Editions Rhéartis

  • L'Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche est un roman écrit par Miguel Cervantes en 1605 et le second en 1615. À la fois roman médiéval - un roman de chevalerie - et roman de l'époque moderne alors naissante, le livre est une parodie des moeurs médiévales et de l'idéal chevaleresque, et une critique des structures sociales d'une société espagnole rigide et vécue comme absurde. Don Quichotte est un jalon important de l'histoire littéraire et les interprétations qu'on en donne sont multiples : pur comique, satire sociale, analyse politique. Il est considéré comme l'un des romans les plus importants des littératures espagnole et mondiale. Véritable satire de son époque, ce livre nous peint une culture et un pays bien différent. Dans le Tome 2, on joue avec différents niveaux de la réalité en incluant l'édition de la première partie de Don Quichotte et, plus tard, l'édition de la version apocryphe de la deuxième partie que les personnages ont lue. Ainsi, dans la deuxième partie, Don Quichotte et Sancho sont conscients du succès éditorial de la première partie de leurs aventures et sont déjà célèbres. En fait, certains personnages qui apparaîtront à partir de là ont lu le livre et les reconnaissent. De plus, dans un étalage de clairvoyance, aussi bien Cervantès que Don Quichotte même signalent que le roman deviendra un classique de la littérature et que la figure de l'hidalgo sera perçue durant les siècles à venir comme un symbole de la Manche.

  • L'Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche est un roman écrit par Miguel Cervantes en 1605. La première partie du texte se focalise sur une satire du système universitaire et du niveau d'érudition de son époque. Le roman commence par la description d'un pauvre hidalgo dont le nom exact ne sera révélé qu'à la fin de l'oeuvre : Alonso Quichano, originaire d'un village indéterminé de la Manche, qui devient fou en lisant des livres de chevalerie et qui se prend pour un chevalier errant médiéval. Il prend un nom suggestif : Don Quichotte de la Manche, baptise son cheval Rossinante, reconstruis les armes de ses ancêtres et choisit une dame pour en être amoureux, Dulcinée du Toboso. Sans que personne ne le voie, il se lance dans la campagne pour sa première sortie, mais soudainement il se rappelle qu'il n'a pas été « armé chevalier ». Alors, en arrivant dans une auberge qu'il prend pour un château et en rencontrant l'aubergiste, qu'il prend pour le châtelain, et des prostituées, qu'il prend pour des dames semblables à celles du monde des livres de chevalerie, il décide de faire là une « veillée d'armes » et convainc l'aubergiste de lui donner l'adoubement.

empty