D'une efficacité redoutable,
    La Cité de feu confirme l'inimitable maestria narrative de son auteur.

  • La cité de larmes

    Kate Mosse

    • Sonatine
    • 21 Janvier 2021

    Une famille plongée dans l'enfer de la Saint-Barthélemy : l'Histoire de France comme vous ne l'avez jamais lue !1572. Depuis dix ans, les guerres de Religion ravagent la France. Aujourd'hui, enfin, un fragile espoir de paix renaît : Catherine de Médicis a manoeuvré dans l'ombre et le royaume s'apprête à célébrer le mariage de la future reine Margot et d'Henri, le roi protestant de Navarre.
    Minou Joubert et son époux Piet quittent le Languedoc pour assister à la cérémonie. Alors que la tension est déjà à son comble dans les rues de Paris, on attente à la vie de l'amiral de Coligny. C'est le début du massacre de la Saint-Barthélemy. Précipités dans les chaos de l'Histoire, Minou et Piet sont sur le point de prendre la fuite quand ils découvrent la disparition de Marta, leur fillette de sept ans...
    Après La Cité de feu, Kate Mosse nous propose une nouvelle fresque historique et familiale pleine de rebondissements. Du Paris de la Saint-Barthélemy à Amsterdam en passant par Chartres, elle tisse sa toile et le lecteur, captivé, regarde s'écrire l'Histoire.

  • Don, échange, partage : voici le grand livre de l'altruisme et de la coopération. Que se passe-t-il quand vous recevez un cadeau ou que vous donnez quelque chose ? Pourquoi certains objets reçus (lettres, cadeaux, etc.) nous paraissent-ils sacrés ? D'où vient la gêne que nous éprouvons parfois quand on nous offre quelque chose ? L'essai le plus connu du père de l'anthropologie sociale - un essai que Claude Lévi-Strauss jugea "révolutionnaire".
    Préface de Baptiste Mylondo, philosophe et économiste.

  • L'Essai sur le don de Marcel Mauss est l'un des textes majeurs, si ce n'est le texte majeur, de l'anthropologie du XXe siècle. Par l'étude des systèmes d'échange de la kula et du potlatch, il démontre que le don fut historiquement l'un des moteurs de nos sociétés. À l'encontre de tout rationalisme le potlatch, pratiqué chez certaines tribus amérindiennes, amène au sommet de l'échelle sociale les individus capables de se défaire de tout ce dont ils possèdent. Un système qui se révèle radicalement opposé au nôtre, où les possédants détiennent le pouvoir.

    Dans cet ouvrage précurseur, Mauss bat en brèche bon nombre d'idées reçues sur les principes de l'échange et du don. Par-delà leur dimension économique une dimension spirituelle. "Nous n'avons pas qu'une morale de marchand " conclut Mauss.

    Marcel Mauss (1872-1950) est la grande figure de l'anthropologie française, ainsi que le neveu du sociologue Émile Durkheim. Il a construit pendant plusieurs décennies une oeuvre protéiforme et a marqué en profondeur l'ensemble des sciences humaines de son siècle. Son essai anthropologique sur le don a bouleversé notre regard historique sur l'économie. Il a su conjuguer son travail de recherche à des convictions socialistes, et s'engagea en particulier en faveur du colonel Dreyfus.

  • Texte phare des sciences sociales, l´Essai sur le don, publié en 1925, a immédiatement suscité de nombreux commentaires. Ouvrant la sociologie durkheimienne à l´analyse ethnographique, il inscrit les sociétés du Pacifique, du potlatch amérindien à la kula mélanésienne, dans la culture occidentale.
    Dans une présentation essentielle, Florence Weber le situe dans l´histoire scientifique et politique du XXe siècle, et propose au lecteur d´explorer l´archipel des prestations sans marché.

     

  • L'ouvrage regroupe cinq textes majeurs de Marcel Mauss, rédigés entre 1921 et 1938, qui explorent la possibilité d'une coopération entre psychologie et sociologie à partir de l'analyse précise d'une documentation ethnographique et historique. Depuis l'expression obligatoire des sentiments dans les cérémonies funéraires australiennes jusqu'à l'histoire de la notion de personne comme catégorie de l'esprit humain, en passant par l'étude du rapport des individus à l'avenir dans différents contextes socio-historiques et par la genèse sociale des relations de hiérarchie et de rivalité, Mauss a tenté de construire avec les psychologues et les anthropologues de son temps, généralement formés en médecine, un modèle de l'homme bio-psycho-social avant de se tourner vers la psychologie historique et l'histoire des techniques. Cet ouvrage montre l'apport décisif de Marcel Mauss à la psychologie sociale.

  • Bill Hampton est chauffeur de bus. Nationaliste sans nuance, il se passionne pour l'histoire britannique qu'il étudie à ses moments perdus. Mais pour sa fille adolescente, Silvie, ce qui le caractérise avant tout, c'est sa violence. Un été, Bill emmène la famille dans un camp d'archéologie expérimentale au nord de l'Angleterre. Pendant deux semaines, sous la férule d'un professeur d'université et en compagnie de trois étudiants, ils vont redécouvrir le mode de vie des chasseurs-cueilleurs de l'âge du Fer, leurs rites et coutumes. Quand les hommes du groupe décident de simuler un sacrifice, Silvie est - sans surprise - désignée pour jouer le rôle de la victime. On ne sacrifie que ce qu'on aime. Et la jeune femme sait à quel point son père peut l'aimer.

  • La publication d'Esquisse d'une théorie générale de la magie en 1904 dans L'Année sociologique est l'aboutissement d'une longue collaboration entre Marcel Mauss et Henri Hubert, débutée avec la parution de l'Essai sur la nature et la fonction du sacrifice en 1899 dans cette même revue. Collègues à l'École Pratique des Hautes Études, Hubert étudiait la magie dans l'Antiquité grecque et romaine, tandis que Mauss en décrivait les formes en Australie, en Malaisie, en Inde, au Mexique ou dans le judaïsme ancien. Pourtant, si l'analyse de la magie résultait logiquement à leurs yeux de celle du sacrifice, ce lien s'est ensuite dissous dans les rééditions des textes de Marcel Mauss. Cette édition permet de réinterroger les liens entre les trois piliers de sa réflexion que sont le sacrifice, la magie et le don. L'approche d'Hubert et Mauss se ressent également du contexte politique très particulier de l'affaire Dreyfus, qui se déroule pendant la rédaction de leurs articles. Cette séquence historique révéle alors des phénomènes irrationnels au coeur de l'État républicain, et oblige les universitaires à utiliser la preuve scientifique pour les combattre. C'est dans cet espace entre l'individualisme et la raison d'État, alors au coeur des débats politiques, que prennent sens les analyses de la magie et du sacrifice entre l'officieux et l'officiel, entre l'individuel et le collectif.

  • Labyrinthe

    Mosse-K

    Juillet 1209 : Dans la cité de Carcassonne, Alaïs, jeune fille de 17 ans reçoit de son père un manuscrit qui, prétend-il, recèle le secret du véritable Graal. Bien qu'elle n'en comprenne ni les symboles ni les mots, elle sait que son destin est d'en assurer la protection. Elle doit, au prix d'une foi inébranlable et de grands sacrifices, préserver le secret du labyrinthe, secret issu des sables de l'ancienne Egypte voilà plusieurs milliers d'années.
    Juillet 2005 : Lors de fouilles archéologiques aux environs de Carcassonne, Alice Tanner, trébuche sur deux squelettes. Dans la grotte où gisent ces ossements, elle découvre un langage ancien, mais qu'il lui semble possible de déchiffrer, gravé dans la roche. Elle finit par comprendre, mais trop tard, qu'elle vient de déclencher une succession d'événements terrifiants. Son destin est désormais lié à celui que connurent les Cathares, huit siècles auparavant.

    Traduit de l'anglais par Gérard Marcantonio

  • Texte méconnu, Mauss en ayant sans cesse repoussé la publication, La prière fait suite aux études de Mauss sur le sacrifice et la magie et constitue une charnière avec son célèbre Essai sur le don (1925). La prière est un rituel, dans la foulée du sacrifice où le collectif agit par l'intermédiaire du prêtre, et de la magie, où un individu agit pour le compte d'un autre, mais elle diffère pourtant fortement. En effet, celui qui prie peut prier seul en s'adressant directement aux dieux, même si les professionnels accompagnent ou aident les fidèles. Et elle est un « rite oral », c'est-à-dire un rituel qui agit par l'intermédiaire de la parole et non du geste, qui tisse le collectif (en jeu dans le sacrifice) et l'individuel (en jeu dans la magie) dans des modalités différentes selon les contextes historiques. Ce texte fondateur de l'anthropologie sociale trouve sa place dans la continuité de l'édition critique des oeuvres complètes de Mauss menées par les Puf depuis plusieurs années.

  • Citadelles

    Kate Mosse

    France, 1942. Alors que la guerre fait rage en Europe, un groupe de femmes courageuses mènent à Carcassonne un combat non moins dangereux contre les forces occupantes. Entre sabotages et secours aux réfugiés, elles luttent contre l´occupant nazi au sein de Citadelle, le nom de code de leur réseau de résistance.Sandrine, une jeune femme intrépide, se retrouve entraînée dans ce milieu, aux côtés de sa soeur Marianne. Bientôt leur combat va se retrouver lié à un autre, bien plus ancien, mené depuis des siècles pour protéger des secrets ancestraux qui pourraient bien changer le cours de l´histoire s´ils tombaient entre de mauvaises mains.Citadelle est un récit épique plein de courage, de passion, de loyauté et de trahison, où les héroïnes tentent l´impossible pour préserver leur patrie et les secrets enfouis depuis si longtemps. Traduit de l´anglais par Valérie Rosier

  • À travers l'étude du sacrifice, Hubert et Mauss s'intéressent au sacré et au rapport au sacré. Cette étude ouvre une fenêtre sur la nature de la société puisque les choses sacrées sont choses sociales. À partir de l'idée de l'unité générique du sacrifice, la démarche suppose de s'intéresser à toutes les formes de sacrifices rituels pour en tirer le schème général. Ce parti pris méthodologique comparatiste, issu de l'école durkheimienne, fait toute l'originalité de l'essai à son époque et sa pertinence de nos jours, évitant les spéculations généalogiques qui établiraient l'antériorité d'une forme sur une autre. Ce texte classique permet de formuler une série de questions toujours actuelles pour l'ethnographie.

  • Dans une introduction substantielle, Nathan Schlanger traite des concepts de techniques et de technologie, des positions d´Émile Durkheim sur les techniques, l´originalité de l´apport de Mauss, les rapports entre l´homo faber et l´homme total, la technologie et l´ethnographie, les concepts de civilisation et de nation, la notion de travail indigène et ouvrier.
    La seconde partie rassemble seize textes - onze de Mauss, un d´Émile Durkheim, un de Henri Hubert, un de Durkheim et Mauss puis un de Georges Friedmann et un de André LeroiGourhan - qui constituent ensemble un véritable corpus. Y sont réunis des textes classiques tels l´Essai sur les variations Eskimo (1906), les Civilisations, éléments et formes (1930), les Techniques du corps (1935), les Techniques et la Technologie (1948), et des écrits plus courts, des interventions, des commentaires, des transcriptions de cours, etc. Chaque texte est précédé d´un chapeau de présentation. En fin de volume, on trouvera de brèves notices biographiques sur quelque 35 auteurs mentionnés par Mauss comme des sources ou des protagonistes de sa pensée technologique.

     

  • Sépulcre

    Mosse-K

    Octobre 1891 : la jeune Léonie Vernier et son frère quittent Paris pour le Domaine de la Cade, à quelques kilomètres de Carcassonne. Dans les bois qui entourent la maison isolée, Léonie tombe sur les vestiges d´un sépulcre wisigoth. Un mystère sans âge s´ouvre à elle, dont les traces sont écrites dans le sang. Tandis qu´elle pénètre peu à peu dans les strates du passé, elle découvre l´existence d´un jeu de tarot unique, dont on dit qu´il détient le pouvoir de vie et de mort.
    Octobre 2007 : Meredith Martin arpente la région de Carcassonne sur les traces de Debussy, afin d´écrire sa biographie. Mais elle cherche aussi la clef de ses propres origines. Armée d´une partition à la mélodie entêtante et d´une photo jaunie, elle est plongée malgré elle dans un mystère remontant à plus d´un siècle, où le destin d´une jeune fille disparue par une nuit funeste se mêle à une tragique histoire d´amour, poursuivie par la folie vengeresse.Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Valérie Rosier et Denyse Beaulieu

  • Dans ce classique de la sociologie de la connaissance, Durkheim et Mauss proposent de réécrire la table kantienne des catégories : l'acquisition de nos concepts fondamentaux et la maîtrise des jugements logiques qu'ils rendent possibles ne sont pas, selon eux, le fruit des seules forces de l'individu, mais ont en fait une origine sociale. Cette hypothèse, ils la testent sur les concepts de genres et espèces. Ils entendent ainsi établir qu'en Amérique du Nord, chez les aborigènes d'Australie, tout autant que dans le système divinatoire chinois, stratification sociale et genres naturels primitifs se font écho : la classification des choses reproduit celle des hommes. Ce faisant, Durkheim et Mauss suggèrent qu'il y a continuité entre la faculté de classification déployée dans les sociétés primitives et celle à l'oeuvre dans nos sciences contemporaines - belle et généreuse manière de mettre en cause le Grand Partage.

  • La fille du taxidermiste

    Kate Mosse

    Sussex, 1912. Dans le cimetière d'une église, des villageois se rassemblent. Selon une vieille superstition, c'est cette nuit que l'on verra marcher en procession les fantômes de ceux qui mourront dans l'année à venir. Or ici, où l'estuaire ouvre sur la grande mer, les superstitions ont la vie dure. Seule, un peu à l'écart, la fille du taxidermiste observe la scène. À vingt-deux ans, Constantia Gifford vit avec son père, dans une maison délabrée qui contient les vestiges de l'ancien musée de taxidermie, jadis mondialement célèbre. Les oiseaux empaillés qui ornaient autrefois les salons des maisons bourgeoises sont passés de mode, et Gifford est devenu un homme amer, frappé par la disgrâce. Les événements qui ont mené à la fermeture du musée tenu par son père ne sont jamais évoqués. Or, suite à un accident, Connie a perdu la mémoire, et elle ne garde aucun souvenir de cette époque. La cloche se met à sonner, tous les yeux sont fixés sur l'église. Personne ne voit les mains gantées ni le fil d'acier qu'elles tiennent. Les derniers échos des tintements s'égrènent dans le noir... une femme gît là, tout près. Tandis que le village se prépare à affronter la montée des eaux et la plus forte marée de la saison, Connie s'efforce de découvrir qui est responsable de cette mort, et pourquoi cet incident fait remonter à la surface les souvenirs de ses années enfuies, oubliées. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier

  • Marcel Mauss a enseigné de 1926 à 1939 à l'Institut d'Ethnologie de l'Université de Paris-I-Sorbonne. Il n'a malheureusement pas pu rédiger ses Instructions d'ethnographie descriptive, mais la sténotypie du "cours de Mauss " nous en restitue toute la richesse d'informations, la rigueur dans l'analyse des faits, la force intellectuelle. Des techniques du corps à l'étude des phénomènes religieux, c'est toute la vie sociale qui est ainsi présentée grâce aux exceptionnelles compétences et connaissances que réunissait Marcel Mauss, l'un des maîtres des sciences sociales en France avec Emile Durkheim.

  • Dans un contexte marqué par la fin de la Première Guerre mondiale, Mauss s´attèle en particulier à un livre sur la nation, l´internationalisme et le socialisme, qui demeurera finalement inachevé.
    Marcel Fournier et Jean Terrier ont reconstitué au terme d´un important travail d´archive le texte que Mauss préparait. À la fois clair, systématique et profond, il propose une histoire du phénomène national, pose les jalons d´une sociologie des relations internationales et offre une interprétation du socialisme comme phénomène historique.
    Au-delà de ces enjeux spécifiques, cet ouvrage contient aussi une brillante réflexion sur la nature du politique dans les sociétés modernes.

  • Adam Goldschmidt, un universitaire, a toujours fait passer sa famille avant sa carrière. Depuis quinze ans, c'est lui qui s'occupe des enfants et gère leur quotidien. Quand sa fille aînée Miriam perd connaissance à l'école, c'est lui qu'on appelle. Pendant quelques minutes, l'adolescente de quinze ans a cessé de respirer et son coeur s'est arrêté. Heureusement, elle a pu être ranimée : tout va bien. Mais pour combien de temps ? Racontée à travers les yeux d'un père, Après la fin est la chronique pudique, sensible d'une famille qui réapprend à vivre après avoir été confrontée à l'inacceptable.

  • La synchronicité survient lorsque l'univers s'adresse à nous personnellement. Ce livre de jeux et d'histoires fascinants va vous apprendre à gérer le jeu des coïncidences et de la résonance symbolique dans votre vie quotidienne afin d'exploiter la logique profonde des évènements et de recevoir des conseils extraordinaires tout en vous amusant.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty